Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Dainez, Pierre Joseph (1786-1878), proviseur du lycée de Rouen à deux reprises

Tous les articles

Dainez, Pierre Joseph (1786-1878), proviseur du lycée de Rouen à deux reprises Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Enseignant de mathématiques, c’est seulement dans sa cinquantième année, que Pierre Joseph Dainez se voit promu dans une fonction d’autorité comme proviseur à Rouen. Un manque de personnel, provoqué par la réforme de 1850, l’amène à accepter un poste de recteur départemental pour le Tarn-et-Garonne, puis l’Ardèche.
Pierre Joseph Dainez [écrit aussi parfois Denne ; Daynez ; d’Ainez]. Né le 4 novembre 1785, à Mons [Belgique] ; mort le 18 février 1878, à Rouen [Seine-Inférieure, aujourd'hui Seine-Maritime].

Élève au lycée de Bruxelles, au début de la période de l’annexion de la Belgique à la France [1795-1814].

1805. MAÎTRE D'ÉTUDES AU LYCÉE DE BRUXELLES.
Le 11 septembre 1805, Pierre Joseph Dainez est nommé maître d'études au lycée de Bruxelles [alors département français de la Dyle ; académie de Bruxelles]. Il y reste jusqu'en septembre 1808, date de sa nomination à Bruges.

1808. PROFESSEUR DE MATHÉMATIQUES AU LYCÉE DE BRUGES.
Professeur au lycée de Bruges [département français de la Lys ; académie de Bruxelles] nommé le 11 septembre 1808. Il enseigne successivement les mathématiques en cinquième et en sixième, puis à partir de 1810, au moment où cette discipline commence à être enseignée au lycée, les sciences physiques. 
Pierre Joseph Dainez reste à Bruges, jusqu'en septembre 1811, date de sa nomination à Arras.

1811. RÉGENT DE MATHÉMATIQUES AU COLLÈGE D'ARRAS.
Pierre Joseph Dainez est nommé le 24 septembre 1811 régent de mathématiques au collège d'Arras [Pas-de-Calais].
Il reste en poste dix ans, jusqu'en septembre 1821, date de sa nomination à Rouen [Seine-Inférieure].

1821. PROFESSEUR DE MATHÉMATIQUES AU COLLÈGE ROYAL DE ROUEN.
Le 25 septembre 1821, Pierre Joseph Dainez est nommé professeur de mathématiques élémentaires au collège royal de Rouen [académie de Rouen], en remplacement de Thomas Cazalis [1795-1878], nommé professeur de physique au même collège.
En 1830, toujours à Rouen, est nommé professeur de mathématiques spéciales, en remplacement de Germain Meaume [1774-1856], ancien élève de l'École Polytechnique, nommé inspecteur de l'académie d'Amiens [1830-1834].
Pierre Joseph Dainez y reste pendant six ans, jusqu'à sa nomination, toujours au collège royal de Rouen, comme proviseur.

1833. MEMBRE CORRESPONDANT DE LA SOCIÉTÉ DU HAINAUT.
Alors qu’il est professeur de mathématiques au collège royal de Rouen, Pierre Joseph Dainez est « membre correspondant » de la Société des sciences, des arts et des lettres du Hainaut, société qui s’est créée en mars 1833 à Mons, dans le but de s’intéresser à toutes les activités intellectuelles concernant la province de Hainaut en Belgique.
Pierre Joseph Dainez en reste correspondant alors qu’il est devenu proviseur du collège de Rouen.
Victor Joseph François, médecin et professeur à l’Université catholique de Louvain en est le premier président. 

1836. PROVISEUR AU COLLÈGE ROYAL DE ROUEN.
Pierre Joseph Dainez est nommé proviseur du collège royal de Rouen le 29 février 1836, en remplacement de J. L. Faucon [1791-1848], proviseur du 10 mars 1829 au 5 mars 1836, désigné comme inspecteur d’académie. 
Est assisté par deux censeurs des études successifs : Guillaume Cabrié [1801-1869], censeur du 30 septembre 1835 au 3 mai 1839 ; Jean Renobert Paillet [1801-1864], censeur du 18 mai 1839 au 7 septembre 1843.
Pierre Joseph Dainez reste en poste jusqu'au 24 août 1843, date de sa nomination comme inspecteur d’académie.
Est remplacé comme proviseur par Bernard Forneron [1797-1886] en poste du 25 août 1843 au 24 novembre 1847.

1843. INSPECTEUR DE L’ACADÉMIE DE ROUEN.
Alors que Crysanthe Ovide Desmichels [1793-1866] est depuis le 28 août 1838 recteur de l’académie de Rouen, dont le ressort s’étend sur l’Eure [Évreux] et la Seine-Inférieure [Rouen], Pierre Joseph Dainez est nommé l’un des deux inspecteurs de l’académie de Rouen, en remplacement de Jean Baptiste Lerond [1771-1848], admis sur sa demande à faire valoir ses droits à la retraite. 
L’autre inspecteur, depuis 1834, est Pierre Alexis Corneille [1792-1868].

1843. REFUSE LE POSTE D’INSPECTEUR D’ACADÉMIE.
Pierre Joseph Dainez refuse le poste d’inspecteur d’académie. Charles [Baptiste] Pelletier [1791-1862], ancien élève de la première promotion de l'École normale [1810], antérieurement professeur de seconde au collège royal de Rouen est alors nommé, le 4 octobre 1843, en remplacement de Jean Baptiste Lerond.

