Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Joubin, Louis Marie (1831-1908), Inspecteur de l’académie de la Seine

A lire aussi

Tous les articles

Joubin, Louis Marie (1831-1908), Inspecteur de l’académie de la Seine Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Parcours exemplaire d’un agrégé de grammaire, qui après quelques postes d’enseignement, assume des fonctions d’autorité, comme principal, censeur, proviseur, en province puis dans la capitale. Jusqu’à devenir, en fin de carrière, l’un des neuf inspecteurs de l’académie de la Seine, en résidence à Paris. 
Louis Marie Joubin [1831-1908]. Né le 19 août 1831, à Saint-Brieuc [Côtes-du-Nord] ; mort le 18 août 1908, à Étables-sur-Mer [Côtes-du-Nord, aujourd’hui Côtes-d'Armor].

1852. ENSEIGNANT AU COLLÈGE D'ÉPINAL.
Reçu premier à la licence ès-lettres, Louis Joubin est nommé maître d'études au collège d'Épinal [département des Vosges ; académie de Nancy], le 2 février 1852. 
La position de maître d'études est au rang le plus bas de l'échelle définie à l'article 31 du décret, du 17 mars 1808, portant organisation de l'Université impériale. Cependant elle n'est accessible qu'à des bacheliers. En ce qui concerne l'enseignement, le niveau juste au-dessus est celui de « régent de collège ». 
Louis Joubin obtient très rapidement cette qualification. En effet, il débute sa carrière au collège d’Épinal, en étant successivement régent de septième [22 décembre 1852] ; chargé de la suppléance en troisième [12 mai 1853], puis chargé de la troisième le 5 octobre 1853, [confirmé le 13 octobre 1854].
Obtient un congé le 3 novembre 1856.
Louis Marie Joubin reste en poste comme enseignant au collège d’Épinal jusqu'au 3 octobre 1857. Il y reviendra en 1859, comme principal.

1857. ENSEIGNANT AU LYCÉE DE RODEZ.
Louis Marie Joubin est chargé de la classe de seconde au lycée de Rodez [département de l'Aveyron ; académie de Toulouse], le 3 août 1857, en remplacement de Robert. 
Il y reste en poste un an, jusqu'au 29 juillet 1858, date de sa nomination au lycée d'Angers.

1858. ENSEIGNANT AU LYCÉE D'ANGERS.
Louis Marie Joubin est nommé le 29 juillet 1858 professeur de troisième* au lycée impérial d'Angers [département de Maine-et-Loire ; académie de Rennes], en remplacement de Claude Desprez [1827-1896], futur inspecteur d’académie à Chartres.
Reste en poste jusqu'au 23 décembre 1859, date de sa nomination à Épinal.

1858. AGRÉGATION DE GRAMMAIRE.
Louis Joubin est reçu troisième à l'agrégation de grammaire [29 septembre 1858], sur vingt-deux lauréats.

Sont reçus, à l'agrégation de grammaire, en septembre 1858, dans l'ordre de classement, sous la présidence de Gabriel Fort Dutrey [1792-1870], recteur de l'académie de Bordeaux, ancien Inspecteur général de l’enseignement secondaire :
Victor Bétourné, qui sera reçu à l'agrégation des classes supérieures des lettres en 1861 ; Jean Girard ; Louis Marie Joubin ; François Richenet ; François Platel ; Jacques Dugué ; Pierre Gorenflot ; Louis Doremieux ; Hector Fenet ; Armand Guilmant ; Benoît Putz ; Constant Beaufils ; Léon Dupras ; Eugène Desaunais ; Joseph Rumeau ; Pierre Hérelle ; Pierre Juillet ; Jean Camatte ; Anatole Boucherie ; Charles Reverard ; Denis Haghe ; Antoine Jamont.

1859. PRINCIPAL DU COLLÈGE D'ÉPINAL.
Promu dans sa carrière, Louis Marie Joubin quitte sa position d’enseignant pour une fonction d’autorité : il est nommé principal du collège d'Épinal [département des Vosges ; académie de Nancy] le 23 décembre 1859. Reste en poste jusqu'au 19 avril 1861.

