Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Delalleau de Bailliencourt (1801-1870), professeur, inspecteur d'académie, recteur

Tous les articles

Delalleau de Bailliencourt (1801-1870), professeur, inspecteur d'académie, recteur Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Appartenant par son mariage [1833], à l'une des familles les plus anciennes du Pas-de-Calais, Alphonse Marie Florimond Delalleau a parcouru au cours de sa carrière universitaire les étapes convenues : professorat, inspection d'académie, rectorat, pour culminer, pendant plus de dix ans, comme l'un des sept inspecteurs de l'académie de Paris [24 août 1854-25 janvier 1866].
Alphonse Marie Florimond Delalleau de Bailliencourt [1801-1870]. Né le 4 octobre 1801, à Hesdin [Pas-de-Calais] ; mort le 10 septembre 1870, à Boulogne-sur-Mer [Pas-de-Calais].

Bachelier en 1822. 
En octobre 1824 est régent de cinquième au collège communal de Maubeuge [département du Nord, académie de Douai].

1827. AGRÉGATION DE GRAMMAIRE À AMIENS.
Créée en 1821, comme l'agrégation des classes supérieures des Lettres, l'agrégation de Grammaire, dans les premières années se passe aussi bien à Paris que, selon les postes d'enseignants à fournir, dans telle ou telle Faculté de province.
En 1821, année de sa création, l'agrégation de grammaire se déroule à Caen, à Dijon, à Paris, à Poitiers, à Rennes, à Strasbourg, à Toulouse. 
À partir de 1830, Paris devient le seul lieu de déroulement des épreuves.

En octobre 1827, l'agrégation de grammaire se passe uniquement à Amiens [département de la Somme]. Sont membres du jury, Jean Marie Guillon [1772-1847], recteur de l'académie [recteur du 31 mars 1827 au 25 août 1830], président du jury ; Pierre Durand [1763-1842] et Louis Marie Joseph de Finance [1768-1835] inspecteurs de l'académie ; Charles Joseph Hubert [1790-1864], professeur de rhétorique au collège royal d'Amiens, futur recteur départemental ; l'abbé Vincent, professeur de seconde au collège royal d'Amiens. 

Alphonse Marie Florimond* Delalleau est reçu à l'agrégation de grammaire, le 31 octobre 1827.
Sur quinze candidats présents, sont reçus, dans l'ordre de classement, les trois suivants : Joseph Bedel [1798-1862], répétiteur à Paris, futur recteur de l'académie de Clermont [1841-1848] ; Ferdinand Cadart [1800- ], régent de rhétorique au collège de Saint-Pol, futur professeur au collège royal de Douai ;  Alphonse Marie Florimond* Delalleau [1801-1870], régent au collège de Maubeuge.

1829. PROFESSEUR DE SIXIÈME AU COLLÈGE ROYAL D'AMIENS.
En 1829, après l'agrégation de grammaire, Alphonse Marie Florimond* Delalleau  est chargé provisoirement de la classe de sixième au collège royal d'Amiens [collège de deuxième classe], en l'absence de Caullico, qui obtenu un congé. 
Il y reste en poste comme professeur de sixième jusqu'en 1830.
Après quoi, Delalleau est nommé professeur d'histoire, dans le même collège royal, au moment de la création du poste en 1831.

1831. PROFESSEUR D'HISTOIRE AU COLLÈGE ROYAL D'AMIENS.
Le 15 octobre 1831, est nommé professeur d'histoire au collège royal d'Amiens. Il va y rester jusqu'en 1834, un an après son agrégation d'Histoire et Géographie. Puis est nommé inspecteur d'académie à Montpellier.
Il sera remplacé comme professeur d'histoire par Joseph Farochon, ancien élève de l'École normale [École préparatoire, 1827].

1833. AGRÉGATION D'HISTOIRE ET DE GÉOGRAPHIE.
Adolphe Marie Florimond Delalleau est reçu à l'agrégation d'Histoire et Géographie en septembre 1833. 

