Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Morelle, Auguste (1807-1887), vingt ans professeur de philosophie à Douai

A lire aussi

Tous les articles

Morelle, Auguste (1807-1887), vingt ans professeur de philosophie à Douai Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Ancien élève de l’École normale [1827], nommé dans plusieurs postes en province, Auguste Morelle, connaît une stabilité sans histoire, seulement à partir du moment où il réussit, tardivement, le concours d’agrégation de philosophie [1838].
Auguste [François] Morelle. Né le 7 décembre 1807, à Cambrai [Nord] ; mort le 4 août 1887, à Douai [Nord].
Premières études au collège communal de Cambrai, sa ville natale.
Bachelier ès-lettres, bachelier ès-sciences.

1827. SÉLECTION DES ÉLÈVES DE L'ÉCOLE PRÉPARATOIRE.
Cette année 1827 connaît une procédure particulière pour le choix des élèves admis à suivre les cours de l’École préparatoire. Les chefs des collèges royaux, autrement dit les proviseurs, établissent des listes d’élèves, qui sont transmises aux recteurs. Ceux-ci choisissent parmi cette liste les élèves qui subiront les épreuves de l’examen d’entrée. Cette procédure n’a été suivie que pour l’année 1827.
Bien qu’élève d’un collège communal le nom d’Auguste François Morelle est retenu.

ÉLÈVES REÇUS À L'ÉCOLE PRÉPARATOIRE EN 1827.
Sont déclarés reçus à l’examen d’entrée du mois d’août 1827 comme élèves boursiers pensionnaires de l'École, qui porte alors le nom d'École préparatoire, pour une durée de scolarité de deux ans [de 1826 à 1829 inclus], dix-neuf élèves, dont quatorze pour la section Lettres.
Sont élèves, pour la section Lettres, dans l'ordre alphabétique :

Adolphe Berger [1810-1869] ; Joseph Cagnart [c.1808-1847] ; Louis Dumaige [1810-1864] ; Louis Faivre ; Joseph Farochon ; Jean Baptiste Gluck [1809-NNN] ; Clément Gourju [1814-1895] ; Charles Herbette, [1809-1879] ; Charles Mathieu ; Auguste Morelle [1807-1887] ; Adolphe Mourier [1807-1890] ; Jean Pélatan [c.1808-1839] ; Pierre Tiercelin [c.1808-1849] ; Étienne Vacherot [1809-1897].

LA DURÉE DE LA SCOLARITÉ À L’ÉCOLE NORMALE.
Les élèves qui sont entrés en 1827, ont à suivre une scolarité ramenée à deux ans depuis l’année scolaire 1826-1827.
De 1810-1811 à 1814-1815, la scolarité à l’École est de deux ans.
À partir de la rentrée universitaire de l’année 1815-1816 la durée de la scolarité est portée à trois ans, et ce jusqu’à la suppression de l’École normale au 6 septembre 1822. Il n’y a pas eu de promotions 1822, 1823, 1824, 1825.
À partir du moment où l’École normale est recréée sous le nom d’École préparatoire, par ordonnance du 9 mars 1826, et fonctionne à partir d’août 1826, la durée de la scolarité est ramenée à deux ans. Et ce y compris jusqu’à la rentrée universitaire 1829-1830.
À partir du 6 août 1830, l’école reprenant le nom d’École normale, la durée de la scolarité est rétablie à trois ans.

REDOUBLEMENT DE LA PREMIÈRE ANNÉE DE L’ÉCOLE.
Mais la situation d’Auguste Morelle est particulière. Pour passer de la première à la deuxième année les élèves passent un examen, qui sert à les classer : Auguste Morelle est astreint à redoubler sa première année. Il sortira donc de l’École non pas en 1829, comme les normaliens de sa promotion, mais en 1830.
Entre temps, est reçu à la licence ès-lettres.

1830. CHARGÉ DE COURS AU COLLÈGE D’ANGERS.
Peu de temps, après sa sortie de l’École normale, le 26 octobre 1830, Auguste Morelle est chargé du cours de philosophie au collège royal d’Angers [Maine-et-Loire ; académie d’Angers], en remplacement de l’abbé Étienne Juret, à la fois professeur de philosophie depuis 1827 et brièvement censeur des études [23 septembre 1829-10 novembre 1830].

Auguste Morelle ne reste à Angers que quelques mois avant d’être nommé début 1831 à Bourges. A Angers, il est remplacé par Jacquier Descouronnes.

1830. PROFESSEUR DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE DE BOURGES.
Auguste Morelle est nommé, en fin 1830, début 1831, professeur de philosophie au collège royal de Bourges [département du Cher ; académie de Bourges], en remplacement de l’abbé Théophile Janson, en fonction en 1829 et en 1830.
Reste en poste jusqu’en 1831, date de sa nomination à nouveau à Angers.

Auguste Morelle est remplacé à Bourges, comme professeur de philosophie par Joseph Tissot [1801-1876], docteur ès-lettres [août 1831], et qui vient d’être reçu à l’agrégation de philosophie [septembre 1831]. Joseph Tissot restera en poste jusqu’en septembre 1834.

1831. RETOUR À ANGERS.
Le 17 octobre 1831, Auguste Morelle est nommé à nouveau au collège royal d’Angers, comme professeur de philosophie.
Il y reste en poste jusqu’au 4 novembre 1833, date de sa nomination au collège de Saint-Omer.
Auguste Morelle est remplacé par Louis de Lens [1809-1882], ancien élève de l’École normale [1828. École préparatoire], agrégé de philosophie [1833], antérieurement professeur de philosophie au collège royal de Nîmes, ultérieurement proviseur du lycée de Grenoble [1849].