1861. CENSEUR DU LYCÉE IMPÉRIAL D'ANGERS.
Censeur des études du lycée d'Angers [département de Maine-et-Loire ; académie de Rennes] le 19 avril 1861, en remplacement de Charles Seigneret [1813-1871], censeur du 18 août 1851 au 19 avril 1861, et qui vient d'être nommé, sur sa demande, principal au collège d'Épinal.
Joubin y a été enseignant de troisième en 1858-1859.
Louis Marie Joubin travaille auprès de Gabriel Ernest Gallerand [1814-1889], proviseur du 19 novembre 1857 au 20 juillet 1862 et de Charles Maréchal [1825-1877], proviseur du 26 juillet 1862 au 10 août 1864.
Joubin reste en poste jusqu'au 24 septembre 1864, date à laquelle il est remplacé comme censeur par Pierre Étienne Bonzon [1814-NNN] qui vient de Châteauroux.
Puis Louis Marie Joubin reviendra au lycée d'Angers, non plus comme censeur, mais cette fois comme proviseur en mai 1871.

1864. CENSEUR DU LYCÉE IMPÉRIAL DE BORDEAUX.
Censeur des études du lycée impérial de Bordeaux [département de la Gironde ; académie de Bordeaux] le 24 septembre 1864, en remplacement de Guillaume Adolphe Girard [1819-après 1881], censeur du 26 décembre 1863 au 10 août 1864, nommé proviseur au lycée de Niort.
Louis Joubin travaille quelques mois auprès de Jean Renobert Paillet [1801-1864], proviseur du 30 août 1850 au 22 mars 1864, puis, après le décès de ce dernier, auprès de Henri Joseph Chevriaux [1816-1883], proviseur du 29 mars 1864 au 16 août 1865.
Louis Joubin reste en poste jusqu'au 16 août 1865. Est alors remplacé par Henri Julien Jonette [1825-1918], censeur du 31 août 1865 au 24 août 1864.

1865. PROVISEUR DU LYCÉE IMPÉRIAL DE LAVAL.
Proviseur [de troisième classe] du lycée de Laval [département de la Mayenne] le 16 août 1865, en remplacement de Joseph Armand Foulon [1819-NNN], proviseur du 14 août 1861 au 16 août 1865, qui vient d'être nommé proviseur du lycée de Toulouse [1865-1867].
Louis Marie Joubin est assisté dans ses fonctions de proviseur, successivement par trois censeurs : Jules Arbelot [1825-c. 1901], ancien agrégé de grammaire [1859], censeur du 31 août au 12 octobre 1865, qui obtient à cette dernière date un congé pour raisons de santé ; Joseph Auguste Edmond Couvreur [1833-1891], censeur du 12 octobre 1865 au 22 avril 1868 ; Adolphe Pierre Vasticar [1831-1906], censeur du 22 avril 1868 au 29 janvier 1870.
Reste en poste jusqu'en août 1869, date de sa nomination comme inspecteur de l'académie de Poitiers.

1869. INSPECTEUR DE L'ACADÉMIE DE POITIERS.
Après août 1854, le découpage de la France en « petites » académies départementales a été abandonné, et de nouvelles « grandes » académies, couvrant plusieurs départements, ont été définies.
Ainsi l'académie de Poitiers, l'une des seize académies reconstituées, comprend-elle dans son ressort, en 1869, les huit départements suivants : la Vienne [chef-lieu : Poitiers] ; la Charente [chef-lieu : Angoulême] ; la Charente-Inférieure [chef-lieu : La Rochelle] ; l'Indre [chef-lieu : Châteauroux] ; l'Indre-et-Loire [chef-lieu : Tours] ; les Deux-Sèvres [chef-lieu : Niort] ; la Vendée [chef-lieu : La Roche-sur-Yon] ; la Haute-Vienne [chef-lieu : Limoges].
Le recteur est assisté par autant d'inspecteurs qu'il y a de départements dans le ressort de l'académie, chacun résidant dans le chef-lieu du département.