La première agrégation d'histoire et géographie s'est déroulée en 1831.
Sont reçus, à l'agrégation d'Histoire et Géographie, au 20 septembre 1833, dans l'ordre de classement, sur quatorze candidats, les six dont les noms suivent : 
Pierre Varin [1802-1849], professeur d'histoire au collège royal de Reims ; Claude Joseph Casimir Gaillardin [1810-1880] [déjà agrégé des classes supérieures des lettres en 1830], ancien élève de l'École normale [1828, École préparatoire], docteur ès-lettres [Paris, 1830] ; François Haussar ; Victor Duruy [1811-1894], ancien élève de l'École normale [1830] ; Adolphe Marie Florimond Delalleau [1801-1870*], déjà agrégé de grammaire [Amiens, 31 octobre 1827] ; Julien Lehuërou [1807-1843], ancien élève de l'École normale [1826, École préparatoire], agrégation des lettres [1828], docteur ès-lettres [Caen, 1838] et futur professeur de Littérature étrangère à la Faculté des Lettres de Rennes [1843].

1833. MARIAGE AVEC AIMÉE FÉLICITÉ HOMELINE DE BAILLENCOURT.
Adolphe Marie Florimond Delalleau épouse le 8 avril 1833, à Béthune, Aimée Félicité Homeline de Bailliencourt [1806-1870], née le 5 octobre 1806 à Béthune.
De ce mariage naîtront deux enfants.

1834. INSPECTEUR D'ACADÉMIE À MONTPELLIER.
Le ressort de l'académie de Montpellier s'étend sur quatre départements : l'Aude [chef-lieu : Carcassonne], l'Aveyron [chef-lieu : Rodez], l'Hérault [chef-lieu : Montpellier], les Pyrénées-orientales [chef-lieu : Perpignan].
Delalleau de Bailliencourt y est nommé inspecteur d'académie, par arrêté du 24 octobre 1834, auprès de Joseph Diez Gergonne [1771-1849], professeur d’astronomie, doyen de la Faculté des Sciences de Montpellier [1820-1830], recteur de l'académie de Montpellier, depuis le 23 août 1830 [et qui restera en poste jusqu'à son admission à la retraite au 15 octobre 1844].
Delalleau de Bailliencourt remplace l'inspecteur Gary, admis à la retraite.

L'autre inspecteur d'académie est Louis Émile Ruelle [1800-1859], ancien professeur d'histoire à Paris, au collège Charlemagne, nommé inspecteur le 7 mai 1833.
Guibert, puis Quet, est le secrétaire d'académie.

Delalleau de Bailliencourt reste en fonction à Montpellier jusqu'en septembre 1836. Après quoi, il est nommé inspecteur de l’académie d’Orléans [septembre 1836-novembre 1841]. Il est alors remplacé à Montpellier [1836-1837] par Jean François Roberge [1792-1866].

1836. INSPECTEUR D'ACADÉMIE À ORLÉANS.
L'arrondissement de l'académie d'Orléans s'étend sur trois départements : Indre-et-Loire [chef-lieu : Tours] ; Loiret [chef-lieu : Orléans] ; Loir-et-Cher [chef-lieu : Blois].

En septembre 1836, Delalleau de Bailliencourt est nommé l'un des deux inspecteurs de l’académie d’Orléans, auprès d'Auguste de Nouseilles [1798-1881], ancien proviseur du collège royal de Lyon [septembre 1830-mai 1833], recteur de l’académie d’Orléans de mai 1833 au 18 septembre 1838.
Delalleau de Bailliencourt remplace comme inspecteur Germain Lecomte [1797-1864], inspecteur du 27 septembre 1834, jusqu’à septembre 1836, qui vient d'être nommé proviseur du lycée d'Orléans.
L'autre inspecteur est Claude Godin [1768-1846], remplacé en 1837, par Jean Hippolyte Lauzeral [1778-1839], ancien professeur de mathématiques élémentaires [1809] puis de mathématiques spéciales au collège royal d'Orléans.

