Accueil arrow Histoire arrow Jacques Rinn : de l’Ecole normale au collège de France

A lire aussi

Tous les articles

Jacques Rinn : de l’Ecole normale au collège de France Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La carrière de Jacques Rinn [1797-1855] croise la dimension enseignante (professeur de rhétorique, maître de conférences à l’Ecole normale, professeur au collège de France) et les fonctions administratives (proviseur à Versailles et à Louis-le-Grand ; recteur de l’Académie de Strasbourg).

RINN, [Charles] Jacques.
[1797-1855]. Né le 8 août 1797 [21 thermidor an V], à Auxerre [Yonne] ; mort le 12 septembre 1855, à Strasbourg [Bas-Rhin].
Est, à Paris, pendant plusieurs années, boursier dans la pension d’Alexis Bintot, ancien docteur ès-lettres. Élève du lycée impérial Bonaparte [lycée Condorcet].
Prix d’honneur de rhétorique en 1816. Baccalauréat ès-lettres.

1816. ANCIEN ELEVE DE L’ECOLE NORMALE.
Ancien élève de l’École normale [1816]. Sont reçus cette année, dans l’ordre alphabétique : Max Ansard ; Besse ; Nicolas Bouillet ; François Commeau ; François Doquin ; Charles Marie Dunoyer ; Jacques Edom ; Pierre Bazile Flamanville ; Léon Pierre Gibon ; Félix Gresset ; Pierre Jouen ; Lebreton ; Théophile Lodin-Lalaire ; Adolphe Mazure ; Valentin Parisot ; Jacques Rinn ; Onésime Silvy ; Prosper Soulez ; Augustin François Théry ; [Tieys].1819-1821. PROFESSEUR DE RHETORIQUE A ORLEANS.Après ses trois années d’études à l’École normale est nommé au collège royal d’Orléans, comme professeur agrégé de rhétorique, aujourd’hui classe de première [octobre 1819]. Il y  reste deux ans.
1821. PROFESSEUR A PARIS.
Puis Jacques Rinn est nommé à Paris, professeur de rhétorique  au collège municipal de Sainte-Barbe autrement dit au collège Rollin. [octobre 1821-octobre 1837].

1832-1844. MAITRE DE CONFERENCES A L’ECOLE NORMALE.
En novembre 1832 Jacques Rinn est nommé suppléant à l’Ecole normale, puis le 14 mai 1833, maître de conférences pour la Langue et littérature latine.
Il est chargé de la maîtrise de conférences pour l’Histoire de la littérature latine auprès des élèves de seconde année ; de la Littérature ancienne et moderne auprès des élèves de troisième année, en même temps que Désiré Nisard et Epagomène Viguier.

Il y est en fonction pendant plus de dix ans, jusqu’en 1844, date à laquelle il sera remplacé par Adolphe Berger [1810-1869].

1836-1837. PROFESSEUR SUPPLEANT D’ELOQUENCE LATINE.
Jacques Rinn est nommé Professeur suppléant d’Éloquence latine à la Faculté des lettres de Paris [1836-octobre 1837]. Il enseigne dans la chaire de Victor Leclerc [1789-1865], quatrième titulaire de la chaire d’Éloquence latine, depuis  avril 1824, et doyen de la Faculté des Lettres depuis octobre 1832.
Il abandonne cet enseignement au moment de sa nomination au collège Louis-le-Grand.

1837-1844. PROFESSEUR DE RHETORIQUE A LOUIS-LE-GRAND.
Est nommé en octobre 1837, Professeur de rhétorique au collège Louis-le-Grand. Il y reste jusqu’au début octobre 1844, date à laquelle il va prendre en charge des fonctions administratives.
Il y a Charles Baudelaire comme élève.

1844. PROVISEUR DU LYCEE DE VERSAILLES.
A la rentrée scolaire de 1844 est nommé proviseur du lycée de Versailles. Il n’y reste que quelques mois, du 1er octobre 1844 au 7 février 1845.

