Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Hippeau, Célestin (1803-1883) : l'oeuvre prolifique d'un professeur de la Faculté de Caen

Tous les articles

Hippeau, Célestin (1803-1883) : l'oeuvre prolifique d'un professeur de la Faculté de Caen Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Plusieurs approches sont possibles pour décrire la carrière et les publications de Célestin Hippeau, simple maître d'études qui se hisse à la position de professeur de Faculté. Plus que ses nombreuses éditions de la littérature du Moyen-Age, ce sont ses contributions à l'histoire de l'enseignement qui constituent l'originalité de sa contribution à l'histoire des idées.


ABONDANCE DES PRODUCTIONS.
La liste des notices bibliographiques, se rapportant à Célestin Hippeau [1803-1883], accessibles sur le site de la Biblothèque nationale de France fournit 125 items, chronologiquement répartis de 1833 [Histoire abrégée de la philosophie ancienne et moderne, parue chez Hachette] à 2015 [reprise d'une traduction de l'Arioste par C. Hippeau].
En tenant compte des rééditions et de quelques inévitables doublons, C. Hippeau, sur cinquante ans de vie professionnelle et intellectuelle, signe une centaine de publications diverses : rapports officiels, notices, livres, préfaces, traductions, tirés à part, discours.
Et ce, dans des domaines très divers. Comme si la possibilité de toutes ces productions s'expliquait par l'empilement de plusieurs vies, ou plutôt de plusieurs spécialisations, qui tantôt coexistent, tantôt se succèdent.
Cette abondance, ou même surabondance, se comprend aussi par la capacité avec laquelle cet auteur prolifique a su peu à peu tirer profit des positions institutionnelles qu'il a conquis tout au long de sa carrière, auprès des sociétés savantes et des comités officiels.

PREMIÈRE ORIENTATION : L'ENSEIGNEMENT DANS LES COLLÈGES.
Cette orientation [l'enseignement dans les collèges] connaît plusieurs étapes.
Une première étape [1820-1832], circonscrite à l'académie de Poitiers, comme maître d'études : celle de l'enseignement dans les collèges communaux.
Une seconde étape [1832-1837] s'ouvre, grâce à sa connaissance de l'anglais : l'enseignement dans  un collège royal, celui de Poitiers, d'abord comme professeur d'anglais, puis comme professeur de troisième.
Une troisème étape s'esquisse, celle de l'enseignement de la philosophie, s'appuyant sur une thèse de doctorat ès-lettres [Caen, 1833 : De la méthode à employer dans l'exposition des systèmes de philosophie], et sur la préparation de l'agrégation de philosophie. Mais l'échec au concours, en 1834, et en 1835, ferme la voie de l'enseignement dans les classes supérieures des collèges.. 

DEUXIÈME ORIENTATION : L'INTÉRÊT PORTÉ AUX QUESTIONS DE L'ÉDUCATION.
Cette seconde orientation [l'intérêt porté aux questions d'éducation] se perçoit déjà dans le sujet de la thèse. Il ne s'agit pas, comme cela se fait d'habitude, de l'exposé du contenu d'une doctrine [Lafaist en 1833 : Dissertation sur la philosophie atomistique] ; d'une notion [Lechat en 1833 : Du Beau] ; de la démarche d'un philosophe [Jacques en 1837 : Aristote considéré comme historien de la philosophie] ou de l'élucidation d'un point de doctrine [Bascou en 1838 : Étude sur la Poétique d’Aristote, ou examen de la théorie de l’imitation].
Le sujet de la thèse de C. Hippeau « De la méthode à employer dans l'exposition des systèmes de philosophie » porte sur une question non de contenu d'une doctrine mais de pédagogie.   

C'est un intérêt analogue porté aux questions de l'éducation que l'on trouve dans l'intervention de C. Hippeau à la première session du Congrès scientifique de France [1833]. Manière de se faire connaître dans un milieu autre que celui très local de l'enseignement ; celui des congrès à dimension nationale. Démarche qui portera bien plus tard ses fruits, en étant désigné à partir de 1867 pour des missions d'études des systèmes d'enseignement, conduisant à la publication des rapports concernant les États-Unis [1870] ; l'Angleterre [1872] ; l'Allemagne [1873] ; l'Italie [1875] ; etc.  

TROISIÈME ORIENTATION : L'ENSEIGNEMENT EN FACULTÉ.
Cette orientation [l'enseignement en Faculté] est rendue possible par l'obtention préalable du doctorat ès-lettres obtenu à Caen en 1833.
Mais c'est seulement un peu plus de dix ans plus tard, en 1844, que Célestin Hippeau est nommé professeur suppléant de Littérature latine à la Faculté des Lettres de Strasbourg ; puis en 1847, professeur de Littérature française à la Faculté des Lettres de Caen, où il est en poste jusqu'en 1862 ; et enfin à partir de 1862, jusqu'à sa retraite en 1869, professeur titulaire de la chaire de Littérature étrangère à la Faculté des Lettres de Caen. 

QUATRIÈME ORIENTATION : LA LITTÉRATURE DU MOYEN-ÂGE. 
Cette orientation [la littérature du moyen-âge], qui  permet à Célestin Hippeau de publier de très nombreux ouvrages, est rendue possible par la position qui est la sienne dans l'enseignement en Faculté et par la mission littéraire obtenue en 1855 auprès de British Muséum et de la Bodléienne.
Même si la qualité scientifique de ces publications fit ultérieurement l'objet de critiques.

CHRONOLOGIE DE LA CARRIÈRE ET DES PUBLICATIONS.
Célestin Hippeau [1803-1883]. Né le 11 mai 1803, à Niort [Deux-Sèvres] ; mort le 31 mai 1883, à Paris [Seine].
Premières études au collège de Niort [département des Deux-Sèvres ; académie de Poitiers], où son père Jean Célestin Hippeau est principal.

1820-1832. UNE PREMIÈRE CARRIÈRE DANS L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE. 
La carrière d'enseignant de Célestin Hippeau commence d'abord dans l'académie de Poitiers, qui comprend les quatre départements : de la Charente-Inférieure [chef-lieu : La Rochelle] ; des Deux-Sèvres [chef-lieu : Niort] ; de la Vendée [chef-lieu : La Roche-sur-Yon, Bourbon-Vendée]  ; de la Vienne [chef-lieu : Poitiers]. 
Successivement enseignant à La Roche-sur-Yon [département de la Vendée], où il est maître d'études en 1820 et 1821 ; au collège communal de Niort [département des Deux-Sèvres], où il devient régent de septième [1821-1823] ; au collège communal de Rochefort [département de Charente-Inférieure] en 1823-1828 ; au collège  communal de Châtellerault [département de la Vienne]. A Châtellerault, Célestin Hippeau fonde un journal : Le Colporteur.

1832. PROFESSEUR DE TROISIÈME AU COLLÈGE ROYAL DE POITIERS.
Célestin Hippeau est nommé professeur d'anglais au collège royal de Poitiers [département de la Vienne].
Puis, pour l'année universitaire 1832-1833, professeur de troisième au collège de Poitiers, dont Antoine Carbon [1787-1866] est le proviseur [3 mai 1833-14 septembre 1839].
C. Hippeau est nommé en remplacement de Chausselles, professeur de troisième en 1831-1832.

1833. PREMIER CONGRÈS SCIENTIFIQUE DE FRANCE.
Célestin Hippeau participe à la première session du Congrès scientifique de France, créé à l'initiative de l'archéologue Arcisse de Caumont [1801-1873], se tient à Caen, du 20 au 25 juillet 1833, réunissant deux cents personnes.
Il s'agissait de « ranimer en province l'activité intellectuelle, d'éveiller l'émulation entre les corps savants qui allaient se multipliant sur tous les points du Royaume, de produire au grand jour les talents personnels qui trop souvent restent inconnus, et s'ignorent eux-mêmes ».
Ce « Congrès scientifique », sera dénommé par la suite Institut des Provinces, puis ultérieurement Assises scientifiques, et enfin Réunion annuelle des Sociétés savantes.