Delalleau de Bailliencourt reste en poste à Orléans jusqu'au 25 novembre 1841, date de sa nomination comme recteur de l'académie de Poitiers. Il est remplacé comme inspecteur d'académie par Alfred Magin-Marrens [1806-1870], inspecteur de 1841 à 1842, puis recteur de l'académie de Nancy [1842-1846]. 

1841. RECTEUR DE L'ACADÉMIE DE POITIERS.
L'arrondissement de l'académie de Poitiers s'étend sur les quatre départements suivants : la Charente-Inférieure [chef-lieu : La Rochelle] ; les Deux-Sèvres [chef-lieu : Niort] ; la Vendée [chef-lieu : La Roche-sur-Yon] ; la Vienne [chef-lieu : Poitiers].

Le 25 novembre 1841, Alphonse Marie Florimond Delalleau de Bailliencourt est nommé recteur de l'académie de Poitiers. Il est nommé en remplacement de Jean Joseph Julien Tardivel [1791-1872], recteur de l'académie de Poitiers du 5 octobre 1835 jusqu’en novembre 1841.
Delalleau de Bailliencourt est assisté par deux inspecteurs d'académie. D'une part, Le Drut [ou Ledrut]. D'autre part, Félix Grivot [1793-1879], futur recteur départemental de la Charente. Le chargé des fonctions de secrétaire est Noblet.

En 1847, en tant que recteur, Delalleau de Bailliencourt préside la distribution des prix du collège de Niort, le 14 août 1847.
Une plaquette est éditée : [Niort : Imprimerie de Robin et Cie. In-8, 32 pages, 1847]. Contient également la liste des Prix de l'École publique de dessin de la Ville de Niort. 

Delalleau de Bailliencourt reste en fonction comme recteur de l'académie de Poitiers du  25 novembre 1841 au 7 août 1850, puis est nommé recteur de l'académie départementale du Pas-de-Calais. 

L'académie de Poitiers, s'étendant sur trois départements, disparaît en tant que telle. Chaque département devient l'arrondissement d'un « petit » rectorat. Poitiers devient le chef-lieu de l'académie de la Vienne ; son recteur départemental est Eugène  Audinet [1807-1877], Inspecteur d’académie de Poitiers [novembre 1847-août 1850]. Il est nommé le 10 août 1850, et reste en fonction jusqu'au 24 août 1854. 

1850. RECTEUR DE L'ACADÉMIE DÉPARTEMENTALE DU PAS-DE-CALAIS.
La loi organique du 15 mars 1850, inspirée par Alfred de Falloux [1811-1886], et mise en oeuvre par le ministre de l’Instruction publique et des Cultes [octobre 1849-janvier 1851] Félix Esquirou de Parieu [1815-1893], modifie profondément la fonctionnement universitaire : les académies, jusqu’alors regroupement de départements, voient leur ressort restreint. Conçues pour un encadrement plus strict du personnel enseignant, elles deviennent strictement départementales et de « petits recteurs », aux attributions réduites, sont nommés.
L'article 7 de la loi stipulant qu'il est établi une académie par département, quatre-vingt sept académies sont créées [dont celle d’Alger]. Quatre-vingt-sept postes sont à pourvoir, dont beaucoup sont seront occupés par d'anciens inspecteurs d'académie.

Arras devient chef-lieu de l'Académie du Pas-de-Calais.
Le recteur départemental en est Alphonse Marie Florimond* Delalleau de Bailliencourt [1801-1869], ancien recteur de l’Académie de Poitiers [novembre 1841-août 1850], nommé le 10 août 1850. Il reste en fonction jusqu’au 24 août 1854.
Après quoi, Alphonse Marie Florimond Delalleau de Bailliencourt est nommé Inspecteur d’académie à Paris [août 1854-janvier 1866]. Il reçoit le titre de recteur honoraire.

