Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Guiselin, Charles (1816-1880), des postes provinciaux au censorat du lycée Condorcet

Tous les articles

Guiselin, Charles (1816-1880), des postes provinciaux au censorat du lycée Condorcet Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
La carrière de Charles Guiselin, ancien élève de l'École normale [1836], est essentiellement celle d'un administrateur : censeur à Mâcon, à Reims, à Orléans, à Bordeaux, puis proviseur à Rennes, Nantes, Dijon. Il achève son parcours à Paris, comme censeur des études au lycée Condorcet [1871-1878].

 
Charles [Louis Antoine] Guiselin [1816-1880], d'abord élève du collège royal de Douai [département du Nord ; académie de Douai], poursuit ses études à Paris, en intégrant l'École normale.

1836. ANCIEN ÉLÈVE DE L'ÉCOLE NORMALE
Ancien élève de l'École normale [1er octobre 1836].
Sont déclarés reçus au concours d'entrée de l'École normale, pour l'année 1836, comme élèves pensionnaires, section Lettres, pour une durée de scolarité de trois ans, dans l'ordre alphabétique, les quinze élèves suivants :
Charles Adert [1817-1886], futur rédacteur en chef du Journal de Genève ;
Ernest Bersot [1816-1880], maître d’études au collège royal de Bordeaux. Agrégation de philosophie en 1839 ; Auguste Daunas [1814-1850]. Agrégation de philosophie [1840]. Docteur ès-lettres [Paris, août 1848]. Futur professeur de philosophie au collège royal de Besançon [1839-1842], de Reims [1842-1848], de Marseille [1848-1850] ; Charles Delatour [1816-1871]. Agrégation de grammaire en 1841. Futur proviseur du lycée de Bordeaux ; Charles Delzons [1811-1872]. Agrégation pour les classes supérieures des lettres en 1841. Futur professeur suppléant de seconde au lycée Saint-Louis ; Eugène Garsonnet [1814-1876]. Agrégation pour les classes supérieures des lettres en 1839. Futur Inspecteur général de l’Instruction publique, enseignement secondaire [1874-1876] ; Charles Guiselin [1816-1880]. Futur censeur des études, de 1871 à 1878, du lycée Fontanes [Condorcet] ; Louis Lacroix [1817-1881]. Agrégation d’histoire et de géographie en 1839. Futur suppléant d’Henri Wallon [1812-1904] dans la chaire d’Histoire moderne à la Faculté des Lettres de Paris [1871-1880] ; Victor Modeste [1818-1893]. Agrégation de grammaire en 1838. Futur économiste ; Pierre Olivaint [1816-1871]. Agrégation d’histoire et de géographie en 1842. Futur recteur de collège ; Jean Peyrot [1813-1889]. Agrégation d’histoire et de géographie en 1839. Futur vice-recteur de la Corse ; Victor Pitard [1817-1859]. Agrégation pour les classes supérieures des lettres en 1839. Futur professeur de rhétorique ; Constant Portelette [1816- ]. Professeur de seconde au lycée de Lille. Futur professeur au lycée de Versailles ; Alfred Rouvray [1818-1872]. Agrégation pour les classes supérieures des lettres en 1839. Futur professeur de troisième au collège Rollin ; Charles Verdière [1817-1899]. Agrégation d’histoire et de géographie en 1839. Docteur ès-lettres [Paris, 1843]. Futur membre de la Société de Jésus ; Charles Zévort [1816-1887]. Agrégation de philosophie en 1840. Futur Inspecteur général de l'Instruction publique [1879], directeur de l'enseignement secondaire.

1838. RÉGENT DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE DE TULLE.
Charles Guiselin effectue une scolarité de deux ans à l'École. Peu après la sortie de l'École est nommé, le 7 février 1838, régent de philosophie au collège communal de Tulle [département de la Corrèze ; académie de Limoges].
Nommé au collège de Chartres [21 décembre 1838], Charles Guiselin est finalement maintenu au collège de Tulle, au 14 février 1839.
Obtient un congé le 16 octobre 1841, jusqu'au 1er février 1842, date de sa nomination à Toulouse.

