Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Wiesener, Louis (1817-1898), historien de l'Angleterre et professeur au lycée Louis-le-Grand

Tous les articles

Wiesener, Louis (1817-1898), historien de l'Angleterre et professeur au lycée Louis-le-Grand Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Double carrière que celle de Louis Wiesener [1817-1898]. Tout d'abord celle, classique, d'un « normalien », professeur d'histoire en province puis à Paris, jusqu'au prestigieux lycée Louis-le-Grand [1854-1871]. Ensuite, celle d'un historien, spécialiste des relations de la France et de l'Angleterre, dont les travaux lui vaudront en 1894, de la part de l'Académie française, la récompense d'un Prix Gobert. 
[Jacques] Louis Wiesener [1817-1898]. Né le 4 janvier 1817, à Metz [Moselle] ; mort le 30 novembre 1898, à Paris [Seine].

1835. ANCIEN ÉLÈVE BOURSIER DE L'ÉCOLE NORMALE.
Élève du collège royal de Metz, est classé au concours d'entrée septième des sept élèves boursiers [Philippe Raynaud ; Louis Michel ; Paul Jacquinet ; Charles Benoît ; Félix Bouchot ; Louis Charles Hernsheim ; Louis Wiesener]. Septième sur les quatorze élèves de la promotion dont la liste définitive est établie le 1er octobre 1835.

Sont reçus cette année, comme élèves pensionnaires, pour une scolarité de trois ans, dans l'ordre alphabétique : Charles Benoit [1815-1898] ; Félix Bouchot [1815-1900] ; Ange [Marie] Denis [1817-1902] ; Adrien Déroulède-Dupré [1816-1858] ; Isidore Feuillâtre [1815-1878] ; Armand Fouquier [1817- ] ; Louis Franck [1816- ] ; [Louis] Charles Hernsheim [1815-1847] ; Paul Jacquinet [1815-1903] ; Julien Lalande [1814-1891] ; Jean Letaillandier [1815-1850] ; Louis [François] Michel [1814-1836] ; Étienne Hippolyte Thérèse Morey [1816-1900] ; Jean Philippe Raynaud [1817-1881] ; Prosper [Théophile] Soullié [1815-1895] ; Louis Wiesener [1817-1898]. 

L'ENSEIGNEMENT DE L'HISTOIRE À L'ÉCOLE NORMALE.
Louis Wiesener suit, en dernière année de l'École, les enseignements spécialisés des maîtres de conférence en histoire. Celui d'Auguste Filon [1800-1875], agrégé des classes supérieures des lettres [Paris, 1823], maître de conférences suppléant d'histoire ancienne de 1834 à 1838, puis d'histoire moderne de  1838 à 1852 ; et celui de Victor Duruy [1811-1893], ancien élève de l'École normale [1830], agrégé d'histoire [1833], maître de conférences de 1836 à 1837. 

1838. AGRÉGATION D'HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE.
À la sortie de l'École est reçu, à la deuxième place, à l'agrégation d'Histoire et Géographie [25 septembre 1838].

Le jury, présidé par Joseph Naudet [1786-1878], de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres [22 août 1817] et de l'Académie des Sciences morales et politiques [27 octobre 1832], était composé de Charles Cayx [1793-1858], inspecteur de l'académie de Paris ; Prosper Auguste Poulain de Bossay [1798-1876] ; Eugène Rosseeuw Saint-Hilaire [1805-1899] ;  Pierre Varin [1802-1849], professeur d'Histoire à la Faculté des Lettres de Rennes [1838-1844]. 
Le concours a été ouvert le 3 septembre 1838, et a duré quinze jours. Quatre places étaient finalement mises au concours.
Sont reçus à l'agrégation d'Histoire, en 1838, dans l'ordre de classement, les quatre élèves suivants, tous anciens élèves de l'École normale : 
Léopold Monty [1811-1877], ancien élève de l'École normale [1832], chargé de l'histoire au collège royal de Limoges ; Louis Wiesener [1817-1898], élève sortant  de l'École normale [1835] ; Jean Baptiste Vendryès [1809-1893], ancien élève de l'École normale [1829], agrégé de grammaire en 1832, chargé de l'histoire au collège royal de Nancy ; Jean Philippe Reynaud [1817-1881], élève sortant de l'École normale [1835]. 

