Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Bachelet, Théodore (1820-1879), professeur d'histoire et vulgarisateur

Tous les articles

Bachelet, Théodore (1820-1879), professeur d'histoire et vulgarisateur Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Prenant appui sur son statut de normalien et d'enseignant agrégé d'histoire, Théodore Bachelet participe au vaste mouvement de vulgarisation historique qui se développe autour des années 1850. Il fait ainsi parti de ce large groupe d'historiens ne refusant pas d'assurer, par leurs publications non-universitaires, la diffusion discrète des valeurs religieuses conformes à la vision dominante du  siècle.
[Jean Louis] Théodore Bachelet [1820-1879]. Né le 15 janvier 1820, à Pissy-Pôville, près de Rouen [Seine-Inférieure, aujourd'hui Seine-Maritime] ; mort le 26 septembre 1879, à Rouen. 

Études au collège royal de Rouen [département de Seine-Inférieure ; académie de Rouen].

1840. ANCIEN ÉLEVE DE L'ÉCOLE NORMALE.
Théodore Bachelet est reçu en 1840, à l'École normale, à demi-bourse, classé quatorzième sur vingt-quatre élèves reçus. 
Sont reçus cette année 1840, comme pensionnaires pour une scolarité de trois ans, section Lettres, dans l'ordre alphabétique : 
Charles Aubert-Hix [1820-1880], inspecteur de l'académie de Paris ; Théodore Bachelet [1820-1879], professeur d'histoire au lycée de Rouen ; Eugène Baudesson [1822-1843] ; Edme Étienne Belhomme [1820- ] ; Alexandre Bertrand [1820-1902], membre de l'École d'Athènes, Professeur d’archéologie à l’École du Louvre ; Louis Bourgeois [1820-1895], inspecteur d’académie à Alger ; Ferdinand Joseph Colincamp [1821-1879], professeur de Littérature française à la Faculté des Lettres de Douai ; Pierre Courdavaux [1821-1892], Professeur de Littérature ancienne à la Faculté des Lettres de Douai ; Athanase Cucheval-Clarigny [1821-1895], conservateur de la Bibliothèque Sainte-Geneviève ; Charles Dreyss [1821-1905], recteur de l'académie de Grenoble ; Mathieu Auguste Geffroy [1820-1895], Directeur-fondateur de l’École française de Rome [1875-1882] ; Julien Girard [1820-1898], proviseur du lycée Condorcet ; Victor Guérin [1821-1890], membre de l’École française d’Athènes, professeur de rhétorique au lycée d’Angers ; Henri Marmier [ -1871], professeur au collège privé Saint François-Xavier à Besançon ; Constant Martha [1820-1895], professeur d’ Éloquence latine à la Faculté des Lettres de Paris ; Louis Martin [ -1860], professeur de quatrième au lycée de Toulouse ; Charles Monnier [1820-1882], Doyen de la Faculté des Lettres de Poitiers ; Louis Morand [1819-1866], proviseur du lycée du Mans ; Émile Pessonneaux [1821-1903], professeur de troisième au lycée Henri-IV ; Henri Philibert [1822-1901], professeur de Philosophie de la Faculté des Lettres d’Aix ; Ferdinand Pontet [1820-1884], professeur de troisième au lycée de Lyon ; Félix Robiou [1818-1894], professeur de Littérature et institutions grecques à la Faculté des Lettres de Rennes ; Louis Rogeard [1820-1896], homme de lettres ; Jules Rossigneux, abbé, professeur au collège privé Sainte-Marie [Oloron].

1843. COLLÈGE COMMUNAL DE CHARTRES.
Au sortir de l'École normale, Théodore Bachelet est nommé au collège communal de Chartres [département d'Eure-et-Loir ; académie de Paris]. 
Obtient, sur sa demande, en juin 1844, un congé jusqu'à la fin de l'année.
Au début octobre 1844, Théodore Bachelet est remplacé au collège de Chartres [département d'Eure-et-Loir ; académie de Paris], par Pont, suppléant d'histoire, nommé régent.  

CHARGÉ DU COURS D'HISTOIRE AU COLLÈGE DE SAINT-QUENTIN.
Théodore Bachelet est chargé du cours d'histoire au collège communal de Saint-Quentin [département de l'Aisne ; académie d'Amiens].

