Accueil arrow Philo19 arrow Articles arrow Francisque Bouillier (1813-1899), historien de la philosophie, bibliographie

Tous les articles

Francisque Bouillier (1813-1899), historien de la philosophie, bibliographie - Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Index de l'article
Page 2
Page 3
Page 4
Page 5
Page 6
Page 7
Page 8
Page 9
Page 10
Page 11
Page 12
Page 13
Page 14
Page 15
Page 16
Page 17
Page 18
Page 19
Page 20
Page 21
Page 22

ANNÉE 1884.

1884.
A  l’Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 19 janvier et 2 février 1884, Francisque Bouillier donne lecture d'un Mémoire dont il est l'auteur Des Compensations dans la vie humaine.

Publié dans les Compte-rendus des séances et travaux de l'Académie des Sciences morales et politiques. 1884. Tome 121, pages 776-796 ; et Tome 122, pages 5-46.

Francisque Bouillier évoque particulièrement Robinet [1735-1820], Antoine de La Salle [1734-1806], et Azaïs [1766-1845] : « Toutefois la principale raison qui nous les a fait préférer c'est qu'à eux trois ils représentent les trois principales solutions, le pessimisme ms à part, dont est susceptible la comparaison des biens et des maux de ce monde. En effet, ou il y a entre eux une égalité nécessaire, de telle sorte que le mal ne puisse l'emporter sur le bien, pas plus que le bien sur le mal, c'est le système de Robinet ; ou c'est le bien qui a la prépondérance sur le mal. Mais il y a deux manières d'entendre cette prépondérance, soit comme La Salle, au regard de l'humanité en général, soit, comme Azaïs, non pas seulement au regard de l'ensemble, mais de chaque individu sans exception ».

1884.
*Études familières de psychologie et de morale, par Francisque Bouillier, membre de l'Institut.
[Paris : Librairie Hachette et Cie, 79, boulevard Saint-Germain. In-12, 313 p., 1884]. Avec, en encadré sur la couverture, les thèmes abordés.

1884.
Notice sur M. Chevriaux […] par Francisque Bouillier.
Publié en tiré à part [Paris : Gaume et Cie. In-8, 16 p., 184] 

Le titre complet est : Notice sur M. Chevriaux : ancien élève de l'École normale, capitaine au 21e de ligne, chef du 1er bataillon de la garde mobile en 1848, proviseur du lycée de Vanves, otage de la Commune, inspecteur de l'Académie de Paris, directeur de l'École de la rue de Madrid. [Suivi d'une lettre et d'un article sur les otages].

Paru initialement dans le Bulletin de l'Association des anciens élèves de l'École normale. 13 janvier 1884, [Paris : Librairie Léopold Cerf. 13 rue de Médicis] pages 5-12.
Henri Joseph Chevriaux [1816-1883], ancien élève de l'École normale [1834], de la même promotion que Francisque Bouillier, proviseur à Bordeaux, à Rouen et à Vanves, inspecteur de l'Académie de Paris.

1884.
[Article sur] L'abbé de Prades, par Francisque Bouillier.

Publié dans la Revue politique et littéraire, du 11 octobre 1884.


ANNÉE 1885.

1885.
Proposition de remplacer tous les noms des rues de Paris par des noms géographiques.

Article de Francisque Bouillier, paru dans Le Correspondant [Paris : Bureaux du Correspondant. In-8, 1885] pages 481-500.g

1885.
Troisième édition.
Du Plaisir et de la douleur.
[Paris : Hachette. In-18, XII-365 p., 1885].

L'ouvrage Du plaisir et de la douleur est publié initialement en 1865. Il est réédité à plusieurs reprises : 1877 ; 1885 ; 1890 ; 1891.

1885.
Allocution de M. Francisque Bouillier  à l'ancien comice agricole de St.-Symphorien-d'Ozon.
[Lyon : impr. du Salut Public. in-8, 12 p., 1885].


1885.
Francisque Bouillier lit devant l'Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 25 avril 1885, son Rapport sur le Libre-arbitre.

Le texte du rapport est publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. Année 1885. Tome 124, pages 305-323.

Le 1er juillet 1882, avait été mis au concours, sur la proposition de Charles Lévêque [1818-1900], pour la section de Philosophie, Prix du Budget, un sujet sur le Libre-arbitre.
Le terme avait été fixé au 31 décembre 1884.

Le prix est décerné, en avril 1885, à George L. Fonsegrive, professeur de philosophie au lycée de Pau.

George L. Fonsegrive [1852-1917] publiera en 1887 : Essai sur le libre arbitre, sa théorie et son histoire, par George L. Fonsegrive, professeur agrégé de philosophie au lycée de Bordeaux [Paris : Félix Alcan. in-8, 599 p., 1887].

Une mention honorable est décernée à  Emmanuel Joyau, professeur de philosophie au lycée d'Angoulême.
Emmanuel Joyau publiera en 1888 : Essai sur la liberté morale [Paris : In-18, 1888].

Emmanuel Joyau [1850-1924], ancien élève de l'École normale supérieure [1869], agrégé de philosophie [1873]. Professeur à Auch, Limoges, Angoulême.
Docteur ès-lettres [Paris, 1878]. Maître de conférences à la Faculté des Lettres de Douai [1884-1893], puis à la Faculté de Clermont-Ferrand [1893]. 

Une mention honorable est décernée également à l'abbé Élie Blanc, professeur de philosophie aux Facultés catholiques de Lyon.

L'abbé Élie Blanc [1846-1926] publiera en 1886 : Théorie du libre arbitre, par l'abbé Élie Blanc, professeur de philosophie aux Facultés catholiques de Lyon [Lyon : Vitte et Perrussel. In-8, 104 p., 1886].

1885.
Dans la séance du 12 décembre 1885, Francisque Bouillier donne lecture d'un Rapport sur un ouvrage de M. Chauvet : La Philosophie des médecins grecs.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. Année 1886. Tome 125, pages 779-781.

Emmanuel Chauvet [1819-1910] a fait paraître en 1886 : La Philosophie des médecins Grecs, par Emmanuel Chauvet, professeur à la Faculté des Lettres de Caen  [Paris : Ernest Thorin, éditeur, libraire du collège de France, de l'École normale supérieure, des Écoles françaises d'Athènes et de Rome, 7 rue de Médicis. In-8, 604 p., 1886].

1885.
Dans la séance du 12 décembre 1885, Francisque Bouillier donne lecture d'un Rapport sur un ouvrage de M. l'abbé Bouat : Cours de philosophie.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. Année 1886. Tome 125, pages 782 sq.

L'abbé Pierre Bouat, directeur de l'École préparatoire à Nîmes, a fait paraître en 1885, un ouvrage intitulé Cours de philosophie [Paris : C. Delagrave. in-8, 930-VIII p., 1885], puis l'année suivante, en 1886, un abrégé du cours complet, sous le titre : Cours de philosophie [Paris : C. Delagrave. in-8, XVI-750 p., 1886]. Ce cours est adapté au programme officiel de 1885.

1885.
A l’Académie des Sciences morales et politiques, dans la séance du 26 décembre 1885, Francisque Bouillier lit un Mémoire dont il est l'auteur sur De la Justice historique.

Publié dans Compte-rendus des séances et travaux de l’Académie des Sciences morales et politiques. Année 1886. Tome 125, pages 737-761.

Ce sujet sera repris comme chapitre des Nouvelles études familières de psychologie et de morale [Paris : Hachette et Cie. In-12, 348 p., 1887].



 
< Précédent   Suivant >