S'étaient également présentés à l'agrégation d'Histoire, mais n'ont pas été reçus : 
Jean Baptiste Gluck [1809- ] ; Louis Rozey [ou Rosey] [1810-1848] : Urbain Cahuzac [1803-1867].
• Jean Baptiste Gluck [1809- ], ancien élève de l'École normale [1827, École préparatoire], déjà agrégé de grammaire [Toulouse, 1829], sera reçu à l'agrégation d'histoire en 1840.
• Louis Rozey [ou Rosey] [1810-1848] , ancien élève de l'École normale [1832], reçu à l'agrégation d'histoire en 1839.
• Urbain Cahuzac [1803-1867], chargé du cours d'histoire au collège royal de Limoges. Échoue à l'agrégation d'Histoire et Géographie en 1840. Est reçu en 1841.

1838. PUBLICATION DANS LE JOURNAL DE L'INSTRUCTION PUBLIQUE.
Dans une de ses livraisons de fin octobre 1838, le Journal général de l'Instruction Publique et des Cours scientifiques et littéraires indique : «  Les compositions de MM. 
Monty et Wiesener pour l'agrégation d'histoire de cette année ayant paru aux examinateurs dignes de la publicité, le ministre en a ordonné l'insertion au Journal général de l'instruction publique, de l'avis du conseil royal, qui les a jugées en effet assez remarquables pour donner une idée avantageuse de l'état des études historiques dans l'Université ».

Le libellé du sujet traité par Louis Wiesener est : Quels étaient les états principaux et secondaires de l'Europe, les princes régnants, leurs rapports entre eux, en l'année 1530 ?

1838-1839. PROFESSEUR D'HISTOIRE À NANCY.
Nommé, le 2 octobre 1838, professeur d'histoire, au collège royal de Nancy [département de Meurthe-et-Moselle ; académie de Nancy], en remplacement de Jean Baptiste Vendryès [1809-1893], ancien élève de l'École normale [1828], agrégé d'histoire [1838] la même année que Louis Wiesener.
Louis Wiesener reste en fonction à Nancy, pendant un an, jusqu'en septembre 1839, date à laquelle il est nommé à Caen. Il est alors remplacé, à Nancy, par Vincent L. Joguet [1814-1874], ancien élève de l'École normale [1833], futur proviseur du lycée Saint-Louis [septembre 1868-novembre 1874].

1839-1840. PROFESSEUR D'HISTOIRE À CAEN.
Louis Wiesener est nommé professeur d'histoire au collège royal de Caen [département du Calvados ; académie de Caen] le 24 septembre 1839, en remplacement de Letellier, chargé de cours.
Reste en fonction jusqu'en septembre 1840, date de sa nomination à Versailles. Il est alors remplacé, à Caen, par Léon Puiseux [1815-1889], ancien élève de l'École normale [1834], agrégé d'histoire [1840].

1840-1845. PROFESSEUR D'HISTOIRE À VERSAILLES.
Louis Wiesener est nommé au collège royal de Versailles [département de Seine-et-Oise ; académie de Paris] le 9 septembre 1840.
Le deux professeurs du collège sont alors Hervé Bouchitté [1795-1861], et Valentin Parisot [1800-1861], en deuxième position, agrégé.

Hervé Bouchitté [1795-1861], ancien élève de l'École normale [1813] a été nommé  professeur d'histoire au collège royal de Versailles le 30 novembre 1830. Il restera en poste à Versailles jusqu'au 26 février 1845. Puis sera nommé inspecteur de l'académie de Paris [26 février 1845-31 décembre 1848].

Valentin Parisot [1800-1861], ancien élève de l'École normale [1816], agrégation d'histoire et géographie [1837]. Sera professeur suppléant dans la chaire de Littérature étrangère de la Faculté des Lettres de Rennes [1842-1847], de la Faculté des Lettres de Grenoble comme professeur titulaire pour la Littérature étrangère [1847-1854], professeur titulaire de la chaire de la Faculté des Lettres de Douai, de 1854 à 1861, année de son décès. 

Louis Wiesener reste en fonction au collège de Versailles jusqu'en mars 1845, date de sa nomination à Paris, au lycée royal de Charlemagne. Il est remplacé, à Versailles, par Alexandre Olleris [1808-1895], agrégation d'histoire [1834], professeur en classe de première et de seconde ; Félix Bouchot [1819-1855] jeune, pour la classe de troisième.