1838. DISCOURS DE DISTRIBUTION DES PRIX.
Charles Guiselin, nouvellement arrivé au collège de Tulle, est chargé de prononcer le discours de distribution des prix. Il prend pour thème De l'Application de la philosophie à l'existence.
Le texte est édité : Discours prononcé à la distribution [...] des prix du collège de Tulle, le 30 août 1838, par M. Charles Guiselin [Tulle : Imprimerie de P. Detournelle. In-8, 30 p., s.d.].
C'est la seule publication produite par Charles Guiselin au cours de sa carrière. Il y fait une référence approximative dans l'ouvrage de G. Clément-Simon Histoire du Collège de Tulle depuis son origine jusqu'à la création du Lycée [Paris. 1892] : « M. Guiselin, jeune professeur de philosophie, élève de l'école normale, qui prononça à la distribution des prix de 1838, un discours remarqué sur l'accord de la philosophie et de la religion ».

1842. SUPPLÉANT DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE ROYAL DE TOULOUSE.
Charles Guiselin est nommé, le 29 novembre 1842, suppléant de philosophie au collège royal de Toulouse [département de Haute-Garonne ; académie de Toulouse], dans la chaire dont le titulaire est Marcel Courtade [1803-1873], futur proviseur.
Reste en poste seulement un an, jusqu'en septembre 1843, date de sa nomination à Moulins.

1843. CHARGÉ DE COURS DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE ROYAL DE MOULINS.
Charles Guiselin est nommé, le 18 septembre 1843, chargé de cours de philosophie au collège royal de Moulins [département de l'Allier ; académie de Clermont], dans la chaire occupée par Charles Pendrell Waddington [Kastus] [1819-1914], nommé professeur de philosophie à Bourges.
Mais l'affectation de Charles Guiselin à Moulins ne dure que quelques semaines, étant nommé à nouveau à Toulouse, le 21 octobre 1843.

1843. À NOUVEAU SUPPLÉANT DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE ROYAL DE TOULOUSE.
Charles Guiselin est nommé à nouveau à la suppléance de philosophie au collège royal de Toulouse, auprès de Marcel Courtade [1803-1873].
Charles Guiselin y reste en poste comme suppléant jusqu'au 25 novembre 1845.
Puis obtient un congé d'un an pour l'année universitaire 1845-1846. Marcel Courtade assure l'enseignement de philosophie au collège royal jusqu'en septembre 1848, date de sa nomination comme proviseur [1848-1852].

1846. CHARGÉ DE COURS DE PHILOSOPHIE AU COLLÈGE ROYAL DE MÂCON.
Le collège royal de Mâcon ouvre ses classes en octobre 1842.
Au 27 octobre 1846, Charles Guiselin est chargé de cours de philosophie au collège royal de Mâcon [département de Saône-et-Loire ; académie de Dijon], dans la chaire d'Anthelme Gunet [1806-1868], agrégé de philosophie [1841].
Reste en poste jusqu'au 2 septembre 1847, date de sa nomination comme censeur.

1847. CENSEUR DES ÉTUDES AU COLLÈGE ROYAL DE MÂCON.
Le collège communal de Mâcon est érigé en collège royal par ordonnance du 12 novembre 1841, et ouvre l'année suivante, le 4 octobre 1842.
Charles Guiselin, antérieurement chargé de cours de philosophie au collège, est nommé censeur des études [troisième classe] le 2 septembre 1847, en remplacement de Émile Taillefert [1813-après 1875], censeur du 10 septembre 1846 au 2 septembre 1847.

Charles Guiselin est le collaborateur de François Pierre Doucin [1805-1886] proviseur du collège de Mâcon, du 7 septembre 1847 au 9 août 1850, et futur recteur départemental [1850-1854].
Reste en poste jusqu'au 30 août 1850, date de sa nomination comme censeur à Reims
Est remplacé à Mâcon par Agapite Henri Cournot [1816-1875], censeur du 30 août 1850 au 12 septembre 1854, futur censeur au lycée impérial d'Orléans.

