Accueil arrow Histoire arrow Mougin, Abbé Jean Charles (1786-1851), recteur de l'académie de Bourges.

Tous les articles

Mougin, Abbé Jean Charles (1786-1851), recteur de l'académie de Bourges. Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sept ans recteur de l'académie de Bourges, l'abbé Jean Charles Mougin doit sa nomination en novembre 1823, à la mainmise progressive des cléricaux sur l'enseignement public, engagée au lendemain de la Restauration, et mise en oeuvre par Mgr Denis Frayssinous [1765-1841], devenu le 1er juin 1822 Grand-Maître de l'Université.  Et sa mise à la retraite en septembre 1830, au mouvement inverse engagé par les tenants de l'Orléanisme, venus au pouvoir après la Révolution de Juillet.
Jean Charles Mougin [1786-1851]. Né le 4 avril 1786 à Bousseraucourt [aujourd'hui département de Haute-Saône] ; mort le 25 février 1851, à Bourges [Cher].

Bachelier ès sciences. Prêtre.
Successivement professeur de quatrième, de troisième, puis < d'humanités >, dans différentes écoles religieuses.
Préfet des études à l'école secondaire ecclésiastique de Bordeaux [1806-1809], l'abbé Jean Charles Mougin se consacre ensuite à des oeuvres ecclésiastiques à Paris [1809-1812].
Après quoi, Jean Charles Mougin devient supérieur du petit séminaire à Bourges.

1812. SUPÉRIEUR DU PETIT SÉMINAIRE DE BOURGES.
En 1812, l'abbé Jean Charles Mougin est le supérieur de l'École secondaire ecclésiastique de Bourges, autrement dit du petit séminaire établi ultérieurement dans l'ancien couvent Sainte Claire.
Il y reste en fonction jusqu'en septembre 1817.

1817. PROVISEUR DU COLLÈGE ROYAL DE BOURGES.
Supérieur du petit Séminaire de Bourges, l'abbé Jean Charles Mougin est nommé proviseur du collège royal de Bourges en septembre 1817, en remplacement de Jean Denis Rousseau [1765-1835], futur proviseur du collège royal de Lyon, alors que l'abbé Hallot est censeur des études au collège de Bourges.

Jean Charles Mougin reste six ans proviseur à Bourges, jusqu'à sa nomination, en 1823, comme recteur de l'académie.
Il est remplacé comme proviseur du collège royal par l'ancien censeur du collège Antoine Marie Carbon [1787-1866], qui deviendra ultérieurement proviseur du lycée de Versailles, et recteur de l'académie de Besançon [septembre 1839-septembre 1848].

Sa nomination comme recteur a lieu alors que Mgr. Denis* Frayssinous [1788-1832] est depuis le 1er juin 1822 Grand-Maître de l'Université, avant de devenir Ministre des Affaires ecclésiastiques et de l'Instruction publique [26 août 1824-1er février 1828].

ARRONDISSEMENT DE L'ACADÉMIE DE BOURGES.
Le < décret impérial portant organisation de l'Université >, en date du 17 mars 1808, stipule que < chaque académie [est] gouvernée sous les ordres d'un recteur, sous les ordres immédiats du Grand-Maître qui le nommera pour cinq ans.

Le premier recteur de l'académie de Bourges est Pierre Chaudru de Raynal [1768-1849], nommé recteur, dans la première vague de nominations, par le décret du 10 mars 1809, en même temps que dix autres recteurs [André Alexandre d’Eymar, Clément Joseph Duquesnoy, Pierre Jacotot, Jacques Benoît Pal, Pierre Chaudru de Raynal, Jean Luc Ferry de Saint Constant, etc.].

L'arrondissement de l'académie s'étend sur les trois départements du Cher [Bourges, préfecture et siège de l'académie] ; de l'Indre [Châteauroux, préfecture] ; de la Nièvre [Nevers, préfecture]. Ce découpage territorial fonctionnera de 1809 à 1848.