En 1833, six sections sont constituées : Sciences naturelles ; Sciences physiques, mathématiques et agricoles ; Sciences médicales ; Archéologie et Histoire ; Littérature et Beaux-arts ; Économie sociale.

Célestin Hippeau y intervient. Selon le compte rendu fait à l'époque : « Il se livre à une importante discussion sur les études universitaires ; il aperçoit des vices nombreux dans l'organisation du haut enseignement, et il signale surtout 1. l'insuffisance et même quelquefois la privation d'instruments de physique, de chimie, d'histoire naturelle, de tableaux chronologiques ou de cartes de géographie ; le choix peu entendu des ouvrages mis entre les mains des étudiants ; 2. la nécessité d'augmenter le nombre des Facultés dans beaucoup de contrées de la France ; 3. le besoin de mesures pour astreindre à plus d'exactitude les élèves qui fréquentent les cours, en faisant de leur assiduité une des conditions d'admission ; 4. la trop grande facilité dans l'admission aux fonctions de l'université ».

1833. DOCTEUR ÈS-LETTRES.
Licencié ès-lettres, Célestin Hippeau soutient, en 1833, ses thèses pour le doctorat ès-lettres, auprès de la Faculté des Lettres de Caen.

Sa thèse latine porte sur Aristote : De Aristotele, et ille quam in media aetate recentioribusque temporibus obtinuit auctoritate [Caen : Théodore Chalopin. In-4, 16 p., 1833]. 

Sa thèse, en français, a pour titre : De la méthode à employer dans l'exposition des systèmes de philosophie [Caen. In-4, 8 p., 1833].

Bibliothèque :
• Les thèses ne figurent pas dans la Bibliothèque de l'École normale supérieure.
Elles ne sont pas numérisées, ni sur Hathi Trust, ni sur Google Books.
Pas de références in Ccfr. Pas d'informations dans Sudoc.

1833. HISTOIRE ABRÉGÉE DE LA PHILOSOPHIE ANCIENNE ET MODERNE.
Presque immédiatement, dans le prolongement de sa thèse, Célestin Hippeau publie : Histoire abrégée de la philosophie ancienne et moderne [Paris : L. Hachette. In-8, 165 p., 1833].
Imprimé à Poitiers : imprimerie de Saurin. 

Réédité comme deuxième édition en 1839, trois ans plus tard, sous le titre : Histoire de la philosophie ancienne et moderne, par M. C. Hippeau, Docteur ès-lettres, ancien principal du collège de Bourbon-Vendée, directeur de l'École des Sciences appliquées à Paris. Deuxième édition [Paris : Librairie classique de L. Hachette, Ancien élève de l'École normale, rue Pierre Sarrazin, n°12. In-8, 492 p., 1839]°. Table alphabétique des Écoles et des Philosophes mentionnés dans cette histoire.
• Numérisé : Google Books.

1834. ÉCHECS À L'AGRÉGATION DE PHILOSOPHIE.
La situation de Célestin Hippeau est assez paradoxale : titulaire du doctorat ès-lettres en 1833, se présente à l'agrégation de philosophie. Mais sans succès en 1834 [sur huit candidats qui se présentent, deux seulement reçus : Marcel Courtade [1803-1873] ; Francis Marie Riaux [1810-1883], ni en 1835. [sur douze candidats inscrits, trois seulement reçus : Arsène Danton [1814-1869] ; Amédée Jacques [1813-1865] ; Adolphe Bertereau [1811-1879].

1834. COURS GRATUIT D'HISTOIRE À POITIERS.
Célestin Hippeau est autorisé à faire un cours gratuit d'histoire, destiné principalement, selon les termes du Journal général de l'instruction publique, « aux jeunes gens qui suivent les hautes études ».
Louis-Antoine Regnault [1774-1837], le maire de Poitiers a mis à sa disposition une des salles de la mairie.

1837. PRINCIPAL DU COLLÈGE DE LA ROCHE-SUR-YON.
Célestin Hipeau reste en poste à Poitiers jusqu'en 1834 inclus. En 1835, il se fait suppléer en troisième par David.
Après cette première période d'enseignement, Célestin Hipeau se voit confier une fonction d'autorité, en étant nommé, pour quelques mois en 1837, principal du collège de La Roche-sur-Yon [département de la Vendée], toujours dans le territoire de l'académie de Poitiers, dont le recteur à l'époque est Jean Joseph Julien Tardivel [1791-1872].

1837-1844. ÉCOLE DES SCIENCES APPLIQUÉES À PARIS.
À la fin de l'année 1837, Célestin Hippeau est en congé de l'Instruction publique. Il s'installe à Paris, et crée sous le titre École de Sciences appliquées, un établissement d'enseignement secondaire spécial. Il en est le directeur jusqu'en 1844, date à laquelle il est nommé à la Faculté des Lettres de Strasbourg.
Il cède cette institution prospère.

1839. HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE ANCIENNE ET MODERNE.
L'ouvrage publié en 1833 [Histoire abrégée de la philosophie ancienne et moderne] est réédité par Célestin Hippeau sous un titre plus général :  Histoire de la philosophie ancienne et moderne, par M. C. Hippeau, Docteur ès-lettres, ancien principal du collège de Bourbon-Vendée, directeur de l'École des Sciences appliquées à Paris. Deuxième édition [Paris : Librairie classique de L. Hachette, Ancien élève de l'École normale, rue Pierre Sarrazin, n°12. In-8, 492 p., 1839]°. Table alphabétique des Écoles et Philosophes mentionnés dans cette Histoire.
• Numérisé par Google Books.
• Numérisé : Hathi Trust.

1840. RÉDACTEUR DU JOURNAL L'ENSEIGNEMENT.
En 1840, Célestin Hippeau rédige à Paris, avec Bernard Jullien [1798-1881], l’Enseignement, Journal mensuel d’éducation, publié sous les auspices de la Société des méthodes d’enseignement, destinée à l’examen des questions et des ouvrages d’éducation.

Bernard Jullien [1798-1881], ancien professeur de rhétorique, principal du collège de Dieppe [1831-1835] est, depuis 1827, membre de la troisième classe de l'Institut historique [Histoire des sciences physiques, mathématiques, sociales et philosphiques]. 
Docteur ès-lettres [Paris, 1836], avec une thèse Sur l'étude et l'enseignement de la grammaire, sera directeur de la Revue de l'Instruction publique [1843-1850], et collaborateur, avec Édouard Sommer [1822-1866], d'Émile Littré pour la préparation et la publication des cinq volumes du Dictionnaire de la langue française [1863-1877].  

1844-1847. FACULTÉ DES LETTRES DE STRASBOURG.
Dans un premier temps, en 1844-1845, Célestin Hippeau est nommé professeur suppléant de Littérature latine, auprès de Laurent Delcasso [1797-1887], titulaire de la chaire de Littérature latine [1835-1855], et en même temps Doyen de la Faculté des Lettres de Strasbourg [1841-1855].
Dans cette courte période [1844-1845] Célestin Hippeau est également secrétaire de la Faculté. 

Dans un deuxième temps, en 1845-1846, Célestin Hippeau est nommé professeur suppléant de  de Littérature française, auprès de François Génin [1803-1856], titulaire de la chaire de Littérature française [1838-1847]. Il est remplacé comme suppléant auprès de Delcasso par Henri Weil [1818-1909].

1846. BLANCHE, OU UNE SÉPARATION.
En 1846, Célestin Hippeau fait paraître : Blanche, ou Une séparation [Strasbourg : impr. de G. Silbermann. In-12, 364 p., 1846].

1847-1862. LITTÉRATURE FRANÇAISE À LA FACULTÉ DES LETTRES DE CAEN.
Nommé à la Faculté des Lettres de Caen, en 1847, Célestin Hippeau y est d'abord chargé du cours [1847-1849] en Littérature française. Dans la chaire occupée antérieurement par Frédéric Vaultier [1772-1843], titulaire de 1824 à 1843. 
Célestin Hippeau remplace Ferdinand Delavigne Marreaux [1817-1901], lui aussi chargé du cours, en poste de 1844 à 1846, et ultérieurement professeur à la Faculté des Lettres de Toulouse. 
Puis, Célestin Hippeau est nommé professeur titulaire de la chaire de Littérature française en 1849. Il y reste en poste jusqu'en 1862, jusqu'à sa nomination comme professeur titulaire de la chaire de Littérature étrangère.

