Accueil arrow Histoire arrow Louis Morand (1819-1866), la simple carrière administrative d'un normalien

A lire aussi

Tous les articles

Louis Morand (1819-1866), la simple carrière administrative d'un normalien Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La carrière de Louis Morand de déroule de manière assez classique. Après avoir réussi le concours d'entrée de l'Ecole normale, il part avec sa licence enseigner en province. Rappelé à l'Ecole pour y devenir surveillant, il réussit l'agrégation de grammaire, et, en tant que censeur puis proviseur, assure tous les deux ou trois ans un nouveau poste en province.

Louis [Jean Baptiste] Morand est né le 25 février 1819, à Nancy ; décédé le 27 novembre 1866, au Mans.
ANCIEN ÉLÈVE DE L'ÉCOLE NORMALE.
Louis Morand est reçu à l'École normale en 1840, alors que Paul Dubois [1793-1874], qui a succédé à Victor Cousin, est depuis mars 1840 le nouveau directeur de l'École.
Sont reçus cette année à l'École, dans l'ordre alphabétique : Charles Aubert-Hix ; Jean Bachelet ; Eugène Baudesson ; Edme Etienne Belhomme ; Alexandre Bertrand ; Louis Bourgeois ; Ferdinand Joseph Colincamp ; Pierre  Courdavaux ; Athanase Cucheval-Clarigny ; Charles Dreyss ; Mathieu Auguste Geffroy ; Julien Girard ; Victor Honoré Guérin ; Henri Marmier ; Constant Martha ; Louis Martin ; Charles Monnier ; Louis Morand ; Émile Pessonneaux ; Henri Philibert; Ferdinand Pontet ; Félix Robiou ; Louis Rogeard ; Jules Rossigneux.

Ernest Havet [1813-1889], maître de conférences de Langue et littérature françaises [1839-1842] ; Jacques Rinn [1797-1855], professeur de rhétorique au collège Louis-le-Grand, maître de conférences de Langue et littérature latines ; Désiré Nisard [1809-1892], maître de conférences de Langue et littérature françaises [1834-1844], futur directeur de l'Ecole normale ; Émile Egger [1813-1885], maître de conférences en Grammaire générale et comparée [1839-1861], futur titulaire de la chaire de Littérature grecque , puis d' Éloquence grecque à la Faculté des lettres de Paris [1855-1875] ; les philosophes Étienne Vacherot [1809-1897] et Amédée Jacques [1813-1865], tous les deux pour les années 1839-1842]  ; Henri Wallon [1812-1904], maître de conférences d'Histoire [1838-1849] sont alors maîtres de conférences à l'École.

1842-1845. COLLÈGE DE CAHORS.
Après deux années d’études à l’École, Louis Morand, titulaire de sa licence est chargé du cours de sixième au collège royal de Cahors [1842] dans le département du Lot. Il y reste jusqu'en 1845, date à laquelle il est rappelé à l'École normale.

1845-1848. MAÎTRE SURVEILLANT A L'ÉCOLE NORMALE.
Alors que E. Hébert est surveillant général [1841-1858], avec le titre de sous-directeur, Louis Morand y est maître surveillant, en même temps que d'autres anciens élèves de l'École : Alexandre Bertrand [1820-1902], promotion de 1840, surveillant de 1845 à 1847 ; Charles Waddington [1819-1914], promotion de 1838, surveillant de 1845 à 1848 ; Émile Ambroise Amédée Beaujan [1821-1888], promotion de 1841, surveillant de 1846 à 1848 ; Auguste Méry [1820-1884], surveillant de 1846 à 1848, Louis Bourgeois, promotion de 1841, surveillant de 1847 à 1850.  
Louis Morand met à profit ces trois années pour préparer l'agrégation de grammaire.

1848. AGRÉGATION DE GRAMMAIRE.
Sont reçus cette année 1848, à l'agrégation de grammaire, dans l'ordre de classement : Léon Auguste Molliard, ancien élève de l'École normale [1845] ; Baisset, Louis Ernest Gomond, ancien élève de l'École normale [1844] ; Charles Maréchal, ancien élève de l'École normale [1845] ; Jean Auguste Ohmer, ancien élève de l'École normale [1845] ; Charlemagne Cuvillier, ancien élève de l'École normale [1845] ; d' Hennin, Huchet, Victor Clavel, ancien élève de l'École normale [1843] ; Collin ; Pascal Allain ; Bard ; Hubert Thirion, ancien élève de l'École normale [1845] ; Lucien Leclair, ancien élève de l'École normale [1842] ; Le Barbier ; Célarié ; Louis Morand, ancien élève de l'École normale [1840].

1848-1858. CENSEUR DANS DES LYCÉES DE PROVINCE.
Après l'agrégation de grammaire, en 1848, Louis Morand est nommé censeur au lycée de Vendôme. Il y reste jusqu'en 1852.
Il est nommé à Lille, où il est en fonction pendant un an [1852-1853] alors que Petitbon est proviseur du lycée de Lille.
Enfin il est nommé au lycée de Rouen [1856-1858].

1858-1866. PROVISEUR  DANS DES LYCÉES DE PROVINCE.
Louis Morand est tout d'abord nommé au lycée de Bastia, où il reste deux ans [1858-1860].
Il est alors nommé, en 1860, au lycée impérial du Mans [académie de Caen]. Il reste en fonction jusqu'à son décès, en 1866.

SOURCE.
Annuaire de l'Association des  Anciens élèves de l'École normale. 1867, pages 217-219. Notice rédigée par Feugère.

 c JJB 05-2010

 
< Précédent   Suivant >