Accueil arrow Philo19 arrow Articles arrow Soixante sujets des concours de Philosophie de l’Académie des Sciences morales

Tous les articles

Soixante sujets des concours de Philosophie de l’Académie des Sciences morales Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
ImageEntre 1833 et 1900, la section de Philosophie de l'Académie des Sciences morales et politiques propose au concours une soixantaine de sujets, aussi bien sur des philosophes :  Socrate, Platon, Aristote, Descartes, Leibniz, Kant, Schopenhauer, Maine de Biran, Schelling, etc., que sur des thèmes : la Certitude, le Libre-arbitre, le Pessimisme, Psychologie et philosophie, la Folie, la Perception, etc. Soit un peu plus d’une centaine de mémoires qui ont été déposés, traces partielles mais objectives de l’histoire de la philosophie spiritualiste au XIXème siècle.


L'Académie des Sciences morales et politiques, dès sa reconstitution en octobre 1832, sous l’impulsion de François Guizot, alors ministre secrétaire d’Etat au département de l’Instruction publique, veille à renouer avec son ancienne tradition de concours largement dotés, pour chacune de ses cinq sections : Philosophie ; Morale ; Législation, droit public et jurisprudence ; Économie politique et statistique ; Histoire générale et philosophique.
Le nombre des prix ira en s’augmentant tout au long du XIXème et du XXème siècle, jusqu’à atteindre la cinquantaine vers l’année 2000.

Image

Image
Minerve casquée et chouette qui s’élève : deux boutons des portes en verre de l’Institut de France, 23 quai Conti, Paris, 6ème arrondissement

SOURCES.
Depuis janvier 1842, soit un peu moins de dix ans après sa reconstitution, l'Académie des Sciences morales et politiques, publie chaque année un compte rendu très détaillé des Séances et travaux de l'Académie des Sciences morales et politiques.
Le dépouillement de ces comptes-rendus, parus annuellement, rédigés par Charles Vergé et M. Loiseau, puis par Charles Vergé seul, sous la direction de François Mignet, secrétaire perpétuel de l'Académie [Paris : Alphonse Picard, libraire-éditeur, 82 rue Bonaparte], permet d'accéder aux informations concernant l'ensemble des concours proposés régulièrement par les différentes sections.

D'autre part, en décembre 1901, l'Académie des Sciences morales et politiques a fait paraître, sous le titre < Concours de l'Académie >, la liste intégrale des «sujets proposés, prix et récompenses décernés, liste des livres couronnés ou récompensés», pour la période 1834-1900 [Paris : Imprimerie nationale. In-8, 260 p., décembre 1901].

C'est à partir de ces deux sources que sont fournis, ci-après, les renseignements portant sur la totalité des concours de Philosophie proposés par la section de Philosophie de l'Académie des Sciences morales et politiques, de 1833 à 1900.

LES DIFFÉRENTS PRIX.

Le prix du Budget.
Ce prix est doté par l’État. C’est de 1833 à 1853 inclus, le seul prix qui finance les concours de la section de Philosophie : Examen critique de l’ouvrage d’Aristote intitulé Métaphysique [1833] ; Examen critique de l’Organum d’Aristote [1835] ; Examen critique de la philosophie allemande [1836] ; Examen critique de la philosophie du cartésianisme [1838] ; Examen critique de l’École d’Alexandrie [1841] ; Théorie de la certitude [1843] ; Examen critique de la philosophie scolastique [1845] ; Comparaison de la philosophie morale de Platon et d’Aristote [1848] ; Examen critique des principaux systèmes modernes de théodicée [1850] ; Du Sommeil au point de vue psychologique [1851] ; Examen critique de la philosophie de saint Thomas d’Aquin [1853].
Soit à peu près un sujet tous les deux ans. Le prix du Budget se répète ainsi tout au long des années suivantes :
De la Philosophie de Leibniz [1857] ; Du Rôle de la psychologie en philosophie [1860] ; Examen de la philosophie de Malebranche [1863] ; Exposer la doctrine de Kant [1866] ; De la Folie considérée au point de vue philosophique [1867] ; Des Phénomènes psychologiques de la nature animale comparés aux facultés de l’âme humaine [1870] ; Histoire de la philosophie de l’École de Padoue [1874] ; Exposer et discuter les doctrines philosophiques qui ramènent au seul fait de l’association les facultés de l’esprit humain et le moi lui-même [1877] ; La Perception extérieure [1880] ; Du Libre arbitre [1882] ; Exposer les théories des logiciens modernes depuis la révolution cartésienne [1887] ; De la Philosophie de l’inconscient [1889] ; De la Personnalité humaine [1892] ; Des Rapports généraux de la philosophie et des sciences [1893] ; La Philosophie de Schelling [vers 1899] ; La Philosophie de Schopenhauer [1902] ; Étudier les principales théories de la logique contemporaine [1903].

Le Prix Bordin.
Institué par un ancien notaire, pour contribuer aux progrès des lettres, des sciences et des arts, ce prix est attribué chaque année, alternativement, par chacune des cinq Académies de l’Institut. Sont financés par ce prix : Histoire critique de la philosophie arabe en Espagne [1854] ; Des Principes de la science du Beau [1857] ; La Philosophie de saint Augustin [1861] ; Examen de la théorie des Idées de Platon [1864] ; De la Métaphysique considérée comme science [1874] ; Examen critique des systèmes compris sous le nom général de philosophie de l’histoire [1880] ; De la Philosophie du langage [1884] ; De la Philosophie de Francis Bacon [1887] ; Histoire et exposition du positivisme [1892] ; De la Personnalité humaine [1897] ; Maine de Biran et sa place dans la philosophie moderne [1904].


Le prix Crouzet.
Par son testament public, en date du 10 novembre 1873, est légué à l’Académie des Sciences morales et politiques un prix finalement triennal : Examen critique des principaux systèmes de théodicée depuis le XVIIIème siècle [1876] ; De la doctrine de l’évolution considérée au point de vue philosophique [1881] ; du Pessimisme [1883] ; Etat actuel des questions qui se rattachent à la théodicée [1888] ; Examen du panthéisme [1893] ; Des Rapports généraux de la philosophie et des sciences [1893] ; De l’idée d’évolution dans la nature et dans l’histoire [vers 1898] ; Théorie psychologique de l’instinct [1902].

Le prix Victor Cousin.
Institué de son vivant, le prix est triennal, destiné à récompenser un mémoire portant sur l’histoire de la philosophie ancienne : Socrate considéré surtout comme métaphysicien [1865] ; De la Philosophie pythagoricienne [1868] ; De la Psychologie d’Aristote [1871] ; De la Philosophie stoïcienne [1874] ; De la philosophie d’Origène [1878] ; Le scepticisme dans l’Antiquité grecque [1881] ; Des Dialogues de Platon [1884] ; De la philosophie de la nature chez les anciens [1885] ; Histoire et examen critique de la philosophie atomistique [1889] ; Exposition et examen de la philosophie de Philon le Juif et de l’école juive d’Alexandrie [1893] ; Étude sur la philosophie d'Alexandre d'Aphrodisias
[1897] ; La théorie des passions dans la philosophie ancienne [1901] ; Les Cosmogonies grecques [1903].

