Accueil

Présentation

Notre site est hébergé par
Agence des Médias Numérique - AMEN
12-14 Rond Point Des Champs Elysées
75008 Paris - 08 92 55 66 77

Tous les articles

Textes rares
Présentation

Témoignages sur le monde de l'édition du XVe au XIXe siècle, textes et images / Philosophie française du XIXe siècle
Notre association a pour but de diffuser des textes rares ou singuliers et des images du XVIe au XIXe siècle. Nous vous invitons à visiter notre site que nous enrichissons en permanence. Nous présentons également la philosophie française du XIXe siècle. Ci-dessus : illustration extraite de J. Hardy, A picturesque and Descriptive Tour in the mountains of the High Pyrenees , 1825

Et vous pouvez aussi visiter le site turquie-culture.fr, ressources et des documents anciens et modernes sur la culture de la Turquie des origines jusqu'au XXIe siècle : langue, littérature, arts, histoire...
 
Courtade, Marcel (1803-1873), un pyrénéen proviseur du lycée de Marseille
Déjà formé à l'enseignement par sa fonction de régent, puis de chargé de cours, Marcel Courtade, avec l'agrégation de philosophie réussie en 1834, voit s'ouvrir la position de professeur dans les collèges royaux [Douai, Toulouse]. Sa carrière se poursuit avec des fonctions d'autorité comme proviseur [Toulouse ; Marseille], et comme recteur [Gers ; Basses-Pyrénées ; académie de Grenoble].
Lire la suite...
 
Hippeau, Célestin (1803-1883) : l'oeuvre prolifique d'un professeur de la Faculté de Caen
Plusieurs approches sont possibles pour décrire la carrière et les publications de Célestin Hippeau, simple maître d'études qui se hisse à la position de professeur de Faculté. Plus que ses nombreuses éditions de la littérature du Moyen-Age, ce sont ses contributions à l'histoire de l'enseignement qui constituent l'originalité de sa contribution à l'histoire des idées.
Lire la suite...
 
Matinée, Auguste (1829-1895), proviseur du lycée Corneille à Rouen
Du simple emploi de maître d'études au collège du Havre [1849] au provisorat du lycée Corneille à Rouen [1874], telle est en bref la carrière d'Auguste Matinée. Jalonnée par un doctorat ès-lettres [Rennes, 1864] et après l'enseignement de la philosophie plusieurs postes de censeur et de proviseur.
Lire la suite...
 
Lechat, Julien, traducteur de la « Philosophie de l'Histoire » de Schlegel
Professeur de philosophie au collège de Nantes, Julien Lechat a laissé un nom dans l'histoire littéraire, en étant un des traducteurs en français du philosophe allemand Friedrich von Schlegel. Il fait ainsi partie du petit nombre de ceux qui acclimatent dans la culture française la pensée scientifique, romantique, littéraire, religieuse et catholique de Schlegel [1772-1829]. 
Lire la suite...
 
Colincamp, Ferdinand (1821-1879), professeur de Littérature française à Douai
Ancien élève de l'École normale [1849], agrégé des classes supérieures de lettres [1843], docteur ès-lettres [1848], Ferdinand Colincamp accomplit le parcours exemplaire d'un universitaire français du XIXe siècle. Ainsi, après divers postes de professeur en seconde et en rhétorique [classe de première], à Douai et à Dijon, devient-il le premier titulaire, pendant vingt-cinq ans, de la chaire de Littérature française, à la Faculté des Lettres de Douai, nouvellement rétablie en 1854.  
Lire la suite...
 
Gérard, Jules (1839-1898), professeur de philosophie et recteur d'académie
Le parcours de Jules Gérard est celui, presque classique, d'un ancien élève de l'École normale supérieure [1858] : après l'agrégation des lettres [1861] et l'agrégation de philosophie [1865], puis le doctorat [1876] devient professeur de Faculté [Besançon , puis Nancy].Enfin, est promu à une fonction d'autorité en étant nommé recteur de l'académie de Grenoble [1882-1890], puis de Montpellier [1890-1898].
Lire la suite...
 
