Accueil arrow Histoire arrow Chon, François (1812-1898). Professeur d'histoire à Lille

Tous les articles

Chon, François (1812-1898). Professeur d'histoire à Lille Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
C'est le cas assez rare, dans l'histoire de l'instruction, d'un ancien élève de l'École normale [1832], agrégé d'histoire, qui n'exerce son enseignement, pendant toute sa vie, que dans un seul poste : au collège municipal, puis royal, collège national, lycée impérial et lycée de Lille. Et, pendant près de quarante ans, membre résidant de la Société des Sciences, de l'agriculture et des arts de Lille.


François Chon [1812-1898]. Né le 14 novembre 1812, à Laval [Mayenne] ; mort le 5 mai 1898, à Lille [Nord].

ÉTUDES.
Pensionnaire à l'Institution François Morin, de Fontenay-aux-Roses, Grande-Rue,  à la fin des années 1820.
Études, à Paris, au collège royal Charlemagne.

1832. ANCIEN ÉLÈVE DE L'ÉCOLE NORMALE.
François Chon est classé septième des treize élèves reçus à l'École normale en 1832.

Dans l'ordre alphabétique, sont reçus dans la section Lettres : Marcellin Bontoux [1810-1864], professeur au lycée de Versailles [1852] ; Auguste Cartelier [1812-1855], maître de conférences à l'École normale, en Langue et littérature grecques [1842-1845] ; François Chon [1812-1898], professeur d'histoire au lycée de Lille ; Paul Croiset [1814-1897], professeur de seconde du lycée Saint-Louis ; Joseph Danton [1814-1869], Inspecteur général pour l’enseignement supérieur [1868] ; Jean  Duclos [1812-1871], professeur de seconde au lycée d'Agen ; Ernest Havet [1813-1889], professeur d’Éloquence latine du collège de France ; Amédée Jacques [1813-1865], fondateur de la revue La Liberté de penser, recteur du Collège de Buenos-Aires [1861] ; Ferdinand Lemaire [1812-1843], professeur au lycée d’Angers ; Philibert Massé [1812- ], principal du collège de Sées ; Auguste Materne [1812-1893], censeur des études au lycée de Versailles [1868-1870] ; Pierre Auguste Ménétrel [1812-1899] inspecteur d’académie à Périgueux ; Léopold Monty [1811-1877], recteur d'académie de Besançon  [1860-1862], de Dijon [1862-1873] ; Louis Rozey [1810-1848], professeur d’histoire au collège de Poitiers.

Sont reçus dans l’ordre de mérite :
Ernest Havet, Auguste Materne, Auguste Cartelier, Léopold Monty, Pierre Auguste Menetrel, Marcellin Bontoux, François Chon, Jean Marius Duclos, Amédée Jacques, Paul Croiset, Ferdinand Lemaire, Louis Rozey, Philibert Massé.

Alors que Victor Cousin est le directeur de l'École, et que Viguier est directeur des études, les maîtres de conférences de première année sont Philippe Le Bas [1794-1860], ancien maître de conférences d'Histoire [1830-1834] pour la Grammaire et la langue grecques [1834-1860] ; Léonor [Pierre] Gibon [1799-1859] pour la Littérature latine et françaises [1826-1859]. Auguste Filon [1800-1875] est suppléant pour l'Histoire ancienne [1832-1852] ; Adolphe Garnier [1801-1864] suppléant pour la Philosophie [1834-1839].
 
Pour la deuxième année, les maîtres de conférences sont Épagomène Viguier [1793-1867], pour l'Histoire de la littérature grecque [1835-1839]; Jacques Rinn [1797-1855], ancien maître de conférences de Langue et littérature françaises [1832-1833] pour l'Histoire de la littérature latine [1832-1844] ; Désiré Nisard, [1806-1888] pour l'Histoire de la littérature française [1834-1844] ; Jules Michelet [1798-1874] pour l'histoire moderne [1827-1836]; Philibert Damiron [1794-1862] pour l'Histoire de la philosophie [1831-1839].

En troisième année, les maîtres de conférences sont Épagomène Viguier, Rinn et Nisard pour la Littérature ancienne, la Littérature française et étrangère ; Philibert Damiron, pour la Philosophie ; Jules Michelet [1798-1874] pour l'Histoire [1827-1836].

1835. PROFESSEUR AU COLLÈGE COMMUNAL DE LILLE.
Après les trois années d'études à l'École normale, François Chon est nommé au collège communal de Lille, l'un des vingt-trois collèges communaux de l'académie de Douai [comprenant les départements du Nord et du Pas-de-Calais].

