Accueil arrow Histoire arrow Ecole française d'Athènes 1846-1900

A lire aussi

Tous les articles

Ecole française d'Athènes 1846-1900 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
Ecole française d'Athènes 1846-1900
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5

1868. VINGT ET UNIÈME PROMOTION.
Émile Burnouf, nommé par décret du 20 mai 1867 ; maintenu par arrêté du 30 avril 1870 ; puis par arrêté du 15 février 1873, est le deuxième directeur de l’École française d’Athènes. Il succède à Amédée Daveluy. Il restera directeur jusqu’en 1875. Il sera remplacé, par Albert Dumont, par décret du 19 août 1875.
La vingt et unième promotion [arrêté de nomination du 21 octobre 1868] est composée de 1 seul membre :

Henri
Mamet [1845-1891].
Né le 17 février 1845, à Salins [Seine et Marne] ; mort le 2 juillet 1891, à Saint-Omer [Pas de Calais].
Ancien élève de l’École normale supérieure [1864].
Agrégation d’histoire et géographie en 1867.
Membre de la vingtième et unième promotion de l’École française d’Athènes [1868].
Doctorat ès-lettres [Paris, 1874], avec une thèse : Le Président de Brosses, sa vie et ses ouvrages. La thèse latine porte sur De Insula Thera.
Professeur de géographie à la Faculté des sciences de Lille.  

1869. VINGT-DEUXIÈME PROMOTION.
Émile Burnouf, nommé par décret du 20 mai 1867 ; maintenu par arrêté du 30 avril 1870 ; puis par arrêté du 15 février 1873, est le deuxième directeur de l’École française d’Athènes. Il succède à Amédée Daveluy. Il restera directeur jusqu’en 1875. Il sera remplacé, par Albert Dumont, par décret du 19 août 1875.
La vingt-deuxième promotion [arrêté de nomination au 1er juin 1869 pour Henri Gorceix ; 1er septembre 1869, pour Augustin Cartault et Olivier Rayet ; 9 octobre 1869 pour Albert Lebègue] est composée de 4 membres :

*Henri [Claude]
Gorceix [1842-1919].
Né le 19 octobre 1842, à Saint-Denis des Murs [Haute-Vienne] ; mort le 6 septembre 1919, à Limoges [haute-Vienne].
Ancien élève de l’École normale supérieure, section sciences [1863].
Agrégation de sciences physiques [1866].
Membre de la vingt-deuxième promotion de l’École française d’Athènes [arrêté de nomination du 1
er juin 1869], avec Augustin Cartault, Olivier Rayet, Albert Lebègue.
Directeur de l’École des mines à Ouro-Preto [Brésil].
Inspecteur général de l’enseignement agricole en France. 

*Auguste [Georges Charles]
Cartault [1847-1922].
Né le 24 avril 1847, à Paris ; mort le 12 janvier 1922, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1866].
Agrégation des lettres [1869].
Membre de la vingt-deuxième promotion de l’École française d’Athènes [1869], avec Henri Gorceix, Olivier Rayet, Albert Lebègue.
Docteur ès-lettres [Paris, 1881], avec une thèse sur La Trière athénienne. La thèse latine porte sur De Causa Harpalica.
Cinquième titulaire de la chaire de Poésie latine à la Faculté des lettres de Paris [décembre 1887-novembre 1919], où il succède à Eugène Benoist [1831-1887], qui a occupé ce poste de 1876 à 1887. 

*[Paul Daniel] Olivier
Rayet [1847-1887].
Né le 23 septembre 1847, au Cairou [Lot] ; mort le 19 février 1887, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1866].
Agrégation d’histoire et de géographie [1869].
Membre de la vingt-deuxième promotion de l’École française d’Athènes [1869], avec Henri Gorceix, Augustin Cartault, Albert Lebègue.
Pas de doctorat.
Professeur d’archéologie à la Bibliothèque nationale [1884], à la suite de Carle Wescher [1832-1904]. 

**[Jacques] Albert
Lebègue [1845-1894].
Né le 19 février 1845, à Bordeaux ; mort le 1
er avril 1894, à Toulouse.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1864].
Agrégation des lettres [1868].
Membre de la vingt-deuxième promotion de l’École française d’Athènes [1869-1873], avec Henri Gorceix, Augustin Cartault, Olivier Rayet.
Docteur ès-lettres [Paris, 1875], avec une thèse : Recherches sur Délos. La thèse latine porte sur De Oppidis et portibus Megaridis ac Boeotiae in corinthiaci sinus littore sitis.
Enseigne les Antiquités grecques et romaines, à la Faculté des lettres de Toulouse.