Le prix Saintour.
Prix biennal, attribué à un ouvrage, ou encore à l’ensemble d’une œuvre, successivement sur proposition de  chacune des sections de l’Académie. De l’Idée de perfection [1893] ; La Philosophie de Fichte [1897] ; L’Attention [1897].

Le prix Gegner.
Prix annuel, fondé le 2 octobre 1869, destiné < à un écrivain philosophe sans fortune qui se sera distingué par des travaux qui peuvent contribuer au progrès de la science philosophique >.
François Magy [1822-1887], agrégé de philosophie, reçoit le prix en 1871, en 1872, 1873, 1877, 1886.
Le prix décerné à nouveau le 10 mai 1890, est partagé entre l'égyptologue Émile Amélineau [1850-1915], maître de conférences à l'École des Hautes Études, et Pierre Janet [1859-1947], professeur au lycée Louis-le-Grand.
 
Puis, à partir de 1893, il est décerné chaque année à François Pillon [1830-1914], ancien rédacteur de la Critique philosophique, pour sa publication annuelle L'Année philosophique [Paris : Alcan].

Le prix Charles Lévêque.
Est décerné tous les quatre ans, à l’auteur d’un ouvrage de métaphysique publié dans les quatre ans qui ont précédé la clôture du concours. Le prix est décerné la première fois en 1906.
En 1906 : Paul Souriau pour son ouvrage sur La Beauté rationnelle.

Le prix Le Dissez de Penanrun. Prix annuel attribué successivement sur les propositions de chacune des sections de l’Académie à un ouvrage publié dans les six années qui ont précédé la clôture du concours. Le prix est décerné la première fois en 1889.
En 1898, il concerne en partie un ouvrage de philosophie. Est attribué à nouveau à un ouvrage de philosophie en 1907.


PRÉSENTATION DANS L’ORDRE CHRONOLOGIQUE DE <MIS AU CONCOURS>.
De 1833 à 1900, soit sur un peu plus de soixante-cinq ans, il y a sur proposition de la section de Philosophie cinquante-six sujets mis au concours.
Ils sont présentés ici, dans l’ordre chronologique, de la mise au concours.
Manière de rendre parfaitement lisible la succession des sujets. Succession qui n’est pas bien repérable si l’on ordonne les sujets à partir de la date du dernier rapport les concernant. Compte tenu que certains sujets ne font pas l’objet de prorogation, alors que d’autres font l’objet d’une, de deux, parfois même de trois prorogations, et qu’un écart de presque dix ans peut avoir lieu entre le moment où le sujet est mis au concours et le moment où le rapport final est prononcé.

QUI PROPOSE LES SUJETS.
Après les nominations par ordonnance royale du 26 octobre 1832 concernant Destutt de Tracy et  Gérando ; l’élection du 27 octobre concernant Victor Cousin ; celle du 8 décembre concernant Laromiguière ;  et celle du 29 décembre 1832 concernant Edwards et Broussais, la section de Philosophie est composée comme suit :
Fauteuil 1, Antoine Louis Claude Destutt de Tracy [1754-1836], de l’Académie française ; fauteuil 2, Joseph Marie Gérando [1772-1842], membre de l’Académie des iInscriptions et belles-lettres ; fauteuil 3, Victor Cousin [1792-1867], de l’Académie française ; fauteuil 4, Pierre Laromiguière [1756-1837] ; fauteuil 5, William Frédéric Edwards [1777-1842] ; fauteuil 6, François Joseph Victor Broussais [1772-1838].
Victor Cousin y prend d’emblée un rôle dominant, soutenu par les élections successives qui permettent de remplacer peu à peu les membres décédés, et qui font entrer : Jean Philibert Damiron, élu en 1836 ; Théodore Jouffroy, élu en 1837 ; Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, élu en 1939 ; Francisque Lélut, élu en 1844 ; Adolphe Franck, élu en 1844.
De 1833 à 1866 inclus, soit pour vingt sujets, Victor Cousin en assure la proposition dix-neuf fois. Il est remplacé une seule fois, le 30 novembre 1861, par Jules Barthélemy-Saint-Hilaire : Victor Cousin se sent fatigué et pour la première fois se rend à Cannes où il va résider tout l’hiver.
Après sa mort, le 14 janvier 1867, Victor Cousin est remplacé dans la présentation des sujets aussi bien par Adolphe Franck [en 1867 ; en 1868 ; en 1870], que  par Paul Janet [en 1871], par Jules Barthélemy-Saint-Hilaire [plusieurs fois en 1874 ; en 1876] ; par Adolphe Franck à nouveau [ en 1877 ; en 1878 ; en 1880 ; en 1881 ; etc.]. Par la suite Charles Lévêque, Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, Paul Janet se répartissent la présentation des sujets, sans qu’il y ait d’intervention exclusive.

On pourrait aussi repérer l’influence de tel ou tel en pointant les différents rapporteurs des mémoires remis pour concourir. Là encore l’influence de Victor Cousin, par l’intermédiaire des membres de son <groupe>, est déterminante.

LES INFORMATIONS FOURNIES DANS UNE NOTICE.
1. Un premier groupe d’informations se rapportant au sujet proposé.
La date où le sujet est mis au concours.
Le nom du rapporteur de la section de Philosophie, proposant le sujet.
L’intitulé du sujet mis au concours.
Le terme, date à laquelle les mémoires doivent être remis au secrétariat de l’Institut.

2. Un deuxième groupe d’informations se rapportant aux différents rapports concernant le sujet.
Date du, ou des, rapports successifs.
Nom du rapporteur.
Dates successives de prorogation.

3. Un troisième groupe d’informations se rapportant au rapport final.
Nombre de mémoires remis.
Nom du rapporteur final.
Date du rapport final.

4. Un quatrième groupe d’informations se rapportant au prix décerné.
Le prix est remis ou non.
Le sujet est éventuellement retiré.
Nom du ou des lauréats, avec des renseignements biographiques succincts.
Récompenses accordées.

D’AUTRES INFORMATIONS.
Dans la description des sujets et des prix, d’autres informations pourraient être fournies :
1.La définition du programme philosophique, concernant le sujet au concours.
2.Les références des différents rapports publiés dans Compte-rendu des Séances et travaux de l'Académie des Sciences morales et politiques.
3. Le montant des prix et récompenses.
4.Les références bibliographiques des ouvrages édités se rapportant aux mémoires ayant obtenu prix ou récompenses.

Ces informations détaillées commencent à être fournies sur Internet, par l’intermédiaire de http://pages.textesrares.com/

LES PRIX DES AUTRES SECTIONS.
Le dépouillement des prix proposés par la section de Philosophie de l’Académie des Sciences morales et philosophiques n’épuise pas la question.
Il se trouve que la section de Morale propose elle aussi, assez souvent, des sujets de philosophie : Aristote ; Spinoza, Kant, etc.
Que d’autres prix, ici ou là, sont décernés qui concernent aussi la philosophie.  


