Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Rousseau, abbé Jean Denis (1765-1835), de la Théologie à l'Inspection d'académie

Tous les articles

Rousseau, abbé Jean Denis (1765-1835), de la Théologie à l'Inspection d'académie Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Comme beaucoup de religieux qui ont commencé à être enseignant sous l'Ancien régime, son statut de prêtre va favoriser sa carrière sous l'Université impériale, puis dans la longue période ouverte en 1815 par la Restauration. Jusqu'à assumer des postes d'autorité : proviseur à Bourges [1815] et à Lyon [1817], inspecteur d'académie à Caen [1827-1835].

Jean Denis Rousseau [1765-1835] : Né le 3 octobre 1765, à Mézières, à une quinzaine de kilomètres de Tours [aujourd'hui département d'Indre-et-Loire] ; mort le 12 novembre 1835, à Tours [Indre-et-Loire].

Premières études au collège de Tours, puis élève boursier à Paris, au collège Louis-le-Grand.

En 1785, maître de conférences de philosophie puis de théologie au collège Louis-le-Grand. Jean Denis Rousseau y reste en fonction jusqu'en 1790, puis, refusant de prêter le serment exigé par la Constitution civile du Clergé, qui doit être prononcé en janvier-février 1791, se retire dans son pays natal, avec le titre de licencié en théologie, délivré par l'ancienne Faculté de Paris.

1791. PRÊTRE RÉFRACTAIRE RETIRÉ À TOURS.
Prêtre réfractaire, Jean Denis Rousseau travaille quelque temps à Tours, comme prote dans une imprimerie. 

De 1799 à 1806, professeur de mathématiques, de géographie, de langue grecque à Tours, dans la pension d'éducation dirigée par Nicolas Trousseau [1776-1812], père d'Armand Trousseau [1801-1867] futur Professeur de médecine.

Bachelier ès-sciences, Jean Denis Rousseau, à partir de 1806, est nommé professeur de première et seconde classe de mathématiques à l'école secondaire de Tours.

1810. PROFESSEUR DE PHILOSOPHIE AU LYCÉE IMPÉRIAL D'ORLÉANS.
Jean Denis Rousseau  est pressenti comme professeur de philosophie au lycée de Liège [département de l'Ourthe ; académie de Liège, s'étendant sur les départements suivants : Sambre-et-Meuse, Meuse-Inférieure, Roer, Ourthe], en fin 1809-1811. Mais ne semble pas se rendre à ce poste. Est remplacé par Astier en 1811-1812.

Est finalement nommé professeur de philosophie au lycée d'Orléans du 5 mai 1810 au 25 septembre 1815.
En remplacement de l'abbé Pierre Denis d'Regel [1766-1843], premier professeur de philosophie, de fin 1809 à fin mars 1810, nommé recteur de l'académie de Nancy [28 mars 1810-26 août 1815].

Jean Denis Rousseau est remplacé, en 1816-1817, par l'abbé Labrousse [1766-1837], antérieurement professeur de philosophie au lycée de Moulins [Allier].

PROFESSEUR SUPPLÉANT DE PHILOSOPHIE À LA FACULTÉ DES LETTRES D'ORLÉANS.
Jean Denis Rousseau est en même temps, à partir de 1809-1810, professeur suppléant de philosophie auprès d'Edme Champeaux de Vauxdimes [1761-1830], professeur de Philosophie titulaire de la chaire à la Faculté des Lettres d'Orléans, et doyen de la Faculté.
Reçoit, par collation, le grade de docteur ès-lettres.

Jean Denis Rousseau assume cette fonction, formellement jusqu'au 31 octobre 1815, la Faculté d'Orléans étant supprimée à cette date, par un arrêté de la Commission royale de l’Instruction publique présidée par Pierre Paul Royer-Collard [1763-1845].
Arrêté confirmé par l’ordonnance royale du 18 janvier 1816, décidant de la suppression de Facultés au sein de dix-sept académies :Amiens ; Bordeaux ; Bourges ;  Cahors ; Clermont ; Douai ; Grenoble ; Limoges ; Lyon ; Montpellier ; Nancy ; Nîmes ; Orléans ; Pau ; Poitiers ; Rennes ; Rouen. 

L'abbé Edmé Georges de Champeaux de Vauxdimes, est nommé, le 24 août 1809, recteur de l’académie d’Orléans. 
Jean Denis Rousseau est nommé, le 28 septembre 1815, proviseur du collège royal de Bourges.