1852. PUBLICATION DES OEUVRES CHOISIES DE SAINT-EVREMOND.
Oeuvres choisies de Saint-Évremond, précédées d'une Notice sur sa vie et ses ouvrages par M. Hippeau, professeur de Littérature française à la Faculté de Caen. [Paris : Librairie de Firmin Didot frères, imprimeurs de l'Institut de France, rue Jacob, 56. In-12, XXXVI-520 p., 1852]. Avec la Préface de l'édition de 1707. 
Le choix des textes se fait dans l'ordre suivant : Oeuvres historiques ; Critique littéraire ; Morale et philosophie ; Poésies diverses ; Correspondance.
Numérisé : Hathi Trust.
Réédité en 1892 [Paris : Firmin-Didot et Cie. In-12, XXXVI-520 p., 1892].

L'année précédente, en 1851, Célestin Hippeau avait fait une communication auprès de l'Académie de Caen, sur Saint-Évremond. Reproduite dans le Tome de l'année 1851, page 47.

1852-1868. COLLECTION DES POÈTES DU MOYEN ÂGE.
Cette Collection des Poètes du Moyen Âge se compose de plusieurs textes, publiés de 1852 à 1874 : Le Bestiaire divin de Guillaume Le Clerc de Normandie, publié en 1852 ; La Vie de Saint-Thomas le martyr, archevêque de Cantorbery, de Garnier de Pont Sainte Maxence, publié en 1859 ; Le bel Inconnu, poème inédit, publié en 1860 ; Messire Gauvin, ou la vengeance de Raguidel, poème de la Table Ronde, publié en 1862 ; le Bestiaire d'Amour, et la Réponse de la Dame, de Richard de Furnival, publié en 1860 ; Amadas et Ydoine, publié en 1863 ; La Conquête de Jérusalem, faisant suite à la Chanson d'Antioche, par Graindor de Douai, publié en 1868 ; la Chanson du Chevalier au Cygne et de Godefroid de Bouillon, publié en 1874.

1852. LE BESTIAIRE DIVIN DE GUILLAUME LE CLERC.
Le Bestiaire divin de Guillaume Le Clerc de Normandie, trouvère du XIIIe siècle. Publié d'après les manuscrits de la Bibliothèque Nationale, avec une Introduction sur les Bestiaires, Volucraires et Lapidaires du Moyen Âge. Considérés dans leurs rapports avec la symbolique chrétienne, par M. C. Hippeau, Professeur à la Faculté des Lettres de Caen, Membre de la Société des Antiquaires de Normandie [Caen : chez A. Hardel, Imprimeur-libraire, Rue Froide, 2. In-8, 322 p., 1852]. Première partie : Introduction. Deuxième partie : Analyse du Bestiaire. Troisième partie : Le Bestiaire de Guillaume. Table des matières.
Publié dans la Collection des poètes français du Moyen âge. 1.
Numérisé : Google Books.

Réédité en 1970. Slatkine Reprints. Genève.
La réedition est numérisée : Gallica BNF.

1855. L'ABBAYE DE SAINT-ÉTIENNE DE CAEN.
L'Abbaye de Saint-Étienne de Caen : 1066-1790, par C. Hippeau. Professeur à la Faculté des Lettres de Caen [Caen : Librairie de A. Hardel, imprimeur, rue Froide, 2. XII-538 p., 1855]. Planche. Préface. Addenda et Corrigenda. Table générale des matières.
Numérisé : Google Books.
Numérisé : Hathi Trust.

Le livre est l'édition, reprise et approfondie, du Mémoire produit par Célestin Hippeau, pour répondre au concours, institué le 1er février 1851, par la Société des Antiquaires de Normandie, selon lequel : « Les concurrents étudieront et décriront cet établissement religieux sous tous ses aspects et dans tout ce qu'il a offert de remarquable, depuis sa fondation, jusqu'à la fin du siècle dernier. Ce n'est pas seulement son architecture, mais encore son organisation intérieure, son administration spirituelle et temporelle, sa liturgie, son personnel, et enfin les évènements dans lesquels il figure, qu'ils auront à faire connaître ». 
L'ouvrage est couronné par la Société des Antiquaires de Normandie. Ainsi que par l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres.

À la suite de quoi Célestin Hippeau approfondit pendant deux ans son travail aux fins de le publier en 1855 sous forme d'un ouvrage.

1855-1875. LE GOUVERNEMENT DE NORMANDIE.
Le Gouvernement de Normandie au dix-septième et au dix-huitième siècle (1855-75), en 9 volumes inédits tirés des archives du château d'Harcourt.
L'ouvrage se compose de quatre séries : I. Guerre et marine, trois volumes ; II. Évènements politiques, Nouvelles de Paris et de Versailles, Parlement de Rouen, deux volumes ; III. Assemblées provinciales, Élections et cahiers de 1789, trois volumes ; IV. Industries et commerce, un volume.

Certains des textes de ces neuf volumes sont également publiés en tiré à part.
Notamment La Rade et le port militaire de Cherbourg, documents tirés des archives du château d'Harcourt, par C. Hippeau […] [Caen : imprimerie de goussiaume de Laporte. XXVIII-326 p., plans. 1864].

1855. CRÉATION DE LA SOCIÉTÉ DES BEAUX-ARTS DE CAEN.
Hippeau est secrétaire de la Société des Beaux-Arts de Caen, créée en 1855.

1855. MISSION LITTÉRAIRE AU BRITISH MUSÉUM ET À LA BODLÉIENNE.
La publication du Bestiaire divin, en 1852, attire l’attention du Ministre de l’Instruction publique. Hippolyte Fortoul fait prendre par Louis-Napoléon, Président de la République française, en date du 13 septembre 1852, un décret, dont l'article 1, indique : « Il sera publié, par les soins du ministre de l’instruction publique, un recueil général des poésies populaires de la France, soit qu’elles aient été déjà imprimées, soit qu’elles existent en manuscrits dans les bibliothèques, soit enfin qu’elles nous aient été transmises par les souvenirs successifs des générations ».
C'est dans ce cadre que Célestin Hippeau reçoit une mission littéraire pour rechercher au British Muséum et à la Bodléienne les manuscrits relatifs aux poètes français du moyen âge.
C'est l'origine de la Collection des poètes français du Moyen Âge, « collection précieuse pour l’histoire littéraire française, à laquelle s’ajoutent naturellement six rapports présentés au Ministre et insérés dans les Archives des Missions, t. IV 1856 ». 

1858. LES ÉCRIVAINS NORMANDS AU XVII ÈME SIÈCLE.
Les Écrivains normands au XVIIe siècle, par C. Hippeau. Professeur à la faculté des Lettres de Caen [Caen : impr. de Buhour. Rue Froide, 9. In-8, X-299 p., 1858].
L'ouvrage est consacré à Du Perron ; Malherbe ; Bois-Robert ; Sarasin ; P. Du Bosc ; Saint-Évremond. Les noms apparaissent dans un encadré sur la page de titre.
En tête de l'ouvrage une page, en forme de préface, mais sans en porter le titre, est datée du 25 mars 1858. Avant-Propos. Table des matières.
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust.

Réédité en 1970. Slatkine Reprints. Genève.

La notice sur Jean François Sarasin est reprise en tiré à part, paginé 397-440, In-8, [S. l. n. d.].

1859. LA VIE DE SAINT-THOMAS LE MARTYR.
La Vie de Saint-Thomas le martyr, archevêque de Canterbury, par Garnier de Pont-Saint-Maxence, poète du XIIe siècle, publiée et précédée d'une introduction par C. Hippeau, Professeur à la Faculté des Lettres de Caen [A Paris : chez Auguste Aubry, l'un des libraires de la Société des bibliophiles français. Rue Dauphine 16. 1859]
Appendice. Table de matières. Errata et corrections.
Numérisé : https://archive.org/stream/laviedesainttho01pontgoog#page/n8/mode/2up
Numérisé : Hathi Trust.

