Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Sauveroche, Louis Léonce, proviseur du lycée Henri-IV à Paris

A lire aussi

Tous les articles

Sauveroche, Louis Léonce, proviseur du lycée Henri-IV à Paris Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Titulaire d'une licence d'enseignement, Louis Léonce Sauveroche [1803-1858] passe d'un simple statut d'enseignant [répétiteur, régent] à celui d'un fonctionnaire d'autorité. Principal de collège en province, puis recteur départemental, il devient moins de dix ans plus tard, à cinquante-trois ans, proviseur d'un des lycées les plus prestigieux de la capitale. 
Né le 24 avril 1803, à Périgueux [Dordogne] ; mort le 11 avril 1858, à Périgueux [Dordogne].

1820-1821. RÉPÉTITEUR À LA FLÈCHE. 
Louis Léonce Sauveroche  est nommé le 15 décembre 1820, répétiteur à l'institution dirigée par M. Grandpré, à La Flèche [département de la Sarthe ; académie d'Angers] .
Il y reste en fonction jusqu'au 24 août 1821, peu de jours avant sa nomination, dans la même académie, au collège de Baugé.

1821. RÉGENT AU COLLÈGE DE BAUGÉ. 
Au 3 octobre 1821, Louis Léonce Sauveroche est nommé régent de sixième et septième au collège de Baugé [département de Maine-et-Loire ; académie d'Angers].
Il y reste en fonction à peine quelques mois, en étant nommé le 18 décembre 1821 au collège de Hagueneau.

1821. AU COLLÈGE DE HAGUENAU.
Louis Léonce Sauveroche est nommé régent de cinquième au collège de Haguenau
[département du Bas-Rhin ; académie de Strasbourg], le 18 décembre 1821. Il y reste, dans cette fonction, jusqu'au 30 novembre 1830.
Il est ensuite nommé régent de rhétorique au même collège où il reste en poste jusqu'à sa nomination à Périgueux, en 1832.

Au cours de son séjour à Haguenau Louis Léonce Sauveroche collabore à la traduction des Leçons allemandes de Littérature et de Morale, par MM. Noël et Stoeber, traduites par Derome ; Hermel ; Ruh : Sauveroche ; Brunner, parues en 1828 à Haguenau [Haguenau : L. Koessler, imprimeur-libraire. Deux volumes in-8, 1828]. Préface.
Le premier tome regroupe des textes en prose, le deuxième tome des poésies.
Numérisé : Google Books.

1832. RÉGENT DE RHÉTORIQUE À PÉRIGUEUX.
Le 3 septembre 1832, Louis Léonce Sauveroche est régent de rhétorique au collège communal de Périgueux [département de la Dordogne ; académie de Bordeaux] .
Il y reste en fonction jusqu'au 20 février 1838, date de sa nomination dans des fonctions administratives comme sous-principal.
À la remise des prix au collège de Périgueux, Louis Léonce Sauveroche prononce un discours : Discours sur les célébrités du Périgord suivi de notes biographiques et philologiques, par L. Sauveroche, régent de rhétorique [Périgueux : Imprimerie Dupont Père et Fils. in-18, 1835].

1838. SOUS PRINCIPAL ET PRINCIPAL DU COLLÈGE DE PÉRIGUEUX.
Louis Léonce Sauveroche, en même temps qu'il est régent de rhétorique est nommé sous-principal du collège communal de Périgueux, à dater du 20 février 1838. Il travaille ainsi auprès de Leymarie, principal qui a succédé à Joseph Guichemerre.
Le 30 mai 1842, Louis Léonce Sauveroche est nommé principal.

1846-1850. PROVISEUR DU COLLÈGE ROYAL DE PÉRIGUEUX.
Le collège communal de Périgueux est érigé en collège royal, par ordonnance royale du 9 septembre 1845. Louis Léonce Sauveroche est maintenu dans son poste passant du statut de principal [pour un collège communal] à celui de proviseur [pour un collège royal].
Ainsi, Louis Léonce Sauveroche est nommé, le 2 septembre 1846, le premier proviseur du collège royal de Périgueux, alors que le collège est officiellement ouvert quelques semaines après, le 4 novembre.

Il est assisté par Antoine Aimé Ferrus [1803- ], censeur des études, ancien censeur au collège royal de Mâcon, en fonction à Périgueux du 10 septembre 1846 au 7 septembre 1847. Puis Louis Léonce Sauveroche est assisté par Charles Théodore Chanson [1814- ], en fonction du 7 septembre 1847 au 17 septembre 1849. Louis Joseph Marie Audic [1802- ], sera le troisième censeur des études du collège [puis lycée] de Périgueux, du 17 septembre 1849 au 17 septembre 1853.

Louis Léonce Sauveroche reste en fonction comme proviseur du collège de Périgueux jusqu'au 10 août 1850, date de sa nomination comme recteur.

Est remplacé, comme proviseur du lycée, par Ferrus, qui a été de 1846 à 1847 le premier censeur, proviseur en poste à Périgueux du 30 août 1850 au 20 août 1853.

