Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Rozey, Louis (1810-1848), un Normalien, simple professeur d'histoire à Poitiers

Tous les articles

Rozey, Louis (1810-1848), un Normalien, simple professeur d'histoire à Poitiers Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Une vie trop brève de trente-huit ans, une carrière provinciale sans relief qui le mène à l'agrégation d'histoire seulement à vingt-neuf ans, la publication d'un unique ouvrage scolaire dans sa propre discipline. Telle est la vie sans histoire d'un simple professeur d'histoire.

Louis [Christophe] Rozey [1810-1848]. [Écrit parfois Rosey]. Né le 14 décembre 1810, à Rouen [Seine-Inférieure, aujourd'hui Seine-Maritime] ; mort en début 1848.
Élève du collège royal de Rouen. 

1832. ANCIEN ÉLÈVE DE L'ÉCOLE NORMALE.
Ancien élève de l'École normale, reçu le 7 novembre 1832, treizième sur les quatorze reçus.
Sont déclarés reçus au concours d'entrée de l'École normale, pour l'année 1832, comme élèves pensionnaires, section Lettres, pour une durée de scolarité de trois ans, dans l'ordre alphabétique, les quatorze élèves suivants :
Marcellin Bontoux  [1810-1864] futur professeur au lycée de Versailles [1852] ; Auguste Cartelier [1812-1855] professeur au lycée Henri-IV ; maître de conférences à l’École normale, en Langue et littérature grecques [1842-1845] ; François Chon [1812-1898], professeur d’histoire du lycée de Lille ; François Croiset [1814-1897], professeur de seconde du lycée Saint-Louis ; Arsène Danton [1814-1869], Inspecteur général pour l’enseignement supérieur [juillet 1868] ; Jean  Duclos [1812-1871], professeur de seconde au lycée d’Angers ; Ernest [Auguste Eugène] Havet [1813-1889], professeur d’Éloquence latine au collège de France [1854-1885] ; Amédée Jacques [1813-1865], fondateur, avec Jules Simon, de la revue La Liberté de penser, recteur du Collège de Buenos Aires (1861) ; Ferdinand Lemaire [1812-1843], professeur au lycée d’Angers ; Philibert Massé [1812- ], principal du collège de Sées ; Auguste Materne [1812-1893], censeur des études au lycée de Versailles [1868-1869] ; Pierre Auguste Ménétrel [1812-1899], inspecteur d’académie à Périgueux ; Léopold Monty [1811-1877], recteur d’académie de Besançon [1860-1862], de Dijon [1862-1873] ; Louis Rozey [1810-1848], professeur d’histoire au collège de Poitiers.

1835-1838. SE PRÉSENTE À L'AGRÉGATION D'HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE.
Au sortir de l'École normale, Louis Rozey se présente, en septembre 1835, à l'agrégation d'histoire et de géographie. Aucun ancien élève de la promotion 1832, n'y est reçu.
Louis Rozey est refusé à plusieurs reprises. Cependant, en septembre 1837, Joseph Naudet étant président du jury, Louis Rozey sera signalé [avec François Chon [1812-1898], ancien élève de l'École normale [7 novembre 1832] ; Paul Léger, ancien élève de l'École normale [1830] ; Jean Baptiste Vendryès [1809-1893], ancien élève de l’École normale [1829, École préparatoire] « à la bienveillance du Conseil royal en attendant les prochains concours ».

1839. REÇU À L'AGRÉGATION D'HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE.
En 1839, Louis Rozey est finalement reçu, classé quatrième à l'agrégation d'histoire et géographie, sur les quatre reçus, tous anciens élèves de l'École normale.

Alors que Joseph Naudet [1786-1878] Inspecteur général des études [1830-1840] est président, et que sont membres du jury, Charles Caix [1793-1858], inspecteur d'académie ; François Ragon [1795-1872], inspecteur d'académie ; Auguste Poirson [1795-1871], proviseur du collège royal Charlemagne ; Prosper Auguste* Poulain de Bossay [1798-1876], professeur d'histoire :
Sont reçus à l'agrégation d'histoire et de géographie, le 4 septembre 1839, dans l'ordre de classement, les quatre concurrents suivants [alors que cinq places étaient à disputer] : 
Louis Lacroix [1817-1881], ancien élève de l'École normale [1er octobre 1836] ; Jean Peyrot [1813-1889], ancien élève de l'École normale [1er octobre 1836] ; Charles Hippolyte Verdière [1817-1899], ancien élève de l'École normale [1er octobre 1836] ; Louis Rozey [1810-1848], ancien élève de l'École normale [1832]. 