À la suite de ce refus, Pierre Joseph Dainez, dans sa cinquante-septième année, est placé à la retraite.

1848. PROVISEUR DU LYCÉE DE ROUEN.
Mais en 1848, Pierre Joseph Dainez est rappelé en fonctions. Il est à nouveau proviseur du lycée de Rouen, le 8 mars 1848, en remplacement de François Bonnin [1801-1876], nommé proviseur du collège royal, le 24 novembre 1847, et en fonction jusqu’au 8 mars 1848, qui vient d'être promu inspecteur d'académie à Nîmes.

Est assisté par Toussaint Eugène Genouille [1811-1880], antérieurement professeur divisionnaire de sixième au collège royal de Louis-le-Grand, censeur des études à Rouen, en poste du 10 septembre 1846 au 6 octobre 1849. Puis est assisté par Emmanuel Sylvain Grenier [1812-1881], antérieurement professeur de quatrième au collège royal de Bordeaux [1843-1849], en poste comme censeur des études à Rouen, du 6 octobre 1849 au 29 août 1853.

Pierre Joseph Dainez reste en poste comme proviseur jusqu'au 30 mars 1850, quelques mois avant sa nomination à Montauban, comme recteur de l'académie départementale du Tarn-et-Garonne.
Il est remplacé par Guillaume Cabrié [1801-1859], antérieurement censeur au collège royal de Versailles, nommé proviseur à Rouen le 30 août 1850, et en poste jusqu’au 19 août 1857.

1850. LES RECTORATS À L’ÉCHELLE DES DÉPARTEMENTS.
Depuis la loi organique du 15 mars 1850, inspirée par Alfred de Falloux [1811-1886], et mise en œuvre par Félix Esquirou de Parieu [1815-1893], ministre de l’Instruction publique et des Cultes [octobre 1849-janvier 1851], le fonctionnement universitaire a été profondément modifié : les académies, jusqu’alors regroupement de départements, voient leur ressort considérablement restreint. Conçues pour un encadrement plus étroit du personnel enseignant, elles deviennent strictement départementales et de « petits recteurs », aux attributions réduites, sont nommés.
L'article 7 de la loi stipulant qu'il est établi une académie par département, quatre-vingt-sept académies sont créées [dont celle d’Alger]. Quatre-vingt-sept postes de recteurs sont à pourvoir, dont beaucoup sont seront occupés par d'anciens proviseurs ou d'anciens inspecteurs d'académie, promus à la fonction de recteurs. Ces recteurs départementaux disposent parfois d'un inspecteur d'académie, mais le plus souvent seulement d'un secrétaire.

1850. RECTEUR DE L’ACADÉMIE DÉPARTEMENTALE DU TARN-ET-GARONNE.
Ainsi, Pierre Joseph Dainez, ancien proviseur, est-il nommé le 22 août 1850, recteur de l’académie départementale du Tarn-et-Garonne à Montauban.
Il ne dispose pas d’un inspecteur d’académie, mais seulement d’un secrétaire [Rous].
Reste en poste jusqu’au 11 septembre 1852, date de sa nomination à Privas.
Est remplacé par Marc Antoine Alboise du Pujol [1808-1876], antérieurement le premier recteur départemental de l'académie de l'Aube [1850-1852].

1852. RECTEUR DE L'ACADÉMIE DÉPARTEMENTALE DE L'ARDÈCHE.
Pierre Joseph Dainez est nommé, le 11 septembre 1852, recteur de l’académie départementale de l’Ardèche, à Privas, en remplacement de Charles Dumoulin [1793-1857], ancien inspecteur d’académie à Grenoble [janvier-août 1850], qui fait valoir ses droits à la retraite.
Il ne dispose pas d’un inspecteur d’académie, mais seulement d’un secrétaire [Laurance].
Reste en fonction jusqu'au 24 août 1854, date à laquelle il est mis fin aux académies départementales. 
Après quoi, Pierre Joseph Dainez est admis à faire valoir ses droits à la retraite.

1878. DÉCÈS À ROUEN.
Pierre Joseph Dainez décède à Rouen, le 18 février 1878. Il est inhumé au cimetière des Damps, le 22 février.

DÉCORATION.
Chevalier de la Légion d’honneur [29 avril 1839], alors qu’il est proviseur.

SOURCE.
Charles Fierville. Archives des lycées, proviseurs et censeurs, 1er mai 1802-1er juillet 1893 : documents administratifs recueillis et classés pour la première fois [Paris : Firmin-Didot. In-4. LXXXV-526 p., 1894]. Quatrième partie : notices individuelles.

Jean-François Condette. Les Recteurs d’académie en France de 1808 à 1940. Tome II, Dictionnaire biographique. [Paris : Institut National de Recherche Pédagogique. Édition de CNRS. Collection : Histoire biographique de l’enseignement. In-8, 411 p. +3. 2006].
Fournit les dates précises des nominations ; les sources des archives ; des extraits de rapports d'inspection.
La notice concernant Dainez est numérisée :
https://www.persee.fr/doc/inrp_0298-5632_2006_ant_12_2_4307

 
< Précédent   Suivant >