1871. VINGT-TROISIÈME PROMOTION.
Émile Burnouf, nommé par décret du 20 mai 1867 ; maintenu par arrêté du 30 avril 1870 ; puis par arrêté du 15 février 1873, est le deuxième directeur de l’École française d’Athènes. Il succède à Amédée Daveluy. Il restera directeur jusqu’en 1875. Il sera remplacé, par Albert Dumont, par décret du 19 août 1875.
La vingt-troisième promotion [arrêté de nomination du 6 novembre 1871] est composée d’un seul membre :

*Édouard
Ruel [1847-1896].
Né le 13 octobre 1847, à Paris ; mort le 3 mars 1896, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1867].
Agrégation des lettres [1871].
Membre de la vingt-troisième promotion de l’École française d’Athènes [1871].
Pas de doctorat.
Enseignant au lycée Molière et à l’École des Beaux-Arts. 

1873. VINGT-QUATRIÈME PROMOTION.
Émile Burnouf, nommé par décret du 20 mai 1867 ; maintenu par arrêté du 30 avril 1870 ; puis par arrêté du 15 février 1873, est le deuxième directeur de l’École française d’Athènes. Il succède à Amédée Daveluy. Il restera directeur jusqu’en 1875. Il sera remplacé, par Albert Dumont, par décret du 19 août 1875.
La vingt-quatrième promotion [arrêté de nomination du 1er octobre 1873] est composée de trois membres :

Gustave
Bloch [1848-1923]. Né le 21 juillet 1848, à Fegersheim [Bas-Rhin] ; mort le 3 décembre 1923, à Marlotte [Seine et Marne].
Ancien élève de l’École normale supérieure [1868].
Agrégation des lettres [1872].
Membre de la vingt-quatrième promotion de l’École française d’Athènes [1873], avec Charles Bayet et Maxime Collignon.
Effectue sa première année [1874] dans l’École annexe de Rome.
Docteur ès-lettres [Paris, 1883], avec une thèse sur Les Origines du sénat romain. La thèse latine porte sur De Decretis functorum magistratuum ornamentis. De decreta adlectione in ordines functorum magistratuum usque ad mutatam Diocletiani temporibus rem publicam. Accedit appendix epigraphica.
Maître de conférences d’histoire à l’Ecole normale supérieure [1888-1895], où il succède à l’historien Paul Guiraud [1850-1907].
Titulaire de la chaire d’Histoire romaine à la Faculté des lettres de Paris [novembre 1904-novembre 1919], créée à son intention, puis supprimée le 17 janvier 1920. 

Charles
Bayet [1849-1918].
Né le 25 mai 1849, à Liège [Belgique] ; mort le 16 septembre 1918, à Toulon [Var].
Ancien élève de l’École normale supérieure [1868].
Agrégation d’histoire et géographie [1872].
Membre de la vingt-quatrième promotion de l’École française d’Athènes [1873], avec Gustave Bloch et Maxime Collignon.
Effectue sa première année [1874] dans l’École annexe de Rome.
Docteur ès-lettres [Paris, 1879], avec une thèse : Recherches pour servir à l’histoire de la peinture et de la sculpture chrétiennes en Orient avant la querelle des Iconoclastes. La thèse latine porte sur De titulis Atticae christianis antiquissimis commentatio historica et epigraphica.
Professeur à la Faculté des lettres de Lille. Recteur de l’Académie de Lille.
Directeur de l’Enseignement primaire [1896], puis de l’enseignement supérieur [1902] au ministère de l’instruction publique.
Élu, le 23 décembre 1891, correspondant français de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres, à la place d’Auguste Dozon. 

*[Léon] Maxime
Collignon [1849-1917].
Né le 9 novembre 1849, à Verdun ; mort le 15 octobre 1917, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1868].
Agrégation des lettres [1872].
Membre de la vingt-quatrième promotion de l’École française d’Athènes [1873], avec Gustave Bloch et Charles Bayet.
Effectue sa première année [1874] dans l’École annexe de Rome.
Docteur ès-lettres [Paris, 1878], avec une thèse : Essai sur les monuments grecs et romains relatifs au mythe de Psyché. La thèse latine porte sur Quid de Collegiis epheborum apud Grecos, excepta Attica, ex titulis epigraphicis commentari liceat.
Chargé de cours [1886], professeur adjoint [1892], puis professeur titulaire de la chaire d’Archéologie de la Faculté des lettres de Paris [décembre 1900-octobre 1917].
Élu membre ordinaire de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres [16 mars 1894], au fauteuil de William Waddington. 