LISTE CHRONOLOGIQUE DES SUJETS

EXAMEN CRITIQUE DE L’OUVRAGE D’ARISTOTE INTITULÉ MÉTAPHYSIQUE.
Mis au concours : 22 juin 1833.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 22 juin 1833 : Examen critique de l'ouvrage d'Aristote intitulé Métaphysique. Le programme est adopté le 10 août 1833.  
Terme : 31 décembre 1834.

Neuf mémoires ont été remis.
Au rapport de Victor Cousin, les 4 et 11 avril 1835, le premier prix est décerné à Félix Ravaisson [1813-1900], étudiant à la Faculté des Lettres de Paris.
Un deuxième prix à Karl Ludwig* Michelet [1801-1893], professeur de philosophie à Berlin.
Mention honorable à Claude Joseph Tissot [1801-1876], professeur de philosophie au collège royal de Dijon.

EXAMEN CRITIQUE DE L’ORGANUM D’ARISTOTE.
Mis au concours : mars-avril 1835.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 28 mars et le 4 avril 1835 : Examen critique de l'Organum d'Aristote.
Terme : 1er janvier 1837.

Deux mémoires ont été remis.
Sur rapport verbal de Victor Cousin, et rapport écrit de Jean Philibert Damiron, en novembre 1837, le prix est décerné à Jules Barthélemy-Saint-Hilaire [1805-1895].
Une mention honorable est accordée à Claude Joseph Tissot [1801-1876], professeur de philosophie à Dijon, déjà lauréat de l’Institut.

EXAMEN CRITIQUE DE LA PHILOSOPHIE ALLEMANDE.
Mis au concours : 26 novembre 1836.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 26 novembre et 3 décembre 1836 : Examen critique de la philosophie allemande.
Terme : 31 décembre 1838.

Reporté à plusieurs reprises, au 30 septembre 1840, au 1er septembre 1843, au 30 septembre 1844.

Trois mémoires ont été remis.
Sur le dernier rapport de Charles de Rémusat, du 15 février, 1er, 8 et 15 et relu le 29 mars, 5 et 12 avril 1845, le prix est décerné en 1845 à Joseph Willm [1792-1853], Inspecteur de l'Académie de Strasbourg.
Une mention très honorable est décernée à Fortuné Guiran qui reçoit un encouragement de cinq cents francs du ministre de l'Instruction publique.  

EXAMEN CRITIQUE DU CARTÉSIANISME.
Mis au concours : 23 juin 1838.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 23 juin 1838 : Examen critique du cartésianisme.
Terme : 15 juin 1840.

Six mémoires ont été remis.
Sur rapport de Jean Philibert Damiron, le 3 et 10 avril 1841, le prix est partagé entre Jean Bordas-Demoulin [1798-1859], homme de lettres ; et Francisque Bouillier [1813-1899], professeur de philosophie à la Faculté des lettres de Lyon.
Une mention honorable est décernée à Charles Renouvier [1815-1903], ancien élève de l'École polytechnique.


EXAMEN CRITIQUE DE L’ÉCOLE D’ALEXANDRIE.
Mis au concours : 24 avril 1841.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget,  est mis au concours, le 24 avril 1841 : Examen critique de l'École d'Alexandrie
Terme : 1er juin 1843.

Quatre mémoires ont été remis.
Sur rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, le 27 avril et 4 mai 1844, le prix est décerné à Étienne Vacherot [1809-1897], directeur des études et maître de conférences à l'École normale.
Une mention honorable est décerné au mémoire n°2, resté inconnu.

THÉORIE DE LA CERTITUDE.
Mis au concours : 6 mai 1843.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 6 mai 1843 : Théorie de la certitude.
Terme : 31 août 1845.

Vingt mémoires ont été remis.
Sur rapport d'Adolphe Franck, mai-décembre 1846, le prix est décerné à Auguste Javary [1820-1852], régent de philosophie au collège de Libourne.
Une première mention, très honorable, est décernée à Charles Gouraud [1823-après 1876], licencié ès-lettres, étudiant en droit.
Une deuxième mention, honorable, est décernée à Christian Bartholméss* [1815-1856].

EXAMEN CRITIQUE DE LA PHILOSOPHIE SCOLASTIQUE.
Mis au concours : 19 avril 1845.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 19 avril 1845 : Examen critique de la philosophie scolastique.
Terme : 31 août 1847.  

Le nombre des mémoires remis n’est pas indiqué.
Sur rapport de Victor Cousin, le 20 mai 1848, le prix est attribué, à Barthélemy Hauréau [1812-1896], conservateur des manuscrits à la Bibliothèque nationale.

COMPARAISON DE LA PHILOSOPHIE DE PLATON ET D’ARISTOTE.
Mis au concours : 3 juin 1848.
Comparaison de la philosophie morale et politique de Platon et d'Aristote avec les doctrines des plus grands philosophes modernes sur les mêmes matières.

Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 3 juin 1848 : Comparaison de la philosophie morale et politique de Platon et d'Aristote avec les doctrines des plus grands philosophes modernes sur les mêmes matières.
Terme : 31 août 1850.
 
Sur le rapport de Victor Cousin et Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, le 25 janvier 1851, le prix n’est pas remis. Il sera prorogé au 31 décembre 1852.
 
Deux mémoires ont été remis.
Au rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, le 2 avril-4 mai 1853, le prix est décerné à Paul Janet [1823-1899], professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Strasbourg.

EXAMEN CRITIQUE DES PRINCIPAUX SYSTÈMES MODERNES DE THÉODICÉE.
Mis au concours : 18 mai 1850.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 18 mai 1850 : Examen critique des principaux systèmes modernes de théodicée.
Terme : 31 octobre 1852.

Le 21 avril 1853, Victor Cousin propose de ne porter de jugement que pour la séance publique de 1854.

Six mémoires ont été remis.
Au rapport de Jean Philibert Damiron, le 20 mai 1854, le prix est décerné à Émile Saisset [1814-1863], professeur de philosophie à la Faculté des lettres de Paris
et maître de conférences à l'École normale supérieure.
Une mention honorable est décernée à Joseph Tissot [1801-1876], professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Dijon, déjà lauréat de l’Institut.


DU SOMMEIL DU POINT DE VUE PSYCHOLOGIQUE.
Mis au concours : 15 novembre 1851.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 15 novembre 1851 : Du Sommeil du point de vue psychologique Terme : 31 décembre 1853.

Sept mémoires ont été remis.
Au rapport de Francisque Lélut, lu en son absence, le 19 août 1854 par Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, le prix est décerné à Albert Lemoine [1824-1874], docteur ès-lettres, professeur de philosophie au lycée de Nantes.

