Accueil

Présentation

Notre site est hébergé par
Agence des Médias Numérique - AMEN
12-14 Rond Point Des Champs Elysées
75008 Paris - 08 92 55 66 77

Tous les articles

Textes rares
Présentation

Témoignages sur le monde de l'édition du XVe au XIXe siècle, textes et images / Philosophie française du XIXe siècle
Notre association a pour but de diffuser des textes rares ou singuliers et des images du XVIe au XIXe siècle. Nous vous invitons à visiter notre site que nous enrichissons en permanence. Nous présentons également la philosophie française du XIXe siècle. Ci-dessus : illustration extraite de J. Hardy, A picturesque and Descriptive Tour in the mountains of the High Pyrenees , 1825

Et vous pouvez aussi visiter le site turquie-culture.fr, ressources et des documents anciens et modernes sur la culture de la Turquie des origines jusqu'au XXIe siècle : langue, littérature, arts, histoire...
 
Lettre à un avocat d'Angers, 1670
Lettre, 1670Cette lettre, dont la belle écriture nous est peu lisible, fut envoyée de Paris à un avocat d'Angers en 1670. 
Lire la suite...
 
Milfaut, Constant Joseph [1803-1882], la belle carrière d'un surveillant d'école parisien
On trouve Constant Joseph Milfaut d'abord à Paris, simplement maître d'études au collège Louis-le-Grand. Puis, après 1830, surveillant à l'École normale. Sa carrière passe ensuite, en différentes villes de province, par les étapes supérieures des fonctions administratives d'autorité : censeur, proviseur, inspecteur d'académie. 
Lire la suite...
 
Les docteurs ès-lettres en 1834
Le premier doctorat de l’Université impériale, tel qu’il est défini par le décret organique du 17 mars 1808, est celui obtenu en août 1810 auprès de la Faculté des Lettres de Besançon, par Pierre Fontanier [1765-1844], alors professeur d’humanités au lycée de Besançon.
Lire la suite...
 
Inspecteurs généraux des études en 1833
Le corps des Inspecteurs généraux de l'Instruction publique fut créé, sous le Consulat, par la loi générale sur l’Instruction publique du 1er mai 1802 [11 floréal an X], titre IV, article 17.
Lire la suite...
 
Clermont-Ferrand : Aufauvre, premier professeur de philosophie
Alexandre Aufauvre [1750-1830] est le premier professeur de philosophie nommé au lycée impérial de Clermont-Ferrand [Puy-de-Dôme]. Il y enseigne sur toute la période qui va de fin 1809 à 1816.
Lire la suite...
 
Poitiers : Bernardeau, premier professeur de philosophie
L'abbé Jean Louis Bernardeau [1762-1829] est le premier professeur de philosophie nommé au lycée impérial de Poitiers [Vienne]. Il y enseigne sur toute la période qui va de fin 1809 à 1815.
Lire la suite...
 
Orléans : Regel, premier professeur de philosophie
L'abbé Pierre Denis d'Regel [1766-1843] est le premier professeur de philosophie nommé au lycée impérial d'Orléans [Loiret, académie d'Orléans]. Il y enseigne les quelques mois qui vont de fin 1809 à fin mars 1810, avant de commencer une carrière de recteur [Nancy ; Cahors ; Lyon].
Lire la suite...
 
Lyon : Gourju, premier professeur de philosophie
Pierre Louis Gourju [1762-1814] est le premier professeur de philosophie nommé au lycée impérial de Lyon [Rhône]. Il y enseigne sur toute la période qui va de fin 1809 au  21 avril 1814, date de son décès en fonction. 

Lire la suite...
 
Bourges : Blondeau, premier professeur de philosophie
Pierre Blondeau [1765-] est le premier professeur de philosophie nommé au lycée impérial de Bourges [Cher]. Il y enseigne sur toute la période qui va de fin 1809 à 1819. De 1810 à 1815, est en même temps titulaire de la chaire de Philosophie à la Faculté des Lettres.
Lire la suite...
 
Cousin, Victor (1792-1867), sollicitation pour un voyage en Italie
En 1820, le projet déclaré de Cousin est d'aller travailler à la Bibliothèque Ambrosienne [Milan], à la Bibliothèque Saint-Marc [Venise], à la Bibliothèque Florentine [Florence],  à la Bibliothèque Vaticane [Rome] afin de parfaire le travail pour lequel il est déjà « missionné » : éditer les manuscrits grecs de Proclus [412-485], philosophe alexandrin.
Lire la suite...
 
Saint Antoine et le cochon
Au rythme des ans, les devantures parisiennes se font et se défont. Mais si le regard se porte plus haut apparaissent alors souvent des témoins du temps jadis. Ainsi ce « Grand St.-Antoine », avec son cochon, témoigne-t'il d'une histoire ancienne. Qui vaut la peine d'être encore contée.
Lire la suite...
 
Les Écoles centrales
Quatre-vingt dix-huit écoles centrales furent établies dans les départements de la France [aux frontières élargies], entre 1796 et 1802. Conçues sous la Convention Nationale [1792-1795], elles sont mises en place sous le Directoire [1795-1799]. Après quelques années de fonctionnement, elles subissent un effet en retour du coup d'État du 18 brumaire an VIII [1799] ouvrant la période du Directoire ; puis sont supprimées par la loi du 2 floréal an X [1er mai 1802].
Lire la suite...
 
Claude Joseph Dorat (1734-1780) : La Fable et la Vérité
Image La Vérité se veut supérieure à la Fable. Mais son caractère altier et sa lumière trop vive effrayent. Pour devenir aimable elle doit accepter les parures de la Fable. Le Temps apporte son concours. Et l'Amour, qui triomphe de tout, dresse son flambeau. 
Lire la suite...
 
L'École centrale du département de l'Ain (Bourg)
Lire la suite...
 
Xu Wei, ou le rêve de la carpe dorée, conte chinois
Depuis plusieurs jours déjà, l’été, avec ses fortes chaleurs, était revenu. On était déjà fin septembre et pourtant le soleil dardait à nouveau des rayons si brûlants que les bêtes se terraient dans les coins d’ombre et que les hommes, épuisés, sortaient à peine de leurs demeures.
Lire la suite...
 
Professeurs d'Écoles centrales et Associés non-résidants de l'Institut national, 1796
De février à mars 1796, cent quarante-quatre personnalités, demeurant hors de Paris, sont élues associés non-résidants de l'Institut national des Sciences et des Arts.  Vingt-trois d'entre elles sont professeurs dans une des Écoles centrales des départements. 
Lire la suite...
 
<< Début < Précédente 1 2 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 18 sur 19