Accueil arrow Histoire de l'éducation arrow Auvray, Jean Antoine (1775-1855), inspecteur de l’académie de Paris

Tous les articles

Auvray, Jean Antoine (1775-1855), inspecteur de l’académie de Paris Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Sa carrière se construit autour du lycée, puis collège royal Henri-IV. Il y est d’abord enseignant [1806-1821], puis y exerce pendant dix ans la fonction de proviseur [1821-1831]. Puis, pendant plus de quinze ans [1831-1847], inspecteur de l’académie de Paris.

Jean Antoine Auvray [1775-1855]. Né le 28 décembre 1775, à Paris ; mort le 17 septembre 1855, à Paris.

Ancien élève, à Paris, du collège d'Harcourt, [sur l’emplacement duquel est aujourd’hui le lycée Saint-Louis].
Lauréat du concours général en rhétorique en 1793, dernière année de fonctionnement de la période initiale 1747-1793, avant la reprise de 1803. Selon le règlement il y compose un discours latin, un discours français, une version grecque, une pièce de vers latin, les épreuves se déroulant de six heures le matin à six heures du soir.

1806. MAÎTRE D’ÉTUDES AU LYCÉE NAPOLÉON.
Jean Antoine Auvray commence sa carrière comme maître d'études au lycée Napoléon [Henri-IV]. Il y est nommé le 1er mai 1806, année de l’ouverture de l’internat, deux ans après l’externat [1804].
La position de maître d'études est au rang le plus bas de l'échelle définie à l'article 31 du décret, du 17 mars 1808, portant organisation de l'Université impériale. Cependant elle n'est accessible qu'à des bacheliers. En ce qui concerne l'enseignement, le niveau juste au-dessus est celui de « régent de collège »
Jean Antoine Auvray reste en fonctions jusqu’au 11 octobre 1809, et passe ensuite directement comme professeur de grammaire.

1809. PROFESSEUR DE GRAMMAIRE AU LYCÉE NAPOLÉON.
Jean Antoine Auvray, sans passer par la position de régent, est nommé, le 11 octobre 1809, professeur de première année de grammaire.
La réforme de 1809 concernant la structure de l’enseignement des lycées s’applique à l’année scolaire 1809/1810.
Dans l’ordre des lettres la progression se fait, avec une nouvelle appellation, de la manière suivante : un enseignement de grammaire [première, puis deuxième année], un enseignement d’humanités [première, puis deuxième année], un enseignement de rhétorique [poésie, puis éloquence], et enfin un enseignement de philosophie.

Alors qu’Étienne Augustin Wailly [1770-1821], est depuis le 19 août 1804, le premier proviseur, et Joseph Dumas [1755-1837], le premier censeur, les enseignants sont, pour la grammaire, première année, Jean Antoine Auvray [1775-1855] ; pour la grammaire, deuxième année, Brée jeune ; pour les humanités, première année, Augustin l’Étendart ; pour les humanités, deuxième année, F. G. Pottier [NNN-1855] ; pour la rhétorique, première année [poésie] François de La Place [1757-1823] ; pour la rhétorique deuxième année [éloquence] Pierre Antoine Guéroult [1749-1816].
En suite de quoi, l’appellation des classes s’étant modifié, Jean Antoine Auvray est professeur de cinquième. Compte-tenu du nombre élevé des élèves, Jean Antoine Auvray est assisté, notamment en 1815, par Casimir* Gobert [1789-1839], professeur « agrégé ».
Il reste en fonctions, en première année de grammaire, jusqu’au 26 septembre 1816.

1816. PROFESSEUR DE QUATRIÈME AU COLLÈGE HENRI-IV.
Jean Antoine Auvray est nommé, le 26 septembre 1816, professeur de quatrième au collège royal de Henri-IV en remplacement de Brée nommé en troisième.
Il y reste en poste jusqu’au 28 mai 1821, date de sa nomination comme proviseur.

1821. PROVISEUR DU COLLÈGE HENRI-IV.
Jean Antoine Auvray est nommé, le 28 mai 1821, proviseur du collège royal Henri-IV, en remplacement d’Étienne Augustin Wailly [1770-1821], décédé en fonctions le 15 mai 1821.
Il est assisté par Antoine Drevet [1776-1846], censeur adjoint, puis censeur en titre du 24 août 1815 au 10 mars 1838.
Jean Antoine Auvray reste en poste comme proviseur jusqu’au 11 février 1831. Certaines sources laissent penser que son départ du provisorat ferait suite à un chahut d’élèves.