1842. MEMBRE DE LA SOCIÉTÉ DES SCIENCES DE LILLE.
Le 21 janvier 1842, François Chon est élu l'un des cinquante membres de la Société des Sciences, de l'agriculture et des arts de Lille [fondée en 1802].
« M. Chon s'y distingua par un grand nombre de productions d'érudition his-
torique, qui furent imprimées dans les mémoires de la Société, et dans  différents recueils périodiques » [Jules Lefèvre].

Parmi lesquelles, on peut signaler :

En 1848, un Rapport sur l'histoire de France, de M. Ozanneaux, Inspecteur général de l'Université, membre correspondant de la Société d'Agriculture, des Sciences et des Arts de Lille. Publié dans l'Annuaire de 1848 de la Société [Lille : Danel. 1849], pages 401-440.
En 1861, un Rapport sur un volume des Mémoires de l'Académie de Dijon. Publié dans l'Annuaire de 1861 de la Société [Lille : Danel. 1861], pages 48 sq.

En 1862 et en 1863, François Chon publie, en plusieurs parties, un Mémoire intitulé Essai sur Washington. Publié dans l'Annuaire de 1862 puis de 1863 de la Société [Lille : Danel. 1863], pages 39-83.
Fait l'objet d'un tiré à part [Lille : impr. De L. Danel. In-8, 20 p., 1863].  

Le 3 novembre 1865, François Chon prononce une causerie : Souvenirs des premières années du XIX ème siècle. Enseignement. Mme Récamier et Mme de Stael. Publié dans l'Annuaire de 1865 de la Société [Lille : Danel. 1866], pages 59-92.
Fait l'objet d'un tiré à part [Lille : impr. Danel. In-8, 33 p., 1866].

En 1869, François Chon publie un compte-rendu sur l'Étude sur le Journal de Narbonne, premier commissaire de police, sous Louis XIV et Louis XV, publié par Le roi, archiviste de la ville de Versailles. Publié dans l'Annuaire de 1865 de la Société, troisième série, VII ème volume [Lille : Danel. 1869], pages 1-54.
Fait l'objet d'un tiré à part [Lille : impr. Danel. In-8, 54 p., 1869].

En 1886, publie une Note historique sur la famille Panckoucke à Lille et à Paris.  Publié dans l'Annuaire de 1886 de la Société, Tome XV [Lille : Danel. 1886], pages 295-311.
Fait l'objet d'un tiré à part [Lille : impr. Danel. In-8, 12 p., 1886].

Il est le bibliothécaire de la Société en 1843. Secrétaire de correspondance en 1846, 1847, 1848, 1849, 1853, 1854, 1855.
Vice-président en 1862 et 1868.
À quatre reprises il est le président de la Société des Sciences, de l'agriculture et des arts de Lille : 1856, 1863, 1869, 1874. Puis est élevé, à sa demande, à l'honorariat [1884].
À l'occasion du cinquantenaire de son appartenance à la Société [1892], le président de l'époque, Charles Barrois, remet à François Chon une médaille de bronze spécialement frappée en son honneur.

1843. COMMISSION HISTORIQUE DU DÉPARTEMENT DU NORD.
François Chon fait partie de la Commission historique du département du Nord.
En 1843, François Chon, avec Benvignat est chargé de la notice historique sur la Bourse de Lille et sa description géométrale. Le Bulletin de la Commission historique rend compte, dans son Tome 1 [1843], de plusieurs travaux effectués par  F. Chon. 
En 1847, François Chon y fait un Rapport sur un ouvrage publié à Autun [1846], sur l'histoire de l'antique cité d'Autun, par Edme thomas, official-grand-chantre et chanoine de cette ville, mort en 1660.
En 1850, François Chon fait un rapport sur un Guide de Lille. A la suite de quoi s'engage un débat sur les «armes» de la ville.
En 1865, prononce une intervention sur le Monument de Bouvines. Paraît dans le "Bulletin de la Commission historique du Nord". Tome IX.  
Fait l'objet d'un tiré à part [Lille : impr. Danel. In-8, 4 p., et planches, 1865].
 
1845. LE COLLÈGE ROYAL DE LILLE.
C'est par l'ordonnance du 11 juin 1845, que le collège de Lille devient collège royal, établi provisoirement Place au Bluets.
François Chon y est chargé de cours en histoire.

La liste des enseignants, est composée de la manière suivante : pour la philosophie, Victor Bastien [1808-1866], agrégé de philosophie en 1843, puis Émile Beaussire [1824-1889], nommé chargé de cours en 1847 ; pour la rhétorique, Hugues Bazin [1831-1868],  puis Alexis Chassang [1827-1888] ; pour l'histoire, François Chon [1812-1898], chargé de cours ; pour la seconde Charles Ruelle, futur agrégé des lettres, chargé de cours ; puis Joseph Malard [1804-], futur agrégé des lettres ; pour la troisième, Ansieaux, chargé du cours ; pour la quatrième, Charles Poultier, agrégé de grammaire ; puis Georges Delbès [1821-1877], agrégé de grammaire ; pour la cinquième, Théry, chargé du cours, puis Houssel, chargé de cours ; pour la sixième, Cointe, puis Jaumard, agrégé de grammaire.
Victor [Augustin] Bastien [1808-1866] ; puis Duflos est professeur supplémentaire, pour la rhétorique et la philosophie.   