Publié d'après le manuscrit français de la Bibliothèque nationale 13515.
Paraît d'abord comme article dans les Mémoires de la Société des Antiquaires de Normandie. Troisième série, 4ème volume, XXIVème volume de la collection ’avril 1859]. [Paris : Debache, rue du Bouloy, 7 ; Didron, rue Saint-Dominique-Saint-Germain ; Caen, rue Froide In-4. Avril, 1859].

Réédité en 1969. Slatkine Reprints. Genève.
Numérisé : Gallica BNF.

1860. LE THÉATRE À ROME.
Ce résumé d'un cours prononcé à la Faculté des Lettres de Caen fait l'objet d'un article dans le Bulletin de la Société des Beaux-Arts de Caen. Puis est édité sous forme d'un ouvrage : Le Théâtre à Rome, par M. C. Hippeau [...] Première partie [Caen : A. Hardel. in-8, XIV-187 p., 1860].

Réédité, posthume, en 1883, sous le même titre [Paris : Cerf. In-8]. 

1860. LE BEL INCONNU.
Le Bel inconnu, ou Giglain fils de messire Gauvain et de la fée aux blanches mains; poème de la Table ronde par Renauld de Beaujeu, poète de XIIIe siècle, publié d'après le manuscrit unique de Londres, avec une introduction et un glossaire par C. Hippeau, Professeur à la Faculté des Lettres de Caen [Paris : chez Auguste Aubry, l'un des libraires de la Société des bibliophiles françois. Rue Dauphine, 16. In-16, XXXIX-330 p., 1860. Collection des poètes français du Moyen Âge]. 
Tiré à 350 exemplaires : 50 sur papier vergé ; 300 papier vélin.
3 p. L., ii, xxxix, 330, [2] p. 20 cm.].
L'ouvrage est dédié « A M. Gustave Rouland/ Hommage affectueux ».
Numérisé : Hathi Trust.

Gustave Rouland [1806-1878], procureur général près la Cour de Paris [1853] a succédé à Hippolyte Fortoul, décédé en fonction, comme ministre de l'Instruction publique et des cultes [1856-1863].

Réédité en 1969. Slatkine Reprints. Genève.

1860. LE BESTIAIRE D'AMOUR DE RICHARD DE FOURNIVAL.
Le Bestiaire d'amour, par Richard de Fournival, suivi de Réponse de la Dame, enrichi de 48 dessins gravés sur bois, publiés pour la première fois d'après le manuscrit de la Bibliothèque impériale, par C. Hippeau, Professeur à la Faculté des Lettres de Caen  
[A Paris : chez Auguste Aubry, l'un des libraires de la Société des bibliophiles françois. Rue Dauphine, 16. In-8, XLIII-159 p., 1860]. Introduction [datée de Caen. 1er septembre 1859]. Illustrations. Notes sur les divers animaux mentionnés dans le Bestiaire  d'amour. Table des matières. Colophon. Tiré à 350 exemplaires.
Enrichi de 48 dessins gravés sur bois.
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Google Books.

Réédité en 1978. Slatkine Reprints. Genève.

Une Notice sur la vie et les ouvrages de Richard de Fournival avait été publiée, en 1841, par Paulin Paris [1800-1881], de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres [1837] ; professeur de Langue et de Littérature française du Moyen-âge du Collège de France [1853-1872]. Dans la Revue de la Bibliothèque de l'École des Chartes [année 1841, volume 2, numéro 1, pp. 32-56].
Numérisé : Persée  http://www.persee.fr/doc/bec_0373-6237_1841_num_2_1_451576

1862. MESSIRE GAUVAIN OU LA VENGEANCE DE RADIGUEL.
Messire Gauvain, ou la Vengeance de Raguidel, poème de la Table ronde par le trouvère Raoul ; publié et précédé d'une introduction par C. Hippeau, professeur à la Faculté des Lettres de Caen [Paris : chez Auguste Aubry, l'un des libraires de la Société des Bibliophiles français. Rue Dauphine 16. In-16, XXXIV-216 p., 1862. Collection des poètes français du Moyen Âge]. Introduction. Table des matières. Colophon.
Numérisé : Hathi Trust.

Raoul de Houdenc, « Trouvère, l'un des principaux créateurs de l'allégorie profane ».

Réédité en 1969. Slatkine Reprints. Genève. 

1862-1869. LA CHAIRE DE LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE À CAEN.
La Faculté des Lettres de Caen a été créée en 1809, avec classiquement une chaire de Philosophie, de Littérature latine, de Littérature française, d'Histoire. Une chaire de Littérature grecque sera ouverte en 1828.
La  Faculté des Lettres de Caen fait partie des six Facultés des Lettres [Besançon, Caen, Dijon, Paris, Strasbourg, Toulouse] à ne pas être supprimée, par l'arrêté de la Commission royale de l’Instruction publique du 31 octobre 1815, présidée par Pierre Paul Royer-Collard [1763-1845], arrêté confirmé par l’ordonnance royale du 18 janvier 1816.
La mise en place des chaires de Littérature étrangère se fait progressivement. En  1830 : Paris. En 1838 : Lyon, Montpellier, Rennes, Strasbourg. En 1845 : Poitiers. En 1846 : Aix. En 1847 : Grenoble. En 1848 : Dijon. En 1854 :  Clermont, Douai, Nancy. En 1856 : Caen. En 1859 : Besançon. En 1863 : Toulouse.

Ainsi la chaire de Littérature étrangère à Caen est créée le 26 mars 1856. Célestin Hippeau en est le second titulaire de 1862 à 1869, nommé en remplacement d'Eugène Gandar [1825-1868], ancien membre de la seconde promotion de l'École d'Athènes [1847], nommé professeur suppléant d’Éloquence française à la Faculté des Lettres de Paris [1861]. 
La chaire de Littérature étrangère de la Faculté des Lettres de Caen est suppléée par Hermile Reynald [1828-1883], ancien élève de l'École d'Athènes [1853], professeur suppléant de Célestin Hippeau de 1865 à 1867. 

Célestin Hippeau est, sur sa demande, admis à la retraite en 1869. Il est remplacé par Alexandre Büchner [1827-1904], docteur ès-lettres  [Caen, 1865], chargé de cours de 1869 à 1871, puis titulaire de 1871 à 1897. 

1862. MÉMOIRES DU COMTE LEVENEUR DE TILLIÈRES.
°Mémoires inédits du comte Leveneur de Tillières, ambassadeur en Angleterre, sur la cour de Charles Ier, et son mariage avec Henriette de France ; recueillis, mis en ordre et précédés d'une introduction par M. C. Hippeau, Professeur à la Faculté des Lettres de Caen [Paris : Poulet-Malassis, Libraire-Éditeur. 97, rue de Richelieu. In-8, In-8, XIII-261 p., 1862]. Introduction. Table des matières.
Numérisé : Hathi Trust.
Numérisé : Bayerische StaatsBibiliothek digital.

Le comte Leveneur de Tillières est un diplomate originaire de Normandie qui fut envoyé en Angleterre pour y négocier le mariage du prince de Galles (Charles Ier) avec Henriette de France, soeur de Louis XIII.

Mais la carrière d’éditeur parisien d'Auguste Poulet-Malassis, mis en faillite, condamné à la prison pour dettes, et qui s'exile en Belgique, s’arrête le 2 septembre 1862. Célestin Hippeau veille à voir son ouvrage repris chez Firmin Didot.

°Mémoires inédits du comte Leveneur de Tillières, ambassadeur en Angleterre, sur la cour de Charles Ier, et son mariage avec Henriette de France ; recueillis, mis en ordre et précédés d'une introduction par M. C. Hippeau, Professeur à la Faculté des Lettres de Caen [Paris : Librairie de Firmin Didot frères, fils et Cie. Imprimeurs de l'institut, rue Jacob, 56. In-8, XIII-261 p., 1863]. 
Numérisé : Hathi Trust.

