Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Cottard, Louis Magloire (1790-1871), de l'École normale au rectorat de Strasbourg

A lire aussi

Tous les articles

Cottard, Louis Magloire (1790-1871), de l'École normale au rectorat de Strasbourg Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Profitant de sa position de recteur à Strasbourg, Louis Magloire Cottard consacre une grande partie de ses activités à l'instruction populaire. Notamment auprès des écoliers et écolières de culture isréalite par des ouvrages d'édification religieuse, des adaptations, des dictionnaires, des traductions, publiés à la fois en allemand et en français. 

Louis Magloire Cottard [1790-1871]. Né le 17 février 1790, à Orry-la-Ville [Oise] ; mort le 26 juillet 1871, à La Ciotat [Bouches-du-Rhône].

MAÎTRE D'ÉTUDES AU LYCÉE DE BEAUVAIS.
Maître d’études au lycée de Beauvais [chef-lieu du département de l'Oise ; académie d'Amiens].
Dans un lycée, le maître d'études est le premier et le plus bas niveau de qualification, en dessous de celle de maître élémentaire. 

1807. MAÎTRE D'ÉTUDES AU LYCÉE LOUIS-LE-GRAND.
Maître d’études suppléant, à Paris, au lycée impérial Louis-le-Grand [avril 1807], puis maître d’études titulaire [21 janvier 1808-1er décembre 1810]. 

1810. ANCIEN ÉLÈVE DE L'ÉCOLE NORMALE.
Ancien élève de l’École normale [1er décembre 1810].
Sont choisis et désignés comme élèves boursiers de la première promotion de l'École normale, pour une scolarité de deux ans, comme pensionnaires, dans l'ordre alphabétique : 
Mathurin Aubert-Hix [1791-1855], censeur au collège royal Louis-le-Grand de septembre 1839 à août 1849, et au lycée Bonaparte, aujourd'hui lycée Condorcet [août 1849-septembre 1854] ; Joseph Banal, agrégé pour les humanités à Strasbourg [1812], propriétaire terrien à Avignon ; Toussaint Boucley [1791-1877], recteur d'académie ; Raphaël Bouvier [1790- ], agrégé de cinquième à Liège [1812] ; Nicolas Brigandat [1791-1825], professeur agrégé de quatrième au lycée de Rouen [1812] ; M. N. Caresme ;  Cartailles ; A. Claude Charbonnier [ -1812] ; Jean Pierre Charpentier [1797-1878], professeur de rhétorique au collège royal Louis-le-Grand [en 1832] ; Antoine de Condren de Suzanne [1791-1875], inspecteur d’académie à Angers ; Antoine Cordival [1791-1855], professeur de rhétorique au collège de Valenciennes ; Louis Magloire Cottard [1790-1871], recteur d'académie ; Victor Cousin [1792-1867] ; Charles Étienne Daulne [1792-1874], régent de rhétorique au collège d'Alençon ; De Fontmartin ; Louis Delahaye, docteur ès-lettres [Paris, 1812], président du tribunal de Neufchâtel ; Nicolas Dépinay-Montaux, maître élémentaire à Rennes ; Jean Ambroise* Ducondut [1793-1871], docteur ès-lettres [Paris, 1812], futur professeur au lycée de Montpellier, inspecteur d’académie à Pau ; Édouard Dumont [1791-1875], professeur d’histoire au collège Saint-Louis ; François Émery, censeur du lycée Louis-le-Grand ; Jacques Faucon [1791-1850], inspecteur d'académie ; Pierre Favart ; Jean Flavier ; Claude Antoine Félix Frémion [1785-1839], docteur ès-lettres [Paris, 1812], professeur au collège royal de Charlemagne ; Alexandre Théodore Gaillard [1793-1860], docteur ès-lettres [Paris, 1812], Inspecteur général des études ; Aimé Guyet de Fernex, chef d’institution à Paris ; [Nove-] Josserand, professeur au lycée de Rennes ; Jean Jousse [1791-1866], trappiste ; Leloup ; Arsène Liez [1790-1838], proviseur du collège royal Henri-IV ; Augustin André de Lignac [1793- 1868], professeur de philosophie au Prytanée militaire de La FlècheJ ; [Jean Claude] Pierre Magnien ; Charles Ambroise Napoléon Maignien [1788-1871], recteur départemental de l'académie de l'Yonne [1850] et de la Corrèze [1852] ; Louis Éléonore Marie Maignier [1792-1875], professeur de Littérature ancienne à la Faculté des Lettres de Poitiers ; Jean Meynard, proviseur du lycée de Poitiers ; de l’Outoulle ; Julien Paquot, régent à l’Athénée royal de Tournai ; Charles Pelletier [1791-1862], inspecteur d’académie à Rouen ; Henry Pérard, propriétaire à Hesdein ; Jules Amable* Pierrot [dit Pierrot-Deseiligny] [1792-1845], proviseur du lycée Louis-le Grand [août 1830-février 1845] ; Ange Pilhan-Laforest [1791-1842], homme de lettres ; Jean Jacques Ract-Madoux, professeur à Bordeaux ; Désiré Raoul Rochette [1789-1854], archéologue, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres [1816], maître de conférences d’histoire à l’École normale de 1815 à 1822 ; Firmin Rogier [1791-1875], ministre plénipotentiaire ;  Rose [ou Roze] ; Jean Sallandrouze [1791- ] ; Jean Joseph Soulacroix [1790-1848], futur recteur [Nancy, 1825 ; Amiens, 1832 ; Lyon, 1833] ; Valentin Testard [ -1812], professeur de grammaire au lycée de Metz.
 
