Accueil arrow Philo19 arrow Articles arrow Création des agrégations des Facultés, pour les lettres, en 1840

Tous les articles

Création des agrégations des Facultés, pour les lettres, en 1840 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Le philosophe Victor Cousin, est ministre de l’Instruction publique dans les six mois d’existence du second ministère Thiers, du 1er mars au 28 octobre 1840. Il fait prendre par le roi Louis-Philippe, dès le 24 mars 1840, une ordonnance créant, pour les lettres, des agrégés des Facultés, nommés au concours, et capables de suppléer des professeurs titulaires absents.
Pour l’année 1840, trois postes sont créés en philosophie, trois postes en littérature ancienne et moderne, trois en histoire et géographie.
De nouveaux concours pour la philosophie ont lieu en 1843 [Émile Saisset], et en 1848 [Alfred Lorquet, Charles Waddington]. Pour les littératures anciennes et modernes en 1844 [Ernest Havet ; Jacques Auguste Demogeot] , et en 1848 [Charles Caboche ; Charles Benoît]. Pour l’histoire et la géographie en 1849 [Auguste Himly].

POUR LA PHILOSOPHIE.
Le premier concours a lieu entre le mardi 15 septembre et le vendredi 2 octobre 1840. Le président de ce concours est Théodore Jouffroy [comme l’indique V. Cousin dans une lettre à W. Hamilton, du jeudi 28 septembre 1843].

Sont reçus, le samedi 3 octobre 1840 :

Adolphe Garnier [1801-1864].
Agrégé de philosophie [1827]. Professeur de philosophie au collège de Versailles [1827], comme agrégé suppléant, puis professeur titulaire [1830], où il est suppléé par Joseph Danton [1814-1869]. Professeur au collège Saint-Louis [1830]. Professeur au collège Louis-le-Grand [1835-1838], au collège Saint-Louis [1838-1840], au collège Henri-IV [1840-1841].
De 1838 à 1842 professeur suppléant à la Faculté des lettres de Paris [dans la chaire de Théodore Jouffroy]. Docteur ès-lettres [Paris, 1840].
Après l’agrégation des Facultés, Adolphe Garnier deviendra professeur adjoint à la Faculté des lettres de Paris [1842-1845] dans la chaire de Philosophie de Théodore Jouffroy, puis titulaire de la chaire, du 9 décembre 1845 jusqu’au 4 mai 1864.
Est élu, le 18 février 1860, membre de l’Académie des sciences morales et politiques, section de morale [fauteuil 1].

Jules Simon [1814-1896].
Ancien élève de l’École normale [1833]. Agrégation de philosophie [1836]. Professeur de philosophie au collège de Caen [1836]. Professeur au collège de Versailles [1837]. Jules Simon supplée V. Cousin, dans la chaire d’histoire de la philosophie ancienne de la Faculté des lettres de Paris [1839-1852].  
Ministre de l’instruction publique [1870] ; ministre de l’Instruction publique et des Cultes [1871-1873] ;  ministre de l’intérieur et Président du Conseil des ministres [1876-1877].
Est élu, le 21 mai 1863, membre titulaire de l'Académie des sciences morales et politiques, dans la section de morale [fauteuil 5].
Ést élu, le 16 décembre 1875, membre de l’Académie française [fauteuil 8].

Adolphe Franck [1809-1893].
Professeur de philosophie au collège de Douai [1832]. Agrégation de philosophie [1832].
Doctorat ès-lettres [Toulouse,1832]. Professeur au collège de Nancy [1834] ; professeur au collège de Versailles [1838] ; professeur de philosophie au collège Charlemagne [1840].
Il  ouvrira un cours libre à la Sorbonne, sur la philosophie sociale, dans lequel il combat les doctrines du socialisme [1842-1843, et 1847].
Chargé, en 1854, du cours de Droit de la nature et des gens au Collège de France, professeur titulaire en janvier 1856 [1856-1881].
Élu, le 20 janvier 1844, membre titulaire de l’Académie des scinces morales et politiques, dans la section de philosophie [fauteuil 5].