Il rédige à l'intention du ministre de l'Instruction publique un Exposé de la situation de l'enseignement dans le département présenté au ministre [Arras : impr. de A. Tierny. In-8, 45 p., 1852], rapport signé également par Pierre Fayet [1801-1893].
La page de titre est sur titrée : Académie départementale du Pas-de-Calais. Instruction publique. 

1854. RAPPORT LU À LA SOCIÉTÉ ACADÉMIQUE D'ARRAS.
Membre de la Société académique d'Arras, Delalleau de Bailliencourt y lit, dans ses séances des 11 novembre 1853 et 13 janvier 1854, un Rapport sur un recueil de fables, contes et poésies diverses, publié par Valery Derbigny [1780-1862], paru en 1853 [Paris : Plon frères, libraires-éditeurs, imprimeurs de l'empereur, 26 rue de Vaugirard. In-8, 342 p., 1853].
Le texte du rapport est publié en tiré à part : Rapport sur un recueil de fables, contes et poésies diverses, publié par M. Derbigny [Arras : impr. de Vve J. Degeorge. In-8, 54 p., 1854]. 

1854. INSPECTEUR DE L'ACADÉMIE DE LA SEINE.
L'Académie de Paris comprend alors neuf départements : la Seine ; l'Eure-et-Loir ; le Cher ; le Loir-et-Cher ; le Loiret ; la Marne ; l'Oise ; la Seine-et-Marne ; la Seine-et-Oise.

Alphonse Marie Florimond Delalleau de Bailliencourt est nommé Inspecteur d’académie à Paris [août 1854-janvier 1866].
Il rejoint le groupe des neuf inspecteurs pour la Seine, dont la liste s'établit comme suit : 
Hippolyte Sonnet [1803*-1879], attaché à la Faculté des Sciences. 
Alphonse Marie Florimond Delalleau de Bailliencourt [1801-1869], ancien recteur départemental de l'Académie du Pas-de-Calais [1850-1854], chargé des affaires qui concernent l'enseignement libre.
Narcisse Landois [1800-1874], ancien recteur départemental de l'Académie  de Seine-Inférieure [février 1853-août 1854] chargé des affaires qui concernent les écoles primaires publiques ou libres.
Auguste Nisard [1809-1875], ancien recteur de l'académie de Grenoble [août 1854-janvier 1857].
Charles Auguste Désiré Filon [1800 1875], attaché à la Faculté des Lettres.
Elme Marie Caro [1826-1887], attaché à la Faculté de Théologie.
Charles Caboche [1810-1874], futur Inspecteur général de l'enseignement secondaire [1868-1874]
Alexis Faurié, ancien professeur, frère de Jean Baptiste Faurié futur Inspecteur général.
Louis Dubief [1821-1891], ancien inspecteur d'académie départementale de la Meurthe, futur directeur de l'Institution Sainte-Barbe.

Alphonse Marie Florimond Delalleau de Bailliencourt, nommé le 24 août 1854 reste en poste jusqu'au 25 janvier 1866.

RETRAITE.  
Fait valoir ses droits à la retraite [25 janvier 1866]. Se retire à Boulogne-sur-Mer [Pas-de-Calais]. Il y meurt le 10 septembre 1870. Il est alors âgé de soixante-huit ans.

PUBLICATIONS.
1858.
Cours normal de géographie historique de la France. Atlas spécial, comprenant 30 cartes [...] avec texte en regard [...] par M. J.-L. Sanis, [...] et M. Delalleau de Bailliencourt,..
[Paris : Larousse et Boyer. In-4, 62 p.,+ in-4, 30 p., et cartes, 1858]. Réédité en 1859.