Louis Marie Joubin est nommé inspecteur [troisième classe] de l'académie de Poitiers, en résidence à Poitiers, le 24 août 1869, en remplacement d'Étienne Gustave Sandras [1814-1871].
A partir du 4 juillet 1870, en fonction du décès du recteur Alfred Magin [dit aussi Magin-Marens] [1806-1870] Louis Marie Joubin est en même temps, pour quelques jours, chargé de l'administration de l'académie de Poitiers et fait ainsi fonction de recteur. Louis Joubin est remplacé dans ses fonctions provisoires de recteur par Adolphe Chéruel [1809-1891], ancien recteur de l’académie de Strasbourg [janvier 1866-août 1870].
Louis Marie Joubin est en poste comme inspecteur de l'académie de Poitiers jusqu'au 15 mai 1871. Il reçoit le titre d'inspecteur honoraire le 2 juin 1871.
Joubin est remplacé comme inspecteur d'académie par Eugène Jubé [1816-1894], antérieurement inspecteur d'académie [première classe] en résidence à Évreux.

1871. PROVISEUR DU LYCÉE D'ANGERS.
Nommé, sur sa demande, proviseur [première classe] du lycée d'Angers le 15 mai 1871, en remplacement de Louis Sauvion [1815-1871], qui a été proviseur du 21 septembre 1868 au 5 mai 1871, date de son décès en fonction.
Louis Joubin est assisté dans ses fonctions par Charles Diez [1826-1872], en poste du 17 octobre 1866 au 9 janvier 1872, puis par François Charles Gottschalk [1839-1875], en poste du 25 janvier 1872 au 13 septembre 1873.
Joubin reste en poste jusqu'au 29 décembre 1873. Est alors remplacé comme proviseur du lycée d'Angers par Henri Julien Jonette [1825-1918], en poste du 29 décembre 1873 au 19 septembre 1874.

1873. PROVISEUR DU LYCÉE DE NÎMES.
Proviseur du lycée de Nîmes, le 22 octobre 1873, en remplacement de Henri Julien Jonette [1825-1918], proviseur du 17 août 1869 au 20 décembre 1873.
Louis Marie Joubin est assisté dans ses fonctions par Auguste Arthur Tony Subé [1834-NNN] censeur du 13 mars 1872 au 19 septembre 1874 ; puis par André Jacques Eugène Deschamps [1820-après 1876] censeur du 19 septembre 1874 au 26 septembre 1876.
Louis Marie Joubin reste en fonction comme proviseur du lycée de Nîmes jusqu'au 21 septembre 1876.
Lorsqu'il est nommé à Lille, Louis Marie Joubin est remplacé par Jean Baptiste Eugène Gransard [1820-après 1878], proviseur du 26 septembre 1876 au 31 janvier 1878.

1876. PROVISEUR DU LYCÉE DE LILLE.
Proviseur du lycée de Lille, le 21 septembre 1876, en remplacement de Henri Julien Jonette [1825-1918], proviseur de septembre 1874 à septembre 1876.
Louis Marie Joubin est assisté dans ses fonctions par Auguste François Bernard Ricour [1824-1877], censeur des études du 15 septembre 1873 au 23 mars 1877.
Louis Marie Joubin reste en fonction jusqu'au 26 septembre 1878. Reçoit alors le titre de proviseur honoraire.
Lorsqu'il est nommé à Paris, il est remplacé comme proviseur à Lille par Lucien Chevillard [1827-1912], proviseur de septembre 1878 à mars 1880.

1878. CENSEUR DES ÉTUDES DU LYCÉE LOUIS-LE-GRAND.
Louis Marie Joubin est nommé à Paris, censeur au lycée Louis-le-Grand, de septembre 1878 à octobre 1883, en remplacement de Louis Roguet [1820-1897], censeur de mars 1871 à septembre 1878, nommé directeur du collège Rollin [1878-1889].
Louis Marie Joubin travaille auprès de Charles Antoine Gidel [1827-1900], proviseur à Louis-le-Grand, du 21 septembre 1878 au 1er août 1892.
 
Lorsque Louis Marie Joubin est nommé en 1883, proviseur du lycée Saint-Louis, il est remplacé à Louis-le-Grand comme censeur par Alphonse Laigle [1834-1914], censeur de 1883 à 1897.