1811. PROFESSEUR AU LYCÉE DE MARSEILLE.
Louis Magloire Cottard est nommé, en novembre 1811, professeur de seconde année de grammaire au lycée de Marseille [département des Bouches-du-Rhône ; académie d'Aix], en remplacement de Louis Hannotin, qui vient d'être nommé, dans la classe au-dessus, en première année d'humanités ; et alors que Giraud, comme « agrégé-professeur », vient de succéder à Garagnon comme professeur de grammaire en première année.
Est suspendu après la seconde Restauration, pendant quelques mois, par le proviseur Pierre Jean Joseph Dubruel [1760-1828], puis réintégré [novembre 1815].
 
1816. FONDATEUR D'ÉCOLES PRIVÉES À MARSEILLE.
Louis Magloire Cottard fonde à Marseille, « au moyen de souscriptions » avec le mathématicien Jean Joseph Soulacroix [1790-1848], lui aussi ancien élève de la première promotion de l'École normale et le physicien Eugène Péclet [1793-1857], une école gratuite d’enseignement mutuel [1816] et une école commerciale [1820] rapidement florissante. 
 
1821. RECTEUR DE L'ACADÉMIE DE CORSE.
En octobre 1821 est nommé recteur de l’académie de Corse [1821-1827], en poste à Aix, puis chargé de fonctions rectorales en Corse [1er janvier 1822], en étant tout d’abord [septembre 1821] l’adjoint de l'abbé Antoine Félix Mourre [1768-1837], inspecteur chargé de fonctions rectorales [1820-1822]. 
Partisan d'une stricte « francisation» de l'enseignement, crée une école normale à Ajaccio, et plus de trente écoles de canton. À partir de la Corse se rend, sur mission ministérielle, en Italie [Gênes, Bologne, Rome, Pise, Florence].

1827. INSPECTEUR D'ACADÉMIE À BOURGES.
L 'arrondissement de l'académie de Bourges, de 1809 à 1848, s'étend sur les départements  suivants : le Cher [chef-lieu : Bourges] ; l'Indre [chef-lieu : Châteauroux] ; la Nièvre [chef-lieu : Nevers].
En 1827, Louis Magloire Cottard est à nouveau en France. Est nommé l'un des deux inspecteurs d’académie à Bourges [fin décembre 1827], auprès de l’abbé Jean Charles Mougin [1786-1851], ancien proviseur du collège royal de Bourges [novembre 1817-novembre 1823], recteur du 27 novembre 1823 jusqu’au 24 septembre 1830. 
L'autre inspecteur est Jean François Halloy [1779-1832], qui passe de la deuxième à la première position.
Archambault de Montfort est secrétaire de l'académie.

Louis Magloire Cottard reste en poste, comme inspecteur à Bourges jusqu'en mars 1828, date de sa nomination comme recteur de l'académie de Limoges, ceci juste pour quelques mois. 