1845-1852. PROFESSEUR D'HISTOIRE À PARIS, À CHARLEMAGNE.
Louis Wiesener est nommé, à Paris, au collège royal de Charlemagne le 1er mars 1845. Le professeur titulaire est Théodore Toussenel [1805-1885], agrégé d'histoire [1831]. François Haussard, agrégé d'histoire [1833], en seconde position [depuis décembre 1845], est agrégé spécial d'histoire [depuis le 21 septembre 1839]. Louis Wiesener est en troisième position comme agrégé, en remplacement d'Alexandre Olleris [1808-1895], agrégé.
Louis Wiesener est nommé professeur titulaire d'histoire le 30 décembre 1845.
Reste en fonction jusqu'en septembre 1852, date de sa nomination à Bonaparte [Condorcet]. Le troisième poste d'histoire n'est pas maintenu.

Louis Wiesener prononce le discours de distribution des prix du lycée Charlemagne, le 11 août 1848. Le texte est édité : [Paris : imprimerie de Chassaignon. In-8, 7 p., 1848].

Il prononcera, à nouveau, un discours de distribution des prix, en 1864, au lycée Louis-le-Grand.

1852-1853. PROFESSEUR D'HISTOIRE À PARIS, À BONAPARTE.
Louis Wiesener est nommé quelques mois au lycée impérial Bonaparte [Condorcet] le 17 septembre 1852. Il est chargé des classes d'histoire et de littérature de l'enseignement spécial.
Reste en fonction jusqu'en août 1853, date de sa nomination à nouveau au lycée Charlemagne.  

1853-1854. PROFESSEUR D'HISTOIRE, À NOUVEAU À CHARLEMAGNE. 
Louis Wiesener est nommé au lycée Charlemagne, à nouveau, le 31 août 1853, comme professeur de deuxième classe. 
Reste en fonction jusqu'en septembre 1854, date de sa nomination au lycée Louis-le-Grand. Après 1854, les deux professeurs d'histoire à Charlemagne sont : Théodore Toussenel [1805-1885], et Jules Thiénot [1822-1870], agrégation d'histoire [1846] comme second professeur.

1854-1871. PROFESSEUR D'HISTOIRE À LOUIS-LE-GRAND.
Nommé le 27 septembre 1854, professeur d’histoire, à Paris, au lycée Louis-le-Grand, en  position de second professeur, comme professeur de troisième classe. 
Le premier professeur d'Histoire et Géographie est Claude Joseph Casimir Gaillardin [1810-1880], ancien élève de l'École normale [1828], agrégé des lettres [1830] et agrégé d'histoire [1833].
Par la suite, un troisième professeur est nommé : Gustave Hubault [1825-1898], agrégé d'histoire [1860] d'abord comme professeur divisionnaire, puis professeur titulaire du 26 décembre 1867 à 1890.
Louis Wiesener reste en fonction jusqu'au 1er octobre 1871. Admis à la retraite le 1er octobre 1872. Reçoit le titre de professeur honoraire du lycée Louis-le-Grand.

Après 1872, l'enseignement de l'histoire au lycée Louis-le-Grand est assurée par Claude Joseph Casimir Gaillardin [1810-1880] ; Gustave Hubault [1825-1898] ; et Henri Pigonneau [1834-1892] tous titulaires.

Louis Wiesener prononce le discours de distribution des prix du lycée impérial de Louis-le-Grand, le 9 août 1864. Le texte est édité : [Paris : imprimerie de E. Donnaud. In-8, 14 p., 1864].
Il avait également, en 1848, prononcé le discours de distribution des prix au Lycée Charlemagne.

1863-1898. TRENTE ANS DE TRAVAUX HISTORIQUES.
Tandis qu'il est professeur d'histoire au lycée Louis-le-Grand, Louis Wiesener commence à publier ses recherches qui, pendant plus de trente ans, vont porter pour l'essentiel sur l'histoire de l'Angleterre au XVI ème siècle, ainsi que sur les relations de la France avec l'Angleterre, pendant la période de la Régence de Philippe d'Orléans [1715-1723].

1863. MARIE STUART ET LE COMTE DE BOTHWELL. 
Louis Wiesener publie en 1863 : Marie Stuart  et le comte de Bothwell, par L. Wiesener, professeur d'histoire au lycée Louis-le-Grand [Paris : Librairie de L. Hachette et Cie. Boulevard Saint-Germain, n° 77. In-12, XII-552 p., 1863]. Avant-Propos. Table des matières. 
Numérisé : Hathi Trust.
https://babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=hvd.hx15m7;view=1up;seq=7

James Hepburn, quatrième comte de Bothwell [c.1535-1578], à titre héréditaire Lord Grand-Amiral d'Écosse. Troisième époux, après avoir fait périr Henry Stuart, lord Darnley, le second mari de la reine d'Ecosse Marie Stuart (1542-1587), et le comte James Stuart de Murray, son demi-frère et ennemi, dans les années 1561-1567.

