Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Patru, Guillaume Anne, professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Grenoble

Tous les articles

Patru, Guillaume Anne, professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Grenoble Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
L'agrégation des lettres [Toulouse, 1826], puis le doctorat ès-lettres [Paris, 1848], ponctuent le progrès du cheminement d'un simple maître d'études. Qui, après différents postes d'enseignement, et un provisorat, est nommé professeur de Faculté. Vingt-cinq ans dans cette fonction, il consacre une partie de ses publications à l'étude d'Étienne Bonnot de Condillac. 

Guillaume Anne Patru [1798-1879]. Né le 6 février 1798, à Dinan [Côtes-du-Nord] ; mort en 1879, à Grenoble [Isère].


1817-1825. MAÎTRE D'ÉTUDES.

Maître d'études au collège royal de Nantes [1er janvier 1817-novembre 1818].

Directeur d'une école de français auprès du collège royal de Nantes [16 juin 1819-1er octobre 1823].

Fait partie de la vingtaine de maîtres d'études exerçant à Paris, au sein du collège royal Louis-le-Grand [1er octobre 1823-1er octobre 1825].

Licencié ès-lettres [1825].


1825. DÉLÉGUÉ À L'ÉCOLE DE SORRÈZE.

Délégué par le ministre pour les classes de philosophie et de rhétorique à l'école de Sorèze [Tarn] du 1er octobre 1825 au 20 février 1827.


1826. AGRÉGATION DES CLASSES SUPÉRIEURES DES LETTRES.

Alors qu'il est délégué à l'École de Sorrèze, Guillaume Anne Patru est reçu au concours de l'agrégation des lettres.

En 1826, le concours d'agrégation des classes supérieures des lettres se déroule pour la dernière fois encore dans plusieurs facultés.  À Caen [un reçu : Louis Antoine Alexandre Dupont] ; à Montpellier [trois reçus : Benezet ; François Joseph* Rabanis [1801-1860], futur professeur d'Histoire à la Faculté des Lettres de Bordeaux ; Guilhou] ; à Paris [trois reçus : Louis Quicherat [1799-1884], ancien élève de l'École normale [1819], futur conservateur à la Bibliothèque Sainte-Geneviève ; Victor Bétolaud [1803-1879], futur professeur au lycée Charlemagne [1827-1860] ; Achille Chardin [1803- ], futur professeur de seconde à Louis-le-Grand] ; Toulouse [quatre reçus].


À Toulouse, sont reçus, dans l'ordre de classement : Thomas Dizy [1799-1887], ancien élève de l'École normale [1819], futur recteur de l’Académie de Grenoble [1845-1847] ; Jacques Méric ; Victor Joseph Dandré, futur professeur de troisième au collège royal de Toulouse, puis inspecteur d'académie à Pau ; Guillaume Anne Patru [1798-1879]. 


1827. AGRÉGÉ VOLANT À PARIS.

Est de retour à Paris, pour quelques mois, comme « agrégé volant » [20 février-9 octobre 1827], c'est à dire devant à la demande des proviseurs de tel ou tel collège remplacer tel ou tel professeur absent.


1827. RÉGENT DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE DE TULLE.

Régent de philosophie au collège de Tulle [Corrèze, académie de Limoges] [9 octobre 1827-8 novembre 1828]. 


1828. PROFESSEUR DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE ROYAL D'AVIGNON.

Professeur de philosophie au collège royal d'Avignon [Vaucluse, académie de Nîmes] [8 novembre 1828-14 août 1830], en remplacement de l'abbé Imbert qui, à la suite de l'abbé Jean Paul Marie Brunon, a enseigné seulement un an au collège d'Avignon [année scolaire 1827/1828].

Est remplacé comme professeur de philosophie au collège d'Avignon, en août 1830, par Jean Antoine Nougarède, futur agrégé de philosophie en 1832.


1830. PROVISEUR DU COLLÈGE ROYAL D'AVIGNON.

Proviseur au collège royal d'Avignon [14 août 1830-26 septembre 1835], en remplacement de l'abbé Combes, proviseur du 28 septembre 1828 au 14 août 1830.

En congé du 1er janvier 1836 au 2 octobre 1838. 


Guillaume Anne Patru est remplacé comme proviseur au collège royal d'Avignon par l'abbé Louis Joseph Pujol-Montsalès [1795- ], proviseur du 26 septembre 1835 au 8 janvier 1845.