1828. RECTEUR DE L'ACADÉMIE DE LIMOGES.
Le ressort de l'académie de Limoges s'étend sur les départements suivants :
Corrèze [chef-lieu : Tulle] ; Creuse [chef-lieu : Guéret] ; Haute-Vienne [chef-lieu : Limoges].
Louis Magloire Cottard est nommé, en mars 1828, recteur de l'académie de Limoges, en remplacement d'Antoine Poullet de Lisle [1778-1849], ancien recteur de l’académie d’Angers [1817-1824], recteur de l’académie de Limoges du 30 septembre 1824 au 25 février 1828, nommé Inspecteur général des études [26 février 1828-5 février 1840].

Louis Magloire Cottard est assisté par Peu, antérieurement inspecteur de l'académie de Metz, qui vient de remplacer Donlevy, nommé inspecteur de l'académie d'Orléans. Un second inspecteur doit être nommé en remplacement de Morin.

Louis Magloire Cottard ne reste en poste que quelques mois, en étant nommé dès octobre 1828, recteur de l'académie d'Aix.

1828. RECTEUR DE L'ACADÉMIE D'AIX.
Le ressort de l'académie d'Aix s'étend sur les départements suivants : Basses-Alpes [chef-lieu : Digne] ; Bouches-du-Rhône [chef-lieu : Aix] ; Corse [chef-lieu : Ajaccio] ; Var [chef-lieu : Toulon] ; Vaucluse [chef-lieu : Avignon].

Louis Magloire Cottard est nommé recteur de l'académie d'Aix le 8 octobre 1828, en remplacement d'Antoine Félix Mourre [1768-1837], recteur du 1er octobre 1825 au 7 octobre 1828, qui vient de faire valoir ses droits à la retraite.
Il est assisté par l’abbé Pierre Nicolas Canaple [1765-1857], ancien inspecteur de l’académie de Nîmes, futur vicaire général de l’évêché d’Amiens [1835], et par Frédéric Dupuy-Montbrun [1787-1854], ancien professeur de philosophie au collège royal de Grenoble, puis inspecteur de l’académie de Pau [1823].
Reste en fonction jusqu'au 31 mars 1831, date de sa nomination à Strasbourg. Il est alors remplacé par Chrysanthe Ovide* Demischels [1793-1866], professeur d’histoire à Paris, au collège Bourbon [Condorcet] [novembre 1828-mars 1831], recteur de l’académie d’Aix de fin mars 1831 jusqu’au 28 août 1838*.

S’intéresse aux questions de l’apprentissage de la lecture. Il rédige une Lettre-préface à l’ouvrage de Timothée Patot [1792-1878]. Essai sur l'art d'apprendre à lire, suivi d'une nouvelle méthode de lecture [Marseille : l'auteur. In-12, 72 p., 1829]. 

1831. RECTEUR DE L'ACADÉMIE DE STRASBOURG.
Le ressort de l'académie de Strasbourg s'étend sur les départements suivants :  le Haut-Rhin [chef-lieu : Colmar] ; le Bas-Rhin [chef-lieu : Strasbourg].

Louis Magloire Cottard est nommé recteur de l'académie de Strasbourg le 12 mars 1831, en remplacement de Désiré Ordinaire [1773-1847], recteur de fin septembre 1824 jusqu'en mars 1831, faisant valoir ses droits à la retraite.

Au moment de sa nomination en 1831, Louis Magloire Cottard est assisté par trois inspecteurs d'académie :
Philippe Jacques Hess [1767-1840], ancien professeur au collège de Colmar, antérieurement proviseur du lycée, puis collège royal, de Strasbourg. En poste comme inspecteur de l'académie de Strasbourg depuis le 29 décembre 1817.  

Jacques Matter [1791-1864], ancien professeur d'Histoire ecclésiastique à la Faculté de Théologie de Strasbourg [1828-1832], futur Inspecteur général des études [octobre 1832-février 1845].

Théodore Derôme [1796-1873], nommé inspecteur de l'académie de Strasbourg, par arrêté du 16 janvier 1830°, en remplacement de l'abbé Delarivière [de Larivière], décédé ; alors que Désiré Ordinaire est encore recteur de l'académie.

CONTRIBUTIONS EN TANT QUE RECTEUR.
En tant que recteur adresse, en 1831, une circulaire à MM. les Présidents et Membres des Comités d'instruction primaire. [Concerne les distributions des prix.]