1874. VINGT-CINQUIÈME PROMOTION.
Émile Burnouf, nommé par décret du 20 mai 1867 ; maintenu par arrêté du 30 avril 1870 ; puis par arrêté du 15 février 1873, est le deuxième directeur de l’École française d’Athènes. Il succède à Amédée Daveluy. Il restera directeur jusqu’en 1875. Il sera remplacé, par Albert Dumont, par décret du 19 août 1875.
La vingt-cinquième promotion [arrêté de nomination du 30 octobre 1874] est composée de deux membres :

*[Jean] Théophile
Homolle [1848-1925].
Né le 19 décembre 1848, à Paris ; mort le 13 juin 1925, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1869].
Agrégation d’histoire et géographie [1874].
Membre de la vingt-cinquième promotion de l’École française d’Athènes [1874], avec Othon Riemann.
Docteur ès-lettres [Paris, 1886], avec une thèse sur Les Archives de l’intendance sacrée à Délos [315-166 avant J.-C. La thèse latine  porte sur De antiquissimis Dianae simulacris deliacis.
Cinquième directeur de l’École française d’Athènes [1891-1913], où il succède à Paul Foucart.
Directeur des Musées nationaux [1904] ; puis Administrateur général de la Bibliothèque nationale, de 1913 à 1923 ; il succède à Henry Marcel [1854-1926].
Élu membre ordinaire de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres [1
er avril 1892], au fauteuil de Louis Maury.
Élu membre libre de l’Académie des Beaux-arts [29 octobre 1910], au fauteuil de Georges Berger. 

Othon
Riemann [1853-1891].
Né le 13 juin 1853, à Nancy ; mort le 16 août 1891, à Wilderswyl [Suisse].
Ancien élève de l’École normale supérieure [1870].
Agrégation des lettres [1874].
Membre de la vingt-cinquième promotion de l’École française d’Athènes [1874].
Docteur ès-lettres [Paris, 1879], avec une thèse sur Études sur la langue et la grammaire de Tite-Live. La thèse latine porte sur Qua rei criticae tractandae ratione Hellenicon Xenophontis textus constituendus sit.
Maître de conférences à la Faculté des lettres de Nancy.
Maître de conférences de grammaire générale et comparée à l’École normale supérieure [1881-1891]. 

1875. VINGT-SIXIÈME PROMOTION.
Albert Dumont, nommé par décret du 19 août 1875, est le troisième directeur  [1875-1878] de l’École française d’Athènes. Il succède à Émile Burnouf qui est resté directeur de 1867 à 1875.
Création de la revue « Bulletin de Correspondance héllénique ». Création de l’Institut de correspondance héllénique.
La vingt-sixième promotion [arrêté de nomination du 8 octobre 1875] est composée d’Un seul membre :

*Paul
Girard [1852-1922].
Né le 23 mars 1852, à Paris ; mort le 1
er juillet 1922, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1872].
Agrégation des lettres [1875].
Membre de la vingt-sixième promotion de l’École française d’Athènes [1875-1879].
Docteur ès-lettres [Paris, 1881], avec une thèse sur l’Asclépion d’Athènes d’après ses récentes découvertes. La thèse complémentaire porte sur De Locris Opuntiis.
Maître de conférences de langue et la littérature grecques à l’École normale supérieure [1893-1903], pù il succède à M. Croiset.
Maître de conférences [1883], puis [1904] premier professeur titulaire de la chaire de Langue et littérature grecque à la Faculté des lettres de Paris [novembre 1904-juillet 1922].
Élu, le  6 novembre 1908, membre ordinaire de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres, au fauteuil de Casimir Barbier de Meynard. 

1876. VINGT-SEPTIÈME PROMOTION.
Albert Dumont, nommé par décret du 19 août 1875, est le troisième directeur [1875-1878] de l’École française d’Athènes. Il succède à Émile Burnouf, qui est resté directeur de 1867 à 1875.
La vingt-septième promotion [arrêté de nomination du 23 octobre 1876] est composée de trois membres :

*[Joseph] Jules
Martha [1853-1932].
Né le 8 janvier 1853, à Strasbourg [Bas-Rhin] ; mort le 7 avril 1932, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1872].
Agrégation des lettres [1875].
Membre de la vingt-septième promotion de l’École française d’Athènes [1876], avec Bernard Haussoulier, Mondry Beaudoin.
Docteur ès-lettres [Paris, 1881], avec une thèse sur les Sacerdoces athéniens. La thèse latine porte sur Qua rei criticae tractandae ratione Hellenicon Xenophontis textus constituendus sit.
Maître de conférences de langue et littérature latines à l’École normale supérieure [1891-1892], où il succède à Édouard Goumy [1832-1891] qui a assumé cette fonction de 1878 à 1891.
Professeur d’Éloquence latine à la Faculté des lettres de Paris. [novembre 1895-octobre 1923]. 