Génisset, François Joseph (1769-1837), doyen de la Faculté des Lettres de Besançon
Tenté un temps, au moment de la Révolution française, par la vie politique, mais bousculé par ses aléas, François Joseph Génisset s'oriente finalement vers la vie plus stable de professeur. Tour à tour enseignant de latin, de rhétorique, au lycée, il devient professeur de Littérature latine à la Faculté des Lettres de Besançon, et en est nommé doyen, en 1834.
Lire la suite...
 
Le Globe et le philosophe Victor Cousin
Assurer la plus grande visibilité à ses publications, en dehors du cercle des spécialistes, tel a été constamment un objectif de Victor Cousin, chef du spiritualisme philosophique dans la première moitié du XIXe siècle. De 1824 à 1830, le journal Le Globe est un de ses relais privilégié.

Lire la suite...
 
Cendrillon, ou la petite pantoufle de verre
Pendant tout le dix-neuvième siècle la ville d'Épinal, dans les Vosges, est le lieu de production de « L'Imagerie d'Épinal ». Imagerie populaire, avec des sujets religieux, des évènements historiques, des faits-divers, des récits légendaires et des contes féérique. Dans les années 1850 l'usage de la pierre lithographique, remplaçant la gravure sur bois, fait passer l'imagerie d'un stade artisanal à une phase industrielle avec des tirages en plus grand nombre. 
Lire la suite...
 
Forneron, Bernard, proviseur à Paris, du lycée Condorcet
Un parcours classique des études : École normale [1818] ; agrégation des lettres [1821]. Un large éventail de postes d'autorité, d'abord en province, puis à Paris : simple régent de collège ; censeur des études ; proviseur ; inspecteur d'académie, recteur. Jusqu'aux postes prestigieux [1853-1865] de proviseur de lycées parisiens, à Louis-le-Grand puis Condorcet, nominations qui couronnent une carrière.
Lire la suite...
 
Lyon, le Lycée Ampère, premiers administrateurs et premiers professeurs
C'est dans le cadre de la loi générale sur l'Instruction publique, du 1er mai 1802, que sont pris successivement, à partir d'octobre 1802, plusieurs arrêtés de Bonaparte,  Premier Consul, ordonnant l'établissement des lycées, dans une quarantaine de villes des territoires français et occupés.
Lire la suite...
 
Bordeaux, création du Lycée, 1802, les premiers professeurs
C'est dans la cadre de la loi générale sur l'Instruction publique, du 1er mai 1802, que sont pris successivement, à partir d'octobre 1802, plusieurs arrêtés de Napoléon,  Premier Consul, ordonnant l'établissement des lycées, dans une quarantaine de villes des territoires français et occupés.
Lire la suite...
 
Victor Cousin, défenseur de l'École normale, à la Chambre des Pairs
Dès octobre 1836, Victor Cousin, dans le rapport sur l'École normale, qu'il prononce devant François Guizot, à nouveau ministre de l'Instruction publique, appelle de ses vœux de nouveaux bâtiments pour l'École, vœux déjà approuvés par le Conseil royal de l'Instruction publique. Quatre ans plus tard, en janvier 1841, les crédits sont votés par la Chambre des députés et, en mars 1841, par la Chambre des Pairs.
Lire la suite...
 
Comité ecclésiastique de l'Assemblée nationale Constituante, 1789-1791
Les Comités de la Constituante, formés selon les cas de quatre à soixante-quatre membres, sont chargés, par l'intermédiaire de rapports et de projets de décret, de préparer, chacun selon leur domaine de compétence, les délibérations et les votes de l'Assemblée. Pour le Comité ecclésiastique, une grande partie de son travail porte sur l'élaboration du texte d'une Constitution civile du Clergé.
Lire la suite...
 
Les docteurs ès-lettres en 1848
Il y a quinze doctorat ès-lettres, délivrés en 1848 : onze par la Faculté des Lettres de Paris ; un par Aix [Faculté des Lettres créée en 1846] ; un par Bordeaux ; deux par Strasbourg. Le prestige de Paris est tel que, pour le curriculum vitae d'un universitaire, une thèse obtenue à Paris est censée créer un avantage pour le déroulement ultérieur de la carrière. 
Lire la suite...
 
Le meunier, l'oie et le cochon
 Document manuscrit soigneusement calligraphié du XIXe siècle concernant une transaction passée devant notaire en mai 1824. Les deux parties s'opposent sur une rente perpétuelle à payer pour un moulin et ses dépendances.
Lire la suite...