1850-1854. LE NOUVEAU RÉGIME DES RECTORATS.
La loi organique du 15 mars 1850, inspirée par Alfred de Falloux [1811-1886], et mise en œuvre par Félix Esquirou de Parieu [1815-1893], ministre de l’Instruction publique et des Cultes [octobre 1849-janvier 1851], modifie profondément la fonctionnement universitaire : les académies, jusqu’alors regroupement de départements, voient leur ressort restreint. Conçues pour un encadrement plus étroit du personnel enseignant, elles deviennent strictement départementales et de « petits recteurs », aux attributions réduites, sont nommés.
L'article 7 de la loi stipulant qu'il est établi une académie par département, quatre-vingt sept académies sont créées [dont celle d’Alger]. Quatre-vingt-sept postes sont à pourvoir, dont beaucoup sont seront occupés par d'anciens proviseurs ou d'anciens inspecteurs d'académie.
C'est dans ce nouveau cadre institutionnel que Louis Léonce Sauveroche est nommé recteur de la Dordogne.

1850-1853. RECTEUR DÉPARTEMENTAL DE LA DORDOGNE.
Recteur départemental de l'académie de Dordogne [1850-1853], dont le chef-lieu est Périgueux, Louis Léonce Sauverocheest en poste à Périgueux, du 30 août 1850 jusqu'au 2 mai 1853, date de sa nomination comme proviseur à Versailles. 
En tant que recteur il n'est pas assisté par un inspecteur d'académie mais seulement par un secrétaire : Barrière, ancien sous-inspecteur primaire [troisième classe] de l'académie de Bordeaux, nommé secrétaire le 19 août 1850.
Reçoit le titre de recteur honoraire.

Est remplacé comme recteur départemental, en mai 1853, par Dominique Louis Baric [1810-1890], ancien inspecteur d'académie à Dijon, qui ultérieurement sera nommé à Paris, au lycée Henri-IV, pour lui succéder comme proviseur [12 février 1862-29 mars 1871].

1853-1856. PROVISEUR DU LYCÉE DE VERSAILLES.
Louis Léonce Sauveroche est nommé le 2 mai 1853, proviseur du lycée de Versailles [département de Seine-et-Oise, académie de Paris], en remplacement de Jean Louis François Jannet [1795-1861], proviseur du 7 février 1845 au 2 mai 1853, date de sa retraite.
Louis Léonce Sauveroche y reste en fonction jusqu'au 28 août 1856, date de sa nomination à Paris, au lycée Henri-IV.
Est assisté en tant que proviseur du lycée de Versailles par François Anquetil [1809-1895], ancien élève de l'École normale [1826], censeur des études du 31 août 1850 au 8 décembre 1856.
Sera remplacé par Dominique Louis Baric, proviseur du 27 août 1856 au 12 février 1862. 

1856-1858. PROVISEUR DU LYCÉE NAPOLÉON. 
Louis Léonce Sauveroche est nommé le 28 août 1856, à Paris, proviseur du lycée Napoléon, nouvelle appellation, depuis 1849, du lycée Henri-IV, qui reprendra son nom en 1873.
Il a été nommé en remplacement de Jean Baptiste Jullien [1801-1886], proviseur d'août 1854 à août 1856, qui vient d'être nommé proviseur à Louis-le-Grand.
Est assisté par François Prosper Haussard [1802-1866], censeur des études du 31 août 1853 au 11 août 1866.

Il fait ainsi partie du cercle très restreint des proviseurs des lycées impériaux de Paris. En 1857 : 
Jean Baptiste Jullien [1801-1886], pour le lycée Louis-le-Grand ; Louis Léonce Sauveroche [1803-1858], recteur honoraire, pour le lycée Napoléon [Henri-IV] ; Charles Legrand [1809-1882], pour le lycée Saint-Louis ; Auguste Nouseille [1798-1881], recteur honoraire, pour le lycée de Charlemagne ; Bernard Forneron [1797-1886], recteur honoraire, pour le lycée Bonaparte [Condorcet].  

Louis Léonce Sauveroche reste en poste jusqu'au 11 avril 1858, date de son décès en fonction.
Il sera remplacé comme proviseur, en avril 1858, par Marie Joseph Benjamin Caresme [1802-1873], en poste jusqu'en février 1862, année de sa nomination comme recteur de l'académie de Besançon.

NÉCROLOGIE.
A la suite de la mort de Louis Léonce Sauveroche, survenue le 11 avril 1858, Charles Aimé Dauban [1820-1876], professeur de lettres et d'histoire, publie une nécrologie : M. Sauveroche, dans le Journal général de l'instruction publique du 17 avril 1858.
Publié également en tiré à part : [Paris : impr. de P. Dupont. 1858].
Charles Aimé Dauban a été professeur d'histoire au collège de Périgueux.

DÉCORATION.
Officier de l'Université [5 février 1839].
Chevalier de la Légion d'Honneur [12 décembre 1849].

SOURCE : 
1894. Charles Fierville. Archives des lycées, proviseurs et censeurs. 1er mai 1802-1er juillet 1893 : documents administratifs recueillis et classés pour la première fois [Paris : Firmin-Didot. In-4. LXXXV-526 p., 1894]. Quatrième partie : notices individuelles. 

2006. Jean-François Condette. Les Recteurs d’académie en France de 1808 à 1940. Tome II, Dictionnaire biographique. [Paris : Institut National de Recherche Pédagogique. Édition de CNRS. Collection : Histoire biographique de l’enseignement. In-8, 411 p. +3. 2006]. Sur deux colonnes, page 339.
Fournit les dates précises des nominations ; les sources des archives ; des extraits de rapports d'inspection.
La notice sur Sauveroche est numérisée : http://www.persee.fr/doc/inrp_0298-5632_2006_ant_12_2_4546
 
< Précédent   Suivant >