1850. CENSEUR DES ÉTUDES AU COLLÈGE DE REIMS.
Charles Guiselin est nommé, le 31 août 1850, censeur des études [deuxième classe] au collège royal de Reims, en remplacement d'Émile Taillefert [1813-après 1875], censeur du 18 janvier au 31 août 1850.
Il est le collaborateur de Charles Ange Émile Laigle [1809-1879], proviseur du collège de Reims, du 29 août 1850 au 13 septembre 1852, futur proviseur du lycée de Nîmes.
Charles Guiselin reste en poste jusqu'au 2 octobre 1851, date de sa nomination comme censeur à Orléans.
Est remplacé à Reims, pour quelques jours, par Albert Nicolet [1805-après 1858], censeur du 2 octobre au 11 octobre 1851, puis par Jacob, censeur [de deuxième classe] du 11 octobre 1851 à février 1856.

1851. CENSEUR DES ÉTUDES AU COLLÈGE D'ORLÉANS.
Charles Guiselin est nommé, le 2 octobre 1851, censeur des études [deuxième classe] au collège d'Orléans, en remplacement de Hémery de Chaumont [1816-1889], censeur du 31 août 1850 au 2 octobre 1851. 
Il est le collaborateur de Charles Jean Baptiste Legrand [1809-1882], proviseur du collège d'Orléans, du 18 août 1851 au 27 avril 1852, futur proviseur, à Paris, du lycée Saint-Louis.
Reste en poste jusqu'en janvier 1853, date de sa nomination comme censeur à Bordeaux.
Est remplacé à Orléans par Jean Pierre Clément [1814-1885], censeur du 13 janvier 1853 au 22 août 1854, futur proviseur du lycée de Sens.

1853. CENSEUR DES ÉTUDES AU LYCÉE DE BORDEAUX.
Charles Guiselin est nommé, le 13 janvier 1853, censeur des études [première classe] au lycée impérial de Bordeaux, en remplacement de Charles Alexandre Delatour [1816-1871], censeur du 22 mai 1848 au 13 janvier 1853. 
Il est le collaborateur de Jean Renobert Paillet [1801-1864], proviseur du lycée de Bordeaux, du 30 août 1850 au 22 mars 1864.
Charles Guiselin reste en poste à Bordeaux jusqu'au 7 février 1853, date de sa promotion comme proviseur du lycée de Saint-Étienne.
Est remplacé à Bordeaux par Prosper Gourbin [1806-1881], censeur du 7 février 1853 au 6 octobre 1854.

1853. PROVISEUR DU LYCÉE DE SAINT-ÉTIENNE.
Charles Guiselin est nommé, le 7 février 1853, proviseur [troisième classe] au lycée impérial de Saint-Étienne, en remplacement d'Augustin Bastien [1808-1866], proviseur du 18 août 1851 au 7 février 1853.
Il est assisté par Guillaume Adolphe Girard [1819-après 1881], censeur des études, du 23 janvier 1852 au 20 août 1853 ; puis par Augustin Bernard Watelle [1813-après 1873], censeur du 20 août 1853 au 5 avril 1855.
Reste en poste  jusqu'au 4 septembre 1855, date de sa nomination comme proviseur du lycée de Rennes.
Est remplacé comme proviseur à Saint-Étienne, par Constant Joseph Milfaut [1803-1882], proviseur du 4 septembre 1855 au 16 septembre 1856.

1855. PROVISEUR DU LYCÉE DE RENNES.
Charles Guiselin est nommé, le 4 septembre 1855, proviseur au lycée impérial de Rennes [première classe], en remplacement de Henri Druon [1819- 1908], proviseur à Rennes de 1854 à 1855, qui vient d'être nommé proviseur du lycée de Cahors.

Il est assisté par Charles Louis Armand Auguste Maréchal [1825-1877], censeur des études du 4 septembre 1855 au 17 juin 1860 ; et par Nicolas Gustave Lomon [1824-1871], censeur des études du 17 juin 1860 au 20 juin 1862.
Charles Guiselin reste en poste jusqu'au 12 février 1862°, date de sa nomination comme proviseur à Nantes.

Est remplacé, comme proviseur au lycée de Rennes, par Pierre François Legagneur [1811-1871], antérieurement proviseur du lycée impérial de Moulins, proviseur du lycée de Rennes de 1862 à 1869.

1862. PROVISEUR DU LYCÉE DE NANTES.
Charles Guiselin est nommé, le 12 février 1862, proviseur [première classe] au lycée impérial de Nantes, en remplacement de Jean Baptiste Marie Denis [1811-1889], nommé proviseur à Rouen [février-août 1862].
Charles Guiselin ne reste que quelques mois, étant nommé en juillet 1862 à Dijon.