EXAMEN CRITIQUE DE LA PHILOSOPHIE DE SAINT THOMAS D’AQUIN.
Mis au concours : 21 mai 1853.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 21 mai 1853 : Examen critique de la philosophie de saint Thomas d'Aquin.
Terme : 31 décembre 1855.

Trois mémoires ont été remis. Plus un autre mémoire hors délai.
Sur rapport de Charles de Rémusat, le 24-31 janvier 1857, le prix est décerné, à Charles Jourdain [1817-1886], agrégé des Facultés des lettres, chef de division au Ministère de l'Instruction publique et des cultes.
Mention honorable accordée à Edmond Charles Eugène Domet de Vorges [1829-1910], attaché au Ministère des Affaires étrangères.

HISTOIRE CRITIQUE DE LA PHILOSOPHIE ARABE EN ESPAGNE.
Mis au concours : 22 juillet 1854.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours, le 22 juillet 1854 : Histoire critique de la philosophie arabe en Espagne. Terme : 1er octobre 1855.

Pas de nombre de mémoires indiqué.
Au rapport de Victor Cousin, le 7 février 1857, le prix n'est pas décerné. Il est remplacé par le sujet suivant : Des Principes et de la science du Beau.

DES PRINCIPES DE LA SCIENCE DU BEAU.
Mis au concours : 7 février 1857.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix Bordin, le 7 février 1857, est mis au concours : Des Principes de la science du Beau.
Terme : 7 janvier 1859.

Cinq mémoires ont été remis.
Sur rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, 16-20 avril 1859, le prix est décerné à Charles Lévêque [1818-1900], chargé de cours de Philosophie grecque et latine au Collège de France.
Mention honorable ex aequo à Paul Eugène Voituron, [1801-1876], avocat belge à la cour de Gand et à Antelme Edouard Chaignet [1819-1901], professeur de seconde au Prytanée impérial militaire de La Flèche.

DE LA PHILOSOPHIE DE LEIBNIZ.
Mis au concours : 7 février 1857.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 7 février 1857 : De la Philosophie de Leibniz.
Terme : 1er avril 1859.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport de Jean Philibert Damiron, le 14-21 janvier 1860, le prix est décerné à Jean Félix Nourrisson [1825-1899], professeur de logique au lycée Napoléon [lycée Henri-IV] ; et à Louis Alexandre Foucher de Careil [1826-1891], éditeur d'inédits de Leibniz.

DU RÔLE DE LA PSYCHOLOGIE EN PHILOSOPHIE.
Mis au concours : 14 janvier 1860.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, le 14 janvier 1860, est mis au concours : Du Rôle de la psychologie en philosophie.
Terme : 1er janvier 1862.

Quatre mémoires ont été remis.
Sur Rapport d'Adolphe Franck, le 21 février-7 mars 1863, le prix est partagé entre Jean Félix Nourrisson [1825-1899], professeur de logique au lycée Napoléon [lycée Henri-IV] ; et Émile* Maurial [1816-1874], professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Strasbourg.
Mention très honorable à l'auteur du mémoire n°2 resté inconnu.


LA PHILOSOPHIE DE SAINT AUGUSTIN.
Mis au concours : 30 novembre 1861.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Bordin, le 30 novembre 1861, est mis au concours : La Philosophie de saint Augustin, ses sources, son caractère, ses mérites et ses défauts ; son influence et particulièrement au XVIIème siècle.
Terme : 31 décembre 1863.

Cinq mémoires ont été remis.
Sur rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, le 13-20 août 1864, le prix est décerné à Jean Félix Nourrisson [1825-1899], professeur de logique au lycée Napoléon [lycée Henri-IV], déjà lauréat de l'Académie.
Mention très honorable décernée à l’auteur du mémoire n°5 resté inconnu.

EXAMEN DE LA PHILOSOPHIE DE MALEBRANCHE.
Mis au concours : 18 avril 1863.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, le 18 avril 1863, est mis au concours : Examen de la philosophie de Malebranche.
Terme : 31 janvier 1865.

Au rapport de Victor Cousin, le 18 novembre 1865, le sujet est prorogé jusqu'au 31 décembre 1867.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport de Paul Janet, le 12 décembre 1868, le prix est décerné à Léon Ollé-Laprune [1839-1898], professeur de philosophie au lycée de Versailles.
Une mention, honorable à Jean Baptiste Royer [1835-1915], ancien élève de l'École normale supérieure [1854], professeur de seconde au lycée de Dijon.

EXAMEN DE LA THÉORIE DES IDÉES DE PLATON.
Mis au concours : 13 août 1864.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours, le 13 août 1864 : Examen de la théorie des Idées de Platon.
Terme : 31 décembre 1866.

Quatre mémoires ont été remis.
Sur rapport de Charles Lévêque, le 12 décembre 1867, le prix est décerné à Alfred Fouillée [1838-1912], professeur agrégé de philosophie au lycée de Bordeaux.
Un prix de mille cinq cents francs, sur les fonds de l'Académie, est décerné à Antelme Édouard Chaignet [1819-1901], professeur de Littérature ancienne à la Faculté des lettres de Poitiers, déjà lauréat de l’Institut.

SOCRATE CONSIDÉRÉ SURTOUT COMME MÉTAPHYSICIEN.
Mis au concours : novembre 1865.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours en novembre 1865 : Socrate considéré surtout comme métaphysicien.
Terme : 31 décembre 1867.

Huit mémoires ont été remis.
Sur rapport d' Étienne Vacherot, le 21 novembre et le 5 décembre 1868, le prix est décerné à Alfred Fouillée [1838-1912], professeur agrégé de philosophie au lycée de Bordeaux.
Une mention, très honorable, est décernée à Antelme Édouard Chaignet [1819-1901], professeur de Littérature ancienne à la Faculté des Lettres de Poitiers, déjà lauréat de l’Institut.
Une mention, honorable, est décernée à Pierre Montée, docteur ès-lettres, à Douai.

EXPOSER LA DOCTRINE DE KANT.
Mis au concours : 23 juin 1866.
Sur proposition de Victor Cousin, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 3 juin 1866 : Exposer la doctrine de Kant [Examen de l'idéalisme sceptique de Kant].
Terme : 31 décembre 1868.

Le prix est prorogé au 1er janvier 1872.

Rapport par Charles de Rémusat, le 12 et 19 février 1870. Sujet modifié, prorogé au 1er janvier 1872.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport final de Paul Janet, 30 novembre-7 décembre 1872, le prix est partagé entre Claude Joseph Tissot [1801-1876], correspondant de l'Académie, doyen honoraire de la Faculté des lettres de Dijon, déjà lauréat de l’Institut, et Théophile Desdouits [1836-1898], professeur suppléant de philosophie au lycée Charlemagne.

DE LA FOLIE CONSIDÉRÉE AU POINT DE VUE PHILOSOPHIQUE.
Mis au concours : 5 décembre 1867.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 5 décembre 1867 : De la Folie considérée au point de vue philosophique
Terme : 31 décembre 1869.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport d’ Adolphe Franck, le 11 juin 1870, le sujet est prorogé au 31 décembre 1872.