En 1833, Louis Magloire Cottard rédige la « Préface » du Guide pratique de l'instituteur primaire, précédé d'un aperçu sur les progrès de la pédagogie en France, par Fr.-Xav.-Laur. Levrault [Paris : F.-G. Levrault  In-12, II-133 p., tableau. 1833]. 

1842. A LA RETRAITE.
Louis Magloire Cottard reste en fonction jusqu'au 5 mars* 1842, date à laquelle il fait valoir ses droits à la retraite. Il est alors remplacé comme recteur de l'académie de Strasbourg par François Étienne Michelle [1799-1858], ancien proviseur du collège royal de Strasbourg [juillet 1837-mars 1842], recteur de l’Académie de Strasbourg, de mars 1842 jusqu’en septembre 1848.

Le secrétaire de l'académie est Dupain.

En 1837, Louis Magloire Cottard est membre du Conseil municipal de Strasbourg. 
Est mis à la retraite comme recteur en mars 1842. 

1832. SOUVENIRS DE MOÏSE MENDELSSOHN.
Intéressé par les méthodes d'enseignement, et soucieux de prendre en compte la culture juive très présente au sein de son académie, Louis Magloire Cottard compose des Souvenirs de Moïse Mendelssohn, ou le Second livre de lecture des écoles israélites [Paris : F.-G. Levrault. In-12, X-85 p., portrait. 1832]. 
Publiés également en allemand Erinnerungen an Moses Mendelssohn, Uebersetzung des französischen Werkes von Hrn. L. M. Cottard [Straszburg : F.-G. Levrault. In-12, XII-96 p., portrait. 1832]. 
L'ouvrage est déclaré comme Second livre de lecture, à l'usage de écoles israélites, adopté par le Consistoire central de France et autorisé par le Conseil de l'Instruction publique.
L’édition française est republié en 1858, en tant que deuxième édition. 

ADAPTATION DE TOBIE, POÈME EN QUATRE CHANTS.
De même adapte l’ouvrage de l'écrivain et auteur de théâtre Louis Claude Leclerc, paru initialement en 1773, pour les écoles primaires : Leclerc, Louis-Claude. Tobie, poème en quatre chants de M. Leclerc, revu et mis à la portée des écoles primaires des deux sexes, par L.-M. Cottard [Paris : L. Hachette, In-16, 138 p., s. d.]. 

1833. PUBLICATION DE RACHEL OTBY.
Publie lui-même Rachel Otby [Paris : F.-G. Levrault. In-12, 212 p.,1833], qui paraît presque en même temps en allemand : Rahel Otby, von L.-M. Cottard, aus dem Französischen übersetzt [Strasburg : F.-G. Levrault. In-12, 174 p., 1834].

Ce roman d'aventures situées à la fin du XVII ème siècle, au récit édifiant, qui va de péripéties en rebondissements, concerne Rachel, jeune juive dont la famille est originaire de Smyrne [Izmir]. Il est destiné aux jeunes filles, et utilisé dans les écoles confessionnelles juives ainsi que dans les écoles chrétiennes.  

1837. AUTOUR DE LA BIBLE.
Quelques années plus tard publie un Dictionnaire historique et géographique de la Bible. A l'usage des Etablissemens d'Instruction Primaire et Secondaire, par L. M. Cottard, Recteur de l'académie de Strasbourg [Paris : F.-G. Levrault ; Strasbourg : Même maison, rue des Juifs, n° 33. In-12, VII-272 p., 1837]. Imprimé sur deux colonnes.

1840. LA JUDÉE AU TEMPS DE JÉSUS-CHRIST.
Sur un thème analogue, traduit du théologien allemand Johann Friedrich Röhr [1777-1848] La Judée au temps de Jésus-Christ, ou Tableau géographique et politique de la Judée à cette mémorable époque. Suivi d'un Précis de l'histoire de cette province depuis les Patriarches jusqu'à nos jours. Ouvrage traduit de l'allemand de Rohr, par L. M. Cottard, recteur de l'académie de Strasbourg, membre correspondant de l'Académie royale des Sciences de Turin   [Strasbourg : Derivaux, Libraire-Éditeur, Rue des Hallebardes ; Paris : Ladrange, Libraire, Quai des Augustins, 19. In-12. 152 p., 1840]. Appendice. Table des matières.
Numérisé : Gallica BNF.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5629410j