1846. AGRÉGATION D'HISTOIRE.
Théodore Bachelet, chargé du cours d'histoire au collège de Saint-Quentin, est reçu cinquième sur six élèves reçus [et huit places mises  au concours].
Saint-Marc Girardin [1801-1873] est président du jury, dont sont membres : Charles Cayx [1793-1858], Inspecteur général, membre du Conseil royal ; Auguste Poirson [1793-1871], proviseur du collège Charlemagne, membre du Conseil royal ; François Ragon [1795-1872], inspecteur de l'académie de Paris ; Hervé Bouchitté [1795-1861], inspecteur de l'académie de Paris ; Achille François [1809-1865], professeur d'Histoire à la Faculté des Lettres de Lyon, doyen de la Faculté. 

Sont reçus à l'agrégation d'Histoire et Géographie, dans l'ordre de classement, par arrêté ministériel du 13 septembre 1846, signé Narcisse Achille de Salvandy :  
Alfred Duméril [1825-1897], ancien élève de l’École normale [1843], futur professeur d’Histoire de la Faculté des Lettres de Toulouse, et doyen de la Faculté ; Jules Thiénot [1822-1870], répétiteur à Paris, futur professeur d'histoire au lycée Condorcet ; Auguste Garnier [1821-1854], ancien élève de l’École normale [1841], professeur d'Histoire à Louis-le-Grand ; François Chon [1812-1898], professeur d’histoire du lycée de Lille ; Théodore Bachelet [1820-1879], ancien élève de l’École normale [1840], chargé du cours d'histoire au collège de Saint-Quentin ; Louis Hippolyte Tranchau [1819-1896], ancien élève de l’École normale [1839], inspecteur d’académie à Orléans.

1846. PROFESSEUR D'HISTOIRE AU COLLÈGE ROYAL DE CLERMONT.
Après l'agrégation, l'affectation de Théodore Bachelet ne se fait plus sur un collège communal, mais dans un collège royal. Aussi en septembre 1846, Théodore Bachelet est nommé, sur un nouveau poste, comme troisième professeur d'histoire au collège royal de Clermont [département du Puy-de-Dôme ; académie de Clermont] 

1854. PROFESSEUR D'HISTOIRE AU LYCÉE IMPÉRIAL DE COUTANCES.
Puis est nommé professeur d'histoire [troisième classe] au lycée impérial de Coutances [département la Manche ; académie de Caen] pour quelques mois, jusqu'à sa nomination à Rouen.
 
1854. PROFESSEUR D'HISTOIRE AU LYCEE IMPÉRIAL DE ROUEN.
Théodore Bachelet, antérieurement professeur d'histoire [troisième classe] au lycée impérial de Coutances est nommé en 1854, professeur d'histoire [même classe] au lycée impérial de Rouen (actuel lycée Corneille) [académie de la Seine-Inférieure], en remplacement de M. Léonce Anquez [1821-1889], nommé à Paris au lycée Bonaparte [Condorcet]. 

Théodore Bachelet reste en poste à Rouen, une vingtaine d'années jusqu'en 1878. Sera alors remplacé, à sa retraite, par Antonin Launay [1827- ], ancien professeur à Caen, nommé professeur d'histoire à Rouen le 9 mars 1878.

Pendant toute cette période, de 1856 à 1879, Théodore Bachelet mène une intense activité éditoriale. 

1856-1861. LA BIBLIOTHÈQUE MORALE DE LA JEUNESSE.
C'est à partir de 1850, que l'éditeur de Rouen, Sébastien Mégard [1803-1859] met en place une « Bibliothèque morale de la jeunesse », composée de petits romans, de récits édifiants, d'ouvrages de vulgarisation historique.

Les Mégard ont pour patriarche Jean Baptiste Pierre Sébastien Mégard [1779-1844], dans la librairie depuis 1802, établi à son compte en 1815. Lui a succédé son fils Sébastien Mégard [1803-1859]. Puis, après de très courtes interruptions, sont à la tête de l'entreprise : un Sébastien Ernest Mégard [1829-1886], un Adolphe Auguste Mégard [1833-1890], enfin un Léon Mégard [1865-1912] jusqu'en 1908.  

Cette collection « Bibliothèque morale de la jeunesse » est rivale de celles publiées par Alfred Mame, et sa Bibliothèque de la jeunesse chrétienne [Tours], à partir des années 1830 ; par Louis Lefort [Lille] et sa Nouvelle Bibliothèque catholique, à partir de 1827 ; par Martial Ardant, et sa Bibliothèque religieuse, morale, littéraire pour l'enfance et la jeunesse [Limoges et Paris], dirigée initialement par l'abbé Léonard Rousier [1805-1884], à partir de 1847 ; par les frères Barbou [Limoges] et  leur Bibliothèque chrétienne et morale, à partir de 1842 ; et même de la Bibliothèque rose illustrée d'Hachette [Paris], créée en 1858. 
 