Quatre mémoires ont été remis.
Au rapport final d'Adolphe Franck, le 20 juin 1874, le prix n'est pas décerné.
 
Médaille de mille cinq cents francs attribuée à Joseph Tissot [1801-1876], correspondant de l'Académie, ancien doyen de la Faculté des Lettres de Dijon, déjà lauréat de l’Institut.
Médaille de mille francs décernée au docteur Prosper Despine [1812-1892], médecin à Marseille.

DE LA PHILOSOPHIE PYTHAGORICIENNE.
Mis au concours : 26 décembre 1868.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours le 26 décembre 1868 : De la philosophie Pythagoricienne.
Terme : 31 décembre 1870.

Prorogation au 31 mars 1871.

Un seul mémoire a été remis.
Au rapport de Jean Félix Nourrisson, le 4 novembre 1871, le prix est décerné à Antelme Édouard Chaignet [1819-1901], professeur de Littérature ancienne à la Faculté des Lettres de Poitiers, déjà lauréat de l’Institut.

DES PHÉNOMENES PSYCHOLOGIQUES DE LA NATURE ANIMALE COMPARÉS AUX FACULTÉS DE L'ÂME HUMAINE.
Mis au concours : 30 juillet 1870.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 30 juillet 1870 : des Phénomènes psychologiques de la nature animale comparés aux facultés de l’âme humaine.
Terme : 31 décembre 1872.

Quatre mémoires ont été remis.
Au rapport de Charles Lévêque, le 4 juillet 1874, le sujet est prorogé au 31 décembre 1875.

Sept mémoires ont été remis.
Au rapport de Charles Lévêque le 1er juillet 1876, le prix est décerné à Henry Joly [1839-1925], professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Dijon.
Mention honorable à l’auteur du mémoire n°1, resté inconnu.

DE LA PSYCHOLOGIE D'ARISTOTE.
Mis au concours : 28 octobre 1871.
Sur proposition de Paul Janet, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours le 28 octobre 1871 : De la Psychologie d’Aristote.
Terme : 31 décembre 1873.

Un seul mémoire a été remis.
Au rapport succinct d'Adolphe Franck le 7 novembre 1874, le prix est décerné à Antelme Édouard Chaignet [1819-1901], professeur de Littérature ancienne à la Faculté des Lettres de Poitiers, déjà lauréat de l’Institut.

DE LA MÉTAPHYSIQUE CONSIDÉRÉE COMME SCIENCE.
Mis au concours : 8 août 1874.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours le 8 août 1874 : De la Métaphysique considérée come science.
Terme : 31 décembre 1876.

Douze mémoires ont été remis.
Sur rapport de Paul Janet le 9 juin 1877, le prix est décerné à Louis Liard [1846-1917], professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Bordeaux.
Un second prix [extraordinaire] est décerné à Théophile Desdouits [1836-1898], ancien élève de l’École normale supérieure [1855], agrégé des lettres en 1858, professeur de philosophie au lycée de Versailles.
Mention, honorable, décernée à Edmond Charles Eugène Domet de Vorges [1829-1910], attaché au Ministère des Affaires étrangères.
Mention, honorable, décernée à Jules Alaux [1828-1903], ancien élève de l’École normale supérieure [1850], docteur ès-lettres [1855], agrégation de philosophie en 1866, professeur de philosophie au lycée de Nice.

HISTOIRE DE LA PHILOSOPHIE DE L'ÉCOLE DE PADOUE.
Mis au concours : 8 août 1874.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 8 août 1874 : Histoire de la philosophie de l’École de Padoue.
Terme : 31 mars 1876.

Le sujet est prorogé au 31 mars 1878.

Un seul mémoire a été remis.
Sur rapport de Francisque Bouillier le 8 mars 1879, le prix est décerné à Léopold Mabilleau [1859-1941], ancien élève de l’École normale supérieure [1873], maître de conférences de Philosophie à la Faculté des Lettres de Toulouse.

DE LA PHILOSOPHIE STOÏCIENNE.
Mis au concours : 8 août 1874.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours le 8 août 1874 : De la Philosophie stoïcienne.
Terme : 31 décembre 1876.

Rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire le 9 juin 1877, le sujet est prorogé au 1er juillet 1879.
Rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire le 3 janvier 1880, le sujet est prorogé à décembre 1881.
Rapport de Paul Janet le 20 mai 1882, le sujet est prorogé au 31 mars 1884.

Quatre mémoires ont été remis.
Rapport final de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, le 3 mai et le 16 août 1884.

Le prix n'est pas décerné.
Une récompense de mille francs est accordée à François Ogereau [1849- ], agrégé de philosophie [1882], futur proviseur du lycée de Toulouse.

EXAMEN CRITIQUE DES PRINCIPAUX SYSTÈMES DE THÉODICÉE DEPUIS LE DIX-HUITIÈME SIÈCLE.
Mis au concours : 15 juillet 1876.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Crouzet, est mis au concours le 15 juillet 1876 : Examen critique des principaux systèmes de théodicée depuis le dix-huitième siècle.
Terme : 31 décembre 1878.

Aucun mémoire n’a été remis.
Rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire le 10 mai 1879, sujet prorogé au 31 décembre 1880.

Sur rapport d' Étienne Vacherot le 7 mai 1881, le prix n’est pas décerné. Aucun mémoire n’ayant été déposé sur cette question, l’Académie l’a remplacé par le sujet suivant : La Philosophie de l’évolution.


EXPOSER ET DISCUTER LES DOCTRINES PHILOSOPHIQUES QUI RAMÈNENT AU SEUL FAIT DE L'ASSOCIATION LES FACULTÉS DE L'ESPRIT HUMAIN ET LE MOI LUI-MÊME.
Rétablir les lois, les principes et les existences que les doctrines en question tendent à dénaturer ou à supprimer.
Mis au concours : 10 mars 1877.

Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 10 mars 1877 : Exposer et discuter les doctrines philosophiques qui ramènent au seul fait de l’association les facultés de l’esprit humain et le moi lui-même.
Terme : 31 décembre 1878.

Aucun mémoire n’a été remis.
Rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire le 1er mars 1879, sujet prorogé au 31 décembre 1880.

Un seul mémoire a été remis.
Sur rapport de Francisque Bouillier le 30 avril 1881, le prix est décerné à Enrico Ferri [1856-1929], professeur à l'Université de Rome.

DE LA PHILOSOPHIE D'ORIGÈNE.
Mis au concours : 7 mars 1878.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours le 7 mars 1878 : De la Philosophie d’Origène.
Terme : 31 décembre 1880.

Trois mémoires ont été remis.
Sur rapport d'Adolphe Franck le 11, 18 et 25 mars 1882, le prix est décerné à Jacques Denis [1821-1897], professeur de Littérature ancienne à la Faculté des Lettres de Caen.