Il est remplacé comme proviseur du collège Henri-IV par Théodore Gaillard [1793-1860], ancien élève de la première promotion de l’École normale [1810], professeur de rhétorique, proviseur du 11 février 1831 à décembre 1833, futur Inspecteur général des études [24 septembre 1838-1850].

1831. INSPECTEUR DE L’ACADÉMIE DE PARIS.
Jean Antoine Auvray est nommé, le 11 février 1831, inspecteur de l’académie de Paris, en remplacement de Charles Marie de Féletz [1767-1850], de l’Académie française, nommé en 1820 et en poste jusqu'à la fin de 1830.
Il rejoint ainsi le corps des inspecteurs de l'académie de Paris, créé en 1809, seulement avec quatre titulaires [François Becquey ; l'abbé Denis Frayssinous ; Jean François Ruphy ; Frédéric Cuvier].

La liste des inspecteurs de l'académie de Paris, en 1831, s'établit comme suit : l’abbé Louis Gabriel Taillefer [1767-1852], nommé le 29 mars 1829, en poste jusqu'au 1er octobre 1843 ; Augustin Létendart, nommé en mars 1819, en poste jusqu’en 1833 ; Pierre Louis Marie Bourdon [1779-1854], nommé le 29 octobre 1821, en poste jusqu’au 4 octobre 1835 ; l'abbé Marie Nicolas Silvestre* Guillon [1749-1857], nommé en septembre 1824, en poste jusqu'en septembre 1838 ; Jean Jacques Séverin de Cardaillac [1766-1845], nommé le 7 octobre 1829, en poste jusqu’au 22 juillet 1845, date de son décès en fonction ; Nicolas Louis Artaud [1794-1861], nommé en 1830, en poste jusqu’en 1835 ; Épagomène Viguier [1793-1867] nommé en 1830, en poste jusqu’au 14 septembre 1835, date de sa nomination comme directeur des études à l'École normale ; Jean Antoine Auvray [1775-1855], nommé le 11 février 1831, en poste jusqu'au 9 novembre 1847.

MISSIONS PONCTUELLES D’INSPECTION DES COLLÈGES.
Chaque année, pour les premiers jours de mars, le Ministre de l’instruction publique fait paraître, par arrêté, la liste de commissions chargés de l’inspection des cinq collèges royaux de la capitale : Louis-le-Grand ; Henri-IV ; Saint-Louis ; Charlemagne ; Bourbon [Condorcet] et des deux établissements de plein exercice : Rollin et Stanislas.
Chaque commission est composée de trois membres, dont l’un d’entre eux est désigné comme président.
Les Inspecteurs généraux qui composent majoritairement ces commissions, s’adjoignent le cas échéant le concours de tel ou tel inspecteur de l’académie de Paris.

C’est dans cette configuration que Jean Antoine Auvray participe de manière ponctuelle à des commissions d'Inspection générale.
En 1840, il fait partie de la Commission d’inspection du collège Saint-Louis :
Jean Louis Burnouf [1775-1844], président ; Jean Antoine Auvray [1775-1855] ; Jean Claude Eugène Péclet [1793-1857].
En 1845, il fait partie de la Commission d’inspection des collèges Stanislas et Rollin : Isidore Geoffroy-Saint-Hilaire [1805-1861], président ; Jean Antoine Auvray [1775-1855] et Hervé Bouchitté [1795-1861], inspecteurs de l'académie de Paris.

1847. REMPLACEMENT DE JEAN ANTOINE AUVRAY.
Jean Antoine Auvray reste inspecteur de l’académie de Paris jusqu'au 9 novembre 1847. Par arrêté du Ministre de l’Instruction publique, Grand-Maître de l’Université, pris à cette date, il est « appelé à l’éméritat et admis à la retraite ».
Il est remplacé comme inspecteur par Hervé de la Provostaye [1812-1863], antérieurement professeur de physique au collège royal Bourbon [Condorcet].

DÉCORATION.
Officier de l’Université.
Légion d’honneur : nommé chevalier le 16 janvier 1816 ; promu officier le 20 septembre 1847.

SOURCE.
Charles Fierville. Archives des lycées, proviseurs et censeurs, 1er mai 1802-1er juillet 1893 : documents administratifs recueillis et classés pour la première fois
[Paris : Firmin-Didot. In-4. LXXXV-526 p., 1894]. Quatrième partie : notices individuelles. Page 206.
 
< Précédent   Suivant >