Cette « Bibliothèque morale de la jeunesse » produit environ un millier de titres, et connaît un très grand succès sous le Second Empire, avec un tirage global de dix millions d'exemplaires et parvient à poursuivre ses publications jusque dans les années 1900.
Les ouvrages ne sont pas seulement des livres de lecture, mais servent aussi, grâce à leurs vertus édifiantes, de livres d'étrennes, de cadeaux pour les familles catholiques et de prix pour les maisons d'éducation.

La collection est placée sous la protection de l'Église. L'avis des éditeurs l'indique clairement : « Aucun livre ne sortira de leurs presses, pour entrer dans cette collection, qu'il n'ait été au préalable lu et examiné attentivement, non seulement par les Éditeurs, mais encore par les personnes les plus compétentes et les plus éclairées.  
Pour cet examen, ils auront recours tout particulièrement à des Ecclésiastiques. C'est à eux, avant tout, qu'est confié le salut de l'Enfance, et, plus que qui que ce soit, ils sont capables de découvrir ce qui, le moins du monde, pourrait offrir quelque danger dans les publications destinées à la Jeunesse chrétienne.
Toute observation à cet égard peut être adressée aux Éditeurs sans hésitation. Ils la regarderont comme un bienfait non-seulement pour eux-mêmes, mais encore pour la classe si intéressante de lecteurs à laquelle ils s'adressent ». 
Aussi est-il fait mention d'une approbation : les ouvrages composant la Bibliothèque morale de la jeunesse ont été revus et approuvés par un Comité d'Ecclésiastiques nommé par Monseigneur l'Archevêque de Rouen.  

Plus de deux cent cinquante auteurs sont sollicités, et la rédaction de certains ouvrages d'histoire est confiée à des historiens professionnels. 
Ainsi Joseph Guibout [1827-1873], ancien élève de l'École normale [1850], agrégé des lettres [1856], professeur d'histoire au lycée de Carcassonne [1854-1858], qui y publie La Maison de Condé [1856], Rome et Carthage [1857], un recueil de biographies intitulé Les Écrivains célèbres de la France [1856].

Ou encore Louis Phocion Todière [1804- ], agrégé d'histoire et géographie en 1845, ancien maître d'histoire au lycée Saint-Louis, professeur d'histoire au lycée impérial de Dijon, qui publie une dizaine d'ouvrages chez Mame, et qui donne chez Mégard, L'Autriche sous Marie-Thérèse [1855].

Théodore Bachelet, professeur d'histoire au lycée Corneille de Rouen, collabore pour une dizaine d'ouvrages, dont un publié sous le pseudonyme de Bosquet et deux sous le pseudonyme de A. Mignan.

THÉODORE BACHELET ET LA BIBLIOTHÈQUE DE LA JEUNESSE.
Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation.
Les ouvrages composant la Bibliothèque morale de la Jeunesse ont été revus et admis
par un Comité d’Ecclésiastiques nommé par Son Éminence le cardinal archevêque de Rouen.

1850. Vie de François Ier, roi de France.
Vie de François Ier, roi de France, par M. Bosquet [l'un des pseudonymes de Théodore Bachelet] [Rouen : Mégard et Cie, libraires-éditeurs. In-18, 240 p., 1859]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation.
Réédité en 1853, en 1859, en 1864, en 1873, en 1879 [207 pages].
La réédition de 1879 a pour titre : François 1er et son siècle.


1852. La Guerre de Cent ans.
La Guerre de Cent ans [Rouen : Mégard et Cie, Imprim.-Libraires. In-18, 292 p., 1852]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation. Frontispice en noir et blanc, illustrations hors-texte.
Réédité en 1859.
• L'édition de 1859 est numérisée : Google Books.
https://books.google.fr/books?id=vRBbAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=inauthor:bachelet&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiU_sW485baAhWFWhQKHav7CeU4HhDoAQhJMAY#v=onepage&q&f=false 

Puis réédité en 1860 ; 1864 ; 1866 ; 1868 ; 1880.
Réédité en 2013 [Nîmes : Lacour], en fac-similé de l'édition de 1864.