**Bernard [Charles Louis Marie]
Haussoullier [1852-1926].
Né le 12 septembre 1852, à Paris ; mort le 25 juillet 1926, à Saint-Prix [Seine et Oise].
Ancien élève de l’École normale supérieure [1873].
Agrégation des lettres [1876].
Membre de la vingt-septième promotion de l’École française d’Athènes [1876], avec Jules Martha, Mondry Beaudouin.
Docteur ès-lettres [Paris, 1884], avec une thèse La vie municipale en Attique, essai sur l’organisation des dèmes au IVème siècle. La thèse latine porte sur Quomodo sepulcra Tanagrei decoravint.
Maître de conférences à l’École pratique des Hautes-Études, IVème section, pour les antiquités grecques [1885-1926]. Sera remplacé, à sa mort, par Émile Bourguet [1868-1939].
Élu membre ordinaire de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres [1
er décembre 1905], au fauteuil de Jules Oppert. 

[Pierre Marie] Mondry
Beaudoin [1852-1928].
Né le 7 janvier 1852, à Cellettes [Loir et Cher] ; mort le 21 février 1928, à Toulouse [Haute-Garonne].
Ancien élève de l’École normale supérieure [1873].
Membre de la vingt-septième promotion de l’École française d’Athènes [1876], avec Jules Martha, Bernard Haussoulier. 
Docteur ès-lettres [1884], avec une thèse : Étude du dialecte chypriote moderne et médiéval. La thèse latine porte sur Quid Corciis de neohellenica lingua senserit.
Professeur de langue et littérature gecques aux Facultés de Bordeaux et de Toulouse [1882-1917].
Correspondant français de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres, à la place de Joseph Poulle.

1877.
VINGT-HUITIÈME PROMOTION.
Albert Dumont, nommé par décret du 19 août 1875, est le troisième directeur  [1875-1878] de l’École française d’Athènes. Il succède à Émile Burnouf, qui est resté directeur de 1867 à 1875.
La vingt-huitième promotion [arrêté de nomination du 24 octobre 1877] est composée d’un seul membre :

*[François Paul] Edmond
Pottier [1855-1934].
Né le 13 août 1855 à Sarrebrück [Prusse rhénane] ; mort le 4 juillet 1934, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1874].
Agrégation des lettres [1877].
Membre de la vingt-huitième promotion de l’École française d’Athènes [1877-1880].
Docteur ès-lettres [Paris, 1883], avec une thèse : Études sur les lécythes blancs attiques à représentations funéraires. La thèse latine porte sur Quam ob causam Graeci figlina sigilla in sepulcris deposuerint.
Conservateur au département des Antiquités orientales et de la Céramique antique du musée du Louvre [1910]. Professeur de céramique antique à l’École du Louvre [1908].
Élu membre ordinaire de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres [1
er décembre 1899], au fauteuil de Jean-Gabriel Devéria. 

1878. VINGT-NEUVIÈME PROMOTION.
Paul Foucart, nommé par décret du 28 décembre 1878 ; renouvelé le 26 novembre 1884, est le quatrième directeur [1878-1890] de l’École française d’Athènes. Il succède à Albert Dumont, directeur de 1875 à 1878.
La vingt-neuvième promotion [arrêté de nomination du 4 novembre 1878] est composée d’un seul membre :

[Louis Victor] Amédée
Hauvette [1856-1908].
Né le 10 janvier 1856, à Paris ; mort le 2 février 1908, à Paris.
Ancien élève de l’École normale supérieure [1875].
Agrégation des lettres [1878].
Membre de la vingt-neuvième promotion de l’École française d’Athènes [1878].
Doctorat ès-lettres [1885], avec une thèse sur Les Stratèges athéniens. La thèse latine porte sur De Archonte Rege.
Maître de conférences de littérature grecque à l’École normale supérieure [1899].
Maître de conférences [1885], professeur-adjoint, puis professeur titulaire de la chaire de Poésie grecque à la Faculté des lettres de Paris [janvier 1906-février 1908]. 



 
< Précédent   Suivant >