1815. PROVISEUR DU COLLÈGE ROYAL DE BOURGES.
Le 28 septembre 1815, Jean Denis Rousseau, est nommé le cinquième proviseur du collège royal de Bourges [Cher], en remplacement de l'abbé Pagès [1764-1825], proviseur d'octobre 1812 au 1er octobre 1815, qui fait valoir ses droits à la retraite. 
Jean Denis Rousseau est assisté par l'abbé Hablot, censeur des études du 30 septembre 1815 au 20 septembre 1819.
Jean Denis Rousseau reste en poste à Bourges jusqu'au 27 septembre 1817, date de sa nomination à Lyon.

Il est alors remplacé à Bourges par l'abbé Jean Charles Mougin [1786-1851], proviseur du 30 septembre 1817 au 18 octobre 1823, puis de 1823 à 1830, recteur de l'académie de Bourges. 

1817. PROVISEUR DU COLLÈGE ROYAL DE LYON. 
Le 27 septembre 1817, Jean Denis Rousseau est nommé proviseur du collège royal de Lyon, en remplacement de Jean Joseph Béraud [1764-1830], proviseur d'octobre 1811 au 1er octobre 1817, nommé recteur de l'académie de Cahors. 
Il est assisté par l'abbé André François Robin [ -1849], censeur des études du 3 octobre 1816 au 30 novembre 1819. Puis, après une période sans poste de censeur en 1819-1820, par Joseph François Casimir Cadas [1789-1841], censeur du 14 octobre 1820 au 27 novembre 1826, et enfin par Louis Camaret [1795-1860], censeur du 27 novembre 1826 au 23 août 1827.

L'abbé Jean Denis Rousseau reste en poste jusqu'en septembre 1827, date de sa nomination comme inspecteur d'académie à Caen.
Il est lors remplacé comme proviseur à Lyon par l'abbé Joseph François Demeuré [1788-1843], proviseur du 13 septembre 1827 au 6 décembre 1828.

1824. ABRÉGÉ DE GÉOGRAPHIE ANCIENNE.
Jean Denis Rousseau publie, sans nom d'auteur : Abrégé de géographie ancienne, précédé de notions élémentaires de géographie et de chronologie, par un ancien professeur de l'Université.
[Paris : Méquignon junior. In-12, XV-296 p., 1824].

1827. INSPECTEUR DE L'ACADÉMIE DE MONTPELLIER.
Le 13 septembre 1827, Jean Denis Rousseau est nommé inspecteur de l'académie de Montpellier. Mais cette affectation n'est valable que pour quelques jours. Vraisemblablement non-acceptant, Jean Denis Rousseau reçoit une nouvelle affectation à l'académie de Caen.

1827. INSPECTEUR DE L'ACADÉMIE DE CAEN.
L'arrondissement de l'académie de Caen [Calvados] s'étend sur les départements suivants : Calvados [Caen] ; Manche [Saint-Lô] ; Orne [Alençon].

Le 20 septembre 1827, Jean Denis Rousseau est nommé Inspecteur de l'académie de Caen, auprès de l'abbé Pierre François* Jamet [1762-1845], recteur de l'académie depuis le 14 novembre 1822.
Jean Denis Rousseau est nommé en remplacement de Pierre Alexandre Gratet-Duplessis [1792-1853], ancien proviseur du collège royal d’Angers [septembre 1821-novembre 1823], inspecteur de l’académie de Caen depuis novembre 1823, et en fonction jusqu’en octobre 1827.

L'autre inspecteur de l'académie de Caen est, en première position, l'ancien émigré Charles Julien Lioult de Chenedollé [1769-1833], qui s'est fait un nom dans la poésie, ancien professeur de Littérature française à la Faculté des Lettres de Rouen [1809-1812], inspecteur de l'académie de 1812 à 1830.

1828. TRADUCTION DE L'ART POÉTIQUE D'HORACE.
En 828, Jean Denis Rousseau fait paraître, sans nom d'auteur : 
L'Art poétique d'Horace, traduction interlinéaire suivant la syntaxe du français, précédé du texte latin, avec indication des variantes, etc,. Par un ancien professeur de l'Université. 
[Paris : Maire-Nyon. In-12, 1828].