1853. Les Français en Italie au XVIe siècle.
Les Français en Italie au XVIe siècle, par Th. Bachelet [Rouen : Mégard. In-18, 300 p., 1852]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation. Cartonnage d'éditeur. Gravure en frontispice. Illustrations hors-texte en noir et blanc.
Réédité en 1858 ; 1863 ; 1865 ; 1867 ; 1868 ; 1873 ; 1875 [239 p.] ; 1876 [287 p.] ; 1878

• La réédition de 1858 est numérisée : Google Books.
https://books.google.fr/books?id=t8FYAAAAcAAJ&printsec=frontcover&dq=inauthor:bachelet&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwiU_sW485baAhWFWhQKHav7CeU4HhDoAQgnMAA#v=onepage&q&f=false

• La réédition de 1863 est numérisée : Gallica BNF.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k96064542

• La réédition de 1873 [Nouvelle édition] est numérisée : Google books.
https://books.google.fr/books?id=09Tpi-phCbEC&printsec=frontcover&dq=inauthor:bachelet&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwj7t_-C-JbaAhUDVhQKHdBWB4A4UBDoAQg1MAI#v=onepage&q&f=false

1853. Mahomet et les arabes.
Mahomet et les arabes, par M. T. Bachelet [Rouen : Mégard et Cie. Imprim.-Libraires ; In-18, 286 p., 1853]. Table. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation. En frontispice, gravure de A. Varin en noir et blanc. Illustrations : L'Arabie avant Mahomet. Vie de Mahomet. Le Koran. Les premiers Khalifes.
• Numérisé : Gallica BNF.

Réédité en 1865 [272 p.] ; 1878 ; 1882 [posthume], sous un nouveau titre : Les Arabes. Origine, moeurs, religion, conquêtes, par M. T. Bachelet [Rouen : Mégard. In-18, 224 p., 1882]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation.
Réédité en 1886 : Reliure éditeur illustrée. Frontispice, gravure de Varin intitulée : Haroun-al-Raschid et les envoyés de Nicéphore. Table des matières.

1853. Les Rois catholiques d'Espagne, ou Ferdinand et Isabelle.
Les Rois catholiques d'Espagne, ou Ferdinand et Isabelle, par Th. Bachelet [Rouen : Mégard et Cie. Imprim.-Libraires. in-18, 240 p., 1853]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation.
Réédité en 1857, Frontispice en lithographie : Mariage de Ferdinand et d'Isabelle ; 1863 ; 1878 ; 1881 [222 p.].
L'édition de 1878 : 340 p. Cartonnage bleu, dos et plats illustré de motifs dorés. Frontispice illustré, trois gravures hors texte : Le dernier Roi de Grenade, Isabelle et Christophe Colomb, Le Moine Ximénés.

1854. Histoire de Napoléon Ier.
Histoire de Napoléon Ier, par Bachelet [Rouen : Mégard et Cie. Imprimeurs-Libraires. In-18, 215 p., 1854]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation. Gravure en noir et blanc en frontispice. Illustrations en noir et blanc hors-texte.
Réédité en 1856 ; 1857 ; 1863 ; 1868.

•La réédition de 1856 est numérisée : Gallica BNF.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k57971792.

• La réédition de 1868 est numérisée : Gallica BNF.
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6564713b

1855. Les grands Ministres français.
Les grands Ministres français : Suger, Jacques Coeur, Sully, Richelieu, Mazarin, Colbert ; par Th. Bachelet [Rouen : Mégard. In-18, 419 p., 1855]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation. Cartonnage d'éditeur. Frontispice lithographié : médaillon représentant Colbert ; Sully ; Richelieu ; Suger ; Jacques Coeur. Illustrations hors-texte.
Réédité en 1859 [403 p.].
Édition posthume en 1891. Sont ajoutés : Louvois, Vauban, Turgot, Necker.

1857. La Chevalerie Française. 
La Chevalerie Française, Histoire des ordres religieux et militaires, par A. Mignan [l'un des pseudonymes de Théodore Bachelet] [Rouen : Mégard et Cie, libraires-éditeurs. In-18, 235 p., 1857]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation. En frontispice : Villiers de l'Ille-Adam grand-maître des chevaliers de Rhodes. Table.
• L'édition de 1857 est numérisée : Bayerische StaatsBibliothek digital.
http://reader.digitale-sammlungen.de/de/fs1/object/display/bsb10455566_00008.html

• L'édition de 1863 [200 p.] est numérisée : Google Books.
https://books.google.com.tr/books?id=t0JfAAAAcAAJ&printsec=frontcover&hl=fr&source=gbs_ge_summary_r&cad=0#v=onepage&q&f=false

1864. Les Hommes illustres de France.
Les Hommes illustres de France, par Th. Bachelet, professeur d'histoire au lycée impérial de Rouen [Rouen : Mégard et Cie, libraires-éditeurs. In-8, 1864].
Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation.
Réédité en 1867 ; 1869 [Nouvelle édition. 376 p.] ; 1874 ; 1880 [343 p.] ; 1881 [343 p.] ; 1888.