1863. LE GOUVERNEMENT DE NORMANDIE.
Le Gouvernement de Normandie au XVIIe et au XVIIIe siècle d'après la correspondance des Marquis de Beuvron et des ducs d'Harcourt lieutenants généraux et gouverneurs de la province par M. C. Hippeau Professeur à la Faculté des Lettres de Caen [Caen : impr. de Goussiaume de Laporte. Rue au Canu, 5. Neuf volumes in-8, 1863-1870].

Comprend : 
I-III. Guerre et marine ; IV-VIII. Événements politiques ; IX. Industrie, commerce, travaux publics. 
Le premier volume porte : "D'après la correspondance des Marquis de Beuvron et des ducs d'Harcourt lieutenants généraux et gouverneurs de la province " Le second et le troisième volumes portent : "Documents tirés du château d'Harcourt." Les volumes suivants portent : "Documents inédits tirés du château d'Harcourt."
Numérisé : Gallica BNF.

1863. AMADAS ET YDOINE.
°Amadas et Ydoine, poème d'aventures, publié pour la première fois et précédé d'une introduction par C. Hippeau, Professeur à la Faculté des Lettres de Caen [Paris : chez Auguste Aubry, l'un des libraires de la société des Bibliophiles français. Rue Dauphine, 16. In-8, XXIII-274 p., 1863]. Collection des poètes français du Moyen Âge. Introduction. Table des matières. Colophon : « Ce présent livre fut achevé d'imprimer à Caen le 20 février M D CCC LXIII par Goussiaume de Laporte pour A. Aubry, libraire à Paris ».
Tiré à 350 exemplaires : 50 sur papier vergé ; 300 papier vélin.
Numérisé : Hathi Trust.

Réédité en 1969. Slatkine Reprints. Genève.

1866. L'ITALIE EN 1865, SOUVENIR D'UNE MISSION.
L’Italie en 1865, souvenir d’une mission à Florence à l’occasion du 600 ème anniversaire de Dante, par C. Hippeau [Caen : Typ. F. Le Blanc-Hardel, Rue Froide, 2 ; Paris : Librairie centrale, 66, Boulevard des Italiens. In-8, 156 p., 1866].
Un post-scriptum placé à la fin de l'ouvrage est daté de Paris, 4 juin 1866.
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust. 

1866. COLLECTION DE POÈMES FRANÇAIS, XII ÈME, XIII ÈME SIÈCLES.
Collection de poèmes français du XIIe et du XIIIe siècles, par C. Hippeau. Glossaire (Première partie) [Paris : Aubry, libraire, 16 rue Dauphine, 16. Deux parties en 1 volume. In-8, 194 p., 1866-1872]. Introduction. Appendice : Choix de quelques locutions remarquables.
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust.
L'ouvrage est en quelque sorte la réduction d’un vaste glossaire général de l’ancienne langue française.

1866. LECTURES À LA SECTION D'HISTOIRE ET DE PHILOLOGIE.
Un Compte rendu des lectures faites à la Section d'Histoire et de Philologie, du Comité des Sociétés savantes paraît en 1866, sous la signature de C.Hippeau [Paris : Imprimerie impériale. In-4, 33 p., 1866].

1866. L'AVÈNEMENT DE PHILIPPE V.
En 1866 Célestin Hippeau publie : Le Testament de Charles II et l'avènement de Philippe V, d'après des documents inédits, par M. Hippeau [Paris : Impr. impériale, In-8° , 26 p., 1866].

En 1877, fera paraître en deux volumes : Avènement des Bourbons au trône d’Espagne. Correspondance de M. d’Harcourt, ambassadeur de France auprès des rois Charles II et Philippe V. Tiré des Archives du château d'Harcourt et des Archives du Ministère des Affaires étrangères. Publiées avec une introduction historique et des notes par C. Hippeau. Professeur de Faculté honoraire. Secrétaire du Comité des Travaux historiques et des sociétés savantes, section d'histoire et de philologie [Paris : Librairie académique. Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35, quai des Augustins. Deux volumes in-8 : CCXXXIX+ 293 +575 pp., 1875].

1868. LA CONQUÊTE DE JÉRUSALEM.
La Conquête de Jérusalem, faisant suite à la Chanson d'Antioche, composée par le pélerin Richard et renouvelée par Graindor de Douai au XIII ème siècle, publié par C. Hippeau [Paris : chez Auguste Aubry. L'un des libraires de la Société des Bibliophiles français. Rue Dauphine, 16. V-XLVII. 366 p., 1868]. Introduction signée C. Hippeau. Table des huit chants. Colophon : « Ce présent livre fut achevé d'imprimer à Caen, le premier juin 1868 par Goussiaume de Laporte pour A. Aubry, libraire à Paris ».
La couverture est imprimée en deux couleurs : noire et rouge.
Numérisé : Google Books.
L'édition est faite d'après le manuscrit 1621 de la BNF.

Réédité en 1969. Slatkine Reprints. Genève.

1869. LES CAHIERS DE 1789 EN NORMANDIE.
Les cahiers de 1789 en Normandie ; recueillis et publiés par C. Hippeau. Professeur de Faculté honoraire. Secrétaire du Comité impérial des Travaux historiques et des Sociétés savantes au Ministère de l'Instruction publique (section d'histoire et de philologie) [Paris : Aug. Aubry, Libraire, rue Dauphine, 16. Deux volumes. In-8, XXXVI-517+568 pp., 1869] Intoduction. Table des matières.
Numérisé : Hathi Trust.

1869. PARIS ET VERSAILLES. JOURNAL ANECDOTIQUE DE 1762 À 1789.
Paris et Versailles. Journal anecdotique de 1762 à 1789. Publié par C. Hippeau, Professeur de Faculté honoraire. Secrétaire du Comité impérial des travaux historiques et des Sociétés savantes au Ministère de l'Instruction publique (section d'histoire et de philologie) [Paris : Aug. Aubry, libraire, rue Dauphine, 16. In-8, XX-510 p., 1869].
Il s'agit de la seconde partie de l'ouvrage : Le Gouvernement de Normandie au XVII ème et au XVIII ème siècles [deuxième partie : Évènements politiques]. 
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust.

1869. DISTRIBUTION DE MÉDAILLES.
En juin 1869, pour le compte de l'Association pour l'enseignement secondaire et supérieur des jeunes filles [rive droite], Célestin Hippeau prononce un discours à l'occasion d'une distribution de médailles.
Publié sous forme d'une brochure [Paris : impr. de Pillet fils aîné. In-8, 20 p., s.d.].

Une cérémonie analogue se déroule en 1870.

1867-1870. L'INSTRUCTION PUBLIQUE AUX ÉTATS-UNIS.
Célestin Hippeau est chargé par Victor Duruy [1811-1894], ministre de l'Instruction publique [23 juin 1863 au 17 juillet 1869] d'organiser l'enseignement secondaire des jeunes filles à Paris. 
Dans ce cadre il est envoyé en mission aux États-Unis en 1867. Son rapport est publié en 1870.
L'Instruction publique aux États-Unis. Écoles publiques. Collèges, Universités, Écoles spéciales. Rapport adressé au Ministre de l'Instruction publique, par M. C. Hippeau. Professeur honoraire de Faculté,  Secrétaire du Comité impérial des travaux historiques et des sociétés savantes [Paris : Librairie académique Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35 quai des Augustins. In-18, XVI-448 p., six planches. 1870]. Appendice. Table des matières.
Avec, en forme de Lettre-Préface, un texte de trois pages adressé : « A son Excellence M. Bourbeau. Ministre de l'Instruction publique ».
Numérisé : https://archive.org/details/linstructionpubl00hippuoft
Numérisé : Hathi Trust.

Deuxième édition en 1872. Avec une Préface de la deuxième édition, de douze pages, datée de Paris, 1er octobre 1871. La Lettre-Préface n'est pas reprise. Frontispice. Trois planches hors-texte dont une à double-page.
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust.

Réédité en 1878.
Numérisé : Hathi Trust.

Cet ouvrage fait partie de la série des rapports rédigés et publiés par Célestin Hippeau. Dans l'ordre de leurs publications : l'Instruction publique aux États-Unis [1870] ; l'Instruction publique en Angleterre [1872] ; l'Instruction publique en Allemagne [1873] ; l'Instruction publique en Italie [1875] ; l'Instruction publique dans les États du Nord [1876] ; l'Instruction publique en Russie [1878] ; l'Instruction publique dans l'Amérique du Sud [1878] ; l'Instruction publique en France pendant la Révolution [1881-1883]. 