1838. PROFESSEUR DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE ROYAL DE GRENOBLE.

Guillaume Anne Patru est nommé professeur de philosophie au collège royal de Grenoble [2 octobre 1838-septembre 1847], en remplacement d'Alfred Lorquet [1815-1883], en poste en 1837/1838.


Un arrêté du 11 septembre 1843, nomme Guillaume Anne Patru professeur de philosophie au collège royal d'Angoulême, en remplacement d'Adolphe Mourier [1807-1890], nommé proviseur du collège [25 août 1843-10 septembre 1846]. 


Mais, en réalité, Guillaume Anne Patru reste en poste comme professeur de philosophie, au collège royal de Grenoble jusqu'en septembre 1847, date de sa nomination comme professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres. C'est Henri Philibert [1822-1901], élève sortant de l'École normale [1840] qui est chargé de la classe de philosophie du collège royal d'Angoulême, en remplacement d'Adolphe Mourier [arrêté du 26 septembre 1843].


Guillaume Anne Patru est nommé pour quelques jours au collège de Caen [septembre 1847] avant d'être nommé définitivement à la Faculté des Lettres de Grenoble [20 septembre 1847].

Est remplacé comme professeur de philosophie au collège de Grenoble [devenu lycée en 1848] par Boutros.


1840-1879. MEMBRE RÉSIDANT DE L'ACADÉMIE DELPHINALE.

En 1840, Guillaume Anne Patru est élu membre résidant de l'Académie Delphinale, établie à Grenoble.


Publie, dans le Bulletin de l'Académie, plusieurs communications : Esprit et méthode de Bacon en philosophie [tome IV, p. 330 sq.] ; Études philosophiques sur Descartes [tome V, p. 210 sq.] ; L'art d'écrire de Condillac [troisième série tome III, p. 147 sq.] ; Condition de la vie pour l'homme sur la terre [tome XII, p. 163 sq.] ; Science et méthode [tome XIII, p. 29 sq.].


Après son décès, est remplacé à l'Académie Delphinale par Edmond Maignien [1847-1915], conservateur adjoint de la bibliothèque de Grenoble, élu le 8 décembre 1880.


1848 ET LES DOCTORATS ÈS-LETTRES.

L'année 1848 est celle d'importants évènements sociaux et politiques : journées révolutionnaires de février ; proclamation de la seconde République [24 février] ; création des Ateliers nationaux ; répression massive et sanglante de l'insurrection de juin ; élection de Louis-Napoléon Bonaparte à la Présidence de la République.

Mais tout cela ne semble pas perturber le déroulement des soutenances pour les doctorats-ès-lettres : onze diplômés à Paris ; un diplômé à Aix [Faculté créée par ordonnance du 11 juin 1846] ; un diplômé à Bordeaux ; deux diplômés à Strasbourg.


1848. LE DOCTORAT ÈS-LETTRES À LA FACULTÉ DES LETTRES DE PARIS.

Guillaume Anne Patru est, en 1848, l'un des onze docteurs ès-lettres de la Faculté des Lettres de Paris, à savoir : l'abbé Joseph Camille Baret ; Guillaume Anne Patru [1798-1879] ; Timothée Fabre ; Léon Montet [1817-1851] ; Ferdinand Colincamp [1821-1879] ; Mathieu Auguste Geffroy [1820-1895] ; Charles Gouraud [1823-mentionné en 1876] ; Auguste Daunas [1814-1850] ; Paul Janet [1823-1899] ; Louis Félix Speckert [1815- ] ; Charles Pendrell Waddington [1819-1914].


1848. PATRU DOCTEUR ÈS-LETTRES. 

Docteur ès-lettres [Paris, 27 mars 1848] avec une thèse en latin : 

Willelmi Campellensis de Natura et de origine rerum placita [Parisiis : °Ex Typographeo Firmin Didot fratrum, Via Jacob, 56. In-4, 80 p., 1847].

La thèse n'est pas dédiée.

Sur la dernière page, page 80, il est porté la mention : Vidi ac perlegi, Lutetiae Parisiorum, in Sorbona, kalend, septembr. Ann. 1847, Facultatis Litterarum in Académia Parisiensi decanus, J. Vict. Le Clerc.

Typis mandetur, Rousselle, Rectoris vices gerens.

Numérisée : Google Books.