• La réédition de 1869 est numérisée : Hathi Trust.
/babel.hathitrust.org/cgi/pt?id=uiug.30112114022525;view=1up;seq=11

1868. Saint-Louis, Roi de France.
Saint-Louis, Roi de France par M. A. Mignan [l'un des pseudonymes de Théodore Bachelet] [Rouen : Mégard et Cie, libraires-éditeurs. In-18, 192 p., 1868]. Le faux-titre porte : Bibliothèque morale de la jeunesse, publiée avec approbation.
Réédité en 1874, en 1876, en 1880 [157 pages].

1882.
Publication posthume.
Les Arabes. Origine, moeurs, religion, conquêtes, par M. T. Bachelet [Rouen : Mégard. In-8, 224 p., 1882].
Réédité en 1886 : Bibliothèque morale de la jeunesse.
Reliure éditeur illustrée. Frontispice, gravure de Varin intitulée : Haroun-al-Raschid et les envoyés de Nicéphore. Table des matières.

1857. AUTOUR DU DICTIONNAIRE GÉNÉRAL DE BIOGRAPHIE ET D'HISTOIRE.
En 1857, sous la signature conjointe de Charles Dezobry [1798-1871] et de Théodore Bachelet [1820-1879] paraît, en deux tomes, le volumineux Dictionnaire général de biographie et d'histoire, de mythologie, de géographie ancienne et moderne comparée, des antiquités et des institutions grecques, romaines, françaises et étrangères, de près de trois mille pages composées sur deux colonnes.
Charles Dezobry, qui s'est fait connaître, dès 1835, par son ouvrage didactique en quatre volumes « Rome au siècle d'Auguste, ou Voyage d'un Gaulois à Rome à l'époque du règne d'Auguste et pendant une partie du règne de Tibère » publié à la Librairie Classique et Elémentaire de L. Hachette et Théodore Bachelet, qui travaillent depuis plusieurs mois sur ce projet, contribuent au Dictionnaire par plusieurs articles. 

Mais surtout , Charles Dezobry et Théodore Bachelet ont rassemblé autour d'eux une équipe d'une soixantaine de rédacteurs, parmi lesquels :
Des professeurs de Faculté : Auguste Geffroy [1820-1895], professeur d'Histoire à la Faculté des Lettres de Bordeaux. 
Thomas Henri Martin [1813-1884], professeur de Littérature ancienne  à la Faculté des Lettres de Rennes. 
Julien Travers [1802-1888], professeur de Littérature ancienne  à la Faculté des Lettres de Caen. 
Eugène Morin [1814-1876], professeur d'Histoire à la Faculté des Lettres de Rennes. 
Saint-René Taillandier [1817-1879], professeur de Littérature française à la Faculté des Lettres de Montpellier.

De nombreux professeurs des lycées de la capitale. 
Louis-le-Grand : Charles Octave* Delzons [1817-1872] ; Adolphe Focillon [1823-1890] ; Auguste Garnier [1821-1854] ; Benjamin Levy [1817-1884] ; Victor Pitard [1817-1859] ; Eugène Talbot [1814-1894].
Saint-Louis : Hurault ; Émile Levasseur [1828-1911] ; Alexandre Peÿ [1824-1901].
Charlemagne : Charles Benard [1807-1898] ; Joseph Merlet [1828-1891].
Bonaparte [Condorcet] :  Nicolas Deltour [1822-1904] ; Georges Mancel [1811-1862].
 