1869. ARTICLE DANS LA REVUE DES DEUX-MONDES.
Célestin Hippeau, assure la publicité de ce Rapport sur l'instruction publique aux États-Unis, en faisant paraître, en 1869, dans la Revue des Deux-Mondes [Tome 83], un article sur L'Éducation des femmes et des Affranchis en amérique, depuis la guerre.

1870. DISTRIBUTION DE MÉDAILLES.
Le 9 juin 1870, pour le compte de l'Association pour l'enseignement secondaire et supérieur des jeunes filles (quatrième année), distribution des médailles offertes par S. M. l'Impératrice et M. le Ministre de l'Instruction publique, le 9 juin 1870. 
A cette occasion Célestin Hippeau prononce un discours.
Publié sous forme d'une brochure  Paris : impr. générale Lahure, 1870

Une cérémonie analogue avait eu lieu en 1869.

1872. L'INSTRUCTION PUBLIQUE EN ANGLETERRE.
L'Instruction publique en Angleterre, par C. Hippeau. Professeur honoraire de Faculté, Secrétaire du Comité des travaux historiques et des Sociétés savantes (Section d'histoire et de philologie) [Paris : Librairie académique Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35 quai des Augustins. In-18, 138 p., 1872]. Introduction. Appendice. Table des matières.
Numérisé : Google Books.
Numérisé : Hathi Trust.

Cet ouvrage fait partie de la série des rapports rédigés et publiés par Célestin Hippeau. Dans l'ordre de leurs publications : l'Instruction publique aux États-Unis [1870] ; l'Instruction publique en Angleterre [1872] ; l'Instruction publique en Allemagne [1873] ; l'Instruction publique en Italie [1875] ; l'Instruction publique dans les États du Nord [1876] ; l'Instruction publique en Russie [1878] ; l'Instruction publique dans l'Amérique du Sud [1878] ; l'Instruction publique en France pendant la Révolution [1881-1883]. 

1873. L'INSTRUCTION PUBLIQUE EN ALLEMAGNE.
L'Instruction publique en Allemagne. Salles d'asile (Kindergarten). Écoles primaires. Realschulen. Gymnase. Universités. Écoles spéciales. Par C. Hippeau. Professeur honoraire de Faculté. Secrétaire du Comité des travaux historiques et des sociétés savantes (Section d'histoire et de philologie) [Paris : Librairie académique Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35 Quai des Augustins. In-18, XXXV-457 p., 1873]. Appendice. Table des matières.
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust.

Cet ouvrage fait partie de la série des rapports rédigés et publiés par Célestin Hippeau. Dans l'ordre de leurs publications : l'Instruction publique aux États-Unis [1870] ; l'Instruction publique en Angleterre [1872] ; l'Instruction publique en Allemagne [1873] ; l'Instruction publique en Italie [1875] ; l'Instruction publique dans les États du Nord [1876] ; l'Instruction publique en Russie [1878] ; l'Instruction publique dans l'Amérique du Sud [1878] ; l'Instruction publique en France pendant la Révolution [1881-1883]. 

1873. DICTIONNAIRE DE LA LANGUE FRANÇAISE AU XII ÉME ET XIII ÈME SIÈCLE.
Dictionnaire de la langue française au XIIe et au XIIIe siècle, par C. Hippeau [Paris : Auguste Aubry, Libraire, 18 rue Séguier. In-8, III-XXXIV, 194 p., 1873] Avant-Propos. Introduction.
Numérisé : Google Books.

C'est la continuation de la première partie du Glossaire paru en 1866.

1874. LA CHANSON DU CHEVALIER AU CYGNE.
Dans la Collection de poèmes français du XIIe et du XIIIe siècles, Célestin Hippeau assure en 1874 la publication de La Chanson du Chevalier au Cygne et de Godefroid* de Bouillon.
Premier volume en 1874 ; deuxième volume en 1877.
La Chanson du Chevalier au Cygne et de Godefroid* de Bouillon, publiée par C. Hippeau. Première partie. Le Chevalier au cygne [A Paris : chez Auguste Aubry, l'un des libraires de la Société des bibliophiles françois. 18 rue Séguier (Saint-André-des-Arts). In-8, VIII- 264 p., 1874]. Introduction. Table des matières.
Tiré à trois cents exemplaires sur papier vélin.
L'édition est faite d'après le manuscrit 1621 de la BNF [anciennement 7168], version désignée sous le nom de Béatrix par Gaston Paris.
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust.

Réédité en 1969. Slatkine Reprints. Genève.

1877. AVÈNEMENT DES BOURBONS AU TRÔNE D'ESPAGNE.
Avènement des Bourbons au trône d’Espagne. Correspondance de M. d’Harcourt, ambassadeur de France auprès des rois Charles II et Philippe V. Tiré des Archives du château d'Harcourt et des Archives du Ministère des Affaires étrangères. Publiées avec une introduction historique et des notes par C. Hippeau. Professeur de Faculté honoraire. Secrétaire du Comité des Travaux historiques et des sociétés savantes, section d'histoire et de philologie [Paris : Librairie académique. Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35, quai des Augustins. Deux volumes in-8 : CCXXXIX+ 293 +575 pp., 1875].
Numérisé : https://archive.org/details/avnementdesbour01hippgoog

En 1866 Célestin Hippeau avait déjà publié : Le Testament de Charles II et l'avènement de Philippe V, d'après des documents inédits, par M. Hippeau [Paris : Impr. impériale, In-8° , 26 p., 1866].

1875. CONTES ET DISCOURS D'EUTRAPEL.
Contes et discours d'Eutrapel de Noël Du Fail. Réimprimés par les soins de D. Jouaust ; avec une Notice, des Notes et un Glossaire par C. Hippeau [Paris : Librairie des Bibliophiles. Rue Saint-Honoré, 338. Deux volumes in-8. XII-312+ 358 pp., 1875]. Introduction. Notes. Appendice. Glossaire. Index des noms de personnes. Index des noms de lieux. Table des matières.
Colophon : « Imprimé par Jouaust pour Les Conteurs français. Paris,  M DCCC LXXV ».
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust.

L'ouvrage fait partie de la collection Les Conteurs français. En 1875 est déjà en vente :  Nouvelles Recréations et Joyeux Devis de Bonaventure Des Periers, publiés par Louis Lacour, en deux volumes.
En préparation : Matinées et Après-Dïnées de Cholières, publiées par M. Tricotel.

1875. L'INSTRUCTION PUBLIQUE EN ITALIE.
L'Instruction publique en Italie, par C. Hippeau. Professeur honoraire de Faculté, Secrétaire du Comité des travaux historiques et des Sociétés savantes (Section d'histoire et de philologie) [Paris : Librairie académique Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35 quai des Augustins. In-18, VII-XVI-418 p., 1875]. Table des matières.
Numérisé : Hathi Trust.

Cet ouvrage fait partie de la série des rapports rédigés et publiés par Célestin Hippeau. Dans l'ordre de leurs publications : l'Instruction publique aux États-Unis [1870] ; l'Instruction publique en Angleterre [1872] ; l'Instruction publique en Allemagne [1873] ; l'Instruction publique en Italie [1875] ; l'Instruction publique dans les États du Nord [1876] ; l'Instruction publique en Russie [1878] ; l'Instruction publique dans l'Amérique du Sud [1878] ; l'Instruction publique en France pendant la Révolution [1881-1883]. 

1876. L'INSTRUCTION PUBLIQUE DANS LES ÉTATS DU NORD.
L'Instruction publique dans les États du Nord. Suède. Norwège. Danemark. Par C. Hippeau. Professeur honoraire de Faculté, Secrétaire du Comité des travaux historiques et des Sociétés savantes (Section d'histoire et de philologie) [Paris : Librairie académique Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35 quai des Augustins. In-18, 320 p., 1876]. Préface. Appendice. Table des matières.
Numérisé : Google Books.
Numérisé : Hathi Trust.