Jean Léon Sanis [1801-1879]. Ingénieur-géographe. Auteur d'un « Géorama », représentation en relief de la France, attraction fonctionnant de 1838 à 1844.  Professeur de géographie à Paris, au Collège Rollin.

1859.
Cours normal d'histoire de France, à l'usage des institutions de tous les degrés ; première et deuxième partie, par M. Delalleau de Bailliencourt [...] et M. J.-L. Sanis,
[Paris : Larousse et Boyer. Deux volumes in-4, 160-22+271-62 pp., XXX feuilles de planches, 1859]. Réédité en 1867.
1ère partie : Livre-atlas comprenant l'Histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'à la Révolution française.
2ème partie : Livre-atlas comprenant l'Histoire de France depuis la Révolution française jusqu'à nos jours.

1860.
Histoire de France depuis la Révolution française jusqu'à nos jours [...] par M. Delalleau de Bailliencourt,... et M. J. L. Sanis,...
[Paris : A. Pigoreau. 271-[39] p., ca 1860].

1860. 
Cours normal d'histoire sainte, livre-atlas contenant : 1° un traité d'histoire sainte d'après la Bible, depuis l'origine du monde jusqu'à l'avènement de Jésus-Christ par M. Delalleau de Bailliencourt,... 2° un atlas historique spécial de sept cartes... par J.-L. Sanis
[Paris : H. Plon. Deux parties en 1 volume in-8 oblong, VI-197+VI-201 pp., 1860].
Un Atlas in-4 accompagne l'ouvrage.

1861.
Cours normal d'histoire ancienne ou Livre-Atlas renfermant un traité de l'histoire des plus anciens peuples, depuis les temps les plus reculés jusqu'à l'origine des guerres médiques, et un atlas historique spécial de géographie ancienne, composé de sept cartes coloriées avec texte en regard, par MM. Delalleau de Bailliencourt, inspecteur de l'Académie de Paris, et J. L. Sanis, professeur de géographie au collège Rollin ; à l'usage des institutions de tous les degrés 
[Paris : Henri Plon, imprimeur-éditeur, 8 rue Garancière. In-18, VIII-332 p.+In-4 oblong 92 p., 1861].
Fait, en 1862, l'objet d'une critique très élogieuse, par Eugène Talbot, professeur au collège Rollin, dans le Journal général de l'instruction publique

1862.
Abrégé d'histoire de France depuis les temps les plus reculés jusqu'à la Révolution française, à l'usage des institutions de tous les degrés, par M. Delalleau de Bailliencourt.
[Paris : Larousse et Boyer. In-18, VIII-339 p., 1862]. Réédité en 1867, comme deuxième édition.
Le Catalogue général de la Librairie française indique 1861, comme date de parution.

1862.
Cours normal d'histoire grecque, renfermant un traité de l'histoire grecque depuis les temps les plus reculés jusqu'à la réduction de la Grèce en province romaine, , à l'usage des institutions de tous les degrés par MM. Delalleau de Bailliencourt [...] et J.-L. Sanis
[Paris : H. Plon. In-18, XXXVI-183 p., 1862].

SOURCE. 
Jean-François Condette. Les Recteurs d’académie en France de 1808 à 1940. Tome II, Dictionnaire biographique. [Paris : Institut National de Recherche Pédagogique. Édition de CNRS. Collection : Histoire biographique de l’enseignement. In-8, 411 p. +3. 2006].
Fournit les dates précises des nominations ; les sources des archives ; des extraits, souvent pittoresques, de rapports d'inspection.

Dans le cas d'Alphonse Marie Florimond Delalleau de Bailliencourt, la notice qui lui est consacrée dans Les Recteurs d’académie en France de 1808 à 1940 [pages 139-140] indique simplement « décédé en 1869 ». C'est la Notice de personne du Catalogue général de la Bibliothèque nationale de France [en ligne], qui indique : « Mort : 1870-09-10, Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) ».
 
< Précédent   Suivant >