POUR LES LITTÉRATURES ANCIENNES ET MODERNES.
Sont reçus, au concours du lundi 13 avril 1840 :

Eugène Geruzez [1799-1865].
Ancien élève de l'École normale [1819]. Agrégation de lettres [Paris, 1828]. Docteur ès-lettres [1838]. Collège Saint-Louis, et collège Charlemagne. Suppléant de François Villemain [1790-1870] à la chaire d’Éloquence française à la Faculté des lettres de Paris [1833 - 1852].
Futur maître de conférences de langue et littérature françaises à l’École normale, de 1844 à 1852.

Jean Pierre Charpentier [1797-1878].
qui supplée Victor Leclerc [1789-1865] dans la chaire d’Éloquence latine à la Faculté des lettres de Paris, de 1833 à 1844, futur Inspecteur de l’académie de Paris.

Sont rçus au concours du dimanche 4 octobre 1840 :
Frédéric Ozanam [1813-1853].
Avocat. Docteur en droit. Enseigne le droit commercial à la Faculté de droit de Lyon [1839]. Classé premier au concours. Il  deviendra d’abord suppléant de Charles Fauriel [1772-1844], puis lui-même titulaire de la chaire de Littérature étrangère à la Faculté des lettres de Paris, à partir de novembre 1844, jusqu’à sa mort.

Émile Egger [1813-1885].
Helléniste. Docteur ès-lettres [1833]. Agrégé des lettres [1834].
Succédant à Jean François Boissonade [1774-1857] deviendra, à partir de 1855 jusqu’en 1885, titulaire de la chaire de Littérature grecque à la Faculté des lettres de Paris.
Élu, le 28 avril 1854, membre ordinaire de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres [fauteuil 38].

Adolphe Berger [1810-1869].
Ancien élève de l’École normale [1827]. Agrégation des lettres [1829].
Chargé de rhétorique au lycée d’Angers [1829] ; puis professeur au lycée de Cahors [octobre 1830] ; au lycée de Caen [septembre 1834].
Chargé de rhétorique au lycée Charlemagne [septembre 1841]. Puis, plusieurs années après l’agrégation des Facultés est nommé suppléant à la Faculté des lettres de Paris [décembre 1854]. En 1865, chargé du cours d’Éloquence latine, à la Faculté des lettres de Paris, dans la chaire de Victor Leclerc puis professeur titulaire [janvier 1866].

3. POUR L’HISTOIRE ET LA GÉOGRAPHIE.
Sont reçus, au concours du lundi 13 avril 1840 :

Charles Lenormant [1802-1859].
Sous-inspecteur des beaux-Arts [1825]. Docteur ès-lettres [1838].
De 1835 à 1845 est professeur suppléant d’Histoire moderne à la Faculté des lettres de Paris, dans la chaire de François Guizot, et qui deviendra professeur d’archéologie au collège de France, de 1849 à 1859.
Élu, le 25 janvier 1839, membre ordinaire de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres [fauteuil 28].

Eugène Rosseeuw Saint-Hilaire [1805-1889].
Agrégation de lettres [1828]. Professeur au lycée Louis-le-Grand [1829-1843].
Il supplée Jean Charles Dominique Lacretelle [1766-1855], de 1838 à 1855, puis deviendra le troisième titulaire de la chaire d’Histoire ancienne à la Faculté des lettres de Paris, du 4 juillet 1855 au 1er mars 1872.
Élu le 24 février 1872, à l'Académie des sciences morales et politiques, dans la section d’histoire générale et philosophique [fauteuil 8].
.
Alexandre Henri Wallon [1812-1904].
Ancien élève de l’École normale [1831]. Agrégation d’histoire [1834]. Professeur au collège Louis le Grand [1834-1838], au collège Rollin [1838-1846]. Docteur ès-lettres [1837]. Professeur suppléant à la Faculté des lettres de Paris, de 1846 à 1848, dans la chaire de François Guizot, puis deuxième titulaire de chaire d’Histoire moderne, de 1849 à 1887.
Élu, le 22 novembre 1850, membre ordinaire de l’Académie des Inscriptions et belles-lettres.


 
< Précédent   Suivant >