Cet ouvrage fait partie de la série des rapports rédigés et publiés par Célestin Hippeau. Dans l'ordre de leurs publications : l'Instruction publique aux États-Unis [1870] ; l'Instruction publique en Angleterre [1872] ; l'Instruction publique en Allemagne [1873] ; l'Instruction publique en Italie [1875] ; l'Instruction publique dans les États du Nord [1876] ; l'Instruction publique en Russie [1878] ; l'Instruction publique dans l'Amérique du Sud [1878] ; l'Instruction publique en France pendant la Révolution [1881-1883]. 

1876. TRADUCTION DE L'ORLANDO FURIOSO DE L'ARIOSTE.
L'Arioste. Roland furieux. Traduction nouvelle avec une introduction et des notes, par C. Hippeau [Paris : Garnier frères, libraires-éditeurs. 6 rue des Saints-Pères. Deux volumes in-12. XVII-496+558 pp., 1876]. Notes. Table des matières.
Numérisé : Gallica BNF.

Réédité en 1880.
Numérisé : Gallica BNF.

Réédité en 1894, et en 1917 [Paris : Garnier frères. Deux volumes in-16, XVIII-496+558 pp., 1917].

1877. DEUXIÈME VOLUME DE LA CHANSON DU CHEVALIER AU CYGNE.
En 1877, paraît le deuxième volume de La chanson du Chevalier au cygne et de Godefroid de Bouillon publiée par C. Hippeau.
La premier volume de l'ouvrage est paru en 1874 [Paris : Chez Auguste Aubry].

1878. L'INSTRUCTION PUBLIQUE EN RUSSIE.
L'Instruction publique en Russie, par C. Hippeau. Professeur honoraire de Faculté, Secrétaire du Comité des travaux historiques et des Sociétés savantes (Section d'histoire et de philologie) [Paris : Librairie académique Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35 quai des Augustins. In-18, LIV-407 p., 1878]. Introduction. Appendice. Table des matières.
Numérisé : Gallica BNF.
Numérisé : Hathi Trust.

Cet ouvrage fait partie de la série des rapports rédigés et publiés par Célestin Hippeau. Dans l'ordre de leurs publications : l'Instruction publique aux États-Unis [1870] ; l'Instruction publique en Angleterre [1872] ; l'Instruction publique en Allemagne [1873] ; l'Instruction publique en Italie [1875] ; l'Instruction publique dans les États du Nord [1876] ; l'Instruction publique en Russie [1878] ; l'Instruction publique dans l'Amérique du Sud [1878] ; l'Instruction publique en France pendant la Révolution [1881-1883]. 

1878. L'INSTRUCTION PUBLIQUE DANS L'AMÉRIQUE DU SUD.
L'Instruction publique dans l'Amérique du Sud : république Argentine. Enseignement primaire. Enseignement secondaire. Enseignement supérieur. Par C. Hippeau. Professeur honoraire de Faculté, Secrétaire du Comité des travaux historiques et des Sociétés savantes (Section d'histoire et de philologie) [Paris : Librairie académique Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35 quai des Augustins. In-18, LV- 382 p., 1878]. L'Introduction est datée du Vésinet [Seine-et-Oise] 1er octobre 1878. 
Avant-Propos. Appendice. Table des matières. Gravures. Corrections. Index.
Numérisé : Gallica BNF.
L'ouvrage est dédié : « A son Excellence Le Docteur Avellaneda. Président de la République Argentine ».

Cet ouvrage fait partie de la série des rapports rédigés et publiés par Célestin Hippeau. Dans l'ordre de leurs publications : l'Instruction publique aux États-Unis [1870] ; l'Instruction publique en Angleterre [1872] ; l'Instruction publique en Allemagne [1873] ; l'Instruction publique en Italie [1875] ; l'Instruction publique dans les États du Nord [1876] ; l'Instruction publique en Russie [1878] ; l'Instruction publique dans l'Amérique du Sud [1878] ; l'Instruction publique en France pendant la Révolution [1881-1883]. 

1881-1883. L'INSTRUCTION PUBLIQUE EN FRANCE PENDANT LA RÉVOLUTION. 
L'Instruction publique en France pendant la Révolution [Paris : Librairie académique Didier et Cie, libraires-éditeurs. 35 quai des Augustins. Deux volumes. 1881-1883].
Couronné par l'Académie française.

Le premier volume publié en 1881, a pour titre : L'Instruction publique en France pendant la Révolution, discours et rapports de Mirabeau, Talleyrand-Périgord, Condorcet, Lanthenas, Romme, Le Peletier , Saint-Fargeau, Calès, Lakanal, Daunou et Fourcroy.
Numérisé : Hathi Trust.
Réédité en 1990 Éditions Klincksieck [Paris : Éditions Klincksieck. In-8, 265 p., 1990]. Dans la collection Philosophie de l'éducation. Avec une Préface de Bernard Jolibert.
Couverture illustrée.   

Le second volume publié en 1883, a pour titre : L'Instruction publique en France pendant la Révolution. Débats législatifs publiés et précédés d'une introduction par C. Hippeau.
Numérisé : Hathi Trust.

Ces deux volumes sont les derniers de la série des rapports rédigés et publiés par Célestin Hippeau. Dans l'ordre de leurs publications : l'Instruction publique aux États-Unis [1870] ; l'Instruction publique en Angleterre [1872] ; l'Instruction publique en Allemagne [1873] ; l'Instruction publique en Italie [1875] ; l'Instruction publique dans les États du Nord [1876] ; l'Instruction publique en Russie [1878] ; l'Instruction publique dans l'Amérique du Sud [1878] ; l'Instruction publique en France pendant la Révolution [1881-1883]. 

Est extrait, et publié en tiré à part : Rapport sur l'organisation générale de l'instruction publique présenté a l'Assemblée nationale législative au nom du Comité d'instruction publique les 20 et 21 avril 1792, par Condorcet [Paris : Didier. In-16, 104 p., 1983].

1883. DÉCÈS.
Célestin Hippeau meurt le le 31 mai 1883, à Paris. Il est alors tout juste âgé de quatre-vingt ans.
Son décès est signalé dans la séance du 8 juin 1883 de la Société des Beaux-Arts de Caen. Il est rappelé qu'il a été le fondateur et le premier secrétaire de la Compagie.

1883. LA RÉVOLUTION FRANÇAISE ET L'ÉDUCATION NATIONALE.
La Révolution française et l'éducation nationale [Paris : Charavay frères. 79 p., 1883].
Cet opuscule paraît posthume. Couronné par l'Académie française.

1883. PARTICIPATION AU DICTIONNAIRE TOPOGRAPHIQUE DE LA FRANCE.
Participe, avec son livre sur le département du Calvados : Dictionnaire topographique du département du Calvados, comprenant les noms de lieu anciens et modernes [Paris, Imprimerie nationale. In-4, LVI-330 p., 1883], à la publication du Dictionnaire topographique de la France, édité par l'Imprimerie nationale, entre 1861 et 1897. 

Ce Dictionnaire topographique de la France, composé de trente-cinq volumes départementaux, et comprenant de nombreux collaborateurs, appartient à la Collection de documents inédits sur l'histoire de France. C'est une entreprise éditoriale et scientifique lancée au XIX ème siècle par le Comité des Travaux historiques et scientifiques (CTHS), visant à rassembler l’ensemble des noms de lieux anciens et modernes de la France entière.
Numérisé : http://cths.fr/dico-topo/dictionnaires/fichiers/

Le volume consacré au département du Calvados est réimprimé en 1981 : [Saint-Pierre de Salerne : G. Montfort. In-8, LVI-330 p., 1981].

1885. L'ÉDUCATION ET L'INSTRUCTION ET LE BIEN-ÊTRE SOCIAL.
L'éducation et l'instruction considérées dans leurs rapports avec le bien-être social et le perfectionnement de l'esprit humain, par C. Hippeau [Paris : Delalain frères. In-8, X- XV-348 p., 1885].
L'ouvrage paraît posthume.
Publié par Eugène Talbot [1814-1894]. Avec une Préface de Charles Émile Ruelle [1833-1912], sous forme d'une notice sur l'auteur.

