Accueil

Présentation

Notre site est hébergé par
Agence des Médias Numérique - AMEN
12-14 Rond Point Des Champs Elysées
75008 Paris - 08 92 55 66 77

Tous les articles

Textes rares
Présentation

Témoignages sur le monde de l'édition du XVe au XIXe siècle, textes et images / Philosophie française du XIXe siècle
Notre association a pour but de diffuser des textes rares ou singuliers et des images du XVIe au XIXe siècle. Nous vous invitons à visiter notre site que nous enrichissons en permanence. Nous présentons également la philosophie française du XIXe siècle. Ci-dessus : illustration extraite de J. Hardy, A picturesque and Descriptive Tour in the mountains of the High Pyrenees , 1825

Et vous pouvez aussi visiter le site turquie-culture.fr, ressources et des documents anciens et modernes sur la culture de la Turquie des origines jusqu'au XXIe siècle : langue, littérature, arts, histoire...
 
Delalleau de Bailliencourt (1801-1870]), professeur, inspecteur d'académie, recteur
Appartenant par son mariage [1833], à l'une des familles les plus anciennes du Pas-de-Calais, Alphonse Marie Florimond Delalleau a parcouru au cours de sa carrière universitaire les étapes convenues : professorat, inspection d'académie, rectorat, pour culminer, pendant plus de dix ans, comme l'un des sept inspecteurs de l'académie de Paris [24 août 1854-25 janvier 1866].
Lire la suite...
 
Patru, Guillaume Anne, professeur de Philosophie à la Faculté des Lettres de Grenoble
L'agrégation des lettres [Toulouse, 1826], puis le doctorat ès-lettres [Paris, 1848], ponctuent le progrès du cheminement d'un simple maître d'études. Qui, après différents postes d'enseignement, et un provisorat, est nommé professeur de Faculté. Vingt-cinq ans dans cette fonction, il consacre une partie de ses publications à l'étude d'Étienne Bonnot de Condillac. 
Lire la suite...
 
Delalleau de Bailliencourt (1801-1870), professeur, inspecteur d'académie, recteur
Appartenant par son mariage [1833], à l'une des familles les plus anciennes du Pas-de-Calais, Alphonse Marie Florimond Delalleau a parcouru au cours de sa carrière universitaire les étapes convenues : professorat, inspection d'académie, rectorat, pour culminer, pendant plus de dix ans, comme l'un des sept inspecteurs de l'académie de Paris [24 août 1854-25 janvier 1866].
Lire la suite...
 
Daireaux, Nicolas François Charles, proviseur du lycée Charlemagne (1759-1836)
A cheval entre le XVIIIe et le XIXe siècle, Charles Daireaux quitte assez vite la fonction enseignante pour assumer des fonctions d'autorité. Par la suite, il passe sans encombre la période heurtée de la Révolution française, quittant la position de principal du collège d'Harcourt [1790-1793] pour devenir, en 1811, le troisième proviseur du lycée Charlemagne.
Lire la suite...
 
Les docteurs ès-lettres en 1848
Il y a quinze doctorat ès-lettres, délivrés en 1848 : onze par la Faculté des Lettres de Paris ; un par Aix [Faculté des Lettres créée en 1846] ; un par Bordeaux ; deux par Strasbourg. Le prestige de Paris est tel que, pour le curriculum vitae d'un universitaire, une thèse obtenue à Paris est censée créer un avantage pour le déroulement ultérieur de la carrière. 
Lire la suite...
 
Gobert, Casimir (1789-1839), parmi les professeurs des meilleurs collèges de Paris
C'est, de 1810 à 1838, pour ce latiniste, toute une carrière enseignante dans trois des cinq collèges royaux parisiens : Henri-IV ; Saint-Louis ; Charlemagne ; Henri-IV à nouveau. Carrière qui trouve son aboutissement dans la fonction d'autorité de recteur de l'académie d'Orléans, au cours de l'année 1838/1839.  
Lire la suite...
 
