Accueil arrow Philo19 arrow Articles arrow Francisque Bouillier (1813-1899), historien de la philosophie, bibliographie

Tous les articles

Francisque Bouillier (1813-1899), historien de la philosophie, bibliographie - Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22

ANNÉE 1886.

1886.
Allocution à l'ancien comice agricole de St.-Symphorien-d'Ozon, par M. Francisque Bouillier.
[Lyon : impr. du Salut Public. in-8, 15 p., 1886].

1886.
Note présentée à l'Institut, sur l'Annuaire de l'Institut [par Francisque Bouillier], le 3 avril 1886.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. Année 1886. Tome 125, pages 769-775.

Cette note doit être lue à nouveau dans la séance trimestrielle du 7 avril. Elle est renvoyée à la commission administrative.

1886.
A l’Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 11 décembre 1886, Francisque Bouillier donne lecture d'un Rapport sur un ouvrage de M. l'abbé Montchamp : Le Cartésianisme en Belgique.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. 1887. Tome 127, pages 625-628.

L'abbé Georges Montchamp [1856-1907], professeur de philosophie au séminaire de Saint-Tron, a fait paraître en 1886 : Histoire du cartésianisme en Belgique [Bruxelles : F. Hayez. In-8, 643 p., 1886]. L'ouvrage comporte des Notes bibliographiques et un Index. En annexe, pièces justificatives en latin.

1886.
A l’Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 11 décembre 1886, Francisque Bouillier donne lecture d'un Rapport sur un ouvrage de l'abbé Élie Blanc  : Théorie du libre-arbitre.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. 1887. Tome 127, pages 625-628.

L'abbé Élie Blanc [1846-1926] avait reçu en avril 1885 une mention honorable pour son Mémoire sur la Libre-arbitre rédigé pour concourir au prix de la section de philosophie de l'Académie des Sciences morales et politiques sur la Libre-arbitre proposé en 1882.
A la suite de cette mention l'abbé Élie Blanc avait publié en 1886 : Théorie du libre arbitre, par l'abbé Élie Blanc, professeur de philosophie aux Facultés catholiques de Lyon [Lyon : Vitte et Perrussel. In-8, 104 p., 1886]. 

1886.
Blaise Pascal : Lettres provinciales [I ère ; IV ème ; XIII ème] et Opuscules philosophiques [entretiens avec M. de Saci. Autorité en matière de philosophie. De l'esprit géométrique].
[Paris : Garnier frères. In-16, 159 p., 1886].

1886.
Leibniz. Nouveaux essais sur l'entendement humain, premier livre. Monadologie. Nouvelle édition avec une introduction et des notes, par Francisque Bouillier.
[Paris : Garnier frères. In-18, LII-97 p., 1886].

1886.
Dans la séance du 17 avril 1886, Francisque Bouillier donne lecture d'un Rapport verbal sur un ouvrage de M. Danten : De la nature des choses ; la vie éternelle et universelle.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. Tome 126, pages 171-173.

Ambroise Danten [1816-1892] a publié en 1886 : De la nature des choses : la vie éternelle et universelle [Paris : l'auteur. In-12, 303 p., 1886].

1886.
Y-a-t'il une philosophie dans l'histoire ?, par Francisque Bouillier, de l'Institut.

Revue philosophique, de la France et de l'étranger, paraissant tous les mois. Dirigée par Th. Ribot. [Paris : Félix Alcan, éditeur. 108, boulevard Saint-Germain. Avril 1886]. Pages 329-347.

Au début de cet article, Francisque Bouillier écrit : « Nulle science n'a de plus grande prétention que la philosophie de l'histoire, qui était l'objet d'un des derniers concours de l'Académie des Sciences morales et politiques. On dirait que c'est une science d'un ordre à part qui a sa tête dans le ciel, tandis que ses pieds daignent à peine toucher la terre ».

ANNÉE 1887.

1887.
Nouvelles études familières de psychologie et de morale.
[Paris : Hachette et Cie. 79, boulevard Saint-Germain. In-12, 348 p., 1887].