1857. LE DICTIONNAIRE GÉNÉRAL DE BIOGRAPHIE ET D'HISTOIRE.
Dictionnaire général de biographie et d'histoire, de mythologie, de géographie ancienne et moderne comparée, des antiquités et des institutions grecques, romaines, françaises et étrangères, comprenant Biographie […], Histoire […], Mythologie […], Géographie [….] Antiquités et Institutions [...] par MM. Ch. Dezobry, auteur de Rome au siècle d'Auguste ; T. Bachelet, Agrégé d'histoire, professeur au lycée impérial de Rouen, et une société de littérateurs, de professeurs et de savants.
[Paris : Dezobry & E. Magdeleine et Cie, rue des Maçons-Sorbonne, n° 1. Deux volumes in-4, VII-2826 pages [pagination continue] + 44 p. : Supplément 1857 + 9 p. : Tableau de la population des principales communes de la France d'après le recensement officiel de 1856. 1857].
Numérisé : 
https://reader.digitale-sammlungen.de/de/fs1/object/display/bsb11210814_00005.html

Réédité, comme deuxième édition en 1861 ; comme troisième édition en 1863 ; comme quatrième édition en 1866 ; comme cinquième édition en 1869 ; comme sixième édition en 1873 ; comme septième édition en 1876 ; comme huitième édition en 1880 ; comme neuvième édition en 1883.

Une dixième édition paraît en 1889, entièrement refondue par Eugène Darsy [1849-1934], ancien élève de l’École normale supérieure [1869], agrégé d’histoire et géographie [1873], professeur d'histoire au lycée Louis-le-Grand [1881].

1868. HISTOIRE ANCIENNE. GRECQUE ET ROMAINE.
Théodore Bachelet publie en 1868 : Histoire ancienne ; grecque et romaine, par M. Th. Bachelet. Ancien élève de l'École normale supérieure, Professeur à l'École supérieure des sciences et des lettres et au Lycée impérial de Rouen, Officier de l'instruction publique, Chevalier de la Légion d'honneur [Paris : Librairie A. Courcier, Éditeur. 13, Boulevard Saint-Michel. Deux volumes in-18, 428+NNN pp., 1868-1872]. Table des matières.
Le premier volume paraît en 1868 ; le deuxième volume en 1872.

Cet ouvrage fait partie d'une collection « Cours complet d'éducation à l'usage des Demoiselles », composé des ouvrages suivants.
1.Histoire ancienne, grecque et romaine ; 2. Histoire du Moyen Age ; 3. Histoire des temps modernes ; 4. Histoire de France ; 5. Géographie générale , mathématique, physique, historique et politique ; 6. Études sur les beaux-arts : 7. Notions de littérature ; 8. Notions d'histoire littéraire.
L'intitulé de la collection est en sur titre sur la couverture des ouvrages.

1871. COURS COMMUNAL À ELBOEUF.
Théodore Bachelet est autorisé, en 1871, à enseigner un cours d'histoire dans la commune d'Elboeuf [Seine-Inférieure].
Cette autorisation est maintenue pour l'année 1872, donnée le 18 décembre 1872, par le ministre de l'Intérieur. Pour un cours, sur les thèmes suivants, finalement acceptés : Le caractère français ; Mme de Maintenon ; Caractère et rôle des Normands dans l'histoire ; Marie-Antoinette.

1873. CONSERVATEUR DE LA BIBLIOTHÈQUE DE ROUEN.
Professeur d'histoire, depuis 1854, au lycée de Rouen, Théodore Bachelet reste en poste jusqu'en 1873. 
A la retraite, Théodore Bachelet devient bibliothécaire de la Bibliothèque municipale de Rouen, poste qu'il conserve jusqu'à son décès, en 1879.
Est remplacé comme conservateur par Eugène Noël [1816-1899], en fonction de 1879 à 1898.

1876. ROUEN-GUIDE.
En avant-titre : Description historique, archéologique et pittoresque.
Rouen guide. La Ville, par M. Th. Bachelet ; les Environs, par M. Jules Adeline.
[Rouen : E. Augé, Libraire-Éditeur, 36 rue de la Grosse-Horloge. Deux parties en 1 volume, in-32, 67 et 43 p., fig. et plan. 1876].
Jules Adeline [1854-1909], historien de l'art et illustrateur apporte sa contribution.
Le Guide connaîtra de nombreuses rééditions.

1879. MÉLOMANE, MUSICOLOGUE ET DONATEUR.
Mélomane, musicologue, chroniqueur musical à ses heures, Théodore Bachelet rassemble tout au long de sa carrière près de trois cent cinquante partitions de compositeurs, du XV ème au XVIII ème siècle, se répartissant en cent quarante volumes.
Il en fait le legs à la Bibliothèque de Rouen, legs qui vient s'ajouter en 1879 aux fonds musicaux de la Bibliothèque déjà enrichi en 1861 par l'achat de la collection Baudry, de  cinq cent soixante opéras avec matériel d'orchestre.

DÉCORATION.
Chevalier de la Légion d'honneur [1865].
 
< Précédent   Suivant >