1833-1837. MAÎTRE PIERRE , OU LE SAVANT DE VILLAGE.
Contribue par trois titres à la collection d'une quarantaine d'ouvrages de la « Bibliothèque d'instruction populaire », éditée par F. G. Levrault, de 1828 à 1839, avec le sur-titre général : Maître Pierre, ou le savant de village. Présentés généralement comme Entretiens sur... [Paris : chez F.-G. Levrault, rue de la Harpe, n° 81 ; Strasbourg : Même maison, rue des Juifs, n° 33].  
Parmi la vingtaine d'auteurs : le Dr. Laurent Cerise [1807-1869] ; Laurent Delcasso [1797-1887], futur recteur de l'académie de Strasbourg ; Xavier Marmier [1808-1892], futur membre de l'Académie française ; l'agronome Victor Rendu [1809-1877].

Recteur en exercice, Louis Marie Cottard, signe ses contributions seulement sous ses initiales : L. M. C***.
En 1833, numéro 10 : Entretiens sur la langue française [Paris : F. G. Levrault. In-18. 1833].
En 1835, numéro 25 : Entretiens sur la navigation [Paris : F. G. Levrault. In-18. 1835].
En 1837, numéro 35 : Entretiens sur les principaux personnages célèbres de la France [Paris : F. G. Levrault. In-18. 1837].
 
1837. DICTIONNAIRE ABRÉGÉ D'ARCHITECTURE PRATIQUE.
Il publie également un Dictionnaire abrégé d'architecture pratique, à l'usage des écoles primaires supérieures et des classes d'adultes [Paris : F.-G. Levrault. In-12, XII-120 p., tableau et planche. 1837].
L'ouvrage est dédié à « François Guizot, membre de l'Institut et de la Chambre des députés, ancien Ministre de l'Instruction publique ». 
Numérisé : Gallica BNF.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k937146f

1850. MAIRE DE LA CIOTAT 
Après sa mise à la retraite en mars 1842, se retire à La Ciotat [Bouches-du-Rhône], où il a une propriété. Il y est nommé maire [juin 1850-août 1860], succédant à Joseph Édouard Dalmas, maire du 26 août 1848 au 30 juin 1850.
Il est remplacé par Pierre Antoine François Chabaud, maire du 6 août 1860 à janvier 1868.
 
AUTRES PUBLICATIONS.
Du Reboisement des Alpes françaises. Lettre à MM. les Députés des départements des Basses-Alpes, des Bouches-du-Rhône et du Var. Signé : L.-M. Cottard [propriétaire à La Ciotat] [Paris : Roret. In-8, 15 p., 1836].
Numérisé : Gallica BNF.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k8527207

Malle, Pierre-Nicolas-François Malle et L. M. Cottard : Mémoire de la Société des sciences, agriculture et arts du département du Bas-Rhin, en réponse aux questions proposées par la Commission d'enquête de la Chambre des Députés sur le monopole des tabacs, et proposition sous la forme d'un projet de loi basé sur un régime de libre culture, fabrication et vente, assurant au fisc un revenu de cinquante millions... 
Signé : le président de la société, L.-M. Cottard ; le secrétaire, [Pierre Nicolas François] Malle. [In-4, 69 p., 1836].

MEMBRE DE SOCIÉTÉS SAVANTES.
• Membre de la Société de Géographie à Bastia. Admis en mai 1823.
Publie des articles dans le Bulletin de la Société de Géographie.
• Membre correspondant de l'Académie royale des Sciences de Turin.
• Président de la Société des sciences, agriculture et arts du département du Bas-Rhin [il l’est en 1836]. 
• Membre de l'Académie de Vaucluse [Avignon].
 
DÉCORATION.
Chevalier de la Légion d’honneur [1826]
 
SOURCE.
1961. Roman d’Amat. Dictionnaire de Biographie française [Paris : Letouzey et Ané. 1961].

2006. Jean-François Condette. Les Recteurs d’Académie en France de 1808 à 1940. Tome II, Dictionnaire biographique. Paris : Institut national de recherche pédagogique. Collection : Histoire biographique de l’enseignement. In-8, 411 p. +3. 2006. [le dictionnaire, fondé sur l’analyse des Archives, fournit à chaque fois les dates détaillées des nominations]. 
Notice numérisée.
https://www.persee.fr/doc/inrp_0298-5632_2006_ant_12_2_4299
 
< Précédent   Suivant >