Les sujets traités sont : I. De la justice historique ; II. Comment va le monde ou étude sur la lâcheté ; III. Corruption de la langue par la mauvaise foi ; IV. De l'oubli ; V. Patriotisme et fêtes publiques, ou enseignement historique populaire ; VI. Amour de soi, amour des autres.

1887.
Francisque Bouillier. Les Dons à l'Institut.
[Paris : J. Gervais. In-8, 23 p., 1887].

Tiré à part d'un article paru initialement dans le journal Le Correspondant.

1887.
A l'Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 22 janvier 1887, Francisque Bouillier lit un Mémoire dont il est l'auteur sur Ce que deviennent les idées.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. 1887. Tome 127, pages 702-722.

Publié également dans la Revue philosophique [Paris : Félix Alcan. 1887]. Tome 23, pages 150-165.

A la fin de son Mémoire, Francisque Bouillier écrit : « La mémoire ne crée pas à nouveau les idées, elle les retient, elle les réveille. En attendant ce réveil, elles demeurent dans l'esprit, inaperçues, mais non pas cependant dénuées de toute conscience, sinon elles ne seraient plus des idées. Elles ont effacées tant qu'on le voudra, elles sont plus ou moins latente, mais elles ne sont pas un pur néant. Nous croyons donc avoir montré l'impossibilité de ramener la mémoire à l'habitude qui n'en est que l'auxiliaire […] ».

1887. 
A l'Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 29 janvier 1887, Francisque Bouillier donne lecture d'un Rapport sur un ouvrage de M. Ferraz : Histoire de la philosophie au XIX ème siècle.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. 1887. Tome 127, pages 628-630.

Marin Ferraz [1820-1898] a publié en 1887 : Histoire de la philosophie en France au XIX ème siècle, par Marin Ferraz. [Paris : Perrin, in-8, III-469 p., 1887].
L’ouvrage porte sur : Madame de Staël, Pierre Laromiguière, Maine de Biran, André Marie Ampère, Royer-Collard, de Gérando, Victor Cousin, Théodore Jouffroy, François Guizot, Charles de Rémusat, Adolphe Garnier, Émile Saisset.
Agrégé de philosophie [1863], docteur ès-lettres [Paris, 1862] Marin Ferraz a remplacé Francisque Bouillier dans la chaire de Philosophie de la Faculté des Lettres de Lyon en 1864.
Francisque Bouillier avait déjà effectué un Rapport sur l' Histoire de la philosophie en France au XIX ème siècle. Traditionalisme et ultramontanisme en 1880.

1887. 
A l'Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 29 janvier 1887, Francisque Bouillier donne lecture d'un Rapport sur un ouvrage de l'abbé Sicard : Rapport sur les études classiques avant la Révolution.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. 1887. Tome 127, pages 929 sq.

L'abbé Augustin Sicard [1843-1931], alors second vicaire à Notre-Dame-de-Lorette a publié en 1887 : Études classiques avant la Révolution [Paris : Perrin. In-12, IX-590 p., 1887].
Ultérieurement, à l'Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 15 décembre 1888, Francisque Bouillier donnera lecture d'un Rapport verbal sur un ouvrage de l'abbé Augustin Sicard intitulé : Les deux maîtres de l'enfance.

ANNÉE 1888.

1888.
[Notice nécrologique] Eugène Baret.

Publié dans le Bulletin de l'Association des Anciens élèves de l'École normale supérieure. 8 janvier 1888 [Paris : Librairie Léopold Cerf. 13 rue de Médicis. 1888] pages 23-25.

Eugène Baret [1816-1887]. Ancien élève de l'École normale [1834] de la même promotion que Francisque Bouillier. Agrégation des lettres [1837], docteur ès-lettres [1853]. Professeur de Littérature étrangère à la Faculté des Lettres de Clermont [1854-1873], doyen de la Faculté [1869-1873], Inspecteur d'académie à Paris [1873-1875], recteur de l'académie de Chambéry [1875-1878], Inspecteur général de l'instruction primaire [1878-1880].


 
< Précédent   Suivant >