1862. PROVISEUR DU LYCÉE DE DIJON. 
Charles Guiselin est nommé, le 26 juillet 1862, proviseur [première classe] au lycée impérial de Dijon, en remplacement de François Pinaud [1806-1876], proviseur du 24 août 1860 au 20 juillet 1862, qui prend sa retraite.
Il est assisté par successivement par Louis Alexandre Bailly [1815-après 1876], censeur des études, du 21 novembre 1857 au 2 octobre 1863 ; par Lequin [1828-1872], censeur du 2 octobre 1863 au 30 août 1866 ; et par Charles Lalande [1827-1907], censeur du 30 août 1866 au 30 septembre 1868.
Charles Guiselin reste en poste jusqu'au 15 août 1868, en étant nommé inspecteur d'académie
Est remplacé comme proviseur par Agapite Henri Cournot [1816-1875], proviseur du lycée de Dijon, du 17 août 1868 au 12 décembre 1874.

1868. INSPECTEUR D'ACADÉMIE DE PARIS EN RÉSIDENCE À ORLÉANS.
Charles Guiselin est nommé, le 15 août 1868, inspecteur d'académie [première classe] en résidence à Orléans.
Il est ainsi un des huit inspecteurs d'académie de l'académie de Paris, dont l'arrondissement s'étend sur les neuf départements suivants : Seine [Paris] ; Cher [Bourges] ; Eure-et-Loir [Chartres] ; Loir-et-Cher [Blois] ; Loiret [Orléans] ; Marne [Châlons-sur-Marne] ; Oise [Beauvais] ; Seine-et-Marne [Melun] ; Seine-et-Oise [Versailles].
Les inspecteurs de l'académie de Paris, sous la direction du vice-recteur Adolphe Mourier [1807-1890] sont : Théophile Desdouits [1836-1898], en résidence à Bourges ; Henri Hautôme, en résidence à Chartres ; Marc Alboise du Pujol [1808-1876], en résidence à Blois ; Charles Guiselin [1816-1880], en résidence à Orléans ; Maurice Poinsignon [1814-1899], en résidence à Châlons-sur-Marne ; Louis Bourgeois [1820-1895], en résidence à Beauvais ; Veudryn, en résidence à Melun ; Antoine Anquetil [1809-1895], en résidence à Versailles.

Charles Guiselin est nommé en remplacement de Toussaint Charles Huret [1800-1875], autorisé à faire valoir ses droits à la retraite.

1871. CENSEUR DES ÉTUDES DU LYCÉE CONDORCET À PARIS.
Le 23 décembre 1871, Charles Guiselin est nommé, à sa demande, censeur du lycée Condorcet [qui deviendra lycée Fontanes, du 1er mai 1874 au 27 janvier 1883], en remplacement de Henri Joseph Chevriaux [1816-1883], censeur du 8 janvier 1865 au 23 décembre 1871.
Il est le collaborateur de Charles Jean Baptiste Legrand [1809-1882], proviseur du lycée Fontanes [Condorcet], du 16 août 1865 au 21 septembre 1878, futur proviseur du lycée Saint-Louis [1852-1865].

Charles Guiselin, sans l'avoir sollicité, est admis à la retraite le 26 septembre 1878. Sollicite en compensation, et obtient, sa nomination comme officier de la Légion d'honneur. Reçoit le titre d'Inspecteur honoraire. 
Il est alors remplacé comme censeur au lycée Condorcet par Jean Joseph Louis Jules Pichot [1820-1906], censeur du 26 septembre 1878 au 3 août 1886.

DÉCORATION.
Officier de l'Instruction publique [1854].
Nommé en 1861 chevalier de la Légion d'honneur ; promu officier le 24 juillet 1879.

SOURCE. 
1894. Charles Fierville. Archives des lycées, proviseurs et censeurs [Paris : Firmin Didot. In-4, 526 p., 1894].

SITOLOGIE.
Base Léonore [Légion d'honneur].
http://www.culture.gouv.fr/LH/LH085/PG/FRDAFAN83_OL1248001V001.htm
 
< Précédent   Suivant >