1865. COMPTE RENDU DE LA GÉOGRAPHIE ANCIENNE DE LA MACÉDOINE.
Louis Wiesener publie, dans le Bulletin de la Société de géographie, un compte rendu sur « La Géographie ancienne de la Macédoine » par M. Desdevises du Dézert. [cinquième série. Tome IX, 1865]. Repris en tiré à part [Caen : impr. de F. Le Blanc-Hardel. In-8, 8 p., 1865].

Théophile [Alphonse] Desdevises-du-Dezert [1822-1891], docteur ès-lettres [Paris, 1863], professeur agrégé d'histoire et géographie [1849] au lycée impérial de Tours [1855-1860], a publié La Géographie ancienne de la Macédoine, en 1863 [Paris : Auguste Durand, libraire-éditeur. Rue des Grès, 7. In-8, 460 p., 1863].
Sera ultérieurement professeur d'Histoire à la Faculté des Lettres de Clermont-Ferrand, comme suppléant [1868-1872], en remplacement d'Alexandre Olleris, puis titulaire [1872-1873].
Professeur de Géographie à la Faculté des Lettres de Caen [1873-1885], premier titulaire de la chaire, créée par décret du 29 décembre 1873.

1868-1869. OEUVRES DIVERSES D'ALBIN DE BERVILLE.
Louis Wiesener publie en 1868-1869, en quatre volumes les Oeuvres diverses d'Albin de Berville [1788-1868] [Paris : librairie française. E. Maillet, libraire-éditeur, 15 rue Tronchet, près la Madeleine [1868].
Numérisé : Gallica BNF.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k65291626?rk=21459;2

1872. NOTICE BIOGRAPHIQUE SUR SAINT-ALBIN BERVILLE.
Louis Wiesener publie en 1872 : Notice biographique sur Saint Albin Berville, ancien député, ancien magistrat [Paris : librairie française. E. Maillet, libraire-éditeur, 72, Boulevard Haussmann. In-8, 312 p., 1872].

Sur la page de titre indique : « Par Louis Wiesener, son gendre, Professeur d'histoire au lycée Descartes [Louis-le-Grand] ».

1878. LA JEUNESSE D'ÉLISABETH D'ANGLETERRE.
Louis Wiesener publie en 1878 : La Jeunesse d'Élisabeth d'Angleterre, 1533-1558, par Louis Wiesener. Ancien professeur d'histoire de l'Université. Membre de la société philotechnique, de la Société des études historiques. Membre correspondant de l'Académie des sciences, lettres et arts de Caen [Paris : Librairie Hachette et Cie. 79, boulevard Saint-Germain. In-8, XII-402 p., 1878].
Numérisé Gallica BNF.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6539169c?rk=64378;0

Traduit en anglais en 1879 : The Youth of Queen Elizabeth, 1533-1558. By Louis Wiesener [...] Ed. from the French, by Charlotte M. Yonge [London, Hurst and Blackett. Deux volumes in-8. 1879].

1881. NOTICE NÉCROLOGIQUE SUR CASIMIR GAILLARDIN.
Louis Wiesener publie la Notice sur Casimir Gaillardin, ancien professeur d'histoire au lycée Louis-le-Grand, par M. Louis Louis Wiesener, son ancien collègue [Paris : imprimerie de Boudet. In-8, 37 p., 1881].
La plaquette contient le discours de Louis Wiesener, ceux de MM. Gidel et A. Dubé, ainsi que la liste des œuvres de C. Gaillardin.  

[Claude Joseph] Casimir Gaillardin [1810-1880], ancien élève de l'École normale [1828], agrégé des classes supérieures des lettres en 1830, docteur ès-lettres [septembre 1830] agrégé d'histoire en 1833, est professeur d'histoire, à Paris, à Louis-le-Grand, pendant cinquante ans, de 1830 à 1880. 
Il a parcouru de nombreux  échelons : après l'agrégation des lettres, il est chargé d'une partie de l'enseignement de l'histoire au collège de Louis-le-Grand, du 30 novembre 1830 au 4 octobre 1834. Agrégé spécial d'histoire [4 octobre 1834], il est chargé de suppléer Eugène Saint-Hilaire [1805-1889], à la même date, puis à nouveau le 1er octobre 1842.
Le 18 septembre 1844,  Casimir Gaillardin est nommé professeur d'histoire au collège Louis-le-Grand, mais à titre provisoire. La nomination définitive aura lieu le 28 janvier 1848.
Enfin, le 6 septembre 1853 devient professeur de 1ère classe. Il est admis à la retraite le 7 septembre 1880, et reçoit alors le titre de professeur honoraire, le 18 septembre.