1833. ÉCHEC À L’AGRÉGATION DE PHILOSOPHIE.
Auguste Morelle se présente, sans succès, à l’agrégation de philosophie, en août-septembre 1833.
Le président du jury est Victor Cousin [qui, depuis 1830, assure chaque année la présidence]. Un seul candidat est reçu : Étienne Vacherot [1809-1897], ancien élève de l'École normale [1827, École préparatoire].

Parmi les autres refusés : François Bonnin [1801-1876], régent de philosophie au collège communal de Bourbon-Vendée, qui, à partir du 11 janvier 1834, sera chargé du cours de philosophie au collège royal de Cahors, en remplacement d'Étienne Vacherot, et y restera en poste jusqu'au 1er septembre 1836.

Dans son rapport d’agrégation, rédigé le 2 septembre 1833, Victor Cousin signale la qualité de la composition d’Auguste Morelle, sur la question d’histoire de la philosophie : « Sur la question d’histoire de la philosophie, la composition du même M. Vacherot nous a paru au premier rang sous tous les rapports, et nous avons aussi distingué celle de M. Morelle, élève de l’école normale, chargé du cours de philosophie au collège royal d’Angers ».

1833. RÉGENT DE PHILOSOPHIE À SAINT-OMER.
 Auguste Morelle est nommé, le 4 novembre 1833, au collège de Saint-Omer [département du Pas-de-Calais ; académie de Douai].
Le passage d’un collège royal [Bourges, Angers] à un collège communal [Saint-Omer] est une rétrogradation de statut, avec un retentissement sur son traitement : le statut d’Auguste Morelle n’est plus celui d’un professeur mais seulement d’un régent de philosophie°.

1834. RÉGENT DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE COMMUNAL DE VALENCIENNES.
Auguste Morelle, après le congé d’un an qui lui a été accordé est nommé, le 14 octobre 1834, régent de philosophie au collège communal de Valenciennes [département du Nord, académie de Douai].
Il y reste un an, puis est nommé, en septembre 1835, dans la même académie, à Lille.

1835. RÉGENT DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE COMMUNAL DE LILLE°.
Le 7 septembre 1835, Auguste Morelle est nommé régent de philosophie au collège communal de Lille [département du Nord, académie de Douai].

Il y reste en poste jusqu’à sa nomination, dans la même académie, au collège royal de Douai, une fois l’agrégation de philosophie obtenue.

1838. AGRÉGATION DE PHILOSOPHIE.
Auguste Morelle est reçu à l’agrégation de philosophie en septembre 1838, classé troisième sur trois candidats reçus.
Alors que Théodore Jouffroy [1796-1842] préside le jury du concours, sont reçus à l'agrégation de philosophie, au 12 septembre 1838, dans l'ordre de classement :
Auguste Debs [1813-1849],      ancien élève de l’École normale [1834], qui s’était présenté sans succès en 1837  ; Charles Jeannel [1809-1886], qui s'était présenté sans succès en 1837 ; Auguste Morelle  ancien élève de l’École normale [1827], qui s’était présenté sans succès en 1833.

1838. PROFESSEUR DE PHILOSOPHIE À DOUAI.
Après avoir été reçu à l’agrégation de philosophie, en septembre 1838, Auguste Morelle  est nommé, dès le 2 octobre, professeur de philosophie au collège royal de Douai [Nord], en remplacement d’Amédée Jacques [1813-1865], ancien élève de l’École normale [1832] ; agrégé de philosophie [1835], professeur à Douai depuis le 19 août 1837, antérieurement professeur de philosophie à Amiens.
Amédée Jacques vient d’être nommé à Paris, maître de conférences suppléant à l’École normale.

1859. MISE EN DISPONIBLITÉ.
Auguste Morelle  reste en poste à Douai pendant vingt ans, jusqu’au 5 octobre 1859, date de sa mise en disponibilité.
Depuis sa nomination au collège de Douai, en octobre 1838, le collège royal est devenu lycée en 1848, puis, à partir de 1852, lycée impérial.
Les professeurs de philosophie sont devenus, à partir d’avril 1852, des professeurs de logique, ayant à enseigner un nouveau programme. En effet le plan d’études défini par le décret du 10 avril 1852 indique : l'année de logique a « particulièrement pour objet l'exposition des opérations de l'entendement ».  

Déjà, en 1857 et en 1858, Auguste Morelle était suppléé, pour des raisons de santé, par Picquet, agrégé de grammaire, antérieurement professeur de quatrième au lycée de Douai.

En octobre 1859, Auguste Morelle  est remplacé, comme professeur de philosophie, par Clément Gindre de Mancy [1833-1880], ancien élève de l’École normale [1853], agrégé des lettres [1856], antérieurement professeur de logique [troisième classe] au lycée impérial d’Angers [1856-1859].

DÉCORATION.
Officier de l’Instruction publique

SOURCE.
Association amicale des Anciens élèves de l’École normale supérieure.
[Paris : Librairie Léopold Cerf. 13, rue de Médicis. 8 janvier 1888].
Notice nécrologique. 1888, pages 12-13. Signée Fleury.

SITOLOGIE.
Sur le site : http://www.les-mathematiques.net, informations nombreuses et détaillées, notamment sur les élèves des promotions 1827 et 1828, de la section Lettres de l’École normale. Fournit les liens avec les sources internet des notices.
http://www.les-mathematiques.net/phorum/read.php?17,1688824,1770322,quote=1

 
< Précédent   Suivant >