Accueil arrow Poésie arrow Le Mariage des Plantes, an VIII

A lire aussi

Tous les articles

Le Mariage des Plantes, an VIII Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
En l’An VIII [1799/1800] paraît Le Mariage des Plantes, traduit de l’Ouvrage du Docteur Petit-Radel intitulé « De Amoribus Pancharantis et Zoroae, Poema eroticon, Idalio stylo exaratum », avec le texte à côté.

À Paris : chez Fuchs, libraire, rue des Mathurins ; et chez Johanneau, libraire au Palais-Égalité, Galerie de bois, n°236. De l’imprimerie de Hautbout l’aîné. An 8

C’est un petit volume in-12, presque un fascicule, de 23 pages. Au centre de la page de titre, une gravure représente quelques fleurs stylisées.
Le nom du traducteur n’est pas mentionné.

RENÉ RICHARD LOUIS CASTEL, TRADUCTEUR. Le traducteur de ce livre, semble-t-il assez rare, est René Richard [Louis] Castel [1758-1832]. Né le 6 octobre 1758, à Vire [aujourd’hui département du Calvados] ; mort le 15 juin 1832, à Reims.

CASTEL, ET LE POÈME DIDACTIQUE « LES PLANTES ». Ce naturaliste est encore connu aujourd’hui pour son poème didactique, paru en 1797 : Les Plantes. Et réédité à de nombreuses reprises : 1799 ; 1802 ; 1811 ; 1839. Chaque chant est suivi de la nomenclature linnéenne des plantes et de notes explicatives pour chaque plante évoquée.

Image


CASTEL, HOMME POLITIQUE.
René Richard Louis Castel, après des études faites à Louis-le-Grand, s’engage dans la vie politique au moment de la Révolution française.
Maire de Vire [février-juillet 1790], il est élu député du Calvados du 10 septembre 1791 au 20 septembre 1792, à l’Assemblée nationale législative, qui remplace l’Assemblée constituante [9 juillet 1789-30 septembre 1791] et qui sera elle-même remplacée par la Convention.
Modéré, il siège parmi les royalistes constitutionnels.

CASTEL, PROFESSEUR À LOUIS-LE-GRAND.
Au moment de la création des lycées, liée à la loi du 1er mai 1802 [11 floréal an X], Castel est nommé professeur de lettres au lycée Impérial [actuel lycée Louis-le-Grand], alors que François Champagne [1751-1813] est proviseur du lycée.

CASTEL, INSPECTEUR GÉNÉRAL DE L’UNIVERSITÉ.
En septembre 1808, au moment de l’organisation de l’Université impériale, alors que Louis Marcellin de Fontanes [1757-1821] vient d’être nommé Grand-Maître de l’Université [de 1808 à 1815], il y a une série de nominations d’Inspecteurs généraux de l’Université.
Fin novembre 1809, René Louis Richard Castel fait partie d’une troisième série de nouvelles nominations d’Inspecteurs généraux, [décision du 25 novembre 1809] comprenant l’écrivain Barthélemy Philibert d’Andrezel [1757-1825] ; le médecin Edme Joachim Bourdois [1754-1830], René Louis Richard Castel [1758-1832], professeur de lettres au lycée Impérial [Louis-le-Grand] ; le chirurgien Guillaume Dupuytren [1777-1835], chirurgien-adjoint à l’Hôtel-Dieu ; Louis Poinsot [1777-1859], professeur d’analyse à l’École polytechnique.
Castel reste en fonctions jusqu’au lendemain de la Restauration, en 1816. À cette date est nommé Inspecteur des écoles royales militaires [1816-1817].

CASTEL, POÈTE ET LIBBRETISTE.
Après le succès recueilli en 1797 par le poème Les Plantes, dont témoigne ses nombreuses rééditions, René Louis Richard Castel publie en 1805 : La Forêt de Fontainebleau, poème [Paris : Deterville. In-8, 35 p., an XIII-1805].
Il écrit également en 1813, d’après un poème de Voltaire, intitulé l’Éducation d’un prince [1763], le livret d’un opéra en trois actes : Le Prince de Catane ou Alamon prince de Catane, opéra en trois actes, joué au Théatre impérial de l’Opéra-Comique [l’Opéra-Comique Feydeau] le 4 mars 1813. Sur une musique du compositeur Nicolo Isouard [1775-1818], avec Simon Chenard [1758-1831] interprétant le rôle de Abdala. Le texte est édité [Paris : Fages. In-8, 58 p., 1813].

CASTEL, NATURALISTE.
En 1798-1799, publie en plusieurs volumes, une Histoire naturelle de Buffon, classée d’après le système de Linné [Paris : Déterville. In-18, an VII]. Puis en 1801, comme suite, une Histoire naturelle des poissons [Paris : Déterville. In-18, an IX].

 
Suivant >