1883. PROVISEUR DU LYCÉE SAINT-LOUIS.
Louis Marie Joubin est nommé le 26 octobre 1883, proviseur du lycée Saint-Louis, en remplacement d'Alexandre Pierre Gautier [1822-1910], proviseur de Saint-Louis du 3 décembre 1874 au 26 octobre 1883, nommé proviseur au lycée Michelet de Vanves.

Louis Marie Joubin est assisté dans ses fonctions par Joachin Florentin Abel Chappuis [1837-1913], censeur des études depuis le 6 décembre 1882, et antérieurement proviseur du lycée de Toulon.

Louis Marie Joubin étant nommé inspecteur de l'académie de Paris, en 1894, il est remplacé comme proviseur à Saint-Louis par [Nicolas] Dominique Pieron [1847-1906], nommé le 8 août 1894, avec le titre d'Inspecteur général hors cadre de l’Instruction publique.

1885. DISCOURS AUX OBSÈQUES DE CHARLES PÉRIGOT.
En tant que proviseur du lycée Saint-Louis, Louis Marie Joubin prononce un discours d’usage, aux obsèques de Charles Périgot professeur d’histoire, décédé le 17 juin 1885.
Le texte est édité : Obsèques de M. Périgot, professeur d'histoire au lycée Saint-Louis. Paroles prononcées au nom de ses collègues par le proviseur du lycée. 20 juin 1885
[Paris : Imprimerie de Delalain frères. In-8, 4 p., 1885].

Charles Périgot [1828-1885]. Né le 22 janvier 1828, à Rouen ; mort le 17 juin 1885, à Paris. 
Ancien élève de l’École normale supérieure [1850], agrégé des classes supérieures de lettres [1857]. 
Professeur d’histoire au lycée impérial de Douai, nommé au lycée impérial Saint-Louis le 14 novembre 1864, sur un nouveau poste, comme professeur divisionnaire d’histoire [deuxième classe]. Promu en première classe en 1879.
Le professeur d’histoire titulaire du poste à Saint-Louis est Léonce Anquez [1821-1889], futur Inspecteur général.
Charles Périgot est l’auteur de très nombreux ouvrages scolaires de géographie [Géographie des départements, cours, cartes, atlas].

1894. INSPECTEUR DE L'ACADÉMIE DE LA SEINE EN RÉSIDENCE À PARIS.
Louis Marie Joubin est nommé inspecteur de l'académie de la Seine en 1894. 
Il fait ainsi partie du corps des inspecteurs de l’académie de la Seine, en résidence à Paris, placés sous la direction du vice-recteur Octave Gréard [1828-1904], et composé à cette date de : 
Eugène Carriot [1828-1909], directeur de l’enseignement primaire de la Seine ; François Evellin [1835-1910], délégué dans les fonctions d’inspecteur général ; Victor Émile Couturier [1847-1923] ; Joseph Nicolas Fringnet [1844-1911] ; Louis Marie Joubin [1831-1908] ; Alexandre Niewenglowski [1846-1934], futur inspecteur général de l’enseignement secondaire pour les sciences ; Adrien Dupuy [1854-1906], futur inspecteur général de l’Instruction publique pour l’enseignement secondaire ; Félix Hémon [1848-1916], futur Inspecteur général de l’enseignement secondaire pour les lettres ; Laliéville.

Louis Marie Joubin fait valoir ses droits à la retraite vers 1898.
Reçoit le titre d'inspecteur honoraire de l'académie de Paris.

DÉCORATION.
Officier de l'Instruction publique [4 août 1876].
Chevalier [14 juillet 1880] ; promu officier de la Légion d'honneur [12 juillet 1891].

SOURCE.
1925. Gustave Dupont-Ferrier. [La vie quotidienne d’un collège parisien pendant plus de trois-cent cinquante ans] du collège de Clermont au lycée Louis-le-Grand, 1563-1920. Trois tomes. [Paris : E. de Boccard, éditeur. In-8, 1925].

SITOLOGIE.
Base Léonore [Légion d'honneur].
http://www2.culture.gouv.fr/LH/LH093/PG/FRDAFAN83_OL1378035v001.htm
 
< Précédent   Suivant >