1823. RECTEUR DE L'ACADÉMIE DE BOURGES.
Jean Charles Mougin est nommé, par Mgr. Denis Frayssinous [1765-1841], Grand-Maître de l'Université royale [1er juin 1822-2 août 1824], recteur de l’académie de Bourges le 27 novembre 1823, en remplacement de l’abbé Jean-Baptiste Bégat [1764-1836], ancien proviseur du collège royal d’Orléans [1815-1817], qui a occupé le rectorat depuis le 8 mai 1817 ; et qui, dans sa soixantième année, a été admis à la retraite, le 29 mai 1823.

Jean Charles Mougin reste en fonction jusqu’au 24 septembre 1830. Mais, alors que Victor de* Broglie [1785-1870] est le nouveau Ministre secrétaire d'État au département de l'Instruction publique et des Cultes [11 août -12 novembre 1830] en même temps que président du conseil d'État, dans le mouvement général du renouvellement du personnel universitaire qui se produit au lendemain de la Révolution de Juillet, Jean Charles Mougin est mis à la retraite. Il a alors quarante-quatre ans .

Il est remplacé pour quelques jours par [Jean] Georges Ozaneaux [1795-1852], ancien professeur de philosophie au collège royal de Louis-le-Grand [septembre 1826-septembre 1830]. Mais Georges Ozaneaux ne reste que quelques semaines. Le véritable remplaçant de l'abbé Mougin est Pierre Chaudru de Raynal [1768-1849], ancien Inspecteur de l’académie de Paris [mai 1817-mars 1819] et ancien Inspecteur général des études [mars 1819-1825] mis à la retraite [1825-1830], mais nommé à nouveau recteur de l’académie de Bourges début octobre 1830.
Pierre Chaudru de Raynal restera en fonction à Bourges jusqu’en août 1841.

LES INSPECTEURS DE L'ACADÉMIE DE BOURGES.
En 1823, les deux inspecteurs qui assistent Jean Charles Mougin sont : Longuet et Halloy.

Longuet, nommé à Bourges en 1819, admis à la retraite en 1827, sera remplacé vers la fin 1827 par Agnant, ancien inspecteur de l’académie de Douai [1817-1827], puis par Vidal, inspecteur de 1827 à 1845, qui vient de Clermont.

Halloy, qui a été pendant de longues années, secrétaire de l'académie de Bourges, puis qui est devenu inspecteur à Limoges en 1820, est nommé à Bourges en 1821. Halloy y reste jusqu'en 1830, puis il est remplacé pour quelques semaines par Legrand [1792-1839], ancien inspecteur d’académie à Angers [septembre 1828-août 1830], futur recteur de l’académie de Rennes [septembre 1830-février 1839]. Puis Halloy est définitivement remplacé par Vincent , inspecteur à Bourges de 1830 à 1834].
Archambault de Montfort est secrétaire de l'académie.

MOUGIN CHANOINE DE LA CATHÉDRALE DE BOURGES.
L'abbé Jean Charles Mougin devient, en 1832, chanoine de la cathédrale de Bourges.
Il assume cette fonction, au sein du chapitre de l'église métropolitaine, pendant presque vingt-ans, en même temps qu'il est membre de la Fabrique de la cathédrale, autrement dit de la communauté chargée de l'administration des biens de la paroisse.  
L'abbé Jean Charles Mougin meurt à Bourges, le 24 février 1851.

DÉCORATION.
Officier de l'Université.

SOURCE.
Jean-François Condette. Les Recteurs d’académie en France de 1808 à 1940. Tome II, Dictionnaire biographique. [Paris : Institut national de recherche pédagogique. Collection : Histoire biographique de l’enseignement. In-8, 411 p. +3. 2006].
Fournit les dates précises des nominations ; les sources des archives ; des extraits de rapports d'inspection.
 
< Précédent   Suivant >