 

La thèse en français a pour titre : 

De la Philosophie du moyen âge depuis le VIIIe siècle jusqu'à l'apparition en Occident de la Physique et de la Métaphysique d'Aristote, par G.-A. Patru [Paris : °Imprimerie de Fain et Thunot, rue Racine, 28. In-8, 187 p., 1848]. Table analytique des matières.

La thèse n'est pas dédiée. 

[Vu et lu, à Paris, en Sorbonne, le 12 février 1848, par le doyen de la Faculté des Lettres de Paris. J. Vict. Le Clerc].

Numérisée : Hathi Trust.

 

Bibliothèques :

• Bibliothèque de l'École normale supérieure, ULM LSH, salle 4 [cote : Thèse 233]. Les deux thèses reliées. À consulter sur place.

• Bibliothèque de la Sorbonne.

• Bibliothèque Sainte-Geneviève. 

• En province : Aix ; Clermont ; Grenoble-BM ; Lille ; Lyon ; Nancy ; Rennes ; Toulouse


1847. PROFESSEUR DE PHILOSOPHIE À LA FACULTÉ DES LETTRES DE GRENOBLE.

Professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Grenoble [20 septembre 1847-1870], au moment de la re-création de la Faculté des Lettres, par l'ordonnance du 2 avril 1847. 


Est admis à la retraite le 4 octobre 1871. Reçoit, à cette date, le titre de professeur honoraire.

Guillaume Anne Patru est remplacé à Grenoble, comme professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres, par Claude Charles Charaux [1828-1906], professeur suppléant [1871-1873], puis professeur titulaire [1873-1896].


DIVERSES PUBLICATIONS.

Publie en 1827 : Compte rendu du cours de philosophie fait par M. Cardaillac à la Sorbonne pendant l'année 1826-1827. (deuxième article). Suite de la sensibilité, la sensation, le sentiment-rapport [Paris : impr. de Béthune. In-8, 17 p., s. d.].


Publie en 1851 : De la Méthode de Descartes [Grenoble : imprimerie de N. Maisonville, rue du Palais. In-8, IV-117 p., 1851]. Avant-propos signé : G.-A. Patru, Grenoble, 2 janvier 1852. 

Numérisé par Hathi Trust ; par Google Books.


En 1854 : Esprit et méthode de Bacon en philosophie, avec des citations perpétuelles de l'auteur, par G. A. Patru, Professeur à la Faculté des Lettres de Grenoble [Paris : chez A. Durand, libraire, Rue des Grès Sorbonne, 7 ; Grenoble : chez Feraby, libraire, Grand'Rue. In- 8, 124 p., 1854]. Table des matières. 

Numérisé par Gallica [l'ouvrage numérisé porte une dédicace manuscrite à l'abbé Noirot]. 

Numérisé par Hathi Trust.


En 1859 : Études analytiques sur les ouvrages philosophiques prescrits pour l'examen du baccalauréat ès lettres, par G.-A. Patru [Paris : J. Delalain. In-12, XX-344 p., 1859]


En 1863 : Du Cartésianisme, lecture faite à l'Académie Delphinale, dans la séance du 19 janvier 1855, par M. Patru [Grenoble : impr. de Prudhomme. in-8, 14 p., 1863].


En 1866 : De l'Influence précédemment exercée par Condillac dans la philosophie et les lettres, et de celle qu'il peut encore exercer aujourd'hui, par M. Patru [Paris : Imprimerie impériale. In-8, 15 p., 1866].


En 1867 : Analyse du "Traité de l'art d'écrire" de Condillac (suite d'une étude sur les ouvrages du même auteur), par M. Patru [Grenoble : impr. de Prudhomme. In-8, 28 p., 1867]. Il s'agit d'une Lecture faite à l'Académie Delphinale et à la Réunion des sociétés savantes.


DÉCORATION.

Officier de l'Instruction publique.

Chevalier de la Légion d'Honneur.


RÉFÉRENCES.

Charles Fierville. Archives des lycées, proviseurs et censeurs, 1er mai 1802-1er juillet 1893 : documents administratifs recueillis et classés pour la première fois [Paris : Firmin-Didot. In-4. LXXXV-526 p., 1894]. Quatrième partie : notices individuelles.


SITOGRAPHIE.

Les chaires des Facultés de Lettres et de Sciences en France au XIXème siècle :

facultes19.ish-lyon.cnrs.fr/prof_facultes_1808_1880.php

 
< Précédent   Suivant >