Casimir Gaillardin est lauréat du Grand Prix Gobert de l'Académie française : en 1875 et en 1876, avec son Histoire du règne de Louis XIV. 

Louis Wiesener publie la Notice sur Casimir Gaillardin, ancien professeur d'histoire au lycée Louis-le-Grand, par M. Louis Louis Wiesener, son ancien collègue [Paris : imprimerie de Boudet. In-8, 37 p., 1881].
La plaquette contient le discours de Louis Wiesener, ceux de MM. Gidel et A. Dubé, ainsi que la liste des œuvres de C. Gaillardin.  

Antoine Charles Gidel [1827-1900] est à l'époque proviseur du lycée Louis-le-Grand [octobre 1878-août 1792]. 

1886. SOUVENIRS D'ÉCOSSE.
En 1886, Louis Wiesener publie : Souvenirs d'Écosse [Meulan : Imprimerie de la Société philotechnique de Paris. In-12, 75 p., 1886]. Frontispice gravé à l'eau-forte figurant une vue d'Edimbourg. Table : Oxenfoord Castle ; Edimbourg ; Loch-Leven ; Stirling ; Lac Katrine ; Lac Lomond ; Glascow ; Galashiels - Melrose ; Abbotsford.

LA REVUE DE LA SOCIÉTÉ DES ÉTUDES HISTORIQUES.
La Société des études historiques a été créée le 24 décembre 1833. Elle s'est reconstituée en 1872.
Elle publie une Revue de la Société historique. Louis Wiesener y publie de nombreuses études :

En 1877. Négociations relatives au mariage de Marie Tudor. Page 247.

En 1883. Lord Stair et M. de Torcy [1715]. Pages 177 & 213.

En 1884, au cours de la séance publique du 23 mars, fête de la cinquantaine  de la Société des études historiques, Louis Wiesener consacre son intervention aux Rapports secrets du duc d'Orléans avec Georges 1er du vivant de Louis XIV.
Publié dans la Revue de la Société des études historiques. Mai-juin 1884. Repris en tiré à part [Amiens : Imprimerie de Delattre-Lenoël. In-8, 1884].

En 1887, dans la Séance publique du dimanche 27 mars1887, Louis Wiesener prononce le Discours d'ouverture : Études sur les Pays-Bas au XVI ème siècle. Pages 17, 243
Publié dans la Revue de la Société des études historiques. Quatrième série, tome V, 1887. Repris en tiré à part [Amiens : Imprimerie de Delattre-Lenoel. In-8, 8 p.].

En 1890. État de la Hollande au commencement du XVIII ème siècle, par Louis Wiesener. Publié dans la Revue de la Société des Études historiques. Quatrième série, tome VIII, 1890. Repris en tiré à part [Amiens : Imprimerie de Delattre-Lenoël. In-8, 11 p., 1890].

En 1891. Le régent et Georges 1er [1717]. Page 280.

En 1892. Commencements d'Albéroni, ses rapports avec l'Angleterre et la France jusqu'à l'expédition de Sardaigne [1715-1717]. Page 16.
Repris en tiré à part [Angers : imprimerie de A. Burdin et Cie, 4 rue Garnier. In-8, 30 p., 1892].
Numérisé : Gallica BNF.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6264071n?rk=21459;2

En 1893. Pierre le Grand et ses propositions d'alliance au Régent en 1717. Page 18.
Repris en tiré à part [Paris : Ernet Thorin, éditeur. In-8, 13 p., 1893].

En 1895. Entrée de L. Stair, à Paris, en qualité d'ambassadeur, par Louis Viesener. Publié dans la Revue de la Société des Études historiques, 1895. 
Repris en tiré à part [Paris : E. Thorin. In-8, 1895]. La couverture imprimée sert de titre. 
Numérisé ; Gallica BNF.
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k377754m?rk=42918;4

En 1896, Autour du Régent. L'abbé Dubois. L. Stair. M. de Torcy.

En 1897, Comment l'abbé Dubois devint archevêque de Cambrai.

En 1898, Derniers incidents de L. Stair, à Paris.