EXAMEN CRITIQUE DES SYSTÈMES COMPRIS SOUS LE NOM GÉNÉRAL DE PHILOSOPHIE DE L'HISTOIRE.
Mis au concours : 3 juillet 1880.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours le 3 juillet 1880 : Examen critique des systèmes compris sous le nom général de philosophie de l’histoire.
Terme : 1er juillet 1882.

Un seul mémoire a été remis.
Au rapport d'Adolphe Franck le 19 mai 1883, le sujet est prorogé au 31 décembre 1885.

Trois mémoires ont été remis.
Au rapport d'Adolphe Franck, lu le 4 juillet 1885 et le 28 août 1886, le prix est décerné à Adolphe Hatzfeld [1824-1900], professeur de rhétorique au lycée Louis-le-Grand.
Mention honorable à l’auteur d’un mémoire n°3, resté inconnu.

LA PERCEPTION EXTÉRIEURE.
Mis au concours : 3 juillet 1880.

Sur proposition de Charles Lévêque, section de Philosophie, prix du Budget*, est mis au concours le 3 juillet 1880 : La Perception extérieure.
Terme : 31 décembre 1881.

Un seul mémoire est remis.
Rapport de Charles Lévêque le 20 avril 1882, le sujet est prorogé au 31 mars 1884.

Un seul mémoire est remis.
Rapport de Charles Lévêque le 24 mai 1884, sujet prorogé au 31 décembre 1886.

Trois mémoires ont été remis.
Au rapport final de Charles Lévêque le 27 août et le 3 septembre 1887, le prix est décerné à Emmanuel Joyau [1850-1924], docteur ès-lettres, professeur de philosophie au lycée de Douai, déjà lauréat de l’Institut.
Le prix est également décerné à Alfred Binet [1857-1911] <demeurant à Paris >.

LE SCEPTICISME DANS L'ANTIQUITÉ GRECQUE.
Mis au concours : 2 avril 1881.

Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, Prix Victor Cousin, est mis au concours, le 2 avril 1881 : Le Scepticisme dans l’antiquité grecque.
Terme : 31 décembre 1883.

Quatre mémoires ont été remis.
Rapport sommaire de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire le 3 mai 1884.
Sur le rapport étendu de Félix Ravaisson, le 29 novembre 1884, le prix est décerné à Victor Brochard [1848-1907], professeur de philosophie au lycée Condorcet.
Récompense de quatre mille francs à François Picavet [1851-1921], agrégé de philosophie [1882].

DE LA DOCTRINE DE L'ÉVOLUTION CONSIDÉRÉE AU POINT DE VUE PHILOSOPHIQUE.
Mis au concours : 7 mai 1881.

Sur proposition d’Etienne Vacherot, section de Philosophie, prix Crouzet, est mis au concours, le 7 mai 1881 : De la doctrine de l’évolution considérée au point de vue philosophique.
Terme : 31 décembre 1882.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport de Paul Janet, le 1er septembre 1883, le prix n’est pas décerné.
Une récompense de mille cinq cents francs est accordée à Clémence Royer [1830-1902].

LE LIBRE ARBITRE, THÉORIE ET HISTOIRE.
Mis au concours : 1er juillet 1882.

Sur proposition de Charles Lévêque, section de Philosophie, Prix du Budget, est mis au concours le 1er juillet 1882 : Du Libre arbitre.
Terme : 31 décembre 1884.

Quatre mémoires ont été remis.
Sur le rapport de Francisque Bouillier, le 25 avril 1885, le prix est décerné à George Lespinasse Fonsegrive [1852-1917], agrégé de philosophie, professeur de philosophie au lycée de Pau.
Une mention, honorable, est décernée à Emmanuel Joyau [1850-1924], professeur de philosophie au lycée d'Angoulême, déjà lauréat de l’Institut.
Une mention, honorable, est également décernée à l'abbé Élie Blanc [1846-1926], professeur aux Facultés catholiques de Lyon.

EXAMEN CRITIQUE ET HISTOIRE DU PESSIMISME.
Mis au concours : 16 février 1883.

Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Crouzet, est mis au concours en 1883 : Examen critique et histoire du pessimisme.
Terme : 31 décembre 1885.

Cinq mémoires ont été remis.
Au rapport de *Jean Félix Nourrisson, le 17 avril 1886, le sujet est prorogé au 31 décembre 1887.

Sept mémoires ont été remis.
Au rapport final de *Jean Félix Nourrisson, le 28 juillet 1888, le prix n’est pas attribué.

Une récompense de 2 500 francs est décernée à Etienne Metman, avocat à Dijon.
Une récompense de 2 500 francs est également décernée à Léon Jouvin, sous-inspecteur de l'enregistrement à Paris.
Mention honorable à Henri Lauret, agrégé de philosophie, docteur ès-lettres, professeur de philosophie au lycée d’Angoulême.
Mention honorable à Léon Lescoeur [1821-1907], ancien Inspecteur général de l'Instruction publique.
 
DES DIALOGUES DE PLATON.
Mis au concours : 24 mai 1884.
Sur proposition de Charles Lévêque, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours le 24 mai 1884 : des Dialogues de Platon.
Terme : 31 décembre 1886.

Un seul mémoire a été remis.
Au rapport de Paul Janet, le 18 juin 1887, le prix est décerné à Charles Huit [1845-1914], docteur ès-lettres, professeur à l'Institut catholique de Paris.

DE LA PHILOSOPHIE DU LANGAGE.
Mis au concours : 14 juin 1884.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours : De la Philosophie du langage.
Terme : 31 décembre 1886.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport d'Étienne Vacherot, le 25 juin 1887, le prix est décerné à Paul Regnaud [1838-1910], professeur adjoint de Sanscrit et de grammaire comparée à la Faculté des Lettres de Lyon.
Une mention, honorable, est décernée à Hippolyte Destrem [1816-1894], [proche du mouvement fouriériste].


DE LA PHILOSOPHIE DE LA NATURE CHEZ LES ANCIENS.
Mis au concours : 4 juillet 1885.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours le 4 juillet 1885 : De la Philosophie de la nature chez les anciens.
Terme : 31 décembre 1887.

Aucun mémoire n’a été remis.
Sur rapport d'Adolphe Franck le 15 mars 1890, le sujet est prorogé au 31 décembre 1891.

Deux mémoires ont été remis.
Rapport sommaire de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire le 16 juillet 1892.

Sur rapport étendu de Charles Lévêque, le 3 septembre 1892, le prix est décerné à Charles Huit [1845-1914], docteur ès-lettres.
Mention très honorable  à l’auteur du mémoire n°1, resté inconnu.
 
DE LA PHILOSOPHIE DE FR. BACON.
Mis au concours : 16 avril 1887.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours le 16 avril 1887 : De la Philosophie de Francis Bacon.
Terme : 31 décembre 1888.