Parmi les concurrent qui se sont présentés, n'ont pas été reçus en 1839 Alexandre Thomas et Pierre Olivaint [1816-1871], ancien élève de l'École normale [1836] qui  cependant « ont mérité un témoignage d'intérêt de la part de leurs juges ».

Quant à Louis Rozey, le rapport rédigé par Joseph Naudet indique : [en étant reçu Louis Rozey] « recevra enfin la récompense de ses opiniâtres et louables efforts dans ces luttes où il paraissait pour la troisième fois, et avec la recommandation d'une pratique déjà heureuse de l'enseignement dans un collège royal ».

1839-1840. PROFESSEUR D'HISTOIRE AU COLLÈGE ROYAL DE STRASBOURG.
Après l'agrégation, Louis Rozey est nommé professeur d'histoire au collège royal de Strasbourg, en remplacement de Charles Weiss [1812-1864], ancien élève de l'École normale [1833], agrégé d'histoire [septembre 1836] nommé à Paris, au collège Bourbon [Condorcet]. 
Louis Rozey reste en poste à Strasbourg jusqu'au 11 septembre 1840, date de sa nomination à Poitiers.
Est remplacé à Strasbourg par Joseph Clavel [1816-1851], élève sortant de l'École normale [1837-1840], agrégé d'histoire [1840], chargé de la chaire d'histoire.

1840. PROFESSEUR D'HISTOIRE AU COLLÈGE ROYAL DE POITIERS.
Au 11 septembre 1840, Louis Rozey est professeur d’histoire au collège royal de Poitiers, en remplacement de Louis Léon Bader [1812-1870], chargé du cours. 

A partir de cette date, l'enseignement d'histoire à Poitiers est dédoublé : Louis Rozey est  titulaire de la première division ; Comte est « chargé de cours » de la seconde division, puis sera ultérieurement remplacé, en avril 1843, par Théodore Joseph Duchet [1820-1872], licencié ès-lettres, lui aussi en tant que chargé de cours, enseignant de la seconde division.

1844. PROGRAMME D'UN COURS COMPLET D'HISTOIRE.
En 1844, Louis Rozey, alors qu'il est professeur à Poitiers, publie un ouvrage scolaire : Programme d'un cours complet d'histoire, rédigé d'après les derniers arrêtés du Conseil royal de l'instruction publique [Poitiers : V. Létang, 6 rue de l'Industrie. In-8, 1844]. 
Il s’agit d’un cours destiné aux élèves de troisième [histoire du moyen âge] et de seconde [histoire moderne].

1845. OUVRAGE RECOMMANDÉ
Le Journal général de l'instruction publique et des cours scientifiques et littéraires, dans sa livraison du samedi 7 juin 1845 [Volume 14, n°46, page 276], signalant ce livre dans sa rubrique Publications, recommande l'ouvrage : 
« Nous recommandons ce petit livre à tous les professeurs d'histoire comme un très utile auxiliaire à leur enseignement. Les élèves y trouveront, dans un petit nombre de pages, et sous la forme d'un programme à développer, tous les faits importants, tous les noms propres, toutes les dates qui doivent figurer dans un cours, quels qu'en soient d'ailleurs le plan et la méthode. Ce sera pour eux un manuel clair et facile à consulter, qui leur permettra d'éviter les fautes grossières dont leurs rédactions fourmillent, sans jamais encourager leur paresse, comme les livres qui présentent un travail tout fait. Les professeurs eux-mêmes, avec ce secours, pourront gagner dans chaque classe le temps d'une dictée fastidieuse, ou du moins ils ne seront plus obligés d'interrompre leurs leçons pour épeler des noms propres ».

1848. REMPLACÉ À POITIERS COMME PROFESSEUR D'HISTOIRE PAR HENRI OUVRÉ.
Décédé au cours du premier trimestre 1848, Louis Rozey est remplacé comme professeur d'histoire au lycée de Poitiers, dans la première division, par Henri* Ouvré [1824-1890], ancien élève de l'École normale [1842], agrégé d'histoire [1847], antérieurement professeur d'histoire au collège royal de La Rochelle, nommé à Poitiers le 3 juin 1848.


 
< Précédent   Suivant >