1851-1862. COMMUNICATIONS À L'ACADÉMIE DE CAEN.
Célestin Hippeau, membre, fait plusieurs communications à l'Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen. 

1851. Saint-Evremond.
L'année suivante, en 1852, Célestin Hippeau fait paraître les Oeuvres choisies de Saint-Évremond, précédées d'une Notice sur sa vie et ses ouvrages [Paris : Librairie de Firmin Didot frères, imprimeurs de l'Institut de France, rue Jacob, 56. In-12, XXXVI-520 p., 1852].

1852. Métel de Bois-Robert.
Notice rédigée par C. Hippeau. Publiée dans les Mémoires de l'Académie des Sciences, arts et belles-lettres de Caen. 1852, pages 413-446.
Publié en tiré à part : [Caen : chez A. Hardel, imprimeur de l'Académie. In-8, 58 p., 1852]. Avec des notes bibliographiques.

1853. Dans la séance publique du 24 novembre 1853 : Rapport sur le concours ouvert pour un prix à décerner à l'auteur de la meilleure notice biographique et littéraire sur les deux Porée, par M. Hippeau, professeur de littérature française. [pages 48-72].
Le prix est décerné à Charles Alleaume de Cugnon [1820-1900], ancien élève de l'École des Chartes [1837]. Avocat à la Cour impériale de Paris.

1855. Études sur Jean-Louis Guez de Balzac.
Paru dans les Mémoires de l'Académie impériale des Sciences, arts et belles-lettres de Caen, 1855, p. 305-365.

1856. Sermons ou prônes de Maurice de Sully, précédées de quelques considérations.
Paru dans les Mémoires de l'Académie impériale des Sciences, arts et belles-lettres de Caen, 1856, p. 221-273.

1856. Appendices : Saint Alexis, poème du XIIIe siècle.

1856. Psaumes du XIIème siècle.

1858. Les Salons de Paris au XVIIIe siècle.
Paru dans les Mémoires de l'Académie impériale des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen, 1858.

1858-1859. Le Théâtre à Rome.
Paraît dans le Bulletin de la Société des Beaux-Arts de Caen, 1858-1859
Paraît en 1860, en tiré à part. Résumé d'un cours professé à la Faculté des Lettres de Caen.

1862. Lettres inédites de la princesse Ursins, du prince de Vaudémont.
Paru dans les Mémoires de l'Académie impériale des Sciences, arts et belles-lettres de Caen, 1862.
Repris, en 1862, sous forme d'une brochure ayant pour titre :  Lettres inédites de Mmmes des Ursins et de Maintenon, de MM. Le duc de Vaudemont, le maréchal de Tassé et le cardinal de Janson, publiées par M. C. Hippeau [Caen : Typographie de A. Hardel, Imprimeur-libraire, Rue Froide, 2. In-8, 57 p., 1862].
Numérisé : https://archive.org/stream/lettresinditesde00hipp#page/n7/mode/2up

1862. Le Gouvernement de Normandie au XVIIe et au XVIIIe siècle, d'après la correspondance inédite des marquis de Beuvron et des ducs d'Harcourt, gouverneurs et lieutenants-généraux de cette province.
Paru dans les Mémoires de l'Académie impériale des Sciences, arts et belles-lettres de Caen, 1862.
Publié en tiré à part [Caen : Hardel. In-8, 20 p., 1862].
Précède la publication de l'ouvrage paru en 1863 : Le Gouvernement de Normandie au XVIIe et au XVIIIe siècle […] par M. C. Hippeau Professeur à la Faculté des Lettres de Caen [Caen : impr. de Goussiaume de Laporte. Rue au Canu, 5. Neuf volumes in-8, 1863]. 

AUTRES PUBLICATIONS.
• Quelques observations à propos d'une enquête faite en l'année 1297, par le Bailli de Caen, sur les chaussées de corbon, de Troarn et de Varaville.
Paraît dans les Mémoires de la Société des antiquaires de Normandie. Volume XX.
Publié en tiré à part : [Caen : Typ. de A. Hardel, imprimeur-libraire. Rue Froide, 2.. In-4, 30 p., 1854].

• Mémoire sur les haras, par le chevalier [Hébert] de La Pleignière directeur de l'Académie d'équitation de Caen, de 1765 à 1791, précédé d'une notice sur l'ancienne École d'équitation [de Caen], par C. Hippeau.
Paraît dans l'Annuaire normand. Année 1862.
Publié en tiré à part : [Caen : Typ. de A. Hardel, imprimeur-libraire. Rue Froide, 2. In-8, 32 p., 1862].
Numérisé : Gallica BNF.

• Le comédien Neuville et Mlle de Montansier au Théâtre de Rouen, par M. C. Hippeau 
Paraît dans la Revue de la Normandie. Année 1862, pages 345-366.
Publié en tiré à part : [Rouen : Imprimerie de E. Cagniard. Rue Percière, 29. In-8, 23 p., 1862].

• Lettres inédites du général Dumouriez et du capitaine de vaisseau La Couldre de La Bretonnière, au sujet du port de Cherbourg, publiées par M. C. Hippeau [Caen : Typ. de A. Hardel, imprimeur-libraire. Rue Froide, 2. ; Paris : Aubry, libraire-éditeur, 16 rue Dauphine. In-8, 78 p., 1863].
Numérisé : Gallica BNF.

• Projet d'une descente en Angleterre en l'année 1779, par M. Hippeau, professeur à la Faculté des Lettres, secrétaire de la société des Beaux-Arts de Caen, correspondant du Ministère de l'instruction publique pour les travaux historiques [Paris : Imprimerie impériale. In-8, 28 p., 1864].
Numérisé : Gallica BNF.

• Sermon du XIIIe siècle tiré d'un manuscrit de la bibliothèque de Rouen, inscrit sous le numéro A 541. 
Publié dans la Revue historique de l'ancienne Langue française et revue des patois de la France.
Publié également en tiré à part : [In-8, 20 p., 1877].

• M. Théry. Notice nécrologique, par M. C. Hippeau.
Parue dans la Revue des sociétés savantes. Sixième série. Tome VIII, 1878.
Publié également en tiré à part : [In-8, 8 p., 1878].
Augustin François Théry [1796-1878], ancien recteur, membre du Comité des travaux historiques, Inspecteur général honoraire, est décédé le 14 mars 1878, à Paris.

MANUSCRITS.
Certaines œuvres sont restées sous forme de manuscrits : un volume de Poésies intimes ; les Anciennes légendes de la France ; L'Histoire naturelle légendaire [bestiaires, volucraires, lapidaires].

SOCIÉTÉS SAVANTES.
Membre [1852-1882] du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques et des Sociétés savantes, rattaché au Ministère de l'Instruction publique.
Célestin Hippeau en est nommé Secrétaire de la Section d'histoire et de philologie, par arrêté ministériel en date du 27 janvier 1866, en remplacement d'Adolphe Chéruel [1809-1891], inspecteur général de l'enseignement secondaire [1861], nommé recteur de l'académie de Strasbourg. 
Il en rédige les rapports annuels relatifs à l'histoire et à la philologie.

Membre de l'Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Caen.

Membre fondateur de la Société des Beaux-Arts de Caen [10 mars 1855].
Célestin Hippeau en rédige les Bulletins en qualité de de secrétaire.

Membre de la Société des Antiquaires de Normandie. En devient président.

DÉCORATION.
Chevalier de la Légion d'Honneur [13 août 1861].

SOURCES.
Notice concernant C. Hippeau, dans Le Dictionnaire de pédagogie et d'instruction primaire de Ferdinand Buisson : répertoire biographique des auteurs, Patrick Dubois, Annie Bruter. 
Numérisé : http://www.persee.fr/doc/inrp_0000-0000_2002_ant_17_1_7758

SITOLOGIE.
Les Professeurs des Facultés de Lettres et des Sciences en France au XIX ème siècle (1808-1880)
Numérisé : http://facultes19.ish-lyon.cnrs.fr/fiche.php?indice=532
 
 
< Précédent   Suivant >