Quatre mémoires ont été remis.
Au rapport de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire les 15, 22, 29 mars 1890, le prix est décerné à Charles Adam [1857-1940], chargé du cours de Philosophie à la Faculté des Lettres de Dijon.
Une mention, très honorable, est décernée à Léon Lescoeur [1821-1937], Inspecteur général honoraire de l'Instruction publique.

EXPOSER LES THÉORIES DES LOGICIENS MODERNES DEPUIS LA RÉVOLUTION CARTÉSIENNE.
Mis au concours : 16 avril 1887.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 16 avril 1887 : Exposer les théories des logiciens modernes depuis la révolution cartésienne.
Terme : 31 décembre 1889.

Aucun mémoire n’a été envoyé. Le sujet est retiré du concours.

ÉTAT ACTUEL DES QUESTIONS QUI SE RATTACHENT À LA THÉODICÉE.
Coup d’œil rétrospectif sur les systèmes métaphysiques et les théories scientifiques qui y ont rapport.
Quelles sont les conclusions qui sortent de cette comparaison entre le présent et le passé.
Mis au concours : 16 Juin 1888.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix Crouzet, est mis au concours le 16 juin 1888 : Etat actuel des questions qui se rattachent à la théodicée.
Terme : 31 décembre 1890.

Trois mémoires ont été remis.
Au rapport de Francisque Bouillier, le 11 avril 1891, le prix est décerné à Eugène Maillet [1837-1897], professeur de philosophie au lycée Louis-le-Grand.

DE LA PHILOSOPHIE DE L'INCONSCIENT.
Mis au concours : 8 juin 1889.
Sur proposition de Paul Janet, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 8 juin 1889 : De la Philosophie de l’inconscient.
Terme : 31 décembre 1891.

Quatre mémoires ont été remis.
Au rapport de Paul Janet, le 30 avril 1892, le prix est décerné à Théophile Desdouits [1836-1898], professeur de philosophie au lycée de Versailles, déjà lauréat de l’Institut.
Une mention, très honorable, est décernée au sociologue René Worms [1869-1926], agrégé de philosophie.


HISTOIRE ET EXAMEN CRITIQUE DE LA PHILOSOPHIE ATOMISTIQUE.
Mis au concours : 15 juin 1889.
Sur proposition d’Adolphe Franck, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours le 15 juin 1889 : Histoire et examen critique de la philosophie atomistique.
Terme : 31 décembre 1892.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport de Félix Ravaisson, le 5 août 1893, le prix est décerné à Léopold Mabilleau [1859-1941], professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Caen, déjà lauréat de l’Institut.


DE LA PERSONNALITÉ HUMAINE.
Mis au concours : 12 novembre 1892.

Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 12 novembre 1892 : De la Personnalité humaine.
Terme : 31 décembre 1894.

Trois mémoires ont été remis.
Sur un rapport très bref de Francisque Bouillier, le prix n’est pas décerné. Il est reporté.
Le sujet sera proposé à nouveau par Jean Félix Nourrisson, le 20 février 1897.


HISTOIRE ET EXPOSITION DU POSITIVISME.
Discuter ses méthodes, ses théories et ses applications.
Mis au concours : 12 novembre 1892.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours le 12 novembre 1892 : Histoire et exposition du positivisme.
Terme : 31 décembre 1894.

Trois mémoires ont été remis.
Au rapport d' Alfred Fouillée, le 6 juillet 1895, le prix n’est pas décerné.

Une récompense de deux mile francs est accordée à Charles Laurens, ancien élève de l'École normale supérieure de la section Sciences, professeur honoraire du lycée Corneille et de l'École supérieure des sciences de Rouen.
Une récompense de cinq cents francs est accordée à Jean Halleux [1868- ], de Bruges, docteur en droit [1895], futur professeur à l'Université de Gand.

DES RAPPORTS GÉNÉRAUX DE LA PHILOSOPHIE ET DES SCIENCES.
Mis au concours : 5 août 1893.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours le 5 août 1893 : Des Rapports généraux de la philosophie et des sciences.
Terme : 31 décembre 1896.

Au rapport de Paul Janet, le 6 novembre 1897, le sujet est prorogé au 31 décembre 1899.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport de Théodule Ribot, le 29 septembre 1900, le prix n'est pas décerné. Le sujet est retiré du concours.

EXAMEN DU PANTHÉISME.
Mis au concours : 5 août 1893.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Crouzet, est mis au concours le 5 août 1893 : Examen du panthéisme.
Terme : 31 décembre 1895.

Trois mémoires remis.
Au rapport de Jules Lachelier, le 17 octobre 1896, le prix est partagé :
Récompense de deux mille francs, à Théophile Desdouits [1836-1898], ancien professeur de philosophie au lycée de Versailles.
Récompense de mille francs à l'auteur du mémoire n° 3, resté inconnu.

DE L'IDÉE DE PERFECTION.
Mis au concours : 5 août 1893.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Saintour, est mis au concours : De l’Idée de perfection.
Terme : 31 décembre 1895.

Trois mémoires ont été remis.
Sur rapport de Jules Lachelier, le 8 août 1896, le prix n’est pas décerné.
Récompense de mille cinq cents francs à Léopold Mabilleau [1859-1941], professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Caen.


EXPOSITION ET EXAMEN DE LA PHILOSOPHIE DE PHILON LE JUIF ET DE L'ÉCOLE JUIVE D'ALEXANDRIE.
Mis au concours : 11 novembre 1893.
Sur proposition de Jules Barthélemy-Saint-Hilaire, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours le 11 novembre 1893 : Exposition et examen de la philosophie de Philon le Juif et de l’école juive d’Alexandrie.
Terme : 31 décembre 1895.

Deux mémoires ont été remis.
Au rapport de Paul Janet du 18 octobre 1896, le prix est  partagé entre :
François Colonna d'Istria [1864-1925], professeur agrégé de philosophie au lycée de Besançon.
Édouard Herriot [1872-1957], ancien élève de l'École normale supérieure [1891], professeur agrégé au lycée de Nantes.

DE LA  PERSONNALITÉ  HUMAINE.
Mis au concours : 20 février 1897.
Sur proposition de Jean Félix Nourrisson, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours le 20 février 1897 : De la Personnalité humaine.
Terme : 31 décembre 1899.

Trois mémoires ont été remis.
Au rapport de Jules Lachelier, le 13 octobre 1900. Le prix n’est pas décerné.
Récompense de mille huit cents francs à Emmanuel Joyau [1850-1924], professeur à la Faculté des Lettres de l’Université de Clermont-Ferrand, déjà lauréat de l’Institut.

ÉTUDE SUR LA PHILOSOPHIE D'ALEXANDRE D'APHRODISIAS.
Mis au concours : 13 mars 1897.
Sur proposition de Paul Janet, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours, le 13 mars 1897 : Étude sur la philosophie d’Alexandre d’Aphrodisias.
Terme : 31 décembre 1899.