1830. LES CHANGEMENTS APRÈS LA RÉVOLUTION DE JUILLET.
Après le révolution de juillet 1830, de nombreux changements affectent le personnel de l'Instruction publique, plus particulièrement celui chargé de fonctions d'autorité. 
L'abbé  Pierre François* Jamet démissionne. Jean Denis Rousseau est pressenti pour être recteur, mais c'est finalement Hippolyte Marc [1763-1839], qui a déjà été recteur de l’académie de Caen en 1819-1820, qui est nommé. Hippolyte Marc qui avait été révoqué en novembre 1820 par décision de Denis Frayssinous [1765-1841] Inspecteur général des études depuis le 21 février 1815, car jugé trop libéral.

Charles Julien Lioult de Chenedollé est promu Inspecteur général [1830-1832], et libère ainsi la place d'inspecteur de l'académie à Jean Denis Rousseau, qui passe en première position.
L'autre inspecteur, en deuxième position, nommé en avril 1830, est Jean Gavinet [1794-1845], ancien professeur de rhétorique au collège royal d’Angers, qui reste en fonction comme inspecteur à Caen jusqu’en août 1831, ultérieurement proviseur au collège royal d'Angers.

Quant à Jean Denis Rousseau il reste en poste jusqu'au 12 novembre 1835, date de son décès en fonction. Il est remplacé, comme inspecteur, par Victor Turgot [1785-1850], ancien professeur « agrégé » au lycée de Rennes, et ancien inspecteur d'académie à Rennes [1810].

LES DEUX INSPECTEURS D'ACADÉMIE DE CAEN EN 1835.
Après 1835, les deux inspecteurs d'académie à Caen sont : 
En première ligne : Jacques Édom [1797-1870], qui reste inspecteur de l'académie de Caen sur une longue période de dix-sept ans, de août 1831 à janvier 1848, d'une part sous le rectorat [août 1830-janvier 1839] d'Hippolyte Marc et d'autre part sous la presque totalité du rectorat [janvier 1839-mai 1848] de l'abbé Jacques Louis Daniel [1794-1862]. 

En deuxième ligne : Victor Turgot [1785-1850], ancien inspecteur d'académie à Rennes. En fonction jusqu'à la fin de 1843. Puis remplacé par Charles Ansart [1796-1849], inspecteur de l’académie de Caen [1844-1848].

SOCIÉTÉS SAVANTES.
Membre résidant de l'Académie royale des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen. En est le président en 1833. 

Membre de la Société des antiquaires de Normandie ; créée en 1824 par Arcisse de Caumont [1801-1873]

Membre de l'Association normande, et de son Comité d'administration.

1835. DÉCÈS DE JEAN DENIS ROUSSEAU ET CÉLÉBRATION PAR JACQUES EDOM.
Peu après le décès de l'abbé Jean Denis Rousseau, survenu le 12 novembre 1835, Jacques Édom publie, en 1836, un texte de célébration : Notice biographique sur l'abbé Rousseau, chevalier de la Légion d'honneur, Inspecteur de l'Académie de Caen par M. Edom, Inspecteur de la même académie [Caen : A. Le Roy, imprimeur de l'Académie et du Collège royal. In-8, 14 p., 1836].
Numérisé : 
https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57875105/f4.image.texteImage.

Le texte est initialement inséré dans les Mémoires de l'Académie royale des Sciences, arts et belles-lettres de Caen [Caen : chez A. Hardel, success. De T. Chalopin, imprimeur de l'Académie et des sociétés savantes. 1836]. Pages 601 sq.

Et repris dans l'Annuaire des cinq départements de l'ancienne Normandie, publié par l'Association normande. 1837. Troisième année [Caen : de l'Imprimerie de A. Leroy. 1836]. Pages 375 sq.
Les deux premiers Annuaires ont été rédigés par Jean Denis Rousseau.

1835. NOTICE HISTORIQUE PAR URBAIN ARISTIDE LEGEAY.
A la Société littéraire de Lyon, A. Legeay, professeur de seconde au collège royal de Lyon lit, le 10 décembre 1835, une Notice historique sur la vie de M. J. D. Rousseau.
[Lyon : Imprimerie d'Ant. Perisse. In-8, 19 p., 1835].
Numérisé :
https://books.google.fr/books?id=sHg8ZXt1Dk4C 

DÉCORATION.
Chevalier de la Légion d'honneur [2 mai 1821].

SOURCE.
1894. Charles Fierville. Archives des lycées, proviseurs et censeurs, 1er mai 1802-1er juillet 1893 : documents administratifs recueillis et classés pour la première fois [Paris : Firmin-Didot. In-4. LXXXV-526 p., 1894]. Quatrième partie : notices individuelles, pages 476-477.
 
< Précédent   Suivant >