1889. ÉTUDES SUR LES PAYS-BAS AU XVI ÉME SIÈCLE. 
Louis Wiesener publie en 1889, Études sur les Pays-Bas au XVI ème siècle. Charles-Quint ; commencements de Philippe II ; Marguerite de Parme et Granvelle. Par Louis Wiesener  [Paris : Hachette. In-8, X-220 p., 1889].
Numérisé : https://archive.org/details/8MSUP176/page/n9

Fait l'objet d'un compte rendu par Jules Frederichs dans la Revue historique. Tome ILVIII, fascicule 1, 1891, pages 154-157.

1891. LE RÉGENT, L'ABBÉ DUBOIS ET LES ANGLAIS. 
L'ouvrage de Louis Viesener : Le Régent, l’abbé Dubois et les Anglais, d’après les sources britanniques, paraît en trois volumes, successivement en 1891, 1893, et posthume en 1899 [Paris : Librairie Hachette et Cie. 79 Boulevard Saint Germain. 518+336+503 pp.].

1894. LE GRAND PRIX GOBERT DE L'ACADÉMIE FRANÇAISE.
Louis Wiesener reçoit en 1894, le prix Gobert [d'une valeur de 1 000 francs] de l'Académie française pour son ouvrage : Le Régent, l’abbé Dubois et les Anglais, d’après les sources britanniques.
La même année le prix [d'une valeur de 9 000 francs] est décerné à Albert Vandal [1853-1910] pour son ouvrage : Napoléon et Alexandre 1er, l'alliance russe sous le premier Empire ; qui avait déjà reçu le prix en 1893.

Le prix Gobert, remis chaque année par l'Académie française, a été créé en 1834. Il est institué par la fondation créée à la suite de la succession du baron Napoléon Gobert [1807-1833]
Le prix est destiné à récompenser « le morceau le plus éloquent d’histoire de France, ou celui dont le mérite en approchera le plus ». Il est décerné pour la première fois en 1840, à Augustin Thierry [1795-1850] pour ses Considérations sur l'histoire de France, et à Anaïs Bazin [1797-1850] pour son Histoire de France sous Louis XIII. Tous deux conservent le prix jusqu'à leur mort en 1850.

AUTRES PUBLICATIONS DE LOUIS WIESENER.
Louis Wiesener publie en janvier 1867, dans la rubrique Mélanges [A2, Tome II] de la Revue des questions historiques, un article : Marie Stuart et le P. Edmond Augier. Une lettre inédite de Marie Stuart. Page 614, sq.
Numérisé Gallica BNF : http://visualiseur.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k16920q

En 1891, publie, dans l'Annuaire de la Société philotechnique une Notice sur Jules David, 1811-1890. Précédée d'une lettre de Gustave Captier. Repris en tiré à part [Meulan : Imprimerie de la Société philotechnique. In-8, 40 p., 1892].
DISTINCTIONS.
Professeur honoraire de l’Université de France. 
Vice-président de la Société philotechnique. 
Ancien président de la société des études historiques. 
Membre correspondant de l’Académie des sciences, lettres et arts de Caen. 
Conseiller municipal de Fontenay aux Roses

DÉCÈS.
Louis Wiesener décède le 30 novembre 1898, à Fontenay-aux-Roses.
Est enterré au cimetière du Père-Lachaise : VIII ème division [2e ligne, AB, 24].

CÉLÉBRATION.
Dans la séance publique du 20 avril 1899, Gabriel Joret-Desclosières [1828-1913] lit la Notice qu'il consacre au colonel H. Fabre-Roustand de Navacelle [1811-1898] et à Louis Wiesener « membres titulaires et anciens présidents de la Société des études historiques ».
Publié comme supplément au numéro de mai-juin 1900 de la Revue des études historiques [Paris : A. Fontemoing. in-8, 9 p., 1900]

DÉCORATION.
Chevalier de la Légion d'honneur [11 août 1869], alors qu'il est professeur d’histoire,  au lycée Louis-le-Grand.

SOURCE. 
1900. La < Notice nécrologique > concernant Louis Wiesener paraît, page 19, dans le Bulletin de l'Association amicale des Anciens élèves de l'École normale de l'année 1900. Non signée.

1925. Gustave Dupont-Ferrier. [La Vie quotidienne d’un collège parisien pendant plus de trois cent cinquante ans] Du collège de Clermont au lycée Louis-le-Grand [1563-1920]. Tome III. [Paris : E. de Boccard, éditeur. In-8, 1925].
Fournit les dates détaillées des nominations et les cotes des archives.
 
< Précédent