Deux mémoires ont été remis.
Sur rapport de Victor Brochard, lu par Henri Bergson, le prix n’est pas décerné. Le concours est prorogé au 31 décembre 1902.
Sur le rapport de Victor Brochard, lu par Henri Bergson, le 10 octobre 1903, le prix n’est pas décerné.
Une mention honorable est accordée à Victor Flour de Saint-Genis [1830-1924], ancien conservateur des hypothèques à Paris.

LA PHILOSOPHIE DE FICHTE.
Mis au concours : 6 novembre 1897.
Sur proposition de Paul Janet, section de Philosophie, prix Saintour, est mis au concours le 6 novembre 1897 : La Philosophie de Fichte.
Terme : 31 décembre 1899.

Trois mémoires ont été remis.
Au rapport d'Émile Boutroux, le 21 juillet 1900, le prix est décerné à Xavier Léon [1868-1935], Directeur de la Revue de métaphysique et de morale.

L'ATTENTION.
Mis au concours : 6 novembre 1897.
Sur proposition de Jules Lachelier, section de Philosophie, prix Saintour est mis au concours, le 6 novembre 1897 : l’Attention.
Terme : 31 décembre 1904.

Au rapport de Théodule Ribot, du 1er juillet 1905, le prix n’est pas décerné.

Récompense de mille huit cents francs à Jean Paul Nayrac [1879-1934], attaché au Laboratoire de psychologie.

Récompense de mille deux cents francs à Édouard Roehrich, pasteur protestant.

PRIX LE DISSEZ DE PENANRUN.
Au rapport d’Émile Gebhart, en 1898, le prix est partagé.
L’un des lauréats est l’abbé Clodius Piat [1854-1918], docteur ès-lettres, agrégé de philosophie, professeur à l’École des Carmes, pour son ouvrage intitulé La Personne humaine [Paris : Alcan. 1897].

DE L’IDÉE D’ÉVOLUTION DANS LA NATURE ET DANS L’HISTOIRE.
Mis au concours : vers 1898.
Sur proposition de [   ], section de Philosophie, prix Crouzet, est mis au concours, [vers 1898] : De l’Idée d’évolution dans la nature et dans l’histoire.
Terme : 31 décembre 1900.

Quatre mémoires ont été remis.
Au rapport de Théodule Ribot, le 26 octobre 1901, le prix est décerné à Gaston Richard, docteur ès-lettres, professeur agrégé de philosophie au Havre.

LA PHILOSOPHIE DE SCHELLING.
Mis au concours : vers 1899.
Sur proposition de [    ], section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, [vers 1899] : La Philosophie de Schelling.
Terme : 31 décembre 1901.

Un mémoire a été remis.
Au rapport de Théodule Ribot, le 14 juin 1902, le prix n’est pas décerné. Le sujet est retiré.

LA THÉORIE DES PASSIONS DANS LA PHILOSOPHIE ANCIENNE.
Mis au concours : 19 janvier 1901.

Sur proposition de Jules Lachelier, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours, le 19 janvier 1901 : La théorie des passions dans la philosophie ancienne.
Terme : 31 décembre 1903.

Au rapport de Victor Brochard, lu par Jules Lachelier, le 9 juillet 1904, le prix n’est pas décerné.

Une récompense est accordée à Guillaume Léonce Duprat [1872- ], docteur ès-lettres, professeur de philosophie au lycée de Rochefort-sur-Mer.

THÉORIE PSYCHOLOGIQUE DE L'INSTINCT.
Mis au concours : 15 novembre 1902.

Sur proposition de Jules Lachelier, section de Philosophie, prix Crouzet, est mis au concours, le 15 novembre 1902 : Théorie psychologique de l’instinct.
Terme : 31 décembre 1904.

Au rapport de Jules Lachelier, lu dans la séance du 15 juillet 1905, le prix n'est pas décerné. Le sujet est retiré du concours.

MAINE DE BIRAN ET SA PLACE DANS LA PHILOSOPHIE MODERNE.
Mis au concours : 15 novembre 1902.

Sur proposition de Jules Lachelier, section de Philosophie, prix Bordin, est mis au concours, le 15 novembre 1902 : Maine de Biran et sa place dans la philosophie moderne.
Terme : 31 décembre 1904.

Au rapport de Henri Bergson, du 8 novembre 1905, le prix n'est pas décerné.

Récompense de mille cinq cents francs, à M...., qui ne s'est pas fait connaître.

Récompense de mille francs, à l'abbé Jean Amable de La Valette-Montbrun [1872-1930].

LA PHILOSOPHIE DE SCHOPENHAUER.
Mis au concours : 15 novembre 1902.

Sur proposition de Jules Lachelier, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 15 novembre 1902 : La Philosophie de Schopenhauer
Terme : 31 décembre 1904.
Sur proposition de Jules Lachelier, le 29 avril 1905, sujet prorogé au 31 décembre 1906.

Au rapport d' Émile Boutroux, le 22 juin 1907, le prix n'est pas décerné.

Une récompense de cinq cents francs est accordée à Juret, professeur au collège à Poligny [Jura].

LES COSMOGONIES GRECQUES.
Mis au concours : 28 novembre 1903.

Sur proposition de Jules Lachelier, section de Philosophie, prix Victor Cousin, est mis au concours, le 28 novembre 1903 : Les Cosmogonies grecques.
Terme : 31 décembre 1905.

Au rapport de Victor Brochard, lu par Alfred Espinas, le 11 et 18 août 1906, le prix n’est pas attribué.
Une récompense de 2 5000 francs est accordée à André Manceron, professeur de philosophie au collège de Sézanne [Marne].

ÉTUDIER LES PRINCIPALES THÉORIES DE LA LOGIQUE CONTEMPORAINE.
Mis au concours : 28 novembre 1903.

Sur proposition de Jules Lachelier, section de Philosophie, prix du Budget, est mis au concours, le 28 novembre 1903 : Étudier les principales théories de la logique contemporaine.
Terme : 31 décembre 1906.

Au rapport de Théodule Ribot, le 6 juillet 1907, le prix n’est pas décerné.
Une récompense de mille cinq cents francs est accordée à Paul Minnaert de Bruxelles.

PRIX CHARLES LÉVÊQUE.
Au rapport de Jules Lachelier, le 27 octobre 1906, le prix est accordé à Paul Souriau [1852-1926], professeur de philosophie à la Faculté des Lettres de Nancy, pour son ouvrage sur La Beauté rationnelle [Paris : Alcan. In-8, 1904].

PRIX LE DISSEZ DE PENANRUN.
Est attribué à nouveau, au rapport d’Henri Bergson, le 26 octobre 1907, à François Evellin [1835-1910], Inspecteur général honoraire de l’Instruction publique, pour son ouvrage La raison pure et les antinomies [Paris : Alcan. 1907].
Une récompense de cinq cents francs est accordée à Gustave Belot [1859-1929], professeur de philosophie au Lycée Louis-le-Grand, pour son ouvrage Etudes de morale positive [Paris : Alcan. 1906].

c JJB, 02-2012

 
< Précédent   Suivant >