1845-1853. PROVISEUR DU LYCEE LOUIS-LE-GRAND.
Après quatre mois passés comme proviseur du lycée de Versailles, Jacques Rinn est nommé, le 7 février 1845, proviseur du lycée Louis-le-Grand.
Il y succède à Jules Pierrot-Deseilligny [1792-1845], proviseur depuis août 1830, décédé en fonction le 5 février 1845.
Il est ainsi le huitième proviseur du Lycée Louis-le-Grand [Lycée puis Collège]. Dans l’ordre chronologique : Jean François Champagne [1751-1813], de 1803 à 1810 ; Louis Joseph de Sermand [1759-1829], de 1810 à 1815 ; l’abbé Louis Gabriel Taillefer [1767-1852], de 1815 à 1819 ; François Christophe Malleval [1785-1845], de 1819 à 1823 ; Nicolas Berthot [1776-1849], de 1823 à 1824 ; Pierre Laurent Laborie [1767-1847], de 1824 à 1830 ; Jules Pierrot-Deseilligny [1792-1845], de 1830 à 1845 ; Jacques Rinn [[1797-1855], de 1845 à 1853.
Il reste en poste près de huit ans, jusqu’en janvier 1853, date à laquelle il est élu professeur d’Eloquence latine au collège de France. Sa nomination définitive date du 28 janvier 1848.
Il est  remplacé au collège par Bernard Forneron [1797-1886], ancien recteur de la Seine-Maritime [1852-1853], proviseur du 12 janvier 1853 à août 1856.

1853-1854. PROFESSEUR AU COLLEGE DE FRANCE.
Le 11 janvier 1853, Jacques Rinn est élu professeur titulaire de la chaire d’Eloquence latine au collège de France.
Il succède à Désiré Nisard [1806-1888] qui a occupé la chaire de 1844 à novembre 1852, avant d’être nommé, en succédant à François Villemain, le troisième titulaire de la chaire d’Éloquence française, à la Faculté des lettres de Paris [novembre 1815-mai 1852].
Rinn reste professeur jusqu’en août 1854, date à laquelle il est nommé recteur à Strasbourg.
Jacques Rinn est alors remplacé au collège de France, par Ernest Havet [1813-1885], titulaire de la chaire de 1854 à 1885.

1853-1854. ADMINISTRATEUR DU COLLEGE DE FRANCE.
Jules Barthélemy Saint-Hilaire [1805-1895] était professeur titulaire de la chaire de Philosophie grecque et latine, depuis 1838 et administrateur du collège depuis 1848.
Mais en 1852, il avait refusé de prêter serment et était considéré comme démissionnaire. Xavier de Portets, professeur du Droit de la nature et des gens l’avait remplacé comme administrateur.
De Portets est remplacé comme administrateur en 1853 [1853-1854] par Jacques Rinn.
Lorsque Jacques Rinn est nommé en août 1854 recteur à Strasbourg, il est remplacé comme administrateur par  Stanislas Julien [1799-1873] qui reste administrateur, jusqu’à son décès en 1873.

1854-1855. RECTEUR DE L’ACADEMIE DE STRASBOURG.
 La loi Falloux du 15 mars 1850 avait institué des rectorats dans chacun des départements. Cette mesure prend fin en 1854 : la loi du 14 juin, prise sous le ministère d'Hippolyte Fortoul, décide de recréer seize académies interdépartementales et le décret du 22 août  fixe le ressort des différentes académies.
C’est à cette occasion que Jacques Rinn est nommé recteur de l’Académie de Strasbourg, qui regroupe le Bas-Rhin et le Haut-Rhin. A Strasbourg il succède à Alfred Marie François Donné [1801-1870], « petit recteur » d’avril 1853 à août 1854.
Jacques Rinn, décède en fonction, le 12 septembre 1855.
Il sera remplacé comme recteur par Laurent Delcasso [1797-1887], doyen de la Faculté des Lettres de Strasbourg, recteur de novembre 1855 à janvier 1866.

SOURCE.

  • Gustave Dupont-Ferrier. [La Vie quotidienne d’un collège parisien pendant plus de trois cent cinquante ans] Du collège de Clermont au lycée Louis le Grand [1563-1920]. Tome 3. [Paris : E. de Boccard, éditeur, 1925].
  • Fournit les dates détaillées des nominations et les sources des Archives.
  • Jean-François Condette. Les Recteurs d’Académie en France de 1808 à 1940. Tome II, Dictionnaire biographique. Paris : Institut national de recherche pédagogique. Collection : Histoire biographique de l’enseignement. In-8, 411 p. +3. 2006. La notice fournit les dates précises des nominations, ainsi que les références aux dossiers des archives.
© JJB 08-2010
 
< Précédent   Suivant >