Bourgon, Jean Ignace Joseph (1797-1841), historien et professeur de Faculté à Besançon
Ancien élève de l'École normale [1815], une première orientation le destine à une carrière de grammairien. Mais, docteur ès-lettres [Strasbourg, 1829], avec une thèse sur l'historien grec Polybe, devient professeur d'histoire au collège royal de Strasbourg, puis de Besançon. 
Lire la suite...
 
Vaultier, Frédéric (1772-1843), professeur de Littérature française à la Faculté des Lettres de Caen
Le doctorat ès-lettres, diplôme effectivement obtenu en 1812, à sa troisième année d'existence, ouvre à Frédéric Vaultier, déjà licencié, la carrière de l'enseignement. Elle se déroule toute entière à Caen [Calvados], d'abord au lycée pour la classe de rhétorique ; puis en Faculté pour la chaire de Littérature latine et de Littérature française.

Lire la suite...
 
Gibon, Léonor Pierre (1799-1859), latiniste distingué, ancien élève de l'École normale
Ancien élève de l'École normale [1816], docteur ès-lettres [1822], agrégation des classes supérieures des lettres [1823], Léonor Pierre Gibon mène une carrière classique d'enseignant, tout à la fois maître de conférences à l'École normale, et professeur de rhétorique au collège Rollin [1859].
Lire la suite...
 
Les premiers professeurs de la Faculté des Lettres de Paris, âges et fonctions
En 1809, les professeurs de la Faculté des Lettres de Paris sont recrutés à partir de fonctions qu'ils assument déjà, soit comme professeurs du collège de France, soit comme professeurs de Belles-Lettres dans l'un des quatre lycées impériaux de Paris.

Lire la suite...
 
Lens, Louis de (1809-1882), de l'enseignement de la philosophie à l'inspection académique
Parcours classique d'un ancien élève de l'École normale [1828], qui fait d'un spécialiste de Cicéron et de Bossuet, un professeur de philosophie, puis un fonctionnaire d'autorité : proviseur du lycée de Grenoble, inspecteur d'académie à Nîmes puis à Angers. 
Lire la suite...
 
Champeaux de Vauxdimes, Georges Edme de (1761-1830), la carrière d'un prêtre émigré
Les nominations à des postes d'autorité, au sein de l'Université napoléonienne prennent soin d'écarter tous ceux qui sont soupçonnés de jacobinisme. Au contraire, avec Louis de Fontanes, comme Grand-Maître, elles favorisent ceux des émigrés, qui ont su se rallier à l'Empire. Ce qui explique la carrière de Georges Edme de Champeaux de Vauxdimes, et de beaucoup d'autres.
Lire la suite...
 
Ernest Bersot (1816-1880), l'École normale et le bassin aux Ernest
Comme toute grande institution, dont l'accès est limité par un concours marqué du sceau de l'excellence, l'École normale supérieure produit des traditions qui perdurent  et un jargon qui évolue. Au centre de ces traditions et de ce jargon, autant dire au centre de l'École, se tient le Bassin aux Ernest.
Lire la suite...
 
Lettre à un avocat d'Angers, 1670
Lettre, 1670Cette lettre, dont la belle écriture nous est peu lisible, fut envoyée de Paris à un avocat d'Angers en 1670. 
Lire la suite...
 
Cousin, Victor (1792-1867), sollicitation pour un voyage en Italie
En 1820, le projet déclaré de Cousin est d'aller travailler à la Bibliothèque Ambrosienne [Milan], à la Bibliothèque Saint-Marc [Venise], à la Bibliothèque Florentine [Florence],  à la Bibliothèque Vaticane [Rome] afin de parfaire le travail pour lequel il est déjà « missionné » : éditer les manuscrits grecs de Proclus [412-485], philosophe alexandrin.
Lire la suite...
 
Claude Joseph Dorat (1734-1780) : La Fable et la Vérité
Image La Vérité se veut supérieure à la Fable. Mais son caractère altier et sa lumière trop vive effrayent. Pour devenir aimable elle doit accepter les parures de la Fable. Le Temps apporte son concours. Et l'Amour, qui triomphe de tout, dresse son flambeau. 
Lire la suite...