1846. AGRÉGATION D'HISTOIRE ET GÉOGRAPHIE.
En 1846, François Chon est reçu à l'agrégation d'histoire et géographie.
Sont reçus, dans l'ordre de classement, les candidats suivants : Alfred Duméril [1825-1897], futur professeur d'Histoire à la Faculté des Lettres de Toulouse ; Jules Thiénot [1822-1870], futur professeur de rhétorique au lycée Charlemagne, et maître de conférences d'histoire à l'École normale [1864-1870] ; Auguste Garnier [1821-1854], ancien élève de l'École normale, futur professeur d'Histoire à Louis-le-Grand ; **François Chon, ancien élève de l'École normale ; Théodore Bachelet [1820-1879], ancien élève de l'École normale, futur professeur d'histoire au lycée de Rouen ; Louis Hippolyte Tranchau [1819-1896], ancien élève de l'École normale, futur inspecteur d’académie à Orléans [1872-1879].

1854. PROPOSÉ COMME INSPECTEUR D'ACADÉMIE.
En 1854, au moment du rétablissement des grandes académies, François Chon est désigné pour devenir inspecteur de l'académie de Besançon. Il décline cette nomination, préférant rester enseignant à Lille. C'est Alexandre de Fleury [1812-1887], lui aussi ancien élève de l'École normale et historien, secrétaire de l'académie de Toulouse, qui occupe le poste d'inspecteur d'académie à Besançon [1854-1855].

1854. PROFESSEUR À LA FACULTÉ DES SCIENCES.
La Faculté des Sciences est créée, à Lille, en 1854. Elle institutionnalise des chaires municipales, créées antérieurement, pour un cours public. Une chaire des Sciences, créée en 1817, avec Charles Delezenne [1776-1866] ; une chaire de Chimie, créée en 1823, avec Frédéric Kuhlman [1803-1881].
En 1854, un enseignement d'Histoire est confié à François Chon ; un enseignement de Littérature est confié à Ferdinand Colincamp [1820-1879], ancien élève de l'École normale [1840], professeur de Littérature française, à la Faculté des Lettres de Douai. L'enseignement de Chimie est assuré par Louis Pasteur [1822-1895], également doyen de la Faculté des Sciences.

1858. ADAPTATION DE L'ANGLAIS SUR LA GUERRE DE CRIMÉE.
En 1858, François Chon fait paraître Les Hôpitaux de Koulali et de Scutari, épisodes de la charité pendant la guerre de Crimée, d'après l'ouvrage anglais "Eastern hospitals and English nurses", par M. F. Chon. [Lille : Louis Lefort. In-12, 139 p.,1858].

1863. DISCOURS DE DISTRIBUTION DES PRIX.
Après 1851, le lycée de Lille devient Lycée impérial.
François Chon y prononce le discours de distribution des prix, le 11 août 1863 [Lille : impr. de Blocquet. In-8, 12 p., (1863)].

1876. UN MOIS EN ITALIE.
En 1876, François Chon fait paraître : Un mois en Italie. Gênes, Bologne, Florence, Pise, Rome, Naples, Venise, Milan, Turin et le Mont-Cenis. Par F. Chon, Officier de l'Instruction publique, Chevalier de la Légion-d'Honneur, ancien professeur agrégé d'histoire au lycée et à la Faculté des Sciences de Lille, Membre de la Société des Sciences, des Arts et de l'Agriculture de Lille, de la Commission historique du département du Nord, etc., etc. [Lille : L. Danel, imprimeur-éditeur. In-8, 513 p., 1876].
Écrit pour les « gens du monde », l'ouvrage rend compte d'un voyage de cinq semaines en Italie, effectué en partant de Lille en mars 1874.
Il en lit, en 1876, certains passages dans une des séances de la Société des Sciences, de l'agriculture et des arts de Lille.

1882. IMPRESSIONS ET SOUVENIRS.
En 1882, François Chon publie : Impressions et souvenirs, par F. Chon [...] 1812-1872 [Lille : impr. de L. Danel. In-18, VII-368 p., portrait (1882)].
Il en lit, en 1882, certains passages dans une des séances de la Société des Sciences, de l'agriculture et des arts de Lille.

SOURCE.
Notice nécrologique dans l'Annuaire de l'Association amicale des Anciens élèves de l'École normale [Jules Lefevre, 1